Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coup de coeur

La marinière au cinéma, de 1934 à aujourd'hui

Publié le par Ricard Bruno

La marinière au cinéma, de 1934 à aujourd'hui

De Brigitte Bardot à John Wayne en passant par Audrey Hepburn et Charlotte Gainsbourg, de nombreux grands noms du cinéma ont porté une marinière dans leurs films. Certaines sont devenues culte, à jamais associées aux personnages de fiction qui les portaient, d'autres, plus discrètes, jouaient leur simple fonction utilitaire et sociale. L'occasion de revenir sur les marinières aperçues au cinéma, de 1934 à aujourd'hui.

"21 raies blanches larges de 20mm et 20 ou 21 raies bleues larges de 10mm", et pour les manches de la marinière "15 raies blanches et 14 ou 15 raies bleues". Le 27 mars 1858, il y a 161 ans tout pile, un règlement publié au Bulletin officiel de la marine introduit dans la liste des uniformes de matelots de la marine nationale le tricot rayé bleu et blanc. Un classique intemporel, simple et confortable qui assure l'allure sans trop en faire, devenu au fil des époques une icône du vestiaire féminin, sous l'impulsion de Coco Chanel qui la féminise dans les années 1916. Il n'en faudra pas plus pour que la marinière fasse sa vedette sur les plateaux de cinéma, épousant les courbes des acteurs, insolente de style. L'occasion de revenir sur les marinières inoubliables aperçues au cinéma, de John Wayne à Brigitte Bardot en passant par Charlotte Gainsbourg.

 

Jean Gabin dans "Zouzou"

Joséphine Baker et Jean Gabin en marinière dans "Zouzou"

Joséphine Baker et Jean Gabin en marinière dans "Zouzou"

Dans Zouzou de Marc Allégret, Jean Gabin campe Jean, un orphelin qui a grandi dans le cirque Romarin, aux côtés de Zouzou (Joséphine Baker) qui se découvre une passion pour le music-hall, et est peu à peu tombée amoureuse de lui. Lorsque Jean revient de son année de service militaire effectué dans la marine, la famille du cirque décide de quitter Toulon pour monter à Paris. Zouzou y voit alors la possibilité de réaliser ses rêves de strass et paillettes....

John Wayne dans "Adventure's End"

John Wayne en marinière dans "Adventure's End"

John Wayne en marinière dans "Adventure's End"

En Polynésie, Duke Slade (John Wayne) est un pêcheur de perles qui trouve un jour refuge sur le Mary Drew, un baleinier. Mais pour rester à bord, il doit épouser la fille du capitaine. Il accepte mais devra faire face à une mutinerie de certains marins, qui veulent les perles.

Katharine Hepburn dans "Woman of the Year"

Katharine Hepburn en marinière dans "Woman of the Year"

Katharine Hepburn en marinière dans "Woman of the Year"

'est le film de la rencontre entre Spencer Tracy et Katharine Hepburn. Un coup de foudre sur le plateau qui se prolongera en longue histoire d'amour clandestine jusqu'à la mort de l'acteur en 1967. Woman of the Year raconte les tumultes et contradictions du mariage, au regard du couple explosif formé deux reporters que tout oppose, Sam et Tess, campée par une Katharine Hepburn incroyable, d'ailleurs nommée à l'Oscar de la Meilleure Actrice en 1943.

Kirk Douglas dans "20 000 Lieux Sous Les Mers"

Kirk Douglas en marinière dans "20 000 lieux sous les mers"

Kirk Douglas en marinière dans "20 000 lieux sous les mers"

Moulé dans une marinière rouge, casquette de marin sur le crâne et cigare au bec, Kirk Douglas est Ned, un harponneur hors pair, qui part, à bord du célèbre Nautilus, à la recherche d'un monstre marin qui réduirait en miettes des bateaux naviguant sur l'Océan Pacifique. L'une des plus passionnantes aventures de Jules Verne brillamment adaptée à l'écran par Disney en 1954.

Brigitte Bardot dans "La Mariée est trop belle"

Brigitte Bardot en marinière dans "La Mariée était trop belle"

Brigitte Bardot en marinière dans "La Mariée était trop belle"

Brigitte Bardot est Chouchou, jeune provinciale devenue cover-girl en vogue à Paris qui s'amourache de Michel (Louis Jourdan), l'amant de Judith (Micheline Presle), rédactrice en chef qui l'a révélée. Mais, au départ, Michel reste insensible aux charmes de la jeune femme qui fait tout pour le rendre jaloux, s'affichant aux bras de mannequins et photographes. Un stratagème vieux comme le monde qui va pourtant faire ses preuves. Le sex-appeal de BB, le charme de Louis Jourdan... Ce jeu de dupes signé Pierre Gaspard-Huit est toujours aussi irrésistible, 63 ans après sa sortie.

Jeanne Moreau dans "Jules & Jim"

Jeanne Moreau en marinière dans "Jules & Jim"

Jeanne Moreau en marinière dans "Jules & Jim"

"On s'est retrouvés, on s'est réchauffés. Puis on s'est séparés. Chacun pour soi est reparti. Dans l'tourbillon de la vie..." La ballade entonnée par Jeanne Moreau dans Jules & Jim de François Truffaut résonne encore dans les têtes. Ce triangle amoureux dans le Paris des années 1900 signé François Truffaut nous emporte dans un tourbillon de sentiments, de jalousies, de vie et de mort qui ne laisse personne indemne.

Brigitte Bardot dans "Le Mépris"

Brigitte Bardot en marinière dans "Le Mépris"

Brigitte Bardot en marinière dans "Le Mépris"

"Tu vois mon derrière dans la glace ? - Oui. Tu les trouves jolies mes fesses ? - Oui, très. Et mes seins, tu les aimes ? - Oui, énormément. Qu'est-ce que tu préfères, mes seins ou la pointe de mes seins ? - Je sais pas, c'est pareil." Cette scène du Mépris est entrée dans l'histoire du cinéma, faisant de Brigitte Bardot une bombe sexuelle, semant le désir et le scandale aux quatre coins du monde, lors de la projection de ce classique de Jean-Luc Godard. Film étendard de la Nouvelle Vague qui met en scène le tandem inoubliable Piccoli/Bardot, Le Mépris est un hommage au cinéma, à sa lumière, à sa musique.

Brigitte Bardot dans "Viva Maria!"

Brigitte Bardot en marinière dans "Viva Maria!"

Brigitte Bardot en marinière dans "Viva Maria!"

Au début du XXe siècle, dans la république de San Miguel, Brigitte Bardot et Jeanne Moreau jouent aux danseuses de music-hall quand elles décident, par amour, de rejoindre la cause de la révolution. Un tandem explosif formé par Louis Malle qui signe ici un western sensuel mais tiède, dont on se souvient surtout de la scène d'effeuillage sous fond de cancan devant un parterre de Mexicains en liesse.

Audrey Hepburn dans "Two For The Road"

Audrey Hepburn en marinière dans "Two for the Road"

Audrey Hepburn en marinière dans "Two for the Road"

Un film parlant de l'usure d'un couple, qui donne à voir encore et toujours l'élégance d'Audrey Hepburn au regard de ses looks tous plus inspirants les uns que les autres, à l'image de sa robe en métal signée Paco Rabanne ou encore sa marinière rouge portée à même la peau sur le sable.

Katharine Ross dans "The Graduate"

Katharine Ross en marinière et Dustin Hoffman dans "The Graduate"

Katharine Ross en marinière et Dustin Hoffman dans "The Graduate"

Benjamin Braddock (Dustin Hoffman), fraîchement diplômé, passe ses vacances chez ses parents à Los Angeles. Lors d'une réception, il succombe aux charmes d'une femme plus âgée que lui, la fatale Mrs Robinson. Il devient son amant avant de tomber amoureux d'une jeune femme Elaine...

Liz Taylor dans "The Only Game in Town"

Liz Taylor en marinière dans "The Only Game in Town"

Liz Taylor en marinière dans "The Only Game in Town"

Dernier film américain de George Stevens, The Only Game in Town nous entraîne dans l'univers du jeu à Las Vegas, là où Fran Walker(Elizabeth Taylor), danseuse en fin de carrière, rencontre Joe Grady (Warren Beatty), pianiste de bar et joueur compulsif. Mais alors qu'elle est sur le point d'accepter d'épouser son amant de longue date, enfin divorcé, Fran est tiraillée entre son amour de toujours et son désir pour le fougueux Joe.

Pascal Greggory dans "Pauline à la plage"

Arielle Dombasle et Pascal Greggory en marinière dans "Pauline à la plage"

Arielle Dombasle et Pascal Greggory en marinière dans "Pauline à la plage"

C'est la fin de l'été sur une plage normande. Marion et sa jeune cousine Pauline profitent des derniers rayons de soleil dans leur villa de Granville et parlent d'amour avec Pierre, ancien petit ami de Marion toujours amoureux d'elle, et Henri, playboy volage. Éric Rohmer filme les sentiments avec vivacité et naturel, comme toujours. Un marivaudage plein de charme qui séduit encore.

Charlotte Gainsbourg dans "L'Effrontée"

Charlotte Gainsbourg en marinière dans "L'Effrontée"

Charlotte Gainsbourg en marinière dans "L'Effrontée"

C'est le film qui a révélé Charlotte Gainsbourg. Pour son interprétation juste et sensible d'une adolescente mal dans sa peau qui connaît ses premières désillusions, la jeune comédienne, qui n'a alors que 15 ans, remporte le César du meilleur espoir féminin en 1986, sous les yeux de ses parents très émus, Serge Gainsbourg et Jane Birkin. Un sublime portrait de l'adolescence signé Claude Miller qu'il a dédié à ses parents.

Meg Ryan dans "French Kiss"

Meg Ryan en marinière et Kevin Kline dans "French Kiss"

Meg Ryan en marinière et Kevin Kline dans "French Kiss"

Meg Ryan, habillée d'une marinière à un moment donné dans le film, part retrouver son fiancé qu'elle pense infidèle à Paris, tout en se faisant duper par un arnaqueur gouailleur, Luc, qui a caché dans son sac un collier volé. Ou comment Hollywood voit les Français. Sans nous épargner quelques clichés of course.

Audrey Tautou dans "Coco avant Chanel"

Audrey Hepburn en marinière dans "Coco avant Chanel"

Audrey Hepburn en marinière dans "Coco avant Chanel"

De son enfance en pension à ses premières armes de couturière à Paris en passant par la naissance de sa maison de couture, le biopic Coco avant Chanel d'Anne Fontaine revient avec pudeur sur le vie romanesque de Gabrielle Chanel, qui s'est donnée à corps perdu dans son travail comme dans ses histoires d'amour. Audrey Tautou incarne avec grâce cette grande Mademoiselle qui a libéré le corps des femmes par ses vêtements épurés aux lignes franches, et notamment la marinière qu'elle féminise et met à la mode à Deauville dans les années 1916. La réalisatrice prend le parti de s'intéresser à l'avant gloire, peut-être le plus intéressant pour comprendre la femme derrière la figure de mode, et dépeint une femme blessée, meurtrie par son enfance délaissée et ses amours tragiques. Un film élégant et touchant, à l'image de Coco finalement.

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot et Isabelle Adjani les plus belles actrices du monde à St-Tropez

Publié le par Ricard Bruno

« Un jour, une photo », la nouvelle web-série de Paris Match en partenariat avec Harmonie Mutuelle. Brigitte Bardot et Isabelle Adjani, deux icones du cinéma, face à face à St-Tropez.

Un bel été, pas de vent, ce mistral qui parfois gagne l’intérieur en caressant la citadelle de Saint-Tropez. Ce 12 août 2004, deux icônes du cinéma dînent ensemble dans la pinède de la Bastide rouge. C’est la première fois que Brigitte Bardot et Isabelle Adjani peuvent prendre le temps de faire connaissance, de se parler, d’échanger sur le cinéma bien sûr mais pas seulement. Elles se regardent et s’estiment sous l’œil de la photographe Kasia Wandycz. Brigitte Bardot sourit, Isabelle Adjani écoute les cigales du soir et la voix de Brigitte, ce timbre si particulier, reconnaissable si facilement. Cette rencontre à la tombée de la nuit, rythmée par quelques recettes de légumes de Provence, est informelle. Avant de se quitter, Brigitte entraîne Isabelle dans une conversation qui reste amicale sur les sujets dans l’air du temps. Mais Isabelle en philosophe, semble prendre du recul.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Salon du livre de Paris

Publié le par Ricard Bruno

Salon du livre de Paris
Salon du livre de Paris

Venez me rencontrer aujourdhui de 10h00 à 12h00 et demain de 16h00 à 18h00 au salon du livre de Paris au stand de mon éditeur AKFG, stand M43

Si le temps me le permet je serais également au Salon grand public, Halles du parc Georges Brassens à Paris  ce samedi après-midi et le dimanche matin de 11h00 à 15h00.

Bruno Ricard 

 
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot La gloire de BB s'expose au château de Pagnol

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot La gloire de BB s'expose au château de Pagnol
Brigitte Bardot La gloire de BB s'expose au château de Pagnol

Merci à mon ami Alexandre DV pour cette information...vu dans le journal "Var matin de ce jour"...

Le Château de la Buzine à Marseille accueille jusqu'au 10 mars Et Bardot... créa le mythe. Un kaléidoscope de toutes les vies d'une star planétaire...

Mon exposition entièrement consacré à celle qu'un jour Dieu créa...

Plus de 20.000 visiteurs, un immense succès pour cette exposition qui finira le 10 mars 2019

 

Bruno Ricard  

Partager cet article
Repost0

Bernard Swysen: «Brigitte Bardot m’a fait confiance pour une bio sans concession»

Publié le par Ricard Bruno

En primeur, un extrait de la future bio de «BB» en... BD. Qui s’appellera tout simplement «Brigitte Bardot».

En primeur, un extrait de la future bio de «BB» en... BD. Qui s’appellera tout simplement «Brigitte Bardot».

L’album sortira cette année chez Dupuis: 120 pages qui raconteront la vie de Brigitte Bardot, ses succès, ses combats, ses galères. La star, âgée de 84 ans, a accordé sa confiance au scénariste belge Bernard Swysen. C’est le Français Christian Paty qui s’est chargé du dessin.

L’Avenir.net: Bernard Swysen, l’info est parue ce week-end dans l’hebdomadaire français «Le Journal du Dimanche», et donc, soulagement, vous pouvez enfin parler de ce projet…

Bernard Swysen: Oui, car la plus grande discrétion restait de mise. Mais Brigitte Bardot elle-même en a parlé, et par ricochet, certains médias français m’ont ensuite appelé.

Cela fait donc plus de deux ans que vous travaillez sur le sujet. Au départ, vous aviez commencé sans son accord?

 

BAS: Justement non, car quand j’ai émis l’idée, chez Dupuis, ils m’ont de suite fait remarquer que Brigitte Bardot était prompte à faire intervenir ses avocats et à attaquer quand ça lui déplaît. Donc, je lui ai écrit, une longue lettre lui expliquant comment je voyais les choses. Et ...deux jours plus tard, son mari m’a appelé pour me dire qu’elle était d’accord, qu’elle avait été souvent sollicitée pour des BD la concernant mais qu’elle avait toujours refusé. Mais ici, elle faisait confiance car je l’avais, comme elle dit, « bien reniflée».

Et vous avez pu vous mettre au travail…

BS: Il a fallu d’abord établir un contrat et aller voir son avocat à Paris. Elle voulait qu’une partie des revenus de l’album aille à sa Fondation qui œuvre pour le bien-être animal. Elle est toujours très active pour cette fondation, c’est même incroyable pour une personne de son âge. Elle répond à toutes les demandes, tente d’intervenir dès que c’est possible. Elle m’a souvent dit qu’en Belgique, on était plus avancé qu’en France en matière de défense des animaux. Elle nous aime beaucoup, les Belges.

 

Bernard Swysen: «Brigitte Bardot m’a fait confiance pour une bio sans concession»

"Elle ne pouvait aller aux Galeries Lafayette que la nuit, par crainte de déclencher une émeute !"

Elle a collaboré au scénario?

 

BS: Elle n’a pas vraiment participé, mais plutôt validé. Elle a joué le jeu car je voulais une vraie bio, sans concession et qui parle de tout, de son enfance à aujourd’hui, sans contourner les scandales et les polémiques. Elle a eu plusieurs vies et on ne le sait pas toujours, mais son existence, au temps de sa gloire, a été un cauchemar. Elle n’avait plus de vie privée, les gens faisaient le pied de grue devant chez elle, rentraient dans sa propriété! Elle a un jour retrouvé un photographe dans sa salle de bains. Elle qui n’aimait pas trop les grands couturiers et préférait s’acheter des vêtements ordinaires, elle ne pouvait aller aux Galeries Lafayette que la nuit, en dehors des heures d’ouverture, pour éviter les émeutes. Il suffisait qu’elle soit vue avec son père en rue pour que la presse annonce qu’elle avait un nouvel amant, et un vieux en prime! Elle n’était pas mondaine, elle était plutôt nature, et vivait dans la crainte de tout ce qui lui arrivait.

C’est vous qui avez choisi le dessinateur, Christian Paty?

BS: Oui, je l’ai sollicité pour cet album et aussi une autre bio, de Marilyne Monroe, qui va sortir en même temps que «Brigitte Bardot». Paty, c’est le dessinateur des «Blondes» (NDLR: une série humoristique...sur les blondes, qui paraît chez Soleil), sous le pseudo de Dzack.

Mylène Demongeot vient de m’appeler: elle signera fera la préface de l’album

 

Précisément, il a une double vie, Paty, puisqu’à côté de cette série purement humoristique, il fait aussi des albums d’héroïc-fantasy plus sophistiqués comme «La geste des Chevaliers-Dragons». Quel style a-t-il choisi pour BB?

BS: Entre les deux! Et il a réalisé des planches magnifiques. Mais il a beaucoup souffert au début, car Brigitte n’est pas facile à dessiner.

Brigitte Bardot va-t-elle participer au lancement de l’album?

BS: Ce n’est pas prévu, même s’il y a des idées autour d’une expo à Saint-Tropez. Comme je vous l’ai dit, on a raconté beaucoup de mensonges sur elle, elle préfère vivre retirée et isolée, ne plus s’exposer. Encore qu’elle devrait, car la presse republie sans cesse des clichés peu récents et qui ne sont guère à son avantage. Or, actuellement, elle est superbe, mince, c’est une magnifique vieille dame.

Vous êtes sous le charme…

BS: J’ai en tout cas découvert une femme pleine d’humour, très gentille, d’une grande intelligence et d’une grande droiture d’esprit. Elle est souvent critiquée en France, mais à l’étranger, elle reste adulée, et reçoit des tonnes de courrier du monde entier.

120 planches, c’était assez pour une vie aussi longue et mouvementée?

BS: La matière ne manquait pas. Dupuis a été sympa et m’a laissé une totale liberté quant à la pagination. Pour l’instant, l’album est entièrement dessiné et il ne reste que quelques pages à colorier. Au fait, j’ai une primeur pour vous: la comédienne Mylène Demongeot vient de m’appeler, et elle fera la préface tant de «Brigitte Bardot» que de «Marilyn Monroe»!

«Brigitte Bardot», par Swysen et Paty, chez Dupuis. Sortie en 2019

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

Livre Brigitte Bardot icône absolue mon interview sur CNEWS du 28 11 2018

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Livre Brigitte Bardot icône absolue BBiographie dans la presse

Publié le par Ricard Bruno

Livre Brigitte Bardot icône absolue BBiographie dans la presse
Livre Brigitte Bardot icône absolue BBiographie dans la presse
Livre Brigitte Bardot icône absolue BBiographie dans la presse

Article dans le BBI, Journal de BB...Boulogne Billancourt tirage 70.000 exemplaires ! n°470 de novembre 2018.

Bruno Ricard 

Partager cet article
Repost0

Inauguration de l'exposition Brigitte Bardot le 26 09 2018 au château de la Buzine à Marseille

Publié le par Ricard Bruno

BRIGITTE BARDOT LE BLOG FÊTE SES 11 ANS !

Publié le par Ricard Bruno

BRIGITTE BARDOT LE BLOG FÊTE SES 11 ANS !

Le Blog Brigitte Bardot, fête aujourd’hui ses 11 ans d’existence,  vous avez pu découvrir mes coups de gueule, mes coups de cœur, et bien sûr et surtout ma passion pour cette femme d’exception et UNIQUE que Dieu a créé un soir ayant eu, une révélation,Brigitte Bardot

Femme avec un très grand F, une femme par excellence qui défend ses convictions « bec et ongle », elle ne lâche RIEN ! Si parfois elle plie, je vous rassure JAMAIS elle ne rompt un peu comme un roseau…

Brigitte son combat  pour les animaux, c’est le combat de sa vie ! car « « Toutes Les Bêtes Sont à Aimer », il faut continuer à faire changer les mentalités vis-à-vis des animaux « Ça Pourrait Changer » beaucoup de choses,  « Je Reviendrai Toujours Vers Toi » Brigitte,  « Je me donne à qui me plait », même si cela ne plait pas à tout le monde « Jamais trois sans quatre » comme on dit…mais « 

« Moi Je Joue » la partition d’une vie consacrée aux animaux…Brigitte joue cette partition à merveille, …Brigitte Bardot n’est pas « La Fille De Paille» que l’on croit, chez elle à «La Madrague »  elle n’est pas « nue au soleil », elle aime certes la tranquillité chez elle entouré de ses compagnons à poils et à plumes,  chaque combat pour l’amélioration de la condition animale est un combat de chaque instant, elle ne vas pas à reculons ni même en « Harley Davidson », elle ne prend pas non plus « les omnibus », elle aurait pu  dire « Tu Veux, Tu Veux Pas »,  « On Déménage ».

Ce n’est pas « un Jour  comme un autre » que de fêter les 11 ans de ce blog, c’est un jour de fête, allez « Je Danse Donc Je Suis »,  «Ay Que Viva La Sangria », avec modération, il faut savoir apprécier à sa juste valeur ce breuvage… «Maria Ninguém » est de mon avis,   elle me dit souvent   « Ne me laisse pas l'aimer," mais si il faut aimer et admirer BB, même « Sidonie » est de mon avis…prend « contact » avec elle, elle te dira la même chose que moi, allez levons nos verres, à celle que le monde entier connait pour son engagement sans faille pour nos amis les animaux, à la votre mes amis !

Bruno Ricard

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 > >>