Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

exposition brigitte bardot

Brigitte Bardot : "Ni regrets, ni remords"...

Publié le par Ricard Bruno

À l’occasion des 75 ans de Brigitte Bardot, la mairie de Boulogne (Hauts-de-Seine) organise une exposition consacrée à la Française la plus connue au monde. Entretien.

Retirée depuis des années du cinéma, qui l’a révélée, Brigitte Bardot n’a jamais cessé, depuis, de faire parler d’elle – surtout dans le cadre de son combat pour les animaux. Et, à travers lui, de la force de ses engagements et de ses convictions, parfois si “politiquement incorrects” qu’ils lui ont valu quelques procès et même des accusations de “racisme”. Chez elle, dans sa maison de La Madrague, à Saint-Tropez, des centaines de lettres venues de tous les pays continuent de lui parvenir chaque jour. Admirée ou décriée, peu lui importe : c’est en femme libre et passionnée, en rebelle peu soucieuse de plaire, et surtout de complaire, qu’elle se confie.Sur le cinéma, les animaux, la politique, la vie… Décapant !

Avoir, de son vivant, une exposition consacrée à sa vie, à sa personne, cela inspire quels sentiments ? C’est bizarre, un peu comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre que moi. C’est tellement inattendu, extraordinaire ! J’ai perdu l’habitude d’être à ce point mise en valeur.

À 75 ans, quel regard portez-vous sur la vie ? Avez-vous des regrets ou encore des rêves ? Je n’ai aucun regret, j’ai eu une vie fabuleuse et rare que j’ai menée avec courage et détermination, étant toujours responsable de moi-même – pour le meilleur et pour le pire. J’ai essayé de réussir ce que j’entreprenais malgré les embûches et les épreuves, j’ai une volonté de fer dans un physique de velours ! Il m’arrive de craquer par épuisement et par lassitude mais je reprends toujours le dessus. J’ai eu des rêves, je les ai réalisés dans l’ensemble. J’ai eu aussi des cauchemars et d’épouvantables déceptions que j’ai assumées.

Du cinéma, quels bons moments conservez-vous ? Avez-vous gardé des amis dans ce milieu, l’avez-vous aimé ? Le cinéma a été un marchepied fabuleux. Il m’a permis d’avoir une popularité suffisante pour mettre en oeuvre mon engagement pour les animaux. Je suis fière d’avoir réussi cette première partie de ma vie, qui ne m’a pas comblée. Il me manquait quelque chose : une vérité, une intégrité, une profondeur, que j’ai trouvées enfin auprès des animaux, en me battant pour eux, en étant le porteparole de ceux qui sont sans voix et tellement exploités par les humains.

Quel est celui de vos films que vous préférez et quel rôle auriez-vous aimé jouer ? J’aime la Vérité,En cas de malheur, Et Dieu… créa la femme,Vie privée, Viva Maria !, l’Ours et la Poupée. J’aurais aimé jouer Belle du Seigneur…

Quel regard portez-vous sur le cinéma d’aujourd’hui ? Aucun, car les films n’ont souvent aucun intérêt. Les acteurs sont généralement privés de bons scénarios, de bons dialogues ! Dommage !

Comment avez-vous vécu et vivez-vous aujourd’hui l’accusation de “racisme” reprise encore parfois par certains médias ? Le mot “raciste” m’horripile ! On me traite de raciste à tout bout de champ parce que je me bats contre les abattages rituels d’animaux égorgés en pleine conscience dans des conditions d’épouvante à frémir ! Il faut l’avoir vu pour éprouver la révolte qui me taraude depuis vingt-huit ans ! Alors qu’il serait si humain d’appliquer la loi française d’étourdissement par électronarcose des animaux avant la saignée.

En ce qui concerne les hommes politiques, quels sont ceux qui vous ont surprise, déçue ou ravie. Comment percevez-vous aujourd’hui le monde politique ? Ravie : aucun. Déçue : tous. Surprise : la totalité par leur incompétence ! Je suis écoeurée par la politique.

Vous y avez pourtant quelques amis ? La politique m’écoeure et tous ceux qui en font partie aussi !

Y a-t-il des personnalités contemporaines ou du XXe siècle (écrivains…) que vous admirez ? J’admire les grands musiciens, les interprètes fabuleux de musique classique, les chefs d’orchestre. J’admire les astronautes, leur courage de nous faire découvrir un monde stupéfiant, terrifiant, si lointain du nôtre ! Comme la Terre est belle et calme, nous devons en prendre soin. J’aime certains écrivains contemporains comme Bernard Clavel qui, comme moi, a refusé la Légion d’honneur, estimant qu’il y avait plus d’honneur à ne pas l’avoir qu’à l’avoir tant elle est galvaudée.

La beauté pour vous, c’est quoi ? La beauté, c’est le reflet qu’un homme donne de vous !

Vous vous êtes consacrée toute votre vie à la défense des animaux. Avec les bébés phoques, vous avez été en quelque sorte à l’avant-garde des écologistes qui défendent la planète. Votre sentiment sur ce combat ? Votre opinion sur les écologistes d’aujourd’hui ? J’ai attendu trente-trois ans avant d’obtenir enfin un résultat pour mon combat contre l’assassinat des phoques au Canada. J’y ai mis tout mon coeur, toute mon énergie, toute ma volonté. Ce fut mon premier combat, donc le plus important. L’épreuve fut terrifiante mais je n’ai jamais lâché, baissé les bras, et pourtant… que de larmes, que de désespoir, que de lassitude et d’écoeurements j’ai ressentis ! Quant aux écologistes, ils me font bien rigoler. Ils ne parlent jamais d’écologie, jamais de la destruction des forêts, jamais de la disparition quotidienne des espèces d’animaux, jamais de la nature dans son ensemble. Ils sont plus politiques que les politiques ! Quel leurre !

Dans un livre qui vient de paraître sur vous, l’auteur vous cite : “Le pire, c’est de ne jamais avoir de repos.” L’avez-vous enfin trouvé, ce repos ? Non, je ne l’ai jamais trouvé et je ne suis pas près de le trouver… À mon avis, on le trouve dans la tombe et pour toujours.

“Même quand j’étais avec un homme, il n’y avait pas d’homme dans ma vie et je portais la culotte. […] Je crois bien que, ma vie durant, j’ai été l’homme de ma vie”, avez-vous déclaré en 2003. Selon vous, est-ce le cas de beaucoup de femmes ? Auriez-vous souhaité qu’il n’en soit pas ainsi ? Je ne sais pas ce que pensent les femmes, chacun est responsable de ses actes. En ce qui me concerne, j’ai toujours assumé ma vie matérielle, morale. J’ai toujours eu le courage de mes opinions et j’ai été seule à affronter les adversités de la vie.

Depuis vos 20 ans, vous êtes confrontée à la médisance et à la jalousie. Vous avez beaucoup souffert de la méchanceté humaine et, vous-même, n’êtes-vous donc pas devenue trop agressive ? Oui, je suis révoltée et souvent agressive, mais ne l’a-t-on pas été vis-à-vis de moi ? Et puis, ma colère est toujours pour défendre les animaux contre l’indifférence et la bêtise humaine, alors je sors mes griffes sans complexe.

La France d’aujourd’hui, le monde d’aujourd’hui, comment le regardez-vous ? À vos débuts, vous avez connu des critiques venant de l’Église, notamment. Désormais, la nudité et le sexe ont envahi journaux et écrans. Avez-vous un avis sur ce phénomène ? Le monde d’aujourd’hui est un monde de mutations, un monde de destructions, un monde sale et triste, un monde de guerres, un monde sans valeurs morales, un monde de fric,de drogue et de perversités. Je n’en fais plus partie, je m’en protège et je m’en méfie. Il y a trop de cul et de nudité, ça finit par être aussi écoeurant qu’un étal de boucherie. Un peu de mystère est plus excitant que ce déballage.

Êtes-vous croyante ? Je suis très croyante en la petite Vierge, je ne vais jamais à la messe, je discute direct avec elle.

Si vous aviez un message à transmettre aux générations futures, quel serait-il ? La vie est telle qu’on la fait. Il faut du courage pour vivre car les épreuves sont constantes. Il faut profiter des bons moments, ne jamais avoir de regrets ni de remords, se tenir droit et avoir l’insolence d’être soi-même.

Source : http://www.valeursactuelles.com/node/14935
Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot : 19H00/20H00 France3

Publié le par Ricard Bruno


Exposition Brigitte Bardot
19H00/20H00 France3
Partager cet article
Repost0

Le mythe Bardot exposé à Boulogne-Billancourt ...

Publié le par Ricard Bruno


.............................................................................................
Attention nouveaux horaires pour l'exposition Brigitte Bardot : Dorénavant ouverture 7/7 jours de 11h00 à 19h30
..................................................................................................................................................................

Il aura fallu attendre ses 75 ans pour que Brigitte Bardot, sex-symbol qui dynamita la société française de l’après-guerre, fasse l’objet d’une première exposition organisée à partir de ce mardi à Boulogne-Billancourt, ville des anciens studios de cinéma.

Des Unes de magazines à l’exposition Brigitte Bardot présentée à Boulogne-Billancourt à partir du mardi 29 septembre 2009.
Des Unes de magazines à l’exposition Brigitte Bardot présentée à Boulogne-Billancourt à partir du mardi 29 septembre 2009.

Clin d’oeil également, l’exposition se situe non loin des usines de l’ancienne régie Renault, rappelant la phrase de De Gaulle sur Bardot selon laquelle l’actrice avait rapporté "plus de devises à la France que Renault".

L’événement passe en revue les "années insouciantes" de BB au cinéma mais aussi ses audaces, comme d’avoir pris la liberté de tourner le dos au 7e art à 39 ans.

Bardot, qui a refusé pour l’occasion d’être photographiée ou filmée, aborde sans nostalgie mais avec fierté cet événement monté par le journaliste Henry-Jean Servat, ami intime de la star et commissaire général de l’exposition.

"J’ai connu ces temps derniers, une longue traversée du désert pendant laquelle j’ai été boycottée et maltraitée. S’il y a donc, aujourd’hui, une autre façon de me considérer, tant mieux !" lui a-t-elle dit dans une interview à Paris-Match.

Sur 900 m2, à l’Espace Landowski jusqu’au 31 janvier, le mythe Bardot se met à nu dans une scénographie chronologique, à travers 17 de ses films les plus célèbres, entraînant le visiteur dans la vie tumultueuse de l’actrice et de ses "scandales" qui ont contribué à la libération de la femme et des moeurs.

"On ne découvre pas seulement Bardot : on découvre aussi une époque, celle de la France des années 50, du président René Coty et de la soupe aux choux. On comprend d’autant mieux pourquoi BB a changé les codes de la morale", explique à l’AFP Henry-Jean Servat.

"Nous racontons ici l’histoire d’une femme qui chercha sans cesse à dompter son époque en faisant toujours suivant ses désirs et ses envies", ajoute-t-il devant des citations de Simone de Beauvoir, de Marguerite Duras ou Françoise Sagan sur BB.

Plus de 1.000 photos, affiches, extraits de films et de documentaires, et objets personnels dont sa célèbre robe de mariée en Vichy rose et son Harley-Davidson à ses initiales, sont présentés pour la première fois grâce à une mobilisation d’envergure des studios de films, de la Cinémathèque Française, des agences photographiques, etc...

Il y a aussi les amis très proches dont Alain Delon et Günter Sachs, l’un de ses ex-époux qui a prêté deux portraits de BB signés Andy Warhol, jamais exposés en public.

"Brigitte a tout vendu depuis 30 ans au profit de sa fondation pour les animaux. Il y a un an, nous n’avions rien à montrer ", rappelle Henry-Jean Servat.

Pour la première fois, des films de famille révélant l’actrice bébé sont dévoilés, ainsi que ses diplômes de danse classique, sa première passion.

Un peu plus loin, après que "Dieu eut créé la femme", le visiteur suit les amours de Bardot, "amazone solaire et Don Juan au féminin", qui a pris dans ses griffes Roger Vadim, Samy Frey, Jacques Charrier, qui lui donna un fils, Serge Gainsbourg, Gilbert Bécaud ou encore Jean-Louis Trintignant.

Quelques films plus loin, ambiance "Coquillages et Crustacés" et direction la Madrague, la propriété de Bardot qui a fait Saint-Tropez, avec un petit détour par le bureau reconstitué du maire où trône le buste de BB élevée au rang de Marianne de la République.

Sur le thème de "Babette s’en va-t-en guerre", le combat de la star pour la cause animale avec des images de torture et de maltraitance, clôt l’exposition. Brigitte Bardot l’a voulu ainsi. Sa seule exigence.

Source : http://reunion.orange.fr/s-informer/actualite/people/le-mythe-bardot-expose-a-boulogne-billancourt-pour-les-75-ans-de-la-star,543788.html
Partager cet article
Repost0

Le mythe BB s'expose, le bonheur est collectif...

Publié le par Ricard Bruno

 

ATTENTION NOUVEAUX HORAIRES POUR L'EXPOSITION :
Du lundi au dimanche de 11h00 A 19h30 A L'ESPACE LANDOWSKi DE BOULOGNE BILLANCOURT.

DRDR


Jusqu'au 31 janvier, sous la forme d'un hommage exceptionnel, une exposition raconte Brigitte Bardot

Presque mitoyen de la triste façade de l'Hôtel de ville de Boulogne-Billancourt, l'Espace Landowski, moderne médiathèque, est éclairé dans son hall d'accueil par une Floride blanche décapotée et le sourire XXL de Brigitte Bardot. Deux emblèmes d'une nation heureuse, qui s'ouvre à nouveau à d'insatiables appétits après tant d'années noires, de disette et de règlements de comptes. Mais c'est au quatrième étage, sur 1 000 m 2 , que la visite commence vraiment. Avec, comme nous le dit le commissaire de l'exposition, Henry-Jean Servat, ami et admirateur du sujet qu'il connaît le mieux, un premier sas d'immersion. Dans cette salle, une mise en scène de la rumeur, du visible, de l'amour et de la haine, de l'adoration et de la provocation : tout ce que l'on sait tous plus ou moins, d'Est en Ouest,
sur le mythe. Avec un patchwork d'images fixes mais aussi des films : la prémonition de Louis Malle qui anticipe dans Vie privée une scène d'hystérie collective qui aura lieu un jour au festival de Cannes.
En quittant ce brouhaha on enfile ensuite le corridor du temps. Celui d'un après-guerre pantouflard, avec sur un flanc René Coty se faisant servir la soupe par madame, de l'autre les grandes actrices françaises un peu corsetées dans les conventions du "bon chic bon genre". Car c'est là, dans ces années cinquante qui s'avancent, que la jeune ballerine va lâcher ses pointes pour attraper le monde à bras le corps.
Et devenir, comme lui a joliment prédit l'un de ses grands amours Roger Vadim « le fantasme inaccessible de tous les hommes mariés ». Chronologique beaucoup, thématique souvent, l'exposition joue de toutes les matières : images, sons, objets. Son scénographe Sylvain Roca a choisi l'alcôve enveloppante pour morceler l'espace et donne ainsi à ce voyage sa sensation permanente d'intimité. Le transistor de Et Dieu créa la femme est là, prêté par Bruno Ricard, le plus "tatoué" des collectionneurs à l'origine du projet, comme est visible le premier film de BB qui n'a alors que 4 ans. Ses tutus de jeune fille ou son porte-jarretelles de Viva Maria , sa scandaleuse cornette des Novices .
Dans une salle avec chaises longues on revoit des extraits de ses grands films, dans une autre une collection de baisers comme sortis d'un idéal Cinema Paradiso . Il y a surtout, comme une évidence, par le fil rouge du cinéma et le portrait de cette si belle personne, un grand bonheur collectif qui nous submerge. C'est à Boulogne-Billancourt et nulle part ailleurs.

Source : http://www.midilibre.com/articles/2009/09/28/ML-Le-mythe-BB-s-39-expose-le-bonheur-est-collectif-936753.php5#reaction
 
Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot : Alison Arngrim...

Publié le par Ricard Bruno

Certains d'entre vous connaissent mon attachement aux valeurs et à l’amitié que je porte aux gens qui sont de vraies personnes, pas à ceux qui cherchent à tout prix à se glorifier pour un oui ou pour un non pour des choses qu’ils n’on pas fait.

Je connais Alison Arngrim depuis quelques années déjà, elle est de ces personnes pour qui le mot amitié à un sens.

Contactez il y a quelques mois de cela, je lui ai proposé par l'intermédiaire de son agent Français "Patrick Loubatière" de l'inviter à la soirée VIP du 29 09 2009 et tout de suite elle a dit oui ! elle aime beaucoup Brigitte et ses combats pour la cause animale, de son côté Alison milite aux USA pour la cause des enfants maltraités, deux combats qui se rejoignent, formidable Alison, ni une ni deux elle pris l'avion de Los Angeles pour venir honorer de sa présence cette magnifique exposition orchestré de main de maître par toute une équipe, à son arrivée elle fût reçu comme il doit et se prêta aux jeux des photographes, interviews et  dédicaces, puis nous visitâmes l'exposition durant plus de deux heures, elle en ressortie émue et bouleversée.

 

 

Bruno Ricard

 

Alison Arngrim : l'interprète de Nellie ...
Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot : nouveaux horaires !

Publié le par Ricard Bruno


Pour vivre intensément L’exposition Brigitte bardot, les années d’insouciance, et pour répondre à la demande et au succès croissant de l'exposition, les horaires d'ouvertures on changés ils sont adaptés dorénavant ouverture tous les jours 7/7 de 11h à 19h30, fermeture des caisses à18h15.
Un événement à ne pas rater.

L'exposition invite à voyage magnifique dans la carrière exceptionnelle de la star du cinéma français au rayonnement international, mais aussi dans les multiples modes qu'elle a pu lancer, dans des reconstitutions de ses films majeurs, dans le design de l'époque à travers le regard des grands artistes dont elle fut la muse : Richard Avedon, Robert Doisneau, Sam Levin, Arman, Aslan, Saura, Paco Rabanne, d’Andy Warhol, Van Dongen, plus de 600 photos, robes, des extraits de films, de nombreux clichés rares et inédits, des objest divers et variés, des affiches de cinéma,etc. Cette manifestation est également accompagnée d'une programmation spécifique au cinéma d'art et d'essai Landowski.
L'exposition se déroule à l’espace Landowski de la ville de Boulogne-Billancourt jusqu'au 31 janvier 2010.

Première exposition au monde consacrée à la divine Brigitte Bardot.

Pour tout savoir sur l’exposition et plus encore consultez régulièrement ce blog.

Toute la presse, les sites Internet, les blogs parlent de plus en plus de l'exposition Brigitte Bardot "Les années insouciance". Il suffit de naviguer sur la toile pour constater l'ampleur de la future exposition. Fruit de la rencontre entre Pascal Fournier, Maire adjoint à la culture, Bruno Ricard collectionneur passionné et ami de Brigitte Bardot, et Jean-Marc Philippe, cinéaste, l'idée et le concept de cette exposition sont nées à Boulogne-Billancourt sous l’impulsion du député maire de la ville de Boulogne Billancourt  Pierre Christophe Baguet.
Restauration sur place au café « Cocotte » dans la nef de l’espace Landowski.

Commissaire d'exposition Henry Jean Servat

Société productrice : Akouna/Tristan Duval


Bruno Ricard

 

Partager cet article
Repost0

Interview RTL du 28 09 2009 : Exposition Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno


Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Interview RTL : Exposition Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno



Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Interview France bleu : Exposition Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno



Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>