Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle..

6 mois avec sursis après avoir tué son chien à Haution

Publié le par Ricard Bruno

6 mois avec sursis après avoir tué son chien à Haution

Que du sursis, mais que fait cette justice ! peine beaucoup trop clémente envers cette ordure !

Bruno Ricard  

Dans la nuit du 10 au 11 décembre 2021, un homme a abattu son chien d’un coup de fusil. Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, ainsi que plusieurs obligations.

L’affaire avait été mise en délibéré, le jugement a été rendu ce jeudi 12 mai. Un homme de 33 ans habitant Haution a été reconnu coupable d’avoir froidement tué son chien d’une balle de fusil. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 10 au 11 décembre 2021 au domicile du prévenu.

L’homme a été condamné à 6 mois de prison avec sursis probatoire pour une durée de deux ans. Il a l’obligation d’indemniser les victimes, est définitivement interdit de détenir un animal, se voit retirer son permis de chasse pendant 5 ans et a également l’interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans. Le prévenu devra reverser 1 000 € aux trois associations qui se sont constituées parties civiles : la Société Nationale pour la Défense des Animaux, la fondation Brigitte Bardot et l’association Stéphane Lamart.

Un impact de la taille “d’un euro”

C’est donc au cours de cette triste nuit du 10 au 11 décembre 2021 que le chien du prévenu, un bull terrier croisé à un staffordshire, perd la vie. Tout a commencé après une dispute entre l’homme et sa compagne. Deux chiens, celui de l’habitant d’Haution et l’autre de sa femme, se mettent alors à se battre en voulant protéger leur maître, ce qui n’est pas du tout du goût du prévenu. Il décide d’emmener son animal de compagnie dans sa chambre pour lui infliger “une correction“, selon ses mots. Le chien l’a alors mordu, déclenchant la colère de l’homme. Il se saisit d’un fusil et tire presque à bout portant.

Suite de l'article et source : Cliquez ICI

 

Brigitte Bardot en couverture de la revue "Le film Français

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en couverture de la revue "Le film Français

Brigitte Bardot en couverture de la revue "Le film Français n°4021 du 29 05 2022

Prix : 5,99 euros

Pour commander un exemplaire c'est par ici : Cliquez ICI SUR LE LIEN

Partager cet article
Repost0

Festival de Cannes : 31 moments beauté iconiques de Grace Kelly à Bella Hadid

Publié le par Ricard Bruno

Cela fait plus d'un demi siècle que le Festival de Cannes accueille cinéphiles et autres stars du grand écran. Ce lieu divin, où sont présentés les plus grands films, entre avant-garde et innovation, à vu ses marches être foulées par les plus grands et avec eux, des looks mode et beauté devenus légendaires. Les garde-robes ont pour le moins changé de gamme au cours des 72 années passées. Les looks beauté, eux, jonglent depuis longtemps entre glamour et simplicité sans jamais manquer de nous surprendre.

Festival de Cannes : 31 moments beauté iconiques de Grace Kelly à Bella Hadid

Icônes éternelles 

Nous devons probablement la tradition de décorer les coiffures de tiares et autres ornements à Elizabeth Taylor, qui avait monté les marches en 1957 en incontournable icône récemment couronnée. Et que fait-on de Catherine Deneuve avec son bandeau blanc presque enfantin ou de Sophia Loren et son chapeau à bords étroits ? En 1974, Jane Birkin à apporter une touche d'insouciance à la française sur le tapis rouge, avec un make up d'une simplicité renversante et des cheveux séchés à l'air libre. Plus de 30 ans plus tard, sa fille, Charlotte Gainsbourg lui empruntait cette douceur en y ajoutant sa touche. Avec des ondulations naturelles en guise de coiffure et, restant fidèle à son style, une veste en cuir et un jean taille basse, elle correspondait en tous points à la française chic rock que l'on adore apercevoir sur la Croisette.

Chic et glamour

Pour ce qu'il en est du maquillage, Brigitte Bardot reste la reine incontestée du liner, ouvrant la porte à une longue lignée de fan, comme Penelopé Cruz et son trait de khôl noir envoûtant ou encore Jodie Turner-Smith et son smoky eye, oscillant entre or et noir profond. Un autre style à largement trouvé sa place sur le red carpet du Festival de Cannes : le look minimaliste. Selena Gomez et son simple mais indémodable rouge à lèvres en était la preuve, pas besoin de plus pour plaire aux appareils photos. Les éléments de surprises non plus ne peuvent être négligés, on pense notamment à Kristen Stewart, dont le rouge à lèvres était en parfaite harmonie avec ses cheveux platine et son regard légèrement ambré sous un liner tout en finesse. Susan Sarandon, de son côté, avait joué la carte de l'audace en arrivant dans une robe vert émeraude aux découpes ultra sexy, avec un décolleté plongeant et une jambe dévoilée, arborant une paire de lunettes noires en véritable star hollywoodienne. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Cannes Festival. 1955, année décisive…

Publié le par Ricard Bruno

Fernand Dartigues, alors correspond permanent sur la Côte d’Azur du quotidien genevois « La Suisse », vivait la 8ème édition d’un Festival du film qui balbutiait encore sans aucune certitude pour l’avenir. Quelques trente ans plus tard, en mars 1986, il revenait sur cet événement marquant à plus d’un… titre :

- l'ancien Palais, 1960..

- l'ancien Palais, 1960..

Brigitte Fossey et Brigitte Bardot, sur la plage de Cannes, et cela de façon simultanée, ça s'est vu quand ? Eh bien, je vais vous le dire : en 1955. L'une était une gamine qu'un film venait de rendre célèbre, par un de ces miracles dont le cinéma était alors coutumier. Les « Jeux interdits » de René Clément faisaient en effet partie de ces œuvres qu'on n'oublie pas. L'autre connaissait déjà l'art d'attirer les regards sur elle et figurait parmi les rares starlettes appelées à faire leur chemin vers la gloire. Et quel chemin ! Je la revois encore, très jeune fille, mettant volontiers sa silhouette en valeur devant l'objectif des photographes qu'elle attirait déjà comme un aimant. Se doutait-elle qu'elle en viendrait à les fuir, et qu'ils la traqueraient sans répit, quelques années plus tard ? Quoi qu'il en soit, les deux Brigitte n'avaient pas fini de faire parler d'elles ! 

Vadim n'était pas encore passé par là, B.B. attendait qu'on la crée, mais les quelques mots que j'échangeai avec elle sur la plage du Carlton me donnèrent à penser que sous ce visage un tantinet boutonneux et cette allure de débutante en quête de réalisateur, un personnage pourrait bien apparaître. Merci Brigitte d'avoir si bien confirmé mon appréciation ! A vrai dire, une jeune journaliste, avec qui je me trouvais en bon terme, m'avait incité à mieux observer cette actrice encore anonyme, chez qui elle avait décelé des mérites peu évidents.

Cette même année, le Festival avait commencé par la présentation du « Salaire de la peur ». Je n'avais jamais vu créateur plus inquiet que Georges Clouzot ce soir là.

La rosette de la Légion d'honneur remise à Walt Disney par le ministre Émile Hugues, alors maire de Vence, Besty Blair au pinacle pour son interprétation dans « Marty », l'Aga Khan et la Bégum recevant princièrement, dans leur villa Yakimour, Lollobrigida et Sophia Loren, coup sur coup, Esther Williams, Grace Kelly... la grande presse célébrant avec lyrisme le ciel sans nuage, la chaleur ambiante et humaine... Ce 8ème Festival fut peut-être celui qui amorça le virage décisif, celui qui devait décider de la suite. Jusque-là, son état pouvait encore sembler précaire.

En couverture de Paris-Match figurait un visage dont la beauté classique recelait comme un secret, un profond pouvoir d'expression. C'était celui de Grace Kelly, vedette venue tout droit d'Amérique pour présenter « The country girl ». Qui se doutait, alors, que l’année suivante, elle tiendrait si bien le rôle prédestiné d'une authentique princesse de Monaco ? Il est vrai que depuis ses débuts, le Festival a mêlé fiction et réalité, au point de créer dans notre esprit une étourdissante confusion.

 le foule des grands jours, à l’entrée du Carlton, autre lieu indissociable du Festival -

Lorsque, sortant de l'ancien Palais, après avoir assisté à des scènes dramatiques ou cocasses, je me retrouvais face à la mer sur une Croisette envahie par un public délirant, lorsque je voyais se présenter à l'entrée du Carlton un homme tenant une vache en laisse, lorsque sur les plages les seins se dénudaient (avec quelques années d'avance sur la mode), lorsque je voyais des scènes d'hystérie se répéter autour de moi... les images de l'écran et celles du monde où je me trouvais tendaient à me faire croire qu'il n'y avait aucune solution de continuité entre elles, aucune rupture entre l'imaginaire et le réel. Beau sujet de réflexion, n'est-ce pas ?

Ai-je rêvé cette femme noire que je regardais avec une admiration non dissimulée, alors qu'elle buvait des dry à l'hôtel Majestic ? Elle était accompagnée d'un mulâtre à l'élégance raffinée à qui elle murmura quelques mots en anglais. S'adressant à moi, celui-ci me dit : Madame demande si vous voulez vous joindre à nous pour dîner dans sa chambre. J'en fus si surpris que j’énonçai un refus maladroit, ce qui la fit rire aux éclats. Je m'en allai là-dessus, plutôt piteux, mécontent d'avoir manqué d'audace. Il s'agissait de la femme d'un producteur américain très connu ma foi, je me demande encore ce que j'ai perdu... ou que j'ai évité. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

On sait qui incarnera Brigitte Bardot dans la prochaine série TV qui lui est consacrée

Publié le par Ricard Bruno

La jeune comédienne finalement choisie pour incarner le mythe B.B. se nomme Julia de Nunez. Cette Parisienne a côtoyé le petit-fils Belmondo et Yvan Attal durant un tournage en grande partie varois.

Séance maquillage pour Julia de Nunez, interprète principale de Bardot au physique très raccord avec son modèle

Séance maquillage pour Julia de Nunez, interprète principale de Bardot au physique très raccord avec son modèle

De l’avis de tous ceux qui l’ont côtoyé sur le plateau de la série, en tournage après Paris, du 11 avril au 6 mai dans la presqu’île, elle a le minois idoine pour camper celle que le monde entier a découvert dans les 50’s, Brigitte Bardot. "Elle est magnifique avec un vrai petit air de B.B.!", s’enchante une figurante qui l’a côtoyée lors du tournage tropézien.

Et pourtant que de mystères autour de Julia de Nunez. La petite vingtaine, cette Parisienne (comme Bardot donc) baignée dans le milieu culturel par ses parents, est passée en 2021 par l’école d’art dramatique privée Perimony de Paris qui a vu défiler Fanny Ardant, Sabine Azéma, Marlène Jobert ou Camille Cottin.

"Une élève discrète mais très prometteuse et investie, avec une belle énergie! Julia a participé au casting, a été retenue et du coup a mis en pause sa formation pour interpréter ce rôle iconique qui ne se refuse pas. Elle a beaucoup travaillé pour s’imprégner de la vie de son modèle et que ce premier rôle fasse date dans sa carrière", relate la directrice Marie-Astrid Perimony, dont le papa Jean avait pour élèves Jean-Pierre Bacri ou André Dusssolier.

Une "créature de rêve" mais inconnue

Un profil assez "vierge" pour coller aux desiderata de la production qui recherchait "une actrice encore inconnue du grand public" pour camper la star que les États-Unis nous envient.

La co-réalisatrice Danièle Thompson parlait, elle, lors de ses recherches d’"Une créature de rêve avec de la personnalité. J’espère que ce sera une découverte!".

"Ce sera romanesque et librement inspiré de la réalité. C’est à la fois le portrait d’une jeune femme de 15 à 26 ans au destin insensé, et à travers elle, celui d’une époque, les années cinquante-soixante et de la condition féminine", pitche la fille de Gérard Oury qui partage la caméra et le scénario avec son fils Christopher Thompson.

B.B. trop sulfureuse pour Netflix?

Pour des questions de confidentialité, de nombreux décors naturels ont été transférés ailleurs dans le Var. Ainsi Ramatuelle, aux ruelles plus "paisibles" a été préféré pour plusieurs scènes à Saint-Tropez, la place des Lices a été reconstituée à La Garde-Freinet, et des scènes de plage normalement pensées à Pampelonne ont été filmées à... Brégançon.

Aucune date n’a été communiquée par France 2 pour l’arrivée sur les écrans de cette vague Bardot constituée de six épisodes de 52mn.

Les prises de position et la personnalité clivante de notre B.B. nationale, sentant a priori trop le soufre pour une multinationale américaine, Netflix n’a finalement pas participé financièrement autant qu’espéré, diminuant d’autant le budget initial de cette saison.

1. La suite est bien entendu conditionnée par la réception critique et public de "l’œuvre".

A gauche, Roger Vadim et BB, les vrais, à Saint-Tropez. A droite, leurs interprètes dans la série, Victor Belmondo et Julia de Nunez. 

Un vrai casting de cinéma

L’histoire de la série Bardot reviendra sur l’ascension de l’icône française, de ses 15 ans jusqu’à la naissance de son fils.

Si l’interprète principale est une "inconnue", le reste du casting compte de nombreux noms du 7e art. En tête, Géraldine Pailhas (épouse du co-réalisateur Christopher Thompson) et Hippolyte Girardot dans les rôles des parents de Brigitte Bardot, Anne-Marie et Louis, surnommé "Pilou".

Le petit-fils de Bébel, Victor Belmondo, prend les traits du réalisateur Roger Vadim à qui l’on doit notamment Et Dieu… créa la femme, le film "révélateur" tourné en 1956 à Saint-Tropez et aux studios de La Victorine de Nice.

Le producteur du long-métrage, Raoul Levy, est, pour sa part, campé par Yvan Attal. Jules Benchetrit (fils de Marie Trintignant et Samuel Benchetrit) joue l’acteur Sami Frey, Fabian Wolfrom (Ici Tout Commence sur TF1), Sacha Distel et Anne Le Ny, l’agente artistique de B.B., Olga Horstig.

Fin avril sur la plage de la Ponche, reconstitution nocturne du tournage avec une estafette estampillée des studios niçois de la "Victorine" en arrière-plan.

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot s'adresse à vous !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot s'adresse à vous !
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Une de ses toutes premières apparitions apparition devant une caméra !

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

EXCLUSIF ! et uniquement sur ce blog!

, des photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot qui sera diffusée sur France télévision !

Pour rappel, le 19 septembre 2021, au micro de RTL, Danièle Thompson, réalisatrice, révélait : "j'ai fini d'écrire ma série sur la jeunesse de Brigitte Bardot". Cette série de six épisodes de 52 minutes sera réalisée par Danièle et Christopher Thompson, mère et fils.

La série a même reproduit le club 55 des années 60 !

EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
EXCLUSIF et uniquement sur ce blog! ! photos de la série sur la jeunesse de Brigitte Bardot !
Partager cet article
Repost0

L’ORANG-OUTAN, SYMBOLE DES RAVAGES DE L’HUILE DE PALME

Publié le par Ricard Bruno

L’ORANG-OUTAN, SYMBOLE DES RAVAGES DE L’HUILE DE PALME

Aujourd’hui, la déforestation des forêts primaires au profit de monocultures de palmiers à huile tend à s’intensifier dramatiquement face à une demande toujours plus forte de la part des industriels.

L’huile de palme, substance présente dans près de la moitié des produits alimentaires emballés que l’on trouve en supermarché ainsi que dans les produits d’hygiène, cosmétiques et carburants, représente un moteur majeur de la dégradation des forêts parmi les plus riches en biodiversité du monde, en particulier en Asie du Sud-Est.

Cette industrie détruit à un rythme effréné l’habitat de nombreuses espèces menacées d’oiseaux, d’amphibiens et de mammifères, parmi lesquels les emblématiques orangs-outans. Ces derniers assistent impuissants au saccage de leurs terres, tentant de survivre au milieu des bull-dozers, des incendies et des fumées toxiques qui s’en dégagent. Leur forêt n’est désormais plus qu’une immense usine lucrative : un hangar à ciel ouvert pour produire l’additif qui viendra diluer une nourriture industrielle et toxique ou remplir le réservoir de nos voitures. Les femelles voulant défendre leurs petits sont régulièrement maltraitées et abattues et leurs bébés capturés illégalement pour alimenter le marché noir d’animaux de compagnie exotiques.

UNE LUEUR D'ESPOIR ?

Dans les pays occidentaux, le grand public est de plus en plus réticent à acheter des produits contenant de l’huile de palme. La Commission européenne a de son côté récemment publié une proposition de loi visant à interdire l’importation de produits issus de la déforestation en obligeant les entreprises à s’assurer, via un système de traçabilité, que leurs produits vendus en Europe ne proviennent pas de zones où, pour les fabriquer, les forêts ont été dégradées ou entièrement détruites. Il s’agit de la première loi au monde pour enrayer la déforestation importée. Notre Fondation compte sur la France, qui préside l’UE en ce début d’année 2022, pour enrichir et faire adopter cette loi ambitieuse.

La FBB apporte son soutien aux organisations qui luttent sur le terrain pour protéger les animaux sauvages des conséquences de la déforestation.

Depuis plus de 20 ans, la FBB soutient l’association Kalaweit qui œuvre pour créer des réserves privées protégées dont la taille augmente chaque année et où les animaux sauvages sont à l’abri de la déforestation. Les orangs-outans y vivent paisiblement et les tigres ont même récemment réinvesti les lieux.

Depuis 2016, la FBB soutient l’association Jakarta Animal Aid Network (JAAN) dont le Sumatra Wildlife Center fournit les premiers soins aux animaux récemment prélevés dans la nature et saisis à la frontière. Un soutien à la logistique est indispensable car le processus de réhabilitation et de relâché doit être fluide et très rapide. Si leur réhabilitation n’est pas envisageable, le centre fournira à ces animaux des soins à vie. 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>