Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2021 articles avec le web en parle

Brigitte Bardot défend les animaux à l'Elysée

Publié le par Ricard Bruno

Année après année, le combat de Brigitte Bardot semble s'intensifier. Jeudi dernier, l'icône du cinéma français a été reçue par le président Nicolas Sarkozy afin d'évoquer l'abattage rituel et le massacre des phoques. A l'issue de cette rencontre, cette dernière est ressortie ravie, annonçant la création d'un bureau des sages chargé de surveiller la condition des animaux en France. Par ailleurs, Brigitte Bardot a enfin obtenu l'interdiction définitive des importations de tous produits issus du phoque.

Brigitte Bardot a également réussi à obtenir, cet été, l'interdiction de commercialisation de fourrures de chiens et chats, dont la mise en application ne sera effective qu'à partir du 31 décembre 2008. L'ancienne comédienne peut aujourd'hui s'estimer ravie de l'aboutissement de tous ses combats !

Source : http://www.showbizactu.com/actualite-people/79398/brigitte-bardot-defend-les-animaux-a-l-elysee/

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Bardot défend les phoques à l'Elysée

Publié le par Ricard Bruno

Bardot défend les phoques à l'Elysée

Brigitte Bardot a plaidé la cause des phoques du Canada auprès de Nicolas Sarkozy. L'ancienne actrice venait aussi à l'Elysée défendre "l'étourdissement" des animaux avant les abattages rituels et une meilleure prise en compte de la "condition animale" en France. "Comme le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) pour la télévision, on va créer avec le président un bureau de sages, un groupe de travail" qui sera chargé de vérifier "tout ce qui se passe" dans les huit ministères dont dépendent les animaux, a expliqué Brigitte Bardot.

Source : JDD

current_id = 59219;

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Entretien avec Mme Brigitte BARDOT

Publié le par Ricard Bruno

brigitte-bardot-le-27-09-2007.jpgLe Président de la République s’entretiendra avec Mme Brigitte BARDOT et Mme Ghyslaine CALMELS-BOCK, Directeur Général de la Fondation Brigitte Bardot, jeudi 27 septembre 2007 à 11h30 au Palais de l’Elysée.

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

La France va interdire........

Publié le par Ricard Bruno

La France va interdire "définitivement" les importations de produits dérivés des phoques, a affirmé jeudi Brigitte Bardot après un entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

"J'ai eu mon plus beau cadeau d'anniversaire", a déclaré "BB", qui aura 73 ans vendredi. "La France va refuser définitivement toute importation de produits dérivés des phoques. La France ne sera plus complice du massacre au Canada contre lequel je me bats depuis 30 ans".

Jacques Chirac avait fait la même promesse à l'ancienne actrice en avril dernier, lors d'un entretien un mois avant de quitter ses fonctions. Le ministère de l'Ecologie avait alors fait savoir à la Fondation Brigitte Bardot qu'un décret était en préparation. L'Elysée et le secrétariat d'Etat à l'Ecologie n'étaient pas en mesure jeudi de donner des précisions sur ce décret.

Brigitte Bardot, qui était accompagnée de Ghyslaine Calmels-Bock, directrice générale de sa fondation, a demandé à Nicolas Sarkozy que la condition animale, "complètement oubliée", soit davantage prise en compte par le gouvernement. Elle a proposé la création d'un "bureau des sages" équivalent au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour la télévision, pour coordonner l'action publique en la matière.

Source : http://www.latribune.fr/info/La-France-va-interdire--definitivement--les-importations-de-produits-derives-des-phoques--selon-Brigitte-Bardot-482-~-AP-ANIMAUX-PHOQUES-BARDOT-SARKOZY-$Db=News/News.nsf

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot défend les animaux devant Nicolas Sarkozy

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot défend les animaux devant Nicolas Sarkozy

Brigitte Bardot a été reçue par le président français Nicolas Sarkozy auprès duquel elle a défendu la cause des animaux. L'ancienne actrice a notamment évoqué l'abattage rituel et la chasse aux phoques. 

Source : Le monde : http://www.wmaker.net/editoweb/Actus-Monde-du-28-septembre-2007_a2970.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Un beau cadeau pour Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

photo-du-28-09-2007.jpgBB est ravie de son entretien avec Sarkozy. L'ancienne actrice, qui fête aujourd'hui ses 73 ans, s'est sentie soutenue dans son combat par le président !

Alors qu'elle n'avait pas remis les pieds depuis 23 ans à l'Elysée, Brigitte Bardot s'est félicitée hier des «nombreux points de convergences» avec le président Nicolas Sarkozy qui l'a reçue. Selon elle, un «groupe de travail interministériel sur la condition animale» va voir le jour et pourrait déboucher sur la création d'une «Haute autorité» de la condition animale.

L'ancienne actrice a expliqué que la réflexion porterait sur la «remise à plat de la relation homme-animal». Le groupe permettra de «réfléchir de concert avec tous les spécialistes et tous les ministères concernés, car, pour l'instant, chacun travaille dans son coin».

Mais c'est en particulier le dossier de la chasse aux phoques au Canada qui l'a mise d'excellente humeur à l'issue de son entretien avec le chef de l'Etat. «J'ai eu mon plus beau cadeau d'anniversaire, a déclaré BB, qui a 73 ans aujourd'hui. La France va refuser définitivement toute importation de produits dérivés des phoques. La France ne sera plus complice du massacre au Canada contre lequel je me bats depuis trente ans.»

"

«La France ne sera plus complice du massacre au Canada contre lequel je me bats depuis trente ans»
Brigitte Bardot

"

Jacques Chirac avait fait la même promesse à l'ancienne actrice en avril dernier, lors d'un entretien un mois avant de quitter ses fonctions. Le Ministère de l'écologie avait alors fait savoir à la Fondation Brigitte Bardot qu'un décret était en préparation.

Autre promesse faite par Nicolas Sarkozy, celle de se pencher sur le paradoxe, en France, du statut juridique de l'animal existant entre le Code civil, «qui considère l'animal comme un meuble», alors que le Code pénal le qualifie «d'être sensible».

Source : http://www.lematin.ch/pages/home/actu/monde/actu_monde__1?contenu=303773

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

BB Invitée de Colette et Repetto !

Publié le par Ricard Bruno

ballerine-BB.jpgEn 1956, Rose Repetto imagine une ballerine aussi légère et souple qu’un chausson de danse. Brigitte Bardot se charge de l’élever au rang d’objet culte dans le film Et Dieu… créa la femme, de Roger Vadim. Quarante et un ans plus tard, revoilà le soulier Cendrillon (c’est son nom) dans sa version initiale, en vichy rouge et blanc (190 €). En exclusivité chez Colette à partir du 1er octobre, il n’est édité qu’à 60 exemplaires, l’âge de la maison Repetto. Enfin, cette dernière a choisi d’aider les écoles de danse des pays défavorisés et demandé pour cela à des personnalités de revisiter ses modèles fétiches. Ces derniers feront l’objet d’une prochaine exposition, au terme de laquelle les objets seront vendus aux enchères au profit de ces écoles.
213, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél. : 01 55 35 33 90. 

Site Colette : www.colette.fr
Site Repetto : www.repetto.com

Source de l'article ci dessus : http://madame.lefigaro.fr/mode/news/819-bb-invitee-de-colette-et-repetto

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot interpelle Calmy-Rey

Publié le par Ricard Bruno

brigitte-copie-1.jpgBB est scandalisée par la mise à mort de chats pour leur fourrure en Suisse. Elle l'a fait savoir à Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération, et a été la première à signer la pétition de l'Association SOS Chats

Le combat de SOS Chats contre le commerce des peaux de chats en Suisse a éveillé l'intérêt de Brigitte Bardot. Elle a personnellement écrit à la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, pour lui demander d'agir contre la production locale de peaux de chats et leur exportation dans l'Union européenne. Elle demande que la Suisse fasse un effort supplémentaire pour ne pas devenir une plaque tournante en Europe. Elle a accordé au «Matin» une interview exclusive.

Brigitte Bardot, avez-vous l'habitude d'écrire aux chefs d'Etat?
J'écris toujours aux chefs d'Etat pour dire ce que j'ai à dire. En général, cela fonctionne plutôt bien, je reçois des réponses. Mais j'ai plus de succès à l'étranger qu'en France.

Aviez-vous imaginé qu'un commerce de peaux de chats puisse avoir cours en Suisse?
Pas du tout! Pour moi, la Suisse est un pays exemplaire. C'est scandaleux qu'une telle chose se passe chez vous, cela me déçoit beaucoup. Quoi qu'il en soit, le commerce de la fourrure ne devrait plus exister. Et celui des animaux domestiques encore moins.

Il semblerait que les peaux produites en Suisse proviennent de chats errants, que l'on devrait de toute façon éliminer.
Ce n'est pas une raison! Est-ce que l'on prend la tignasse des gens qui meurent pour en faire des perruques?

L'usage de ces peaux est essentiellement thérapeutique, disent les fournisseurs. Pour soulager l'arthrose, notamment.
Nous ne sommes plus au Moyen Age, enfin! Cela n'a plus lieu d'être aujourd'hui. Il existe des étoffes synthétiques pour cela. Moi, j'ai de l'arthrose, j'ai mal aux hanches. Eh bien, je me mets des chats vivants sur les genoux!

Avez-vous peur que la Suisse devienne une plaque tournante européenne dans le commerce de ces peaux?
J'ai obtenu en janvier 2006 que la France interdise l'introduction, l'importation et le commerce de peaux de chats. L'UE doit voter sur le même objet à la rentrée. Si la Suisse continue d'en produire et d'en exporter, elle fournira les marchés de l'UE. Nous avons d'ailleurs fait le test en commandant des peaux en Suisse. Elles sont arrivées par colis en France sans problème. On saura dorénavant d'où ça vient.

Vous êtes la première signataire de la pétition de SOS Chats, qui demande l'interdiction de tout commerce de peaux de chats en Suisse. Pensez-vous que cela sera efficace?
Cela peut changer les choses, comme cela peut ne pas le faire. Nous vivons d'espoir, vous savez. Si l'on ne fait rien, ça ne risque pas d'aller mieux.

Vous allez avoir 73 ans le 28 septembre. Que vous souhaitez-vous?
Que des choses qui concernent le mieux-être des animaux! La veille de mon anniversaire, je suis invitée par le président Nicolas Sarkozy. Je lui demanderai notamment que les animaux abattus par égorgement lors de rituels religieux soient préalablement étourdis. C'est une trop grande souffrance pour eux. 

Source : http://www.lematin.ch/pages/home/actu/suisse/actu_suisse__1?contenu=296626

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Les anti-corridas sortent l’épée

Publié le par Ricard Bruno

Tradition . Alors que la saison tauromachique se poursuit, les opposants à la corrida multiplient les initiatives médiatiques, avec le soutien de personnalités.

C’est un débat qui n’a pas de sens. Et qui, pourtant, revient régulièrement, en toile de fond de la temporada. Cette année, l’acharnement des anti-corridas est monté d’un cran. Élections capitales aidant, les associations abolitionnistes ont redoublé d’efforts pour imposer à l’opinion publique leur point de vue (pas pour imposer mais pour ouvrir les yeux au grand public!). Des personnalités comme Renaud, Surya Bonaly ou Jean-Claude Van Damme ont pris leur plume pour implorer le président de la République d’arrêter ce qu’ils considèrent comme un massacre, un spectacle de torture anachronique dans une société moderne.

Les trois principaux mouvements - CRAC, FLAC et SPA - ont uni leurs bataillons pour financer un spot publicitaire que le Bureau de vérification de la publicité a rejeté en raison de ces images violentes (vous appelez cela des images violentes, c'est vraiment se foutre des gens!). D’immenses panneaux ont longé la route des ferias, des avions laissant flotter leurs revendications ont survolé les grandes arènes, de maigres cortèges d’opposants ont scandé leur révulsion. Seule démonstration de force de cette croisade : les quelque 200 000 signatures d’une pétition paraphée, elle aussi, par certains « peoples » (et alors cela vous dérange tant que cela  que des peoples rejoignent  le rang des amis des animaux!)

Si les militants de la cause animale mènent un combat honorable, ils ne peuvent prétendre détenir la vérité. Et surtout pas traiter les aficionados d’assassins, de sans-coeur (pour moi ce sont bien des assassins et des sans coeur!). Les Brigitte Bardot et consorts reprochent à certains politiques de cautionner une tradition barbare. Il est vrai, le gouvernement compte de nombreux adeptes de la corrida : François Fillon, Michèle Alliot-Marie, ou encore Roselyne Bachelot, qui vient de se montrer sur les gradins dacquois. Et d’interpeller en mars dernier jusqu’aux députés européens. Pourquoi ne pas accuser ces mêmes responsables de manquer de respect aux droits humains et sociaux ? (chacun fait et s'engage dans la cause qui lui tiens à coeur, vous ne faites que critiquer, bougez un peu vos fesses au lieu de les faire reluire sur votre chaise de bureau!)

De son côté, Nicolas Sarkozy, que l’on ne peut pas classer parmi les anti, a promis d’aborder le sujet lors du Grenelle de l’environnement, en passe de devenir une auberge espagnole. C’est d’ailleurs chez nos voisins ibériques, inventeurs de la corrida, que les opposants à la tauromachie ont marqué le plus de points ces dernières années. En 2004, la municipalité de Barcelone s’est ainsi proclamée « ville antitaurine ». Et les seules arènes encore en activité de la capitale catalane vont accueillir dès l’an prochain un marché aux puces.

En France, au contraire, d’anciennes villes de tradition taurine ont repris le flambeau comme Fréjus (Var), Carcassonne (Aude) ou Fenouillet (Haute-Garonne), dans la banlieue toulousaine. La corrida suscitera toujours les passions. Mais, à défaut de se comprendre, pro et anti auraient tout intérêt à se respecter.(je en porte pas du tout dans mon coeur ceux qui massacre pour le plaisir sadique d'une poignée de ramolis du bulbe)

BRUNO RICARD  (en ROUGE, mes commentaires)

Url del'article (si on peut appeler cela un article de presse)
http://www.humanite.fr/2007-08-21_Societe_Les-anti-corridas-sortent-l-epee

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

La guerre des corridas reprend en France

Publié le par Ricard Bruno

Mister Renard dans l’arène aux taureaux. Pour la troisième fois, le clip anticorrida sur lequel Renaud disait tout le mal de cette «barbarie» a été refusé par le Bureau de vérification de la publicité. Depuis, il cartonne sur le site DailyMotion*. En pleine saison des férias, cette «censure» a relancé le débat sur la pratique de la tauromachie en France.

BB contre Roselyne

Cette semaine, le chanteur énervé, Surya Bonaly et Jean-Claude Van Damme ont écrit à Nicolas Sarkozy pour se plaindre de ce boycott. Brigitte Bardot a chargé Roselyne Bachelot, qui a finalement renoncé à se rendre dans les arènes de Bayonne. Et la porno star Zara Whites a distribué des tracts contre cette ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports amatrice «de tortures et de mort». Le président a fini par promettre de traiter du problème lors du prochain Grenelle de l’environnement en septembre.

Et revoilà donc la France coupée en deux. Avec un Code pénal qui interdit les sévices sur les animaux, sauf «lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être évoquée». Une exception «d’un autre âge», juge Muriel Marlan-Militello. La députée UMP veut la supprimer et a déposé un projet de loi en ce sens.

Chaque année, dans le Sud-Ouest et le Sud-Est, quelque 1500 taureaux sont ainsi légalement tués dans les corridas. «Dans les faits, estime Patricia Zaradny, présidente du Comité radicalement anticorrida (CRAC), c’est quatre ou cinq fois plus. Tout ça pour quelque 5000 aficionados, une mafia taurine qui se sucre à coups de subventions et fait tourner des arènes vides, alors que 80% des Français, selon les sondages, désapprouvent.» Elle dénonce aussi les cas d’affaiblissement de l’animal. Et notamment l’afeitado, technique qui consiste à scier les cornes de la bête à vif.

«Intégristes animaliers»

Du côté des procorridas, on dit avoir beaucoup de peine à dialoguer avec ces «intégristes animaliers». En 2004, Simon Casas, le directeur des Arènes de Nîmes, a vu sa maison attaquée à coups de cocktails Molotov. D’autres ont reçu des lettres piégées contenant des lames de rasoir. «J’aimerais que les détracteurs de la corrida cessent de nous insulter et de mentir, s’empourpre Simon Casas. Cette année, nous aurons 2 millions de spectateurs dans les arènes du sud de la France. La corrida ne s’est jamais aussi bien portée. A Nîmes, cette industrie est la première de la ville. Elle finance les férias. Nous ne torturons personne et notre profession est la plus surveillée du monde. Sans corrida, la race des taureaux de combat disparaîtra. Ces animaux ne savent rien faire d’autre.»

Ethiquement, le philosophe Francis Wolff, auteur d’un essai sur le sujet, ne voit pas de problème: «Pendant le combat, le taureau produit des hormones de plaisir et d’excitation. Elles anesthésient sa douleur. Le spectateur non initié rejette ce qu’il ignore car il croit que la souffrance domine. Mais ce n’est pas le cas.»

André Viard, ancien matador aujourd’hui éditeur du magazine Terres taurines, va plus loin: «Le courant animaliste veut faire de l’animal l’égal de l’homme. A cette aune, manger une huître ne sera pas plus acceptable que de tuer un taureau. Dans une arène, l’espérance de vie d’un profane est de quinze secondes. Il n’y a que 1500 personnes au monde qui peuvent espérer ressortir vivantes d’un combat avec un taureau. Le matador offre son corps. Il y a quelque chose de païen pour le peuple du Sud à vouloir danser avec la mort avant de partir faire la fête. C’est profond d’humanité. Il n’y a aucune honte à avoir, aucune raison de le priver de cet amour ancestral.» 

Source : http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/l_actu/monde/monde_detail/(contenu)/120528

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

<< < 200 201 202 203 > >>