Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2021 articles avec le web en parle

Copacabana Palace, mythe sur mer

Publié le par Ricard Bruno

BRESIL. Il arrive que l'histoire d'une ville se tricote avec celle d'un de ses hôtels. C'est le cas à Rio, où le Copacabana Palace vit passer Marlene, Marilyn, Brigitte, Romy ou Gina. Histoires.
 
   
 
 
 
   
 
Rio de Janeiro est une ville dont la plage tient lieu de centre-ville. C'est son charme: le sable côtoie le bitume et le monde des employés de bureau en costume-cravate télescope l'univers des gens en slip et bikini. Plus qu'un simple front de mer, la plage est, pour les Brésiliens, le prolongement de l'espace privé. Une sorte de living-room en plein air où l'on se donne rendez-vous pour y tenir salon, assis dans des fauteuils pliants, un verre d'alcool à la main. C'est également un immense terrain de jeu où footballeurs, volleyeurs, joggeurs viennent sculpter leur corps et entretenir leur condition physique. Enfin, la plage est un institut de beauté où l'on vient parfaire son bronzage, dormir au soleil, hydrater sa peau avec force crèmes, huiles et onguents. Bref, la plage, ou plutôt «les» plages (la ville en compte une bonne quinzaine) sont des institutions dont la plus célèbre se nomme bien évidemment Copacabana.

Jusque dans les années 1920, «Copa» n'était qu'une lointaine plage sauvage, à l'écart du centre-ville. Mais avec l'inauguration, en 1923, de l'imposant Copacabana Palace, construit dans le style du Negresco et du Carlton de la Côte d'Azur, tout change. «Copa» devient un endroit à la mode. Les promoteurs immobiliers jettent leur dévolu sur ce site époustouflant qui s'étire sur 5 kilomètres, depuis le Pain de Sucre jusqu'à la pointe d'Arproador. La construction de résidences principales ou secondaires va bon train. Et «Copa» devient un quartier à part entière, une ville dans la ville, autonome, avec son propre rythme, ses règles de convenance bien à elle et son style fondé sur un mélange d'élégance et de décontraction. «C'est le seul quartier de Rio où la cravate et la veste ne soient pas exigées à l'entrée des cinémas et des autobus», explique, en 1935, le Guide Bleu Hachette. Pendant plusieurs décennies, Copacabana lance les modes et sert de point de référence à Rio de Janeiro tandis que son immense palace, navire amiral de l'hôtellerie carioca, amarré au 1702 de l'Avenida Atlântica, voit défiler la totalité de la jet-set internationale. De Marlene Dietrich à Fred Astaire en passant par Marilyn Monroe, Walt Disney, Ava Gardner, Orson Welles, Humphrey Bogart ou Rita Hayworth, tous les grands noms de la planète Hollywood descendent au Copacabana Palace. Ce casting de rêve comprend aussi des vedettes européennes (Yves Montand, Brigitte Bardot, Romy Schneider...) ainsi que d'innombrables princes, princesses, rois et reines - dont Elisabeth II d'Angleterre, Hussein de Jordanie ou Silvia de Suède.

Fondé par Octávio Guinle, l'un des hommes les plus riches du Brésil dont l'immense empire économique va de l'hôtellerie à l'immobilier en passant par les transports, la banque et l'assurance, le Copacabana Palace reste à tout jamais associé à l'image de Jorge Guinle, petit-neveu d'Eduardo. Séducteur patenté, amateur de jazz et de jolies femmes, Jorge Guinle n'occupe aucune fonction officielle au Copacabana Palace. Mais à l'aide de son fabuleux carnet d'adresses, ce gentleman mondain qui vit la moitié de l'année aux Etats-Unis va devenir le représentant exclusif de l'établissement familial auprès des célébrités du Tout-Hollywood. La technique marketing de cet attaché de presse haut de gamme est infaillible. Il cible les stars féminines du grand écran, leur donne un avant-goût de Rio dans sa chambre à coucher, puis les emmène découvrir les délices de la cité merveilleuse. Le tableau de chasse de ce play-boy international, impressionnant, s'apparente à une liste de nominées aux Oscars, dans la catégorie «meilleur rôle féminin»: Veronika Lake, Lana Turner, Hedy Lamarr, Jayne Mansfield, Rita Hayworth, Kim Novak, Janet Leigh, Anita Ekberg, Marilyn Monroe, Romy Schneider, Gina Lollobrigida. Entre autres...

Né en 1916 avec une cuiller en argent dans la bouche et plusieurs Rolls-Royce au garage, «Jorginho» («Petit Jorge») ainsi surnommé en raison de sa petite taille qui l'oblige à mettre des talonnettes pour se hisser à la hauteur d'Ava Gardner, est une personnalité en vue dans le Hollywood des années 1940 à 1970. Là, le Brésilien séduit le monde par son charme naturel, ses manières élégantes, son esprit enjôleur. Fréquentant les soirées mondaines, il rencontre les actrices les plus célèbres de son temps. «L'important n'est pas d'avoir beaucoup d'argent mais de connaître les bons endroits, les bonnes personnes et les bonnes manières», confiera plus tard Petit Jorge, qui devient aussi l'ami de Rockefeller, de Jack Warner (Warner Bros.), de Louis Mayer (MGM) et de Darryl Zanuck (le fondateur de la 20th Century Fox).

Jorginho appartient au club très fermé des séducteurs millionnaires qui consacrent leur vie à l'art du «rien faire». «Dans les années 1940, ce n'était pas très difficile de séduire une femme. Il suffisait de l'inviter à dîner, de danser joue contre joue et de s'assurer que sa coupe de champagne était toujours bien remplie», avouera un jour celui qui a grandement contribué à façonner l'image glamour de Copacabana.

Dans les années 1950, le flamboyant play-boy fait le serment de dilapider tout son argent avant la fin de sa vie. Un objectif largement atteint puisque le dandy flambeur finit ses jours ruiné et content de l'être: «J'ai mal calculé mon coup car jamais je n'imaginais vivre aussi longtemps», confia-t-il, tout sourire, peu avant son décès en 2004.

Dans les années 1970, le quartier de Copacabana, concurrencé par celui d'Ipanema, entre dans une phase de déclin. Et le Copacabana Palace connaît des difficultés. La concurrence des chaînes hôtelières internationales qui poussent comme des champignons le long de l'Avenida Atlântica est rude. Cependant la famille Guinle évite le naufrage et revend le bâtiment à la chaîne anglaise Sherwood qui lui redonne, peu avant l'an 2000, son lustre d'antan au prix de considérables investissements. La page «hollywoodienne» est définitivement tournée, mais l'hôtel est toujours auréolé de sa gloire passée. Dans le hall du premier étage de l'hôtel sont accrochés les portraits de toutes les stars américaines ayant séjourné dans le plus beau palace de Rio de Janeiro. Une bonne partie d'entre elles appartiennent également au tableau de chasse du «Petit Jorge»...
Source : http://www.letemps.ch/template/societe.asp?page=8&article=209908

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Les icônes : Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

bardot.jpgS’il est une femme que l’on se doit bien de faire figurer dans notre série d’articles consacrés aux icônes sexy du grenier, c’est sans aucun doute Brigitte Bardot, l’illustre blonde, icône sexy de toute une époque qui a fait fantasmer plusieurs générations d’hommes. Que ceux qui ont la mémoire courte fassent un effort pour se rappeler de l’image de la très sexy Brigitte Bardot d’il y a quelques années, lorsque les poses lascives et sulfureuses devant l’objectif semblaient l’intéresser davantage que le sauvetage des bébés phoques. La célèbre et légendaire BB a ainsi été une égérie sexy qui a inspiré et servi de modèles a de nombreuses célébrités féminines qui ont tenté de s’inspirer de son personnage glamour et sexy pour lui ressembler au mieux. On a ainsi complimenté Vanessa Paradis puis le mannequin Laëtitia Casta, pour ne citer qu’elles, de cultiver leur ressemblance avec la blonde mythique comme si Bardot restait une référence immuable pour nos babes actuelles. (pour ma part oh que oui! RB)

Source : http://www.carbelle.com/Les-icones-sexy-du-grenier-Brigitte-Bardot-954

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

BUCAREST

Publié le par Ricard Bruno


basescu.jpgBasescu récidive.

Justice - 3 ans de prison pour mauvais traitement aux animaux.-

Les chiens errants des rues de Bucarest, moins nombreux qu'avant mais toujours là, subiraient souvent de mauvais traitements. Pour le vice-président du Parti démocrate (PD) Ioan Oltean, "ceux qui appliquent un traitement non approprié aux animaux et les font souffrir encourent une peine de prison, la période de détention pouvant aller jusqu’à 3 ans". Les modifications de la loi actuelle concernant les chiens battus seront discutées et votées au Parlement dans les prochains jours. En 2002, Traian Basescu, alors maire de Bucarest, avait lancé un programme visant à éradiquer de Bucarest les chiens abandonnés, s’attirant les foudres de la Fondation Brigitte Bardot.

Source : http://www.lepetitjournal.com/content/view/15969/1231/

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Alain Juppé désavoue Jacques Chirac

Publié le par Ricard Bruno

Peu de temps après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, Alain Juppé a été nommé ministre de l'Ecologie, du Développement Durable, de l'Energie et des Transports. Un super ministère qui fait du maire de Bordeaux le seul ministre d'Etat du gouvernement et qui répondait aux attentes de Nicolas Hulot de voir un premier ministre bis prendre en charge les questions environnementales. Restait à savoir quelle serait la politique menée par l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac et autant dire tout de suite que les choses débutent mal, en tout cas en ce qui concerne les éléphants.
Alain Juppé a en effet décidé de désavouer Jacques Chirac, qui s'était engagé à défendre un moratoire de 20 ans sur le commerce international de l'ivoire lors de la 14e conférence de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvage menacées d'extinction). Celle-ci se tient à La Haye, du 3 au 15 juin et réunit pas moins de 171 pays. Au cours de cette immense conférence mondiale, de nombreux thèmes doivent être abordés et notamment le commerce de l'ivoire. Le Kenya et le Mali souhaitent en effet imposer un moratoire de 20 ans interdisant formellement le commerce de cette matière, que ce soit à l'état brut ou travaillé, alors que d'autres états africains militent pour une libéralisation de ce commerce meurtrier.

Il faut savoir que depuis 1997, le commerce de l'ivoire n'est plus interdit mais réglementé, ce qui a conduit à une recrudescence des actes de braconnage.
L'an passé, les services des douanes ont saisi près de 23 tonnes d'ivoire et 91 défenses. Sachant qu'on estime à 10% les produits de contrebande interceptés, on peut ainsi estimer que près de 23 000 pachydermes ont payé de leur vie pour ce trafic organisé à l'échelle internationale. Un chiffre très important quand on sait que la population d'éléphants africains est estimée de 300 à 600 000 individus, contre près de 2,5 millions en 1970. ivoire.jpg--l--phant.jpg
Une nouvelle qui avait été accueillie d'autant plus favorablement par les associations de protection de la nature que l'ex président de la République avait alors désavoué Nelly Olin, l'ancienne ministre de l'écologie qui ne souhaitait pas soutenir les positions malienne et kenyane. Difficile de s'y retrouver dans cet imbroglio, mais une chose est sûre, c'est que ce sont bien les éléphants qui risquent de payer au prix fort ce nouveau retournement de situation

Bien sûr, il est encore trop tôt pour juger de ce que sera l'action du nouveau gouvernement en matière de protection de l'environnement. Le fait d'avoir créé ce super ministère semble une bonne chose en soi, mais il convient de demeurer vigilant et ce fait précis ne fait que renforcer ce besoin. Il n'est jamais trop tard pour faire entendre sa voix et la fondation Brigitte Bardot a ainsi lancé un appel aux citoyens pour qu'ils contactent le ministère de l'écologie pour défendre la cause d'éléphants qui en ont plus que jamais besoin. 

Dès lors, difficile de comprendre la position défendue par Alain Juppé, d'autant plus que Jacques Chirac s'était engager à militer aux côtés du Mali et du Kenya.

Source : http://www.frequenceterre.com/articles-environnement-150607-405-Alain-Juppe-desavoue-Jacques-Chirac-sur-le-commerce-de-l-ivoire.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Confirmation de la peine de 4 mois...

Publié le par Ricard Bruno

La Cour d'appel de Nancy a confirmé jeudi la peine de 4 mois de prison avec sursis prononcée en décembre à l'encontre de la propriétaire de 339 chiens, condamnée pour maltraitance sur des animaux qu'elle faisait vivre l'étage et dans le grenier de sa maison, a indiqué son avocat. 

"Ma cliente ne supporte pas cette condamnation pour mauvais traitements alors qu'elle a vécu un amour immodéré envers les animaux. Je pense qu'elle fera un recours en cassation" a déclaré Me François Robinet, dans un entretien avec l'AFP.

Les 500, 1.500 et 2.000 euros de dommages et intérêts obtenus le 6 décembre du tribunal correctionnel de Nancy par les trois parties civiles - respectivement la Société protectrice des animaux (SPA), la Fondation Brigitte Bardot et la SPA Lorraine (SLPA) -, qui avaient également fait appel, ont été maintenus.

Le mari de la propriétaire, condamné à 2 mois de prison avec sursis en première instance, a vu sa peine confirmée.

Le couple avait recueilli huit chiens en 1999 à leur domicile de Marbach (Meurthe-et-Moselle). Ils s'étaient reproduits et, de portée en portée, avaient atteint le nombre de 339 lorsque les gendarmes les avaient retrouvés, entassés à l'étage et dans le grenier de la maison, en septembre 2005.

Des riverains, se plaignant d'odeurs nauséabondes et d'aboiements répétés, avaient alerté la SPA qui, avec les gendarmes, avait découvert des centaines de chihuahuas, griffons, yorkshires et spitz. Ces chiens, vivant à l'étage et au grenier, ne sortaient apparemment jamais de la maison.

Les animaux étaient bien nourris mais laissés dans un état déplorable d'hygiène. La plupart souffraient de "conjonctivite et de traumatose", selon la SPA.

Source : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-31196567@7-52,0.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Michel Rocca est mort

Publié le par Ricard Bruno

Michel Rocca, un pionnier oublié vient de nous quitter…
Michel Rocca vient de nous quitter et nous qui l’avons bien connu, nous sommes malheureux…
Corse de Bonifacio, Michel découvre la chasse sous-marine avec les frères Karamenko à Cannes. Il est déjà un cinéaste célèbre et travaille dans les studios de la Victorine à Nice. Il rencontre alors Willy Rozier et ils réalisent ensemble les premiers films sous-marins professionnels tels que « Les Trafiquants de la mer », suivi d’« Épaves » et surtout « Manina la fille sans voile » avec Brigitte Bardot en 1952, bien avant le « Monde du Silence ».
Aux côtés de ses amis Roger Grange, Serge de Sazo et Jean-Albert Foex, il tourne « L’histoire sous-marine de la Bible » et « Trésors de la mer Rouge ». À cette occasion, il est le premier à réaliser des images sous marines en cinémascope.
Il se sert surtout d’un ensemble très professionnel qu’il a mis au point : une caméra 35 mm Caméflex dans un boîtier Aquaflex, le tout couplé sur une torpille Rebikoff.
En même temps qu’il tourne avec des acteurs célèbres comme Eddie Constantine ou Lino Ventura, il poursuit des tournages techniques dont « Le pont sous la mer » pour le bureau de recherches pétrolières. Ce film présente le projet du gazoduc d’Afrique du Nord.
C’est à cette époque que nous devenons amis et qu’il vient ainsi à Sanary projeter son film « Épaves » pour le musée Frédéric Dumas.
Enfin, il prend sa retraite et passe ses étés en Corse dans sa villa « Roccaméra » la bien nommée. Nous pensions qu’il serait là encore longtemps…

Source : http://www.plongee-mag.net/Actualites/Fiche.htm?RID=ACT11811404844057823&RSCH=%5BRSCH%5D

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Bientôt sur France3 BB en chanson!

Publié le par Ricard Bruno

                                                  Bientôt sur France 3 : « Les vacances en chansons »

christophe-hondelatte-1.jpgChristophe Hondelatte
, qui nous a présenté « Les Présidentielles en Chansons » en mars dernier, évoquera prochainement sur France 3 « Les vacances en chansons » en compagnie d’invités tels que Christian Clavier Philippe Lavil Pierre Perret Franck Dubosc Laurent Voulzy. Ensemble, ils nous entraîneront dans un univers à la fois festif et nostalgique.

« Les vacances en chansons » ce sont non seulement les tubes de l'été, les danses de l'été (de la Lambada aux slows langoureux sur lesquels se sont échangés nos premiers baisers...). mais aussi la mode, les vacances organisées, (les colonies), les souvenirs d'enfance, les amours de vacances... Bref, deux mois durant lesquels tout est permis… une période source s’inspiration pour tous les artistes : chanteurs et humoristes racontent à travers leurs chansons et leurs sketches leurs histoire de vacances.

Ainsi vont se côtoyer dans les sujets Charles Trenet Michel Sardou Maxime le Forestier Pierre Perret Johnny Christophe Yves Montand Adamo Fernand Reynaud Hervé Villard Serge Gainsbourg Eddy Mitchel Patrick Timsit ou Coluche...Et évidemment : Brigitte Bardot Pierre Perret Laurent Voulzy Alain Souchon Franck Dubosc ou encore l'équipe des Bronzés... 


Source : http://www.coulisses-tv.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=3223

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot s'adresse au parlement

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot demande au parlement européen de s'opposer à deux condamnations à mort par lapidation au Soudan

PARIS (AP) - Brigitte Bardot demande aux députés français siégeant à Strasbourg d'approuver massivement la déclaration écrite de quatre eurodéputées, qui réclament une prise de position ferme de l'Union européenne contre la mise à mort par lapidation de deux femmes soudanaises condamnées pour adultère.

"On connaît ma détermination dans mon combat en faveur des animaux, et même si je n'ai plus la force de mener d'autres combats, il m'est impossible de fermer les yeux sur une situation aussi atroce", a expliqué samedi l'ancienne actrice à l'Associated Press. "C'est en mon nom propre, au nom de la femme libre que j'ai représenté dans le monde et qui a prêté son visage à Marianne, symbole de notre République et de ses valeurs, que j'interviens aujourd'hui", martèle la star.

"On ne peut laisser ces femmes être enterrées vivantes, tuées à coups de pierres à la fois suffisamment tranchantes pour leur déchirer les visages et assez grosses pour leur briser les os", écrit B.B aux eurodéputés français dans un courrier daté de vendredi.

La déclaration écrite, initiée par quatre eurodéputées le 5 mai dernier demande à la Commission européenne, au Conseil et aux Etats membres de "condamner les peines de mort prononcées à l'encontre d'Amouna Abdallah Daldoum et Sadia Idries Fadul", considérant que "la République du Soudan est un des Etats signataires du pacte international relatif aux droits civils et politiques".

Les deux jeunes femmes et mères de familles, respectivement âgées de 23 et 22 ans, ont été condamnées à mort par lapidation en février et mars dernier, "pour s'être rendues coupable du délit d'adultère", explique la déclaration.

Afin de devenir un avis officiel, puis, le cas échéant une directive européenne, la déclaration écrite doit réunir 393 signatures (majorité absolue, NDLR) avant le 14 septembre. Quarante-sept eurodéputés y avaient apposé leur paraphe au 24 mai.

Source : Canada.com

 

http://www.canada.com/topics/news/en_francais/story.html?id=fdc58ad9-d759-4095-9f32-e96d63a96672&k=92388

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Les " zoos de l'horreur " en Chine !

Publié le par Ricard Bruno

Certains zoos chinois livrent des animaux vivants -chèvres, vaches, poules- en pâture aux fauves, pour assurer le spectacle.

L'horreur était à son comble, lors du reportage diffusé dans le journal télévisé de France 2, mercredi 23 mai. Dans certains zoos de Chine, des bêtes sont livrées en pâture à des tigres affamés, sous les regards excités des visiteurs. Ravis, ceux-ci se délectent de voir des vaches, des chèvres et des poules affolées, utilisées pour appâter les fauves.

Dans un zoo, aux pratiques particulièrement cruelles, on trouve aussi des ours déguisés et harnachés à des voitures, pour tracter les visiteurs.

La Fondation Brigitte Bardot en appelle au boycott des Jeux Olympiques d'été de 2008, qui auront lieu à Pékin, pour faire pression sur la Chine et mettre fin à ces atrocités.
zoo-chine-choc.jpg

Source : Choc.fr : http://blog.choc.fr/index.php/2007/05/25/584-les-zoos-de-l-horreur-chinois-pratiquent-la-torture-animale

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Cannes : Souvenirs...Souvenirs

Publié le par Ricard Bruno



Cannes : 60 ans d’émotion et de scandales
Des stars boudées par les photographes, des réalisateurs entartés, des films censurés… découvrez l’histoire sulfureuse du festival !
Les années 50
1953
Bien avant son engagement auprès de nos amis les phoques, la jeune Brigitte Bardot, star en devenir, pose pour les photographes sur les plages de Cannes. Ces clichés resteront légendaires.
1954
Simone Sylva pose auprès de Robert Mitchum… seins nus ! Des photos qui feront scandale ! Quelques années plus tard, mettra fin à ses jours.
1955
Les débuts d’une idylle royale : Grace Kelly et le Prince Rainier de Monaco se rencontrent pour la première fois.
1956
Le très célèbre documentaire d’Alain Resnais, « Nuit et Brouillard », traitant de l’extermination des juifs par les nazis, est retiré de la compétition à la demande de l’Allemagne.
 

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

<< < 200 201 202 203 > >>