Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Brigitte Bardot : Intervention de Christophe Marie sur RTL

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Intervention de Christophe Marie sur RTL dénonçant la fourrure...

"J'aime les animaux… Morts!", le slogan choc de la fondation Brigitte Bardot qui lance une nouvelle campagne d'affichage contre la fourrure ce mardi 26 décembre. Sur une image, on voit notamment un homme portant un blouson avec une fourrure qui ruisselle de sang. Un millier de panneaux d'affichage sont actuellement répartis à Paris et dans d'autres villes de la région parisienne. "Aujourd'hui le marché de la fourrure est revenu en force avec des notamment des accessoires, comme des cols ou des capuches. Le but de cette campagne, c'est d'interpeller les acheteurs, qui ne font pas toujours le lien entre leur col et l'animal qui a été tué pour le confectionner", explique au micro de RTL, Christophe Marie, le porte-parole de la fondation Brigitte Bardot. "Beaucoup de gens pensent d'ailleurs qu'il s'agit de fausse fourrure, mais la plupart des cols sont en fourrure véritable", affirme-t-il. Fondation Brigitte Bardot : http://www.fondationbrigittebardot.fr/

Partager cet article
Repost0

Un chasseur capture une renarde blessée et décide de la garder pour entraîner ses chiens

Publié le par Ricard Bruno

Un chasseur capture une renarde blessée et décide de la garder pour entraîner ses chiens

Un homme de 23 ans, originaire de Bréhan, dans le Morbihan, a été présenté au tribunal de Vanne pour avoir capturé une renarde blessée et l’avoir gardée dans son jardin pour entraîner ses chiens à la chasse. C’est une lettre anonyme, envoyée à la SPA, qui a permis de découvrir la situation dramatique dans laquelle se trouvait la renarde.

Le prévenu s’est pourtant défendu de tout mauvais traitement :

 

Je n’avais montré cette renarde à personne. Je ne sais pas qui a pu écrire cette lettre. Sa présence excitait les chiens mais j’allais la relâcher. Je lui donnais à manger des croquettes et des détritus.

Une renarde utilisée pour entraîner les chiens à la chasse

Une explication qui n’a guère convaincu le tribunal de Vanne. La juge a d’ailleurs remarqué :

Ses blessures n’avaient pas été soignées, elle pesait 3,9 kg alors que le poids moyen d’un animal de ce type est de 7 kg. La loi interdit de maintenir en captivité des animaux sauvages sans autorisation préfectorale.

 

Un chasseur capture une renarde blessée et décide de la garder pour entraîner ses chiens

Plusieurs associations, la Ligue de protection des oiseaux, la Fondation Brigitte Bardot, Volée de Piafs et Protection des Animaux sauvages, se sont constituées partie civile, au côté de l’Office national de la chasse et de la faune. Elles réclamaient 8500 euros de dommages. De son côté, le Ministère public a requis deux mois de prison avec sursis et 200 euros d’amende. Le jugement sera rendu le 8 janvier 2018.

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Pourquoi Nicolas Hulot ne supprimera pas la chasse à courre

Publié le par Ricard Bruno

Des veneurs quittent le Château de Chantilly avec une meute de chiens pour aller chasser dans la forêt de Chantilly, le 06 novembre 2004.

Des veneurs quittent le Château de Chantilly avec une meute de chiens pour aller chasser dans la forêt de Chantilly, le 06 novembre 2004.

Une vingtaine d’associations demandent au ministre de la Transition écologique de mettre fin à cette pratique qu’elles jugent barbare. Celui-ci répond.

"A partir du moment où l’on doit tuer un animal, il faut limiter au maximum sa souffrance. Certaines pratiques, comme la chasse à courre, prolongent l’agonie et le stress d’un animal. Cela me heurte profondément. Ce n’est pas l’idée que je me fais de la civilisation."

Celui qui prononce ces mots dans les colonnes de "l’Obs" n’est pas le premier défenseur des animaux venu : c’est Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, et donc potentiellement une personnalité investie du pouvoir d’interdire ce qui le "heurte profondément".

Cette interview n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd : une vingtaine d’associations de protection des animaux (Fondation Brigitte-Bardot, Fondation 30 Millions d’Amis, L214, PETA…) redemandent ce qu’elles ont déjà réclamé au ministre dans un courrier en date du 8 décembre : la suppression de la chasse à courre. Aline Maatouk, chargée de la faune sauvage française à la Fondation Bardot, interroge :

"Un sondage que nous avons commandé à l’Ifop montre que 84% des Français se déclarent hostiles à la chasse à courre. Si c’est le cas du ministre Hulot, pourquoi ne pas définitivement l’abolir ?"

Longue agonie

La Fondation renchérit :

"Cette chasse provoque d’interminables souffrances chez le cerf, chevreuil, renard ou lièvre pourchassé qui, épuisé, stressé et tétanisé par la peur, finit achevé au terme d’une course qui ressemble à une longue agonie."

De même, soutient la Fondation, beaucoup de nos voisins l’ont déjà interdite, comme l’Allemagne et la Belgique dans les années 1950, l’Ecosse en 2002 et même l’Angleterre, terre où le fox hunting était pratiqué depuis la nuit des temps, en 2004. Et qu’il suffirait de supprimer les mots "soit à courre, à cor et à cri" de l’article L. 424-4 du Code de l’environnement pour que cette pratique appartienne au passé.

Alors, que compte faire Nicolas Hulot ? Interrogé par "l'Obs", celui-ci répond :

"Mon sentiment personnel ne peut pas préempter ce qui doit être un débat de société. La France, qui a été historiquement associée à la chasse à courre, n’est pas encore prête à l’abandonner."

Classes supérieures

Un propos qui révolte Aline Maatouk :

"Depuis le début des années 1980, les associations de protection animale réclament l’abolition de cette pratique, mais les propositions de loi des parlementaires dans ce sens sont rejetées sans même être débattues ! Les lobbies de chasseurs refusent absolument toute restriction de leurs activités."

Selon les derniers chiffres connus (ils sont anciens, puisqu'ils datent de 2002), les "boutons" – pratiquants payants de la chasse à courre – sont environ 10.000 en France pour 440 équipages, secondés par 20.000 à 30.000 bénévoles. Soit environ 3% des 2,1 millions de pratiquants français de la chasse.

C'est peu ? Oui, mais ils appartiennent souvent aux classes supérieures de la société – un "bouton" dans un équipage select peut coûter jusqu'à 3.000 euros par an – que les gouvernants n'ont guère l'envie de bousculer dans leurs habitudes.

Le président Macron, en tout cas, ne semble pas parti pour leur mettre des bâtons dans les roues : candidat, celui-ci s'est dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles, ces raouts cynégétiques hautement mondains, abolis par Nicolas Sarkozy en 2010. Un signal qui sonne comme l'hallali pour les associations de protection animale.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Bourg-Saint-Maurice : la Fondation Brigitte Bardot s’oppose à la venue de l’ours Valentin

Publié le par Ricard Bruno

Bourg-Saint-Maurice : la Fondation Brigitte Bardot s’oppose à la venue de l’ours Valentin

Dans une lettre ouverte adressée hier à Michel Giraudy, maire de Bourg-Saint-Maurice, en Savoie, la Fondation Brigitte Bardot a demandé l’annulation de la venue de l’ours Valentin et de son dresseur Frédéric Chesneau, le 3 janvier, pour deux spectacles organisés par la commune. Elle dénonce : « ces spectacles mettant en scène des animaux sauvages détenus en captivité ». Mais l’élu n’a pas changé d’avis : « nous n’annulerons pas les représentations ! » 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

L'horreur aux USA : Abattage en masse de veaux...

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Nouchka Galili...

...

"Je me dis souvent que si nous n'avions pas accepté, depuis des générations, de voir étouffer les animaux dans des wagons à bestiaux, ou s'y briser les pattes comme il arrive à tant de vaches et de chevaux, envoyés à l'abattoir dans des conditions absolument inhumaines, personne, pas même les soldats chargés de les convoyer, n'aurait supporté les wagons plombés de 39/45.
Si nous étions capables d'entendre le hurlement des bêtes prises à la trappe (pour leur fourrure), nous f...erions sans doute plus attention à l'immense détresse de certains prisonniers, dérisoire parce qu'elle va à l'encontre du but : les améliorer, les rééduquer, faire d'eux des êtres humains. [...]
"Tu ne feras pas souffrir les animaux, ou du moins tu ne les feras souffrir que le moins possible, ils ont leurs droits et leur dignité comme toi-même", est une admonition bien modeste ; dans l’actuel état des esprits, elle est, hélas, quasi subversive.

Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, puisqu’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures si nous n’avions pas pris l’habitude de fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en route vers l’abattoir, moins de gibier humain descendu d’un coup de feu si le goût et l’habitude de tuer n’étaient l’apanage des chasseurs. Et dans l’humble mesure du possible, changeons (c’est-à-dire améliorons s’il se peut) la vie."

Marguerite Yourcenar, 'Les Yeux ouverts" (1980).

 

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot "L'info journal" est sorti !

Publié le par Ricard Bruno

Info journal n°103 du 4ème trimestre 2017

Info journal n°103 du 4ème trimestre 2017

Info journal junior n°53 du 4ème trimestre 2017

Info journal junior n°53 du 4ème trimestre 2017

Partager cet article
Repost0

Animaux coup de colère de Brigitte Bardot et sa Fondation (2017)

Publié le par Ricard Bruno

Coup de colère de Brigitte Bardot et sa Fondation lettre ouverte de BB et intervention de Christophe Marie, directeur du bureau de protection animale de la fondation Brigitte Bardot...

Partager cet article
Repost0

Lettre ouvertes de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Lettre ouvertes de Brigitte Bardot
Lettre ouvertes de Brigitte Bardot
Partager cet article
Repost0

Oise : le cerf traqué sauvé par la mobilisation des habitants

Publié le par Ricard Bruno

Bonneuil-en-Valois, ce mardi. Un cerf aux abois réfugié dans un jardin de Bonneuil-en-Valois...

Bonneuil-en-Valois, ce mardi. Un cerf aux abois réfugié dans un jardin de Bonneuil-en-Valois...

Traqué par un équipage de chasse à courre, l’animal a été gracié après s’être réfugié dans une propriété privée de Bonneuil-en-Valois. Le face-à-face avec les habitants a été très tendu.

Pour les défenseurs des animaux, l’histoire a tout du conte de Noël. Ce mardi, un cerf traqué par un équipage de chasse à courre a été gracié après s’être réfugié dans une propriété privée, rue des Buts, à Bonneuil-en-Valois (Oise). Une vidéo postée sur Facebook montre le cerf aux abois, blessé, entouré par les chiens de l’équipage.

Après des échanges tendus, pendant près de deux heures, un membre de l’équipage a finalement fait retirer les chiens, pour laisser repartir le cerf. «Il ne bougeait plus, il nous regardait comme un pauvre malheureux, la langue pendante ensanglantée. Il a fini par repartir tranquillement», reprend la voisine.

L’incident n’est pas sans rappeler l’abattage d’un cerf à Lacroix-Saint-Ouen, au mois d’octobre, dans une propriété privée. «Ici à Bonneuil-en-Valois, on ne se laisse pas faire, assure l’habitante. Les chasseurs doivent savoir qu’ils se feront accueillir…» A Bonneuil-en-Valois, un arrêté municipal interdit de venir chasser dans le village.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0