Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Il fait une chute mortelle de de 200 mètres à Limone, son chien le veille jusqu'à l'arrivée des secours

Publié le par Ricard Bruno

C'est un golden retriever comme celui-ci qui a veillé le corps de son maître.

C'est un golden retriever comme celui-ci qui a veillé le corps de son maître.

Le randonneur a glissé sur un sentier verglacé près du hameau de Limonetto.

Un habitant de Limonetto, un hameau situé sur le versant italien du col de Tende,  a perdu la vie dimanche matin en faisant une chute de 200 mètres.

Marco Scrimaglio était parti se promener à pied. Sa femme, ne le voyant par rentrer pour déjeuner, a alerté les secours.  Ils ont retrouvé le corps sans vie du malheureux randonneur. 

Son chien Leon, un golden retriever, veillait le corps sans vie de son maître, rapporte le quotidien Il Secolo XIX.

Mort sur le coup

Marcheur expérimenté, il avait l'habitude de partir en montagne avec son chien.

Il aurait glissé sur le sentier verglacé avant de faire une chute de 200 mètres. Marco Scrimaglio est mort sur le coup.

Géomètre de 56 ans originaire de Bordighera en Ligurie, Marco Scrimaglio habitait depuis de nombreuses années à Limonetto sur la commune de Limone Piemonte.

Il était très impliqué dans les activités du comité des fêtes.

Il travaillait avec son épouse dans une entreprise en bâtiment de Vintimille.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Le délit de maltraitance animale va être étendu aux abattoirs, annonce le gouvernement...

Publié le par Ricard Bruno

Le gouvernement va étendre le délit de maltraitance animale aux abattoirs

Le gouvernement va étendre le délit de maltraitance animale aux abattoirs

Le délit de maltraitance aux animaux, déjà applicable pour les compagnons domestiques, sera étendu aux abattoirs dans le projet de loi qui sera dévoilé ce jeudi 21 décembre par le Premier ministre à l'issue des Etats généraux de l'Alimentation, selon une source gouvernementale.

"Dans le projet de loi est accroché un article étendant au pénal les mauvais traitements sur animaux lors du transport d'animaux vivants et dans l'industrie alimentaire, notamment les abattoirs", a indiqué cette source, précisant que "la création de ce délit sera inscrite dans le code rural".

Les Etats généraux de l'alimentation, qui auront duré cinq mois, vont aboutir à une tentative pour équilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs, tout en ouvrant des pistes pour assurer la transition écologique de l'agriculture demandée par la société civile.

Méthode fructueuse

Les Etats généraux ont rassemblé l'ensemble de la filière alimentaire: industriels, distributeurs, associations de consommateurs et organisations environnementales. A l'heure du bilan, tous les participants s'accordent à dire que la méthode a été fructueuse et que les idées ont fusé, mais maintenant ils attendent la mise en musique de leur travail: c'est-à-dire des mesures concrètes, notamment sur le plan budgétaire et fiscal, pour permettre à l'agriculture et l'agroalimentaire français d'opérer une transition environnementale tout en continuant à vivre de leur production.

En ce qui concerne les 5 milliards d'euros dévolus à l'investissement agricole dans le plan gouvernemental de 50 milliards annoncé après l'élection d'Emmanuel Macron, les arbitrages seront faits début 2018, une fois que le gouvernement aura décortiqué la trentaine de "plans de filières" demandés aux interprofessions agricoles.

Les Etats généraux ont aussi lancé les bases d'un plan de développement de l'agriculture bio, qui devrait être annoncé au premier trimestre par le gouvernement, critiqué pour avoir supprimé des aides aux agriculteurs biologiques. Des mesures contre le gaspillage alimentaire sont également prévues.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Bonne nouvelle en Russie !

Publié le par Ricard Bruno

Bonne nouvelle en Russie !

Bonne nouvelle en Russie : avec l’appui certain de la lettre de Brigitte Bardot au Président Poutine dénonçant la sauvagerie qu’emploient les agents de sécurité et d’hygiène pour se débarrasser des chiens et des chats errants, l’article n° 245 du code pénal vient d’être renforcé imposant des sanctions allant de 3 à 5 ans de prison ferme pour tout acte de cruauté envers les animaux.

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot émision spéciale sur Tv Melody le 25 12 2017

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot émision spéciale sur Tv Melody le 25 12 2017

Présentation de l'émission

Spécial BARDOT. Émission consacrée à Brigitte BARDOT, avec la participation de Serge GAINSBOURG, Sacha DISTEL et Claude BRASSEUR.

Artistes présents dans cette émission

Brigitte BARDOT: "Harley Davidson", "The Devil is english", "Ce n’est pas vrai", "La Madrague", "Mister Sun", "Je reviendrai toujours vers toi", "Un jour comme un autre", "Contact"

Brigitte BARDOT et Serge GAINSBOURG: "Comic strip", "Bonnie And Clyde"

Brigitte BARDOT et Claude BRASSEUR: "Bubble Gum"

Birgitte BARDOT et l’orchestre de Claude BOLLING: "Every Body Love My Baby"

Brigitte BARDOT, Sacha DISTEL, Serge GAINSBOURG: "La bise aux hippies"

Sacha DISTEL: "La belle vie"

Manitas de PLATA

Jean-Max RIVIÈRE

Gérard BOURGEOIS

Paco RABANNE

Pierre PEYTAVI 

Dates de diffusion de l'émission sur la chaîne Melody


Lundi 25 décembre : 20h47 - Mercredi 27 décembre : 11h00 - Vendredi 29 décembre : 16h30 - Dimanche 31 décembre : 12h00
Partager cet article
Repost0

Leclerc respecte-t-il le bien-être animal ?

Publié le par Ricard Bruno

Un renne dans un supermarché. Une bonne pub pour Leclerc?

Un renne dans un supermarché. Une bonne pub pour Leclerc?

Pour ses animations commerciales de Noël, un hypermarché de Tavers (Loiret) a choisi d’exhiber un jeune renne dans une galerie marchande. Ce type d’animal est-il à sa place dans ce genre d’endroit ?

« Il est beau ! » « Oh le pauvre ! » « Il a peur ! »

Côté clientèle les réactions sont mitigées. Certains trouvent l’idée sympathique, d’autres éprouvent un malaise. Quant à l’animal, impossible de savoir ce qu’il en pense mais selon son propriétaire, il vit ça très bien.

Selon son propriétaire, Belle n’est pas stressée.

Selon son propriétaire, Belle n’est pas stressée.

Belle » est un jeune renne femelle de 3 ans (l’âge adulte commence à 5 ans) qui passe l’essentiel de l’année dans un élevage du Maine-et-Loire et qui, pour la période des fêtes, est promené d’un supermarché à l’autre pour accompagner une animation autour du père Noël. Exhibé dans la galerie du matin au soir, il est enfermé dans un enclos de quelques mètres carrés et dispose de deux petites bassines d’eau. Son propriétaire, qui tient le rôle du père Noël et possède aussi des singes et des lions, propose ses services aux grandes enseignes.

Père Noël et renne. Une animation commerciale comme une autre ?

Père Noël et renne. Une animation commerciale comme une autre ?

Derrière sa barbe et son costume, il préfère garder l’anonymat pour éviter les ennuis mais se justifie quand même : 
 

 Il a l’habitude d’être manipulé. S’il avait peur, il perdrait ses poils. Là, il est bien. Il n’a pas trop chaud. Il est mieux qu’une vache qu’on laisse s’enfoncer dans la boue. Nous, on aime nos animaux. Ceux qui ne comprennent pas ça sont des cons ! »

 

Ce père Noël est-il une ordure ?


A l’heure où l’on débat de l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, la présence de bêtes venues du grand nord dans les commerces d’un pays tempéré pose question. Pour Aline Maatouk de la fondation Brigitte Bardot, on ne peut pas parler de maltraitance a priori :
 

Le renne est un animal domestiqué qu’on préférerait voir dans les pâturages plutôt que dans les centres commerciaux mais il peut supporter ces conditions. Disons qu’il va subir un stress comparable à celui d’une vache au salon de l’agriculture.Dans cette logique, on pourrait aussi réclamer l'interdiction du salon du cheval mais on ne veut pas passer pour des extrémistes.



De son côté, la direction du magasin n’a reçu qu’une seule remarque négative. Tous les autres clients étaient, selon elle, ravis de l’opération.

Après leur journée de travail, Belle et le père Noël se sont ensuite dirigés vers Bordeaux pour une autre animation prévue quelques jours plus tard.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...

Un grand merci à Helga Johanna Elisabeth Tomek pour les PDF de cette revue Suisse...

Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...
Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...
Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...
Brigitte Bardot Interview dans la Revue Suisse "Génération" n°96 de décembre 2017...
Partager cet article
Repost0

Déjà 9 morts et 9 blessés depuis le début de la saison de chasse cette année !

Publié le par Ricard Bruno

Déjà 9 morts et 9 blessés depuis le début de la saison de chasse cette année !

Pas une semaine ne passe sans que la France annonce un nouvel accident de chasse. De l'erreur de jugement au tir raté, on fait le point.

Le 16 septembre à Clans

Un homme a basculé dans un ravin sur le secteur de la chapelle Saint-Jean, à Clans dans les Alpes-Maritimes, chutant d’une hauteur de près de 150 mètres. Cet habitant du village, âgé de 57 ans, a trouvé la mort alors qu’il participait à une partie de chasse.

17 septembre à Luçon

Un garçon de treize ans est mort d'un coup de fusil en pleine tête, tiré par son grand-père, le dimanche 17 septembre au cours d'un accident de chasse près de Luçon en Vendée. Il a été victime d'un tir alors qu'il ramassait un volatile.

17 septembre à Collobrières

Un homme et son fils de 12 ans ont été touchés par le tir d'un autre chasseur le dimanche 17 septembre à Collobrières dans le Var. Le tireur a pour l'instant expliqué qu'il visait un chevreuil. Une enquête est ouverte.

Le 2 octobre à Seillons source d'argens

Un chasseur âgé de 30 ans, en action de chasse lundi 2 octobre vers 19h30 à Seillons-Source-d'Argens, aurait tiré sur ce qu'il croyait être un sanglier. Mais sa cible était un homme originaire de Saint-Maximin est décédé.

Le 8 octobre à Marchiennes

Une promeneuse a été blessé par des tirs de plombs dans la forêt de Marchiennes, dans le nord de la France, le dimanche 8 octobre.

Le 14 octobre à Taussac

Une sexagénaire est décédée après avoir été la cible d'un tir d'un chasseur, alors qu'elle se trouvait dans son jardin à Taussac, dans l'Aveyron, samedi 14 octobre. L'homme aurait tiré à travers une haie, pensant apercevoir un cerf.

Le 21 octobre à Saint-Romain-Lachalm

Un homme de 23 ans, présent lors d'une battue de sanglier, le samedi 21 octobre à Saint-Romain-Lachalm en Haute-Loire, a été grièvement blessé à la cuisse.

Le 28 octobre à Sainte-Marguerite-de-Carrouges

Alors qu'il circulait sur une route départementale de Sainte-Marguerite-de-Carrouges dans l'Orne, un automobiliste de 57 ans a été blessé à la mâchoire par des tirs lors d'une battue.

Le 28 octobre à Bordeaux

La passagère d'une voiture circulant sur l'A89, près de Bordeaux, a été légèrement blessé par une balle perdue qui avait traversé l’habitacle du véhicule.  

Le 29 octobre à Châtillon-en-Diois

Un chasseur de 74 ans a été touché d'une balle mortelle tirée par l'un de ses compagnons de chasse, lors d'une battue aux sangliers dans la Drôme, à Châtillon-en-Diois. 

Le 29 octobre à Sigoyer

Le jeune homme chassait en groupe ce dimanche 29 octobre entre 13h et 14h, dans un secteur isolé de la commune de Sigoyer, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le chasseur s'est blessé à l'orteil lors d'un tir accidentel.

Le 29 octobre à Plouescat

Un homme de 52 ans qui jardinait dans sa serre a été blessé après avoir reçu 14 plombs de fusil de chasse, à Plouescat, dans le Finistère.

Le 3 décembre à Gassin

Un chasseur a perdu la vie ce dimanche matin à Gassin dans la colline des Patapans, au-dessus du golf. L’homme âgé de 72 ans participait à une battue, quand il a été touché au cou, peu après 11 heures, par une balle tirée par l’un des chasseurs.

Le 7 décembre à Riboux

Un chasseur a chuté dans une zone particulièrement difficile d'accès ce jeudi 7 décembre vers midi à Riboux, l'une des plus petites communes du Var située à l'Ouest du département. 

Le 9 décembre à Montaren-Saint-Médiers

Un chasseur de 47 ans a été tué par un autre chasseur samedi à Montaren-Saint-Médiers, dans leGard, lors d'une battue au sanglier, et un homme qui chassait dans le même secteur a été retrouvé mort noyé. 

Le 16 décembre à Taulignan

Un randonneur de 50 ans a trouvé la mort à Taulignan, dans la Drôme. Le quinquagénaire a été atteint par le tir d'un chasseur. L'accident s'est déroulé aux alentours de 15h30.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Les baleines noires et les bélugas vont bénéficier d’une protection accrue au Canada...

Publié le par Ricard Bruno

Les baleines noires et les bélugas vont bénéficier d’une protection accrue au Canada...
Les cétacés du golfe du Saint-Laurent sont en danger de disparition, victimes notamment de collisions avec les navires ou des filets de pêche.
 

Le Canada a fait, mercredi 13 décembre, un pas supplémentaire dans la protection des baleines noires, une espèce manifestement en danger, et des bélugas. Le ministre canadien des pêches, des océans et de la garde côtière, Dominique Leblanc, a en effet décidé de délimiter des zones de « protection de l’habitat essentiel » du cétacé. Cette mesure vise à protéger « des emplacements géographiques précis, qui sont critiques pour la survie et le rétablissement des espèces, comme l’endroit où les femelles mettent bas, où les œufs des bélugas éclosent et où les individus s’alimentent ou élèvent leurs petits », explique un communiqué émis par le ministère canadien.

Le Canada est « tout particulièrement inquiet » pour la baleine noire dont la mortalité est plus élevée cette année que les précédentes. Depuis le début de 2017, 17 spécimens de ce mammifère marin - aussi appelé baleine franche -, sont morts, dont 12 depuis juin dans le golfe du Saint-Laurent. Les cinq autres ont perdu la vie dans les eaux américaines.

Alerte de la NOAA

Dimanche 10 décembre d’ailleurs, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) signalait qu’il fallait désormais envisager la possibilité que la baleine noire disparaisse complètement des océans si aucune mesure concrète n’était prise. Mark Murray-Brown, un conseiller de la NOAA sur les espèces menacées, a expliqué à l’Associated Press, que la baleine noire connaît un déclin prononcé depuis 2010 et que les femelles sont plus durement touchées. Il a également souligné que le fort taux de mortalité de 2017 coïncide avec une année de faible reproduction. Il ne resterait plus qu’une centaine de femelles en âge d’avoir des baleineaux.

Un rapport du Réseau canadien pour la santé de la faune publié en octobre a souligné que le golfe du Saint-Laurent est un espace de vie particulièrement important pour ce cétacé. Il abriterait en effet le quart des 458 derniers représentants de cette espèce dont les individus mesurent en moyenne 18 mètres et pèsent entre 50 et 70 tonnes.

Les autorités ont demandé une nécropsie de ces géants des mers retrouvés morts dans le golfe afin de connaître les causes de leur décès. Les médecins en sont arrivés à la conclusion que ces mammifères ont principalement péri d’hémorragies suite à de probables collisions avec des navires ou après avoir été pris au piège dans des équipements de pêche. Plusieurs d’entre eux avaient le corps lardé de cicatrices causées probablement par des filets de pêche.

Collision avec les navires

Pour endiguer cette vague de mortalité, le gouvernement canadien avait déjà adopté des mesures d’urgence dans l’été en obligeant les plus gros navires à réduire leur vitesse dans le golfe, en mettant en place des restrictions sur les engins de pêche et en fermant même certaines zones de pêche. Afin d’éviter un nouveau taux élevé de mortalité chez la baleine noire, le ministre des pêches et des océans a demandé mercredi « une mise à jour de la désignation des habitats essentiels » en raison « des répartitions changeantes de population (de cétacés) résultant du changement climatique ».

Outre la baleine noire, les mesures annoncées par le gouvernement canadien visent également la préservation de trois espèces de poissons que sont le lépisosté tacheté, le dard de sable et le chabot des montagnes Rocheuses. Une espèce de mollusque appelée ormeau nordique sera aussi davantage protégée. Mais surtout, le béluga, autre cétacé caractéristique du Saint-Laurent, va aussi voir certaines de ses zones de vie et de reproduction protégées, sur le même principe que la baleine noire, alors que la population estimée dans le fleuve avoisinerait les 900 individus. Rien qu’en 2016, 22 carcasses de ce mammifère ont été retrouvées sur les berges du fleuve.

Un certain nombre de facteurs semblent contribuer au déclin de l’espèce dans le Saint-Laurent. Parmi ceux-ci, la pollution, la diminution des ressources alimentaires, le dérangement par les humains et la dégradation de l’habitat sont considérés comme les menaces principales au rétablissement de la population. Et comme les baleines noires, les bélugas peuvent également être victimes de collisions avec les navires ou d’empêtrement dans les engins de pêche.

En 2016, le gouvernement canadien avait pris des mesures de protection de l’habitat du béluga et de l’esturgeon blanc. TransCanada s’était vu refuser pour cette raison l’implantation d’un terminal pétrolier sur les rives du Saint-Laurent, là où les femelles bélugas mettent bas au printemps.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/16/les-baleines-noires-et-les-belugas-vont-beneficier-d-une-protection-accrue-au-canada_5230789_3244.html#AVE5XsJL69HlFmUh.99
Partager cet article
Repost0

Chiens errants dans les DOM-TOM : l’Etat opte pour l’abattage à la Réunion !

Publié le par Ricard Bruno

chiens errants réunion

En ce début décembre, la colère des associations de défense des animaux gronde à la Réunion où la préfecture a autorisé la création d’une louveterie dont la mission serait d’abattre tous les chiens errants ne pouvant pas être attrapés. Cela fait de nombreuses années que ces chiens, très nombreux sur l’île, posent problème, notamment au éleveurs dont ils attaquent les troupeaux.
 

chien errantSource : Clicanoo

Une décision prise en toute discrétion

La nouvelle s’est répandue suite à la diffusion d’un courrier du Préfet de la Réunion adressé à André Thien Ah Koon, président de la Casud (Communauté d’Agglomération du Sud). Alors qu’aucune annonce officielle n’a été faite, le courrier précise que la préfecture travaille déjà, entre autres, à la « création d’une louveterie » et qu’un « appel à candidature auprès des chasseurs du département sera fait très prochainement, permettant leur désignation au cours du premier semestre 2018« . 

 

meute de chiensSource : Anandamoy

 

Cette mesure fait partie d’un plan de lutte contre l’errance animale destiné à endiguer l’augmentation des attaques de chiens errants. Il prévoit également une augmentation des stérilisations pour les animaux qui peuvent être attrapés, l’euthanasie des chiens jugés « dangereux » le lancement d’une étude pour préciser la situation de l’errance animale à la Réunion ainsi qu’une campagne de communication pour sensibiliser à l’importance de l’identification des animaux domestiques.

Une solution « immorale » et « inefficace »

Si les associations de défense de la cause animale reconnaissent que l’île de la Réunion est dans une situation problématique, elles « condamnent fermement une solution jugée non seulement immorale et par ailleurs inefficace » dans un communiqué commun, réunissant le CRAPA (Collectif Réunionnais d’Assistance et de Protection des Animaux), l’Alliance des associations, l’Arche de Freyja et Refuge Rêve de Chiens.

 

 

Source : Tribunal du Net 

 

Au delà de la brutalité de l’abattage par arme à feu, pour les associations, faire appel à un lieutenant de louveterie ne résoudra en rien le problème. Comme elles le rappellent, une seule chienne peut « engendrer jusqu’à 60 000 descendants (…) en 6 ans ».

 

Le cas du Maroc, où l’abattage des chiens errant est déjà pratiqué sans résultats probants constituerait une autre preuve de l’inutilité de cette méthode. Selon l’OMS, les chiens survivant à ces pratiques parviennent toujours à se reproduire suffisamment pour compenser les pertes.

 

Vers plus de maltraitance animale ?

 

Pour les associations, la création d’une louveterie pourrait avoir des conséquences bien plus larges que simplement la mort injustifiée de chiens errants. Cette pratique pourrait en effet entraîner une recrudescence des actes de maltraitance de particulier envers les animaux, alors qu’ils sont déjà très fréquents sur l’île.

 

Comme le précise le communiqué :

 

N’importe quel quidam pourrait se sentir légitimé pour abattre des chiens, et pourquoi pas celui du voisin ? Sachant qu’il paraît essentiel de rappeler que la plupart des chiens responsables des attaques auraient des maîtres, d’après les éleveurs eux-mêmes. Le risque est alors grand de voir fleurir des règlements de compte qui pourraient vite dégénérer.

 

Attraper, Stériliser, Relâcher

 

Lorsqu’un territoire se retrouve dans la même situation que la Réunion, l’OMS préconise la méthode dite TMS : Trap, Neuter, Release, soit Attraper, Stériliser, Relâcher. Cette méthode actuellement en place en Inde et Turquie, permet de laisser les chiens en liberté sans craindre qu’ils ne se reproduisent et ainsi endiguer l’augmentation de leur nombre.

 

Combinée à une meilleure protection des troupeaux et une véritable application de la loi en vigueur qui oblige les propriétaires de chiens à les identifier, condamne ceux dont les chiens sont trouvés errants dans les rues et interdit strictement les élevages non officiels.

 

Les associations nationales s’engagent à porter plainte

 

Si un lieutenant de louveterie est effectivement engagé, le CARPA et l’Arche de Freyja s’engagent à porter plainte contre contre le Préfet ainsi que toutes les personnes associées à cette décision.

 

 

Le Collectif précise avoir le soutien d’associations telles que One Voice, la Fondation Brigitte Bardot et 30 Millions d’Amis dans cette démarche. Une pétition lancée le 12 décembre a déjà recueilli plus de 11 000 signatures.

 

Pour soutenir les associations vous pouvez signer la pétition pour demander l’annulation de la création d’une louveterie sur l’île de la Réunion.

 


L’identification, une obligation

En France, et donc dans les DOM TOM également il est obligatoire de faire identifier son animal domestique, soit par un tatouage, soit avec une puce électronique. Cela vaut pour les chiens de plus de 4 mois, depuis 1999 et pour les chats de plus de 7 mois, depuis 2012. L’identification des NAC (Nouveaux animaux de Compagnie : furets, oiseaux, serpents…) n’est pas obligatoire mais fortement conseillée.

Découvrez notre article pour connaître les raisons pour lesquelles il est important de faire identifier votre animal de compagnie.

En cas de disparition ou de maltraitance

Si malgré toutes vos précautions votre animal disparaît, en premier lieu, il est essentiel de ne pas paniquer. Suivez nos conseils sur la marche à suivre en cas de disparition de chien ou de chat et n’hésitez pas à solliciter les réseaux sociaux via des pages telles que la communauté Pet Alert.

 

Sachez également que faire si vous trouvez un chien perdu à retrouver son foyer ou comment réagir si vous êtes témoins de maltraitance animale.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0