Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3834 articles avec le web en parle

Paco Rabanne, l’avant-garde visionnaire au service des femmes

Publié le par Ricard Bruno

Robe métal Paco Rabane ayant été portée par Brigitte Bardot lors de soirées privées....©Collection privée Bruno Ricard

Robe métal Paco Rabane ayant été portée par Brigitte Bardot lors de soirées privées....©Collection privée Bruno Ricard

Sac à main de soirée en métal Paco Rabanne modèle 69 porté par Brigitte Bardot à la fin des années 60 début des années 70 poids 720g, ©Collection privée Bruno Ricard

Sac à main de soirée en métal Paco Rabanne modèle 69 porté par Brigitte Bardot à la fin des années 60 début des années 70 poids 720g, ©Collection privée Bruno Ricard

histoire mode paco rabanne

Fondée par celui que l’on surnommait le métallurgiste de la mode, la maison Paco Rabanne distille depuis plus d’un demi-siècle une mode d’avant-garde et visionnaire, remettant en question la notion même de vêtement. Une arme stylistique pour une garde-robe émancipatrice

Résolument parisienne, la maison Paco Rabanne trouve toutefois ses origines dans le rustique pays basque hispanique. C’est ici que naît en 1934 Francisco Rabaneda Cuervo qui, à peine 5 ans plus tard, fuira avec ses parents son pays natal et la guerre civile qui y sévit.

Direction la France, son nouveau et éternel pays d’adoption, dans lequel il prendra un nouveau nom : Paco Rabanne.

Malgré des études d'architecture aux Beaux-Arts de Paris, c’est la mode qui devient rapidement son gagne-pain, le jeune artiste produisant croquis de mode, dessins de sacs et de chaussures pour des maisons telles que Charles Jourdan, avant de se lancer dans la création d’accessoires excentriques pour des maisons visionnaires comme Balenciaga, Pierre Cardin ou encore Courrèges.

En 1966, il présente sa première collection "manifeste", une ligne étonnamment baptisée : "12 robes importables en matériaux contemporains". Agrémentées de sequins et de plaques en rhodoïd, ses silhouettes d’avant-garde posent les bases d’une mode futuriste aussi cérébrale que sulfureuse. La maison Paco Rabanne était née !

 

Une irrésistible ascension

Résolument expérimentales, les audacieuses collections Paco Rabanne se distinguent d’emblée, suscitant l'attrait du petit monde de la mode comme celui du cinéma.

Robes tout en boutons, vêtements moulés dits "Giffo", tenues destinées à la conduite automobile ou encore silhouettes en plaquettes d’or : en plein "space age", ces pièces rétro-futuristes aux matériaux inédits révolutionnent le conservateur univers de la conception jusqu’à valoir au couturier prophétique une adhésion à la Chambre syndicale de la couture dès 1971.

Le début d’une décennie faste pour Paco Rabanne qui convoque mailles chaussette, bustiers en plastique moulé, robes foulard et tissu lacéré pour ses créations haute-couture. Ces dernières se doubleront dès 1969 d’une ligne de parfums, puis de prêt-à-porter masculin en 1976.

Ce n’est que durant la décennie des années 90 que Paco Rabanne investiguera le prêt-à-porter féminin tout en enrichissant ses collections couture d’innovations non-conventionnelles, comme le tissu luminescent, le papier métallisé ou la fourrure sculptée.

Paco Rabanne

Rien n'arrêtera la maison qui enchaîne également les succès sur le plan olfactif avec ses parfums "Métal", "La Nuit", "Sport", "Ténéré" ou encore "XS" et "Paco", ce dernier s’accompagnant d'une ligne de vêtements et d'accessoires unisexe.

Mais en 1999, Paco Rabanne quitte sa propre maison pour se dédier à la culture, l’écriture et même à l’ésotérisme, ne manquant pas de faire le récit de ses vies antérieures ou de ses prédictions apocalyptiques en vu du passage à l’an 2000.

Lors du passage au nouveau millénaire, la marque décide d’arrêter la Haute Couture et confie les collections de prêt-à-porter à Rosemary Rodriguez, puis à Patrick Robinson en 2005. En 2006, clap de fin : la maison Paco Rabanne ferme ses portes.

Ce qui ne l'empêche pas de sortir de nouveaux parfums comme "Ultraviolet", "Black XS" et "1 Million" et "Lady Million". Malgré deux tentatives de résurrection, il faudra attendre l’année 2013, et l’impulsion réformatrice et novatrice du jeune directeur artistique Julien Dossena pour remettre la marque sous le feu des projecteurs modeux.

Un style néo-futuriste

Expérimentant le plastique moulé, le métal martelé, le jersey d’aluminium ou encore la cote de maille, le style Paco Rabanne questionne d’emblée l’essence même du vêtement.

Couturier s’inspirant moins du modélisme que de la sculpture ou de l’architecture, l’Espagnol repousse en effet les frontières de l’imaginaire textile via des silhouettes sulfureuses qui reflètent à point nommé son époque.

Longueurs ultra-courtes, jeux de transparence suggestifs, peau allègrement dévoilée : la mode du créateur se veut aussi un instrument de libération des femmes auxquelles ils dédient ces armures inoxydables.

Sa pièce iconique, une mini-robe trapèze en plaquettes de métal doré et miroitant, portée initialement par Françoise Hardy en 1966, traversera ainsi les âges sans arrêter de susciter le désir.

 

Paco Rabanne

Trois ans plus tard, il lancera le sac 1969, un accessoire élaboré à partir d'une chaîne de chasse d'eau dont la conception ingénieuse met à l’honneur confection artisanale, matériaux expérimentaux et style visionnaire.

Relancé en 2011, il fait désormais partie des iconiques de la maison, Julien Dossena s’appliquant à préserver l'héritage stylistique du fondateur tout en lui insufflant une esthétique contemporaine, urbaine et subtilement rétro-futuriste.

Côté défilés, la maison Paco Rabanne fera partie des premières à solliciter des mannequins noires pour présenter ses collections. Elle fera aussi sensation en demandant à ses tops de fouler le podium nu-pieds, en rythme sur de la musique, loin du silence assourdissant des présentations de certains de ses concurrents.

Un héritage ancré dans son époque

Connue du grand public principalement pour ses parfums qui connaissent un succès populaire infaillible, la maison Paco Rabanne poursuit aujourd’hui sa conquête stylistique expérimentale sur un mode plus confidentiel.

Après Brigitte Bardot, Jane Birkin, Jeanne Moreau et Audrey Hepburn dans les années 60 et 70, c’est au tour d’ambassadrices tout aussi audacieuses de s’approprier l’esprit visionnaire de la maison.

 

 

Paco Rabanne

Entre pragmatisme urbain cosmopolite, influences pop et silhouettes cérémonielles, Julien Dossena a su insuffler à la maison parisienne une pertinence se nourrissant inlassablement des archives soigneusement préservées.

Une rupture dans la continuité en somme, que traduisent les discrètes mutations impulsées par le jeune créateur, comme par exemple le subtil changement de logo opéré en 2016.

Et si c'était ça finalement, le secret de la longévité ?

 

Partager cet article

Repost0

Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...

Publié le par Ricard Bruno

Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...

Encore une bien triste nouvelle, la mort de Claude Brasseur, cet acteur que l'on reconnaissait à coup sur, à fait rêver des générations entières de cinéphiles, sa carrière commença en 1955

Il fait ses premiers pas au théâtre en créant Judas de Marcel Pagnol avant de débuter l'année suivante au cinéma dans Rencontre à Paris de Georges Lampin. Il tourne avec les plus grands réalisateurs de l'époque, notamment Georges Franju, Marcel Carné et Jean Renoir, mais c'est la télévision qui lui offre ses premiers grands rôles : Rouletabille dans Le Mystère de la chambre jaune de Jean Kerchbron et Sganarelle dans Dom Juan ou le Festin de pierre de Marcel Bluwal en 1965, et surtout François Vidocq dans Les Nouvelles Aventures de Vidocq de 1971 à 1973, où il remplace Bernard Noël, qui était dans les années 1960 le protagoniste de la première série.

Ce n'est qu'en 1974 avec Les Seins de glace de Georges Lautner qu'il se fait véritablement remarquer au cinéma, obtenant la consécration avec un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert en 1976 qui lui vaut un César du meilleur acteur dans un second rôle en 1977. Le succès du film entraîne une suite en 1977, nous irons tous au paradis.

En 1980, il se voit décerner le César du meilleur acteur pour son rôle dans La Guerre des polices.

Il a tourné dans plus de 90 films dont La Boum de Claude Pinoteau, où il interprète le père de Vic (Sophie Marceau), Les Loups entre eux de José Giovanni, et plus récemment dans Camping et Le Héros de la famille, tous deux sortis en 2006.
Il tourna bien avec Brigitte Bardot dans le film "Boulevard du Rhum" en 1971" et dix années auparavant dans le le "La bride au cou" en 1961

De 2003 à 2007, il joue le policier Franck Keller dans la série télévisée du même nom, diffusée sur TF1.

De septembre à novembre 2013, il apparaît tous les soirs de la semaine sur France 2 dans un programme court : Y'a pas d'âge.

Sa dernière apparition au cinéma figure dans tout le monde debout en 2018, de et avec Franck Dubosc.


Adieu l'artiste....

Bruno Ricard 

Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...
Claude Brasseur est parti au paradis des acteurs...

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot en Marianne dans affaire conclue chez Stéphane en Belgique

Publié le par Ricard Bruno

Quelle surprise de découvrir hier soir une de mes créations chez Stéphane, un des acheteurs de l'émission affaires conclues sur France 2, il y a plus d'un de cela petite soirée à la maison étaient présent entre autre Caroline de Margeridon et Pierre-Jean Chalençon, deux des acheteurs de cette émission, j'avais confié à la fin de soirée à Pierre-Jean Chalençon justement cette petite Marianne afin de l'offrir à Stéphane avec qui j'étais en contact pour la fameuse valise que BB avait offerte il y a un an de cela dans l'émission spéciale Noël et qui fût vendue à Stéphane...

 

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot et Yves Montand Calendrier de la poste 2020

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Yves Montand Calendrier de la poste 2020

Partager cet article

Repost0

Lot-et-Garonne. Un chaton maltraité sauvé

Publié le par Ricard Bruno

Le chaton est désormais entre de bonnes mains. (©Refuge ARPA/Page Facebook)

Le chaton est désormais entre de bonnes mains. (©Refuge ARPA/Page Facebook)

Samedi 18 janvier 2020, le refuge ARPA 47 a sauvé un chaton après avoir reçu une vidéo de maltraitance animale.

 

Le 18 janvier 2020, le refuge ARPA 47, situé à Boé, a diffusé une vidéo sur leur page Facebook où un chaton était délibérément plongé dans l’eau par un homme, situé dans le Confluent. 

« C’est une de nos familles d’accueil qui nous a interpellé sur la maltraitance de ce chaton, et nous a envoyé cette vidéo comme preuve » , explique Marie Dubos, présidente du refuge de l’ARPA 47. 

Pendant sa confrontation avec l’homme, il aurait avoué les faits, et expliqué avoir trouvé chaton dans une poubelle, les pattes cassées. Il lui aurait alors expliqué ne pas supporter que le chat miaule et joue. 

Après avoir convaincu l’homme de lui remettre le chaton, Marie Dubos a retrouvé le chaton tapi sur le lit, les oreilles en arrière, sans faire un seul mouvement.

Il était dans un état d’épouvante, les yeux exorbités, comme dans les dessins animés »

Aujourd’hui, le chaton est entre les mains du refuge. Rebaptisé Simon, il aurait entre 4 et 6 mois. 

« C’est un petit guerrier. Il a du mal à se faire toucher, parce qu’il a peur. On essaye de placer un rituel pour la nourriture, mais il redécouvre la vie. Il est adorable », raconte la présidente.

Une plainte a été déposée contre l’homme soupçonné d’avoir martyrisé Simon. 

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost0

Marignane : des cochons domestiques tués et maltraités Les auteurs de ces actes barbares ont aussi crevé l'oeil d'un lama

Publié le par Ricard Bruno

Les cochons noirs ont pris leurs habitudes sur la zone de la Palun où la Ville s'est organisée pour qu'ils ne divaguent pas et ne manquent de rien. La Fondation Bardot s'est jointe à la plainte de la Ville.

Les cochons noirs ont pris leurs habitudes sur la zone de la Palun où la Ville s'est organisée pour qu'ils ne divaguent pas et ne manquent de rien. La Fondation Bardot s'est jointe à la plainte de la Ville.

Des cochons et un lama ont été victimes d’actes de cruauté commis par de jeunes individus dans la région PACA. Au mois de novembre dernier, des cochons, placés sur un terrain communal, ont ainsi été tués à coups de barre de fer et tirs de 22 Long Rifle. Des nouveau-nés ont été volés, voués à mourir sans leur mère… Quant au lama présent sur ce terrain, il a eu l’œil perforé. Notre service aides vétérinaire intervenait dans ce dossier en fournissant une aide financière à la stérilisation de ces animaux.

Un travail de rééducation est mis en place afin d’aider ces animaux survivants à reprendre confiance en l’être humain, quelques individus commencent doucement à se re-sociabiliser.

La Fondation Brigitte Bardot est révoltée par cette barbarie qui a de plus, été filmée pour faire le buzz ou « garder un souvenir » ?! Nous avons été Partie Civile pour rendre justice à ces animaux.

(La décision de justice)
3 des prévenus ont été condamnés à 100 heures de travail d’intérêt général et de 6 mois d’emprisonnement avec sursis.

L’un des prévenus a été condamné à 6 mois d’emprisonnement. Le doute a profité aux prévenus !

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost0

Trafic d'animaux sur internet: le ministre de l'Agriculture dévoile une charte, la fondation Brigitte Bardot furieuse

Publié le par Ricard Bruno

INFORMATION RMC - Une charte va être présentée ce lundi par le ministère de l'Agriculture. Le but est de lutter contre le trafic d'animaux, offerts en nombre à Noël.

Bien-être animal : à l’Assemblée, la majorité s’empare du sujet

Publié le par Ricard Bruno

En espérant qu'ENFN ces propositions aillent jusqu'à leur terme, ce n'est pas gagné d'avance, tellement déçu jusqu'à maintenant...

Bruno Ricard

Une proposition de loi vient d’être déposée, soutenue par les trois composantes de la majorité. Une offensive qui ne doit rien au hasard…

 

Le président du groupe LREM à l’Assemblée, Christophe Castaner, a signé la proposition de loi sur le bien-être animal, tout comme ses homologues du Modem, Patrick Mignola, et d’Agir, Olivier Becht.

Le président du groupe LREM à l’Assemblée, Christophe Castaner, a signé la proposition de loi sur le bien-être animal, tout comme ses homologues du Modem, Patrick Mignola, et d’Agir, Olivier Becht.

Voilà un texte qui risque de faire parler de lui. Le 14 décembre, une proposition de loi a été déposée à l'Assemblée nationale pour lutter contre « la maltraitance animale ». Elle est signée par une quinzaine de députés. Surtout, les trois patrons de groupe de la majorité l'ont paraphée : Christophe Castaner pour LREM (ainsi que sa présidente déléguée Aurore Bergé ), Patrick Mignola pour le MoDem et Olivier Becht qui pilote le groupe Agir. Une unité assez rare pour être soulignée. Jusqu'à présent, le bien-être animal avait donné lieu à des tentatives avortées, comme la proposition de loi de l'ex-Marcheur Cédric Villani, jamais examinée…

Cette fois, l'offensive politique paraît bien mieux emmanchée… Le texte doit passer dans l'hémicycle fin janvier. Pêle-mêle, cette proposition de loi préconise l'instauration d'un « certificat de sensibilisation pour toute acquisition d'un futur animal de compagnie », « l'identification des animaux domestiques », la multiplication des refuges et des fourrières, une meilleure « identification des animaux domestiques », « la stérilisation des chats errants ».

Les peines seront alourdies en cas de maltraitance : une peine allant jusqu'à 3 ans de prison et 45000 euros d'amende en cas de décès d'un animal après des actes de barbarie ; 4 ans et 60000 euros d'amende pour la diffusion d'images à caractère zoophile…

Les mesures s'accélèrent

Les montreurs d'ours, les shows de cétacés dans les delphinariums et les numéros d'animaux sauvages dans les cirques seront des pratiques prohibées. En septembre, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili avait déjà annoncé des mesures du même genre, mais sur le plan réglementaire. En les inscrivant dans la loi, les verrous seront plus solides, argumentent les promoteurs de la proposition de loi.

Barbara Pompili annonce la « fin progressive » des animaux sauvages dans les cirques itinérants

Depuis quelques mois, les mesures s'accélèrent. En août, Emmanuel Macron a décrété une pause de la chasse à la glu, cette pratique traditionnelle consistant à piéger par de la colle des merles et des grives. Convaincus que le bien-être animal est un mouvement sociétal de fond, qui a commencé à décoller aux élections européennes en faisant 2,2 % des voix récoltées par le parti animaliste (soit presque autant que le Parti communiste), les Marcheurs se mobilisent. Une écologie du quotidien où il est bien plus facile d'obtenir des résultats qu'en matière de réchauffement climatique ou d'énergie renouvelable. C'est aussi une façon de lutter contre un fléau bien de chez nous : la France détient le record en Europe d'abandon d'animaux de compagnie.

Source de l'article et vidéo : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Puy du Fou : chats dévorés par les rapaces, daim cuit au barbecue… des employés dénoncent des maltraitances animales

Publié le par Ricard Bruno

Les spectacles du Puy du Fou mettent en scène des animaux lors de représentations souvent grandiloquentes.

Les spectacles du Puy du Fou mettent en scène des animaux lors de représentations souvent grandiloquentes.

Il a accueilli 2,3 millions de visiteurs en 2019, attirés par ses spectacles toujours plus spectaculaires. Le Puy du Fou doit aussi et surtout son succès à ses animaux, omniprésents dans les représentations. Pourtant, dans une enquête, quatre employés dénoncent des actes de maltraitance sur les bêtes du parc.

Dans la vidéo de Sur le Front, l'émission du journaliste Hugo Clément, ce dernier interroge quatre témoins, salariés du Puy du Fou. Tous racontent des scènes parfois insoutenables, entre un agneau mis vivant au congélateur, des coups donnés à des chevaux, ou encore des chats servant d'appâts pour les rapaces…

Une salariée, restée anonyme, raconte notamment la mise à mort d'un daim échappé d'un enclos, en fin d'année, en 2017. « Il a reçu trois balles dans la tête », affirme-t-elle. « Vous allez trouver cela horrible », poursuit-elle, avant de marquer un temps d'arrêt. « Mais nous avons récupéré le corps et nous l'avons mangé. Ils l'ont emmené, ils l'ont découpé et après nous avons fait un barbecue avec ».

 

Une enquête qui vise « jeter l'opprobre sur tout notre travail »

Un homme raconte encore avoir dû tuer lui-même un mouton souffrant, au motif que les produits pour l'euthanasier étaient « trop chers ». « Je l'ai étranglé », confie alors l'employé. Un autre raconte que des chats, pris dans des pièges à ragondin, posés dans le parc, servent de repas aux rapaces, malgré la présence d'un collier sur l'animal. « Ils relâchaient les chats et envoyaient un rapace pour qu'il le dévore », affirme-t-il.

Confronté à ces témoignages, Nicolas de Villiers, président de l'association du Puy du Fou, et fils de Philippe de Villiers, évoque tour à tour des « erreurs de recrutement », concernant des violences de cavaliers à l'encontre de leurs chevaux, et des changements de méthodes sur l'usage de tranquillisants pour les représentations de dromadaires. « Depuis huit ans, nous avons changé de méthodologie et les dromadaires peuvent désormais aller en scène, sans tranquillisant », assure-t-il, face caméra.

Nicolas de Villiers dément en revanche l'usage de tir de fléchettes sur des tigres, ou de bâton électrique pour dresser les bœufs. Sur les accusations d'animaux tués, le président du parc a décidé de ne plus réagir. Dans son courrier adressé au journaliste, le président du Puy du Fou estime que cette enquête n'a, selon lui, qu'une seule visée, « jeter l'opprobre sur tout notre travail ».

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

SAUVETAGE DE 35 CHEVAUX MALTRAITÉS EN BOURGOGNE

Publié le par Ricard Bruno

Le sauvetage en image ©DR/La Tanière

Le sauvetage en image ©DR/La Tanière

SAUVETAGE DE 35 CHEVAUX MALTRAITÉS EN BOURGOGNE

Le zoo-refuge La Tanière vient de réaliser un nouveau sauvetage périlleux jeudi 3 décembre en Côte-d’Or. Pas moins de 35 chevaux ont été rapatriés par les équipes de La Tanière dans le refuge d’Eure-et-Loir. Une nouvelle victoire pour le bien-être des équidés après 13 ans de procédure.

Cette opération de sauvetage fait suite à une première réalisée un mois auparavant, chez les mêmes propriétaires, dans l’Yonne. Un troupeau de 105 chevaux a été saisi et réparti dans trois associations, la société de protection des animaux (SPA), l’association Brigitte Bardot et le zoo-refuge La Tanière qui acrécupèré 31 étalons. En Côte-d’Or, cette fois-ci, ce sont 41 chevaux qui attendent les équipes du zoo-refuge La Tanière et de la SPA, 35 étalons, 5 juments et un poulain. Si le terrain s’avère plus praticable que celui du premier sauvetage la santé des chevaux est plus dégradée, 7 d’entre eux sont immédiatement pris en charge par les vétérinaires de La Tanière pour que les premiers soins soient donnés.

UNE OPÉRATION MUSCLÉE

Les équipes de la SPA et du zoo-refuge La Tanière sont arrivés à 8h sur les lieux de la saisie, accompagnées de la gendarmerie pour assurer leur protection.  Quelques jours auparavant, elles étaient venues en repérage pour différencier les mâles et les femelles, mais aussi pour identifier les chevaux qui avaient besoin de soins d’urgence. Le constat vétérinaire est lourd, les chevaux souffrent d’ataxie (atteinte neurologique qui entraine des troubles de l’équilibre), de troubles comportementaux et de problèmes aux yeux, un cheval est complètement aveugle. Certains s’écroulent après seulement quelques minutes d’effort. Tout ceci s’explique par des carences alimentaires et le développement de la consanguinité au sein du troupeau. La population de mâles est trop élevée pour le nombre de femelles. Les chevaux étaient nourris principalement de paille et de farine, habituellement utilisée pour engraisser les bovins. Ils ont donc développé de la graisse mais pas de muscle, ce qui a entrainé de  gros retards de croissance chez la plupart d’entre eux. Les équipes constatent également des plaies ouvertes dues à des morsures de bagarres entre mâles et des pathologies au niveau des pieds en raison du sol humidifié par la gadoue et les excréments accumulés.

UNE PRESSION MAXIMALE

Les équipes sont sous pression. Elles doivent être efficaces pour que l’opération se déroule sans embuche. L’organisation est primordiale, dans un premier temps les chevaux récupérés passent entre les mains de la première équipe vétérinaire qui va constater leur état de santé puis les identifier auprès de l’IFCE (Institut français du cheval et de l’équitation). La plupart d’entre eux sont sans papier et n’ont jamais eu de suivi sanitaire. Puis les vétérinaires de La Tanière prennent le relais pour les vacciner et les vermifuger. Enfin, le chargement dans les camions peut commencer. Mais cette étape ne se déroule pas sans son lot de complications. Les étalons, très peu manipulés, ne se laissent pas faire et donnent du fil à retorde aux équipes sur place. Ces dernières ont « failli abandonner », explique Patrick Violas fondateur de La Tanière, mais finalement tous ensemble ils réussissent à trouver une meilleure organisation pour embarquer les équidés sans trop de difficulté.

Epuisées, les équipes de La Tanière et de la SPA sonnent la fin de l’opération à 16h30. Au total 40 chevaux ont été chargés, les 5 femelles et le poulain partent avec la SPA. Le zoo-refuge La Tanière, quant à lui, prend la route pour acheminer les 35 étalons dans un pré qu’il loue spécialement pour les accueillir.  Parmi eux, 7 passeront dans les locaux des vétérinaires au préalable pour recevoir des soins nécessaires. Une fois arrivés sur les lieux, fatigués les chevaux peinent à sortir du camion et tiennent à peine sur leurs jambes.

Les chevaux sont couverts de plusieurs blessures ©DR/La Tanière

 

UN ACCOMPLISSEMENT TANT ATTENDU  

Le lendemain, les soins se poursuivent, « les équipes animalière et vétérinaire préparent des protocoles de remise en forme par individu, car tous les chevaux n’ont pas les mêmes pathologies et ont beaucoup de carences », nous explique Sophie Fernandes-Petitot une interlocutrice du zoo-refuge La Tanière. Après avoir été remis sur pieds les chevaux seront proposés à l’adoption. Au total le refuge a accueilli 66 chevaux en l’espace d’un mois, majoritairement des étalons. « Cela nous fait plaisir de les voir s’épanouir, les habitants du coin qui ont suivi le sauvetage sont très présents et touchés de voir ces animaux se remettre sur pieds de jour en jour », ajoute-t-elle enthousiaste.

Cette saisie est le résultat de treize années de procédures. Dès 2007 des premiers rapports sont rédigés dénonçant des mauvais traitements, plusieurs propriétaires seraient impliqués.  Les services de l’Etat, après plusieurs poursuites judiciaires, autorisent à récupérer les animaux. Mais le troupeau est trop grand et contient beaucoup d’étalons ce qui complique la tâche, aucune structure n’a assez de place pour tous les accueillir. Il aura fallu que la SPA et le zoo-refuge La Tanière se répartissent les équidés pour pouvoir lancer le sauvetage. Les chevaux peuvent désormais s’épanouir dans leurs nouveaux lieux de vie. Encore un beau sauvetage qui a été réalisé, grâce au travail acharné de plusieurs associations. Le zoo-refuge La Tanière, qui ne touche pas de subvention de l’Etat et fermé au public en raison de la crise sanitaire, fait un appel aux dons pour aider à la prise en charge des soins dispensés aux chevaux recueillis.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0