Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3751 articles avec le web en parle

Brigitte Bardot : Histoire d'une chanson : Pas d'avantage...

Publié le par Ricard Bruno

Paroles
Ne m'embrassez pas d'avantage
Mais eloigniez votre visage
Vous finiriez par me troubler
Je finirai par vous céder
Et je ne veux pas vous aimer
Soyons amis
Amis
Pas d'avantage
Je vous demande d'être sage
Je suis sensible
C'est d'mon âge
Au-delà je ne garantie rien
Je n'vous connait pas encore bien
Revoyons-nous plutôt demain
Je vous en prie
Ayez un peu de courage
Ne me parlez pas d'avantage
Vous avez les mains qui voyagent
A votre cou moi me jeter?
Non pas si vite!
Non attendez!
Rentrez chez vous et me laisser
Restons amis
Amis
Pas d'avantage (Pas d'avantage)
Vous me bousculez
Moi si sage
Vous avez la technique de l'âge
Ça y est je ne me sens pas bien
Tenez, touchez, j'ai froid aux mains
N'en profitez pas, c'est pas bien
Je vous en prie ayez un peu de courage
J'ai tellement peur du badinage
Ne me parlez pas d'avantage
Vos paroles viennent se nicher
Dedans mon coeur
Si vous saviez
Vous mon ami, aidez moi d'avantage
Je m' sens partir dans les nuages
Je suis à la limite sage
Encore un peu et je vois tout
Danser
Mon coeur en devient fou
Je sens qu'il sera très jaloux
Je vous en prie encore un peu de courage
(Oui de courage)

Partager cet article

Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Cette sacrée gamine de 1955

Synopsis

Jean Cléry a tout pour être heureux, il a pour compagne la belle Lili et exerce sa profession de chanteur dans la boîte de nuit de Paul Latour. Malheureusement, ce dernier est dans la ligne de mire de la police qui le soupçonne d'être mêlé à certaines affaires louches. Paul décide de quitter la ville et confie la garde de sa fille Brigitte à Jean. Mais Brigitte qui a été élevée dans un pensionnat de luxe n'est pas le prototype de la petite écolière sage, elle est séduisante et déclenche d'énormes catastrophes sur son passage. Lili regarde ce baby-sitting d'un très mauvais œil, Jean saura-t-il résister au charme de Brigitte ?

Fiche technique

Distribution

Partager cet article

Repost0

Fondation Brigitte Bardot : Message important

Publié le par Ricard Bruno

Fondation Brigitte Bardot : Message important

#COVID19 😷
Comme l’ensemble des Français, la FBB est touchée par les mesures de confinement imposées à ses équipes, la priorité est donc d’assurer les bons soins aux 6000 animaux placés sous sa protection.

Conformément aux mesures gouvernementales, le siège de la FBB est exceptionnellement fermé ainsi que l’ensemble de ses refuges, eux aussi fermés (au public) jusqu’à nouvel ordre.

Si une partie de notre personnel sera, par la force des choses, mis au chômage technique, la maltraitance animale (elle), ne bénéficie d’aucune trêve. Nous gèrerons donc, autant que possible, l’ensemble des sujets habituellement traités par notre Fondation en France et à l’International, mais par email uniquement.

Vous trouverez dans le lien ci-après, toutes les messageries personnalisées pour signaler une maltraitance, demander un conseil juridique, solliciter une aide (attention toutefois, des restrictions ont été imposées aux vétérinaires pour n’intervenir qu’en cas d’extrême nécessité) :
👉 https://www.fondationbrigittebardot.fr/contact

Nous sommes désolé.e.s pour cette situation qui nous est imposée, que nous subissons, et qui complique encore la difficulté du combat que nous menons sans relâche.

Merci infiniment pour votre confiance et votre fidélité !

👉 L'article complet : http://bit.ly/Coronavirus-confinement-mars-2020

VOUS SOUHAITEZ CONTACTER LA FONDATION BRIGITTE BARDOT ?

 

Par courrier postal

Fondation Brigitte Bardot
28 rue Vineuse
75116 Paris
France 

Par téléphone

Tél : 33 (0)1 45 05 14 60
Fax: 33 (0)1 45 05 14 80

Par e-mail

 

POUR CONTACTER LES

SERVICES DE LA

FONDATION: Cliquez

ICI

 

Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : La lumière d'en face de 1955

Synopsis

Georges Marceau est conducteur de poids lourds. Il doit épouser la sensuelle Olivia. Un grave accident le contraint à une vie chaste. En dépit des circonstances et fidèle à sa promesse, Olivia l'épouse. Le couple ouvre un restaurant de routiers. L'infirmité de Georges, la beauté troublante d'Olivia, et la proximité d'autres hommes dont le pompiste Piétri, provoqueront le drame. Psychologiquement fragile, devenant fou de jalousie, Georges blessera Piétri, chez qui Olivia s'était réfugiée, puis se fera renverser par un camion qu'il cherchera à stopper en pensant que c’était celui qui fut le sien. Blessé il s'en sortira et le couple en survivra.

Fiche technique

Distribution

Partager cet article

Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955

Synopsis

En province, vers 1913, Armand de La Verne, lieutenant au 33e Dragon et véritable Don Juan, tient le pari de devenir l'amant d'une femme que le hasard désignera. Marie-Louise Rivière, belle jeune femme arrivée depuis peu de Paris pour ouvrir une boutique de modiste est « l'heureuse » élue, ignorant le pari dont elle est l'objet. Elle est d'abord réticente, connaissant la réputation d'Armand. Elle succombe pourtant à ses déclarations enflammées lorsqu'elle le croit tué au cours d'un duel. Un grand amour naît. Un prochain mariage est même arrêté entre eux. C'est alors que Victor Duverger, un prétendant jaloux et dépité, révèle l'existence du pari à la jeune femme qui en est, bien sûr, profondément meurtrie. La veille du départ d'Armand pour les grandes manœuvres, le jeune homme essaie de se justifier devant une Marie-Louise peinée et incrédule.
Le lendemain, elle garde sa fenêtre fermée, tandis que passe devant chez elle le défilé des dragons qui, à cheval, s'en vont pour les manœuvres et avec eux, le beau lieutenant qu'elle se refuse désormais à aimer.

Fiche technique

Distribution

Commentaires

Pour René Clair : « Dans les Grandes Manœuvres, la seule préoccupation c'est l'amour ». Il ajoutait que le film était une des innombrables variations qu'on peut faire autour de l'inépuisable thème de Don Juan.
Il existe une fin alternative qui avait été tournée en même temps que la fin « officielle ». Dans la seconde, alors que la fenêtre ouverte laisse au lieutenant sur le départ l’illusion qu’il est pardonné, le personnage de Marie-Louise est retrouvé mort sur son lit par sa femme de chambre alors que les dragons défilent dans la rue.

Récompenses

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : L'histoire d'une chanson : La Madrague

Publié le par Ricard Bruno

Chanson mythique pour une artiste tout aussi mythique. Orchestre et arrangements: Claude Bolling - 1963 La madrague fût créée grâce à l'amitié naissante entre les jeunes Gérard Bourgeois et Jean-Max Rivière, une amitié foudre comme il en est pour le domaine amoureux. Fauchés et inconnus tous deux, Jean-Max Rivière avait quand même l'avantage de se compter parmi les copains de Bardot qui préparait alors son premier disque. C'est donc tout naturellement que le duo Bourgeois-Rivière démarra leur collaboration en composant en une journée deux chansons- La madrague et C'est rigolo. C'est tétanisé que Bourgeois accompagna son ami Jean-Max chez Brigitte Bardot pour présenter leurs deux chansons qui lui plurent immédiatement à la star. Le succès de la madrague fut grand et instantané et permit ainsi, et à Bardot de faire une carrière de chanteuse et à Bourgeois-Rivière de devenir le duo d'auteurs/compositeurs le plus en vogue.

Paroles
Sur la plage abandonnée
Coquillages et crustacés
Qui l'eût cru! Déplorent la perte de l'été
Qui depuis s'en est allé
On a rangé les vacances
Dans des valises en carton
Et c'est triste quand on pense à la saison
Du soleil et des chansons
Pourtant je sais bien l'année prochaine
Tout refleurira, nous reviendrons
Mais en attendant je suis en peine
De quitter la mer et ma maison
Le mistral va s'habituer
À courir sans les voiliers
Et c'est dans ma chevelure ébouriffée
Qu'il va le plus me manquer
Le soleil mon grand copain
Ne me brûlera que de loin
Croyant que nous sommes ensemble un peu fâchés
D'être tous deux séparés
Le train m'emmènera vers l'automne
Retrouver la ville sous la pluie
Mon chagrin ne sera pour personne
Je le garderai comme un ami
Mais aux premiers jours d'été
Tous les ennuis oubliés
Nous reviendrons faire la fête aux crustacés
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée

Partager cet article

Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Rendez-vous à Rio (Doctor at Sea) de 1955

Synopsis

Après la fin de ses études, et pour échapper aux assiduités d’une envahissante conquête féminine, le docteur Simon Sparrow s’embarque comme médecin sur le cargo Le Lotus en partance pour Rio de Janeiro. Sur ce navire exclusivement masculin, l’ambiance est plutôt tracassière à cause de l’atrabilaire capitaine Hogg. Pour le voyage de retour, le misogyne capitaine est contraint de prendre deux passagères à son bord : Muriel Mallet, la fille du directeur de la compagnie maritime et son amie Hélène Colbert, une jeune et séduisante chanteuse française dont Simon tombe immédiatement amoureux…

Fiche technique

Distribution

La saga du docteur

Partager cet article

Repost0

Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955
Filmographie de Brigitte Bardot : Futures Vedettes de 1955

Synopsis

Dans une école d’art, entre les cours de chant, danse et piano, les élèves se débattent avec les affres du passage à l’âge adulte. Deux élèves chanteuses s’éprennent de leur professeur de chant. Mais ce dernier est marié.

Résumé du film

1955, en Autriche, tous les élèves du Conservatoire de musique et de danse de Vienne n’ont d’yeux que pour leur beau professeur de chant, le ténor Éric Walter (Jean Marais) ; les garçons l’admirent et les filles sont toutes amoureuses de lui.  Deux d’entre elles, Sophie et Elis, sont plus particulièrement éprises, rêvant de le conquérir bien qu’il soit déjà marié.

Éric, vit séparé depuis quelque temps de sa femme Marie Koukowska-Walter (Denise Noël). Elle, c’est une célèbre cantatrice qui ne songe qu'à son art. Lui, c’est un mari malheureux, faible, qui se console dans les bras de ses maîtresses, mais qui court vers sa femme dès qu’elle lève le petit doigt.

D’abord, prêtant peu d’attention à ces enthousiasmes juvéniles, car on n’est pas sérieux quand on a dix-huit ans, Éric ne peut plus résister, au cours de leçons particulières de chant à son domicile, à cette ravissante et sensuelle apprentie danseuse et chanteuse, Sophie Dimater (Brigitte Bardot), habillée d’une jupe serrée et de chemisiers qui ont bien du mal à dissimuler une poitrine provocante. Elle possède véritablement la beauté du diable. Ils finissent par devenir amants occasionnels dans un climat d’affrontement permanent car, Éric vit mal la séparation avec son épouse à laquelle il reste toujours profondément attaché, malgré les soins attentifs de son dévoué valet (Mischa Auer).

L’autre élève, aussi éperdument amoureuse du professeur, c’est Elis Petersen (Isabelle Pia) qui de caractère est à l’opposé de Sophie. Apprentie de piano et de chant, Elis est une jeune fille blond platine, douce et diaphane, hypersensible. De par sa situation familiale, c’est un personnage romanesque, avec un père artiste-sculpteur (Edmond Beauchamp), égoïste et solitaire, sorte de hors la vie, fou de son art et une mère alitée, gravement malade. Et lorsque cette dernière vient à mourir, Elis croit, durant un moment, avoir gagné l'affection de son professeur bouleversé par sa beauté, sa simplicité et le climat de paix si agréable à vivre par rapport celui de la volcanique Sophie.

Mais lorsque Éric renoue avec son épouse, laquelle ayant perdu sa belle voix et ne pouvant plus interpréter la Tosca, désire reprendre sa place près de son mari, la réaction des deux filles va être totalement différente.

Quand Elis s'aperçoit de son erreur : « il m’a embrassée alors qu’il ne m’aimait pas », elle est tentée alors, par désespoir, comme une héroïne tragique de mettre fin à ses jours. « La mort est une amie » dit-elle à Clément (Yves Robert), son amoureux de répétiteur, qui essaie en vain de la raisonner, pour la dissuader de passer à l’acte.

Au contraire, Sophie, esseulée et triste, après une mémorable crise de nerf, va focaliser son esprit vers la pratique de la danse pour dépasser sa déception. Elle se met aussi à travailler le chant avec ferveur en s’imposant un sacré défi : être la meilleure à la grande soirée de fin d’année du Conservatoire. Sophie triomphe sur scène, en interprétant avec brio la mort d’Isolde, un extrait de Tristan et Isolde, l’opéra de Richard Wagner, devant un public enthousiaste en présence du couple Walter, pendant que, très calmement, seule dans une loge, Elis sort son flacon de poison pour l’absorber, fort heureusement intercepté par Clément arrivé à temps.

A la fin du spectacle, Éric et son épouse viennent ensemble féliciter Sophie, pour sa performance qui lui ouvre un grand avenir. Les deux filles se retrouvent heureuses d’être à nouveau réunies, définitivement détachées de ce « vieux » professeur trop âgé pour elles, afin de s’engager sur la voie de la réussite.

De ces différents épreuves, Éric, reprenant son rôle de professeur d’art lyrique, tire la conclusion que ses élèves, aguerries et mûries par la souffrance, ont gagné leur véritable tempérament d’artiste.

Fiche technique

Distribution

Tournage

  • Période de prises de vue : décembre 1954.
  • Intérieurs : Studios de Saint-Maurice (Val-de-Marne)
  • Extérieurs tournés à Vienne (Autriche) : Musée Albertina (scène où Sophie et Élis rentrent à la maison), Heldenplatz (scène où Éric dépose Élis en voiture), Académie autrichienne des sciences (extérieurs du « Conservatoire de Vienne » dans le film).
  • Brigitte Bardot : « Je tournais Futures vedettes, et côtoyais Jean Marais toute la journée dans ce film au titre plein de promesses. J’avais le rôle d’une future cantatrice. J’ai fait de la danse pendant très longtemps, j’ai un peu appris la comédie, mais alors le chant, c’était zéro pour moi, surtout les roucoulades des sopranos.
    Il a fallu que j’apprenne à mettre la bouche en chemin d’œuf, à respirer et à prendre des airs de prima donna. Je chantais sur un playback les airs célèbres de La Tosca et de Madame Butterfly
    Une fois de plus, j’étais grotesque !
    Quand j’avais fini de chanter mes classiques, je jouais des scènes d’amour avec Jean Marais. Il fallait vraiment que je me donne un mal fou pour essayer d’y croire, car Jean ne me donnait pas l’impression d’avoir envie de recommencer ces scènes plusieurs fois de suite. Décidément, entre Jean-Claude Pascal et lui, ma vertu ne risquait rien ! »
  • Mylène Demongeot : « Marc Allégret m’a engagée pour interpréter une apprentie chanteuse, au conservatoire, dans la classe de Jean Marais. Une autre de mes vedettes préférées. […] La vedette, c’est la Brigitte Bardot d’avant Et Dieu… créa la femme. […] Elle a un cou de cygne (encore plus long que le mien et ça me réconforte), un port de reine, les pieds en dehors — un corps divin, hyper mince avec de gros seins. Je la vois, je suis verte ! Tout ce que je ne serai jamais ! […] Sa voix est enfantine, lente, très spéciale, tous les mots bien détachés…
    Sur le plateau, elle est très sérieuse, très appliquée à bien faire. Elle joue le rôle d’une danseuse, elle. Et elle est très gentille avec moi.
    Le scénariste du film, c’est Roger Vadim — le mari de Bardot. Il a une réputation sulfureuse. C’est le grand Satan pour nous, les gamines. (Quand je dis nous ce n’est que moi et celle qui est devenue ma grande copine rencontrée sur le tournage, Danièle Heymann, la future journaliste. À cette époque, mon Dieu, nous sommes aussi godiches l’une que l’autre…). […] Par contre, j’ai le béguin pour un jeune danseur beau comme un dieu, Georges Reich. Un vrai dessin de Cocteau, blond avec de grands yeux verts effilés. Il ne fait absolument pas attention à moi. Normal. C’est l’ami de cœur de Jean Marais. Pas de chance ! »

Autour du film

Dans cette plongée anecdotique dans les coulisses du Conservatoire de Vienne, le grand intérêt de ce film est de reconnaître quelques talents en herbe, de « futures vedettes » : Yves Robert le futur grand cinéaste, Brigitte Bardot (alors épouse de Vadim) pas encore blonde mais déjà très future BB, Mylène Demongeot (encore prénommée Marielle), un jeune premier, en timide violoniste, dénommé Guy Bedos le futur humoristique, la future Pascale Audret (encore nommée Auffray) et aussi Lila Kedrova, la future interprète de la Bouboulina dans le film Zorba le Grec avec Anthony Quinn.

L’Amérique n’a peut-être rien inventé, car vingt-cinq  années après le film de Marc Allegret, sortait sur les écrans, en 1980, Fame le grand  film musical américain d'Alan Parker décrivant l’immense ambition des élèves adolescents à l'école des arts du spectacle, souhaitant tous devenir célèbres. Ils veulent la gloire, elle va s’acquérir à la sueur de leur front.

Partager cet article

Repost0

Il avait tué des chats par arme à feu, huit mois de prison avec sursis

Publié le par Ricard Bruno

Il avait tué des chats par arme à feu, huit mois de prison avec sursis

L'homme de 31 ans a été condamné ce jeudi en correctionnelle à Rouen à huit mois de prison avec sursis pour avoir tué plusieurs chats avec une arme à feu. Il était  poursuivi pour "sévices aggravés et des actes de cruauté commis envers des animaux domestiques" dans plusieurs communes de l’agglomération rouennaise."

Il lui est reproché d’avoir tué plusieurs chats par arme à feu entre 2017 et 2018 créant un début de psychose à Rouen", a rapporté une source policière évoquant "douze plaintes et treize victimes recensées".

Selon lui, les chats responsables de la mort des oiseaux

L’homme qui était jeudi toujours hospitalisé sous contrainte en hôpital psychiatrique, selon son avocate Claire Vacher, "a reconnu la plupart des faits expliquant que les chats étaient la cause principale de la mortalité des oiseaux", a ajouté la source policière précisant que certaines bêtes ont été "décapitées et éviscérées".

Outre huit mois de prison avec sursis, le tribunal a aussi condamné l’homme à deux ans de mise à l’épreuve et au versement plus de 9 000 euros aux différentes parties civiles au titre des différents préjudices matériels et moraux. Le coupable se voit en outre interdit de détenir un animal de manière définitive.

Les juges ont globalement suivi les réquisitions du parquet, selon Renaud de Bezenac, avocat de l’une des parties civiles à ce procès, parmi lesquelles figuraient la SPA, la fondation Brigitte Bardot et l’association 30 millions d’amis.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : L'histoire d'une chanson : El Cuchipe

Publié le par Ricard Bruno

El Cuchipe

De Chiquinquirá yo vengo
De pagar una promesa (bis)
Y ahora que vengo santo
Dame un besito Teresa. (bis)

-refrain-
Que hay de cuchipe
Hola Dolores,
Abre la puerta
Prende la vela
Tien de la cama
Qué hay de Cuchipe,
Qué hay de Cuchipe,
Qué hay de Dolores.

2
Negrita si me queres
Me teme tras de la puerta (bis)
Que como tu mama es tuerta
Ella creera que soy la tranca (bis)
-au refrain-

3
Eres chiquita y bonita
Las tima que seas tan loca (bis)
Pareces guitarra vieja
Que cuales quiera te toca (bis)
-au refrain-

Partager cet article

Repost0