Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Karl Lagerfeld tourne un court-métrage à Saint-Tropez...

Publié le par Ricard Bruno

Mon commentaire

Il n'y a qu'une seule et unique Brigitte Bardot, je ne sais pas ce que ce tournage va donner, on verra bien attendons.

BR

....................................................................................................................................................................

Karl Lagerfeld passe derrière la caméra pour réaliser un film qui ouvrira le prochain défilé Chanel…

L’homme au catogan a enfilé la casquette de réalisateur. D’après Var-Matin, Karl Lagerfeld tourne en ce moment un court-métrage à Saint-Tropez. La plus people de villes varoises accueillera le 11 mai prochain le défilé Chanel, un événement qui s’annonce exceptionnel. Pour marquer le coup, le styliste allemand s’attèle à la réalisation d’un film dont il a écrit le scénario et les dialogues.

Sous sa direction, l’acteur Pascal Greggory, les mannequins Baptiste Giabiconi, Heidi Mount, Freja Beha Erichsen, la sublime Elisa Sednaoui, aperçue récemment dans le film Bus Palladium ou encore Georgia May Jagger (la fille de Mick Jagger) qui incarnerait Brigitte Bardot. L’idée du film ? Célébrer le Saint-Tropez mythique. Selon Var-Matin, les moyens logistiques mis à disposition de Karl Lagerfeld sont dignes de ceux d’un long-métrage. Le résultat sera dévoilé le 11 mai prochain lors de l'ouverture du défilé Chanel…

 

Source : http://www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/karl-lagerfeld-tourne-un-court-metrage-a-saint-tropez-352643

georgia jagger et brigitte bardot

brigitte bardotgeorgia jagger

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Coup de coeur pour un chien, l'être humain devrai prendre exemple!

Publié le par Ricard Bruno

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

La corrida, basta ?

Publié le par Ricard Bruno

Thierry Hély chargé de la communication de la Flac

Alors que les férias vont bientôt reprendre et que la foule va gronder de plaisir en voyant tomber, souffrir et mourir le taureau, la corrida n’a jamais été aussi menacée... Ils sont de plus en plus nombreux à contester cette tradition d’un autre temps, ce loisir barbare qui rappelle les jeux du cirque de Rome.

Même dans son pays d’origine, l’Espa­gne, le 18 décembre dernier, le parlement catalan votait l’abolition de la corrida. Et à Madrid, il y a trois se-­ maines, 20 000 manifestants anti-corrida ont défilé… du jamais vu ! En France, où les habitants d’Arles, de Béziers ou de Nîmes se retrouvent dans les arènes aux beaux jours, de plus en plus de personnes s’opposent à ce rite.

Car, légalement, la corrida est interdite chez nous : l’article 521-1 du code pénal (héritier de l’article 453 de l’ancien code) réprime le délit d’acte de cruauté envers les animaux apprivoisés ou tenus captifs, sauf pour les traditions locales ininterrompues. D’où l’ambiguïté dont profitent les amateurs.

Malgré tout, des personnalités françaises de plus en plus nombreuses et de tous horizons s’engagent contre cette pratique cruelle, des députés, de gauche comme de droite. Une courageuse députée UMP, Muriel Marland-Militello, a déposé, le 8 juin 2004, une proposition de loi pour l’abolition de la corrida.

A ce jour, plus de cinquante députés l’ont rejointe. Nous comptons aussi parmi les nombreux signataires abolitionnistes : Michel Rocard, Noël Mamère, José Bové et Cécile Duflot. Les people ne sont pas en reste : Gérard Lenormand, Renaud, Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand, Alain Delon, Brigitte Bardot, Michel Onfray, Axel Kahn, Walter Spanghero, Elisabeth Badinter, Albert Jacquard, Yannick Noah, Guy Bedos…

Et le 21 avril dernier, Michel Drucker rejoignait Yolaine de La Bigne au comité d’honneur de la Flac, la Fédération anti-corrida (www.flac-anticorrida.org), qui représente 250 000 adhérents. Dernier événement en date : la première exposition de peinture anti-corrida inédite face à la gare de Lyon, organisée par Animavie, proposant les œuvres de Marie Duranton, Tony Quimbel ou Gaëlle Esclamonde jusqu’au vendredi 30 avril (6, rue Emile-Gilbert, 75012 Paris). L’abolition est en marche ! Elle ne s’arrêtera pas. Ce “spectacle” sanguinaire d’un autre âge n’a plus sa place dans un pays civilisé.
 

Ecoutez l’interview de Thierry Hély et plus d’informations sur la corrida sur www.neoplanete.fr

Source : http://www.metrofrance.com/debats/la-corrida-basta/pjdv!SUA1BJFctgRw7EEZa4ZXQ/

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Adieu Marguerite...

Publié le par Ricard Bruno

Aiguillon. Adieu Marguerite

 

marguerite
 

Le 17 avril dernier nous apprenions avec tristesse le décès de Marguerite Magnin-Mingand qui s'est éteinte dans sa 93e année ,à la maison de retraite d'Aiguillon où elle résidait depuis 4 ans. Née le 11 mai 1917 à Clichy-la-Garenne, Marguerite décida très jeune d'embrasser la carrière artistique : elle fit ses classes avec les plus grands maîtres : Jacques Copeau, Charles Dullin, Louis Jouvet et apprit le mime avec Marcel Marceau. Artiste complète (musique, chant, danse, comédie) sa carrière fut particulièrement bien remplie (elle eut la chance d'avoir pour partenaires Luis Mariano, Bourvil, Jacques Dufilho, Louis de Funès… , et de côtoyer Gérard Philippe et Jean Vilar). Mariée à l'acteur de cinéma Pierre Mingand, elle vint s'installer avec lui à Galapian en 1973, où Marguerite vécut une retraite bien remplie : conseillère municipale du village ; metteur en scène de la troupe de théâtre amateur d'Aiguillon « L'Arlequinade ». Elle s'investit également dans la cause animale en tant que directrice départementale de la SPA (société protectrice des animaux), (elle fut à l'origine du procès sur le trafic de chiens dans le département dans les années 1980, soutenue dans sa démarche par Michel Drucker et son épouse Dany Saval et bien sûr Brigitte Bardot). Elle se dépensait sans compter pour apporter son aide aux personnes et aux animaux en détresse.

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Mon combat est utile, même s’il m’a valu tribunaux et insultes

Publié le par Ricard Bruno

 

header3.jpg Riposte Laïque : Nos lecteurs et nos rédacteurs apprécient votre combat pour la cause animale. Or le problème de la viande halal est aujourd’hui au centre de nombreuses polémiques. Quelle est exactement la position de votre fondation sur l’abattage rituel musulman ?

Brigitte Bardot : Le premier combat que j’ai mené en faveur des animaux, en 1962 donc bien avant la création de ma Fondation, était contre l’horreur de l’abattage des animaux sans étourdissement (1). Aujourd’hui, je me bats toujours contre ce type d’abattage car, lors d’un abattage rituel, la perte de conscience des bovins après l’égorgement peut durer jusqu’à 14 minutes (2). C’est une épouvante pour toutes ces bêtes qui souffrent le martyre dans une longue agonie et nous ne devons absolument pas accepter cette barbarie au nom d’une religion, qu’elle soit musulmane ou juive.

Riposte Laïque : Vous menez donc un combat contre l’égorgement sans étourdissement des animaux, c’est-à-dire sur la souffrance des animaux sacrifiés. Pourtant, les lois françaises et européennes obligent depuis 1974 l’étourdissement des animaux avant abattage. Pourquoi ne saisissez-vous pas les tribunaux contre les contrevenants à ces lois ?

Brigitte Bardot : Les lois françaises et européennes font bénéficier l’abattage rituel d’une exception à l’obligation d’étourdissement, nous ne pouvons donc pas porter plainte en considérant que la réglementation n’est pas respectée mais c’est la réglementation, elle-même, que nous attaquons et plus précisément cette scandaleuse dérogation.

Riposte Laïque : Vous avez rencontré en 1999 Monsieur Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. Il vous avait alors assuré que « rien [dans l’islam] ne s’opposait à l’étourdissement préalable de l’animal ». Avez-vous avancé avec lui ou d’autres autorités musulmanes de France sur le sujet ?

Brigitte Bardot : J’ai un immense respect pour Dalil Boubakeur qui m’a toujours apporté son soutien. Lorsqu’il m’a reçue, en 2004, à la Grande Mosquée de Paris il m’a effectivement assuré que rien dans l’islam ne s’oppose à ce que l’animal soit insensibilisé au moment de sa mise à mort avant de déclarer, devant la presse, qu’il revient aux autorités publiques de légiférer dans ce domaine. La Grande Mosquée d’Evry a également publié un cahier des charges « halal » qui autorise le recours à l’électronarcose. Mais si les autorités musulmanes m’apportent leur soutien, les autorités françaises affichent leur mépris.

Riposte Laïque : Et du côté des pouvoirs publics, où en sont vos requêtes aux présidents de la République et aux différents ministres de l’Agriculture ?

Brigitte Bardot : Nicolas Sarkozy m’a reçue à deux reprises, place Beauvau puis à l’Elysée, chaque fois il m’a fait la promesse qu’il trancherait et que les animaux seraient étourdis avant d’être tués. Rien n’a été fait à ce jour. Mes collaborateurs travaillent avec le ministère de l’Agriculture mais c’est le ministère de l’Intérieur qui fait blocage dans cette affaire. Même si Brice Hortefeux ne vaut pas mieux, Michèle Alliot-Marie a été très loin dans la provocation en déclarant : « l’Etat doit protéger les traditions cultuelles : je pense à l’abattage rituel que rien ne doit pouvoir remettre en question, même au nom de droits reconnus à la protection animale ». Elle est même intervenue, l’année dernière auprès des instances européennes, dans le cadre de la révision de la réglementation sur les conditions d’abattage des animaux, pour repousser tout principe d’étourdissement des animaux avant leur saignée, ajoutant même : « je suis convaincue qu’une simple posture de neutralité passive ne peut suffire, ma conviction en matière de liberté religieuse c’est qu’il faut un engagement positif de l’Etat et de ses institutions pour garantir concrètement cet exercice ». Ces propos sont scandaleux et notre actuelle ministre de la Justice semble oublier le principe de laïcité cher à notre pays.

Riposte Laïque : Au niveau de l’Europe, y a-t-il différentes résolutions gouvernementales sur l’abattage rituel, ou retrouvons-nous les mêmes problèmes qu’en France ?

Brigitte Bardot : Très peu de pays ont pris des dispositions nationales, la Suède et la Lettonie interdisent l’abattage rituel sans étourdissement mais la situation que nous connaissons en France se retrouve partout ailleurs, à commencer par la Belgique.

Riposte Laïque : Avez-vous entrepris des démarches auprès des autorités européennes ?

Brigitte Bardot : Bien sûr et à de multiples reprises (3). Le 25 février dernier encore ma Fondation a saisi la Commission européenne pour qu’elle sanctionne la France qui généralise l’abattage sans étourdissement préalable, faisant de « l’exception » la règle générale. D’après un sondage IFOP (4), les Français sont seulement 24 % à accepter de consommer de la viande issue d’un animal abattu sans étourdissement préalable alors qu’on estime que près de 80 % des ovins sont égorgés, en France, sans étourdissement préalable. C’est aussi le cas, selon le secteur des abattoirs, de 92 % des ovins abattus en Belgique. Le ministère français de l’Agriculture tente de minimiser ces chiffres en les ramenant à 48 %, il n’en demeure pas moins vrai que la généralisation de l’abattage rituel et sa distribution dans le circuit classique, sans aucune indication, est inacceptable et constitue une tromperie pour le consommateur mais aussi un détournement de la législation.

Riposte Laïque : Vous vous êtes également prise à l’Aïd-el-Kebir, en diffusant particulièrement des images d’animaux sacrifiés en dehors des abattoirs réglementaires. A Roubaix par exemple, la municipalité organise la récolte des carcasses jetées par les particuliers dans les poubelles. Avez-vous progressé avec les élus et les forces de l’ordre sur ces atteintes à la loi ?

Brigitte Bardot : Chaque année, ma Fondation est présente sur différents sites d’abattage et, chaque année, nous tirons la sonnette d’alarme. Ce sacrifice hors la loi, pratiqué n’importe où et par n’importe qui, dans des conditions abjectes, est une honte. Je ne comprends pas la lâcheté de nos dirigeants qui laissent faire des pratiques barbares qui ne devraient pas être tolérées sur notre territoire. Vous ne pouvez pas imaginer la violence à laquelle nous sommes confrontés durant ces sacrifices rituels, mes collaborateurs reviennent chaque fois bouleversés mais nous saisissons plusieurs dizaines de moutons retirés de caves, de cabanes de chantier ou autres lieux sordides. Mais le pire de tout est que nous devons ensuite nous battre contre l’administration française pour pouvoir protéger ces animaux alors que les services vétérinaires et le ministère de l’Agriculture mettent tout en œuvre pour que ces malheureux rescapés soient abattus et envoyés à l’équarrissage. C’est dégueulasse.

Riposte Laïque : Les restes d’animaux abattus « halal » sont recyclés dans la grande distribution et se retrouvent dans les assiettes de consommateurs non-musulmans qui ignorent même qu’ils mangent « halal ». Que peut-on faire contre cette atteinte à leurs convictions religieuses ou philosophiques ?

Brigitte Bardot : Nous avons demandé un étiquetage pour le consommateur, nous avons également saisi la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes mais sans résultat. De toute façon, pour ne porter atteinte à aucune conviction religieuse ou philosophique, le mieux est encore de ne consommer aucun produit d’origine animale, c’est ce que je conseille à tous car je n’accepte plus d’entendre parler, comme me l’a écrit le ministre de l’Agriculture il y a quelques jours encore, de « protection » des animaux d’abattoirs, c’est ridicule et même ignoble quand on connaît le traitement des bêtes dans ces lieux de mort et de souffrance.

Riposte Laïque : Que pensez-vous de l’expérimentation des « Quick halal » ?

Brigitte Bardot : J’ai honte pour Quick et pour son Président avec lequel j’ai eu des échanges très vifs (5). Cette chaîne de malbouffe s’approvisionne à l’abattoir SOCOPA de Cherré et le Président de Quick a choisi la politique de l’autruche en refusant d’entendre nos arguments. Pourtant, comme nous l’a précisé le ministère de l’Agriculture, des contrôles ont été faits dans cet abattoir et tous les constats, qu’ils proviennent des services vétérinaires, de la mission d’inspection sanitaire ou de l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, dénoncent de nombreuses irrégularités et des comportements intolérables. Dans cet abattoir, les vaches laitières de réforme, épuisées d’avoir donné leur lait pendant des années, sont égorgées sans étourdissement. Des électrodes sont placées au niveau de leur mâchoire, non pas pour les insensibiliser mais pour provoquer un spasme qui, en raidissant leurs pattes, facilite leur suspension… Ces bêtes sont donc toujours conscientes, sensibles à la douleur, alors qu’elles sont déjà sur la chaîne de découpe !

Riposte Laïque : Par votre carrière cinématographie, vous êtes l’icône d’une France généreuse, émancipée et féministe, surtout à l’étranger. Pourtant votre combat contre l’abattage rituel que vous qualifiez de « barbare » vous vaut les qualificatifs de « xénophobe » et « raciste ». Comment assumez-vous cette double image et comment y répondez-vous ?

Brigitte Bardot : L’image que je renvoie, je m’en fiche car je sais, par expérience, que quoi qu’on fasse on fait toujours l’objet de critiques et de diffamation. L’important est d’agir et de ne pas rester insensible devant la souffrance et l’exploitation animale. On peut me traiter de xénophobe, de raciste, peu importe, mes actes prouvent que je ne suis ni l’un ni l’autre comme je ne suis pas non plus féministe. Je mène une guerre qui n’est pas une guerre de religion mais une guerre contre la cruauté exercée sur les animaux, j’ai été trainée devant les tribunaux, condamnée et insultée, ont m’a craché au visage mais tout cela n’a aucune importance car mon combat est utile, indispensable même, alors peut-être que le monde n’est pas encore prêt à changer son regard sur l’animal mais ça finira forcément par arriver. Alors si ma vie a pu contribuer à ce changement, elle n’aura pas été totalement inutile…

Propos recueillis par Roger Heurtebise pour Riposte laïque le 20 avril 2010

Source : http://www.rebelles.info/article-brigitte-bardot-mon-combat-est-utile-meme-s-il-m-a-valu-tribunaux-et-insultes-48974679.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

C'était il y a un an jour pour jour une lettre de Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

courrier-de-brigitte-bardot-du-20-04-2009--1-.jpg

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Louis Vuitton défilé Automne-Hiver 2010-2011:Hommage à Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Jets d'eaux qui augmentent, calme absolue, musique romantique. Marc Jacobs met en avant dans ce défilé le charme de la femme à l'aide de décolletés pigeonnants et de femme plus sensuelle que d'habitude ! Comment choisir meilleur mannequin que Laeticia Casta pour ouvrir ce défilé, rendant hommage implicitement à Brigitte Bardot ! Elle défile dans une robe noire très classique avec un décolleté carré, des gants en cuir et un petit sac, le classique prend déjà le dessus !
Les formes

Des robes très fifties, un décolleté carré ou en V, une ceinture en velours nouée à la taille et la robe se finit évasée avec des plis ou simplement froncée. Mais quand ce n'est pas une robe, c'est une jupe et c'est là, d'après moi, que Marc Jacobs effectue son coup de maitre : des jupes évasées en cuir avec des grands plis à la taille, quelles soient grises, beiges ou marrons, elles ont tout pour faire tourner la tête ! On remarque aussi des petits pulls en laine à manches courtes, très élégants et casual ! Mais bien sûr, il y avait des manteaux en laine noir très classiques, des vestes noires ou grises...

Les couleurs

Des tons très Marc Jacobiens ! On les voyait déjà dans son défilé pour l'automne prochain, des couleurs pastel, classiques comme des verts anisés, des gris perles, des noirs profonds, des bruns, des bruns et encore des bruns ! Le tout pour mettre en valeur plus la forme que la couleur pour attirer l'œil vers les plis, les longueurs...

Les matières

Le cuir surprenait sur les jupes car on ne l'attendait pas ici ! Plus classique: de la laine dans les manteaux ou les pulls, du tweed sur des ensemble (veste et jupe). Le tulle faisait son retour sur de longues robes à la fin du défilé. L'autre coup de maître de Marc Jacobs était les jeux de transparences, très élégants !

Les accessoires

L'accessoire le plus marquant du défilé était le mini sac tout en fourrure, qu'on retrouvera chez d'autres marques, enfin je voulais dire une autre marque: Marc Jacobs ! Les babies à talons magnifiquement classiques ! Les gants en cuir pas très originaux n'étaient pas toujours utiles dans la tenue (mais c'est MON opinion !). Mais l'indétrônable, celui qui a fait la renommée de la marque: le fameux sac, cette fois en vert: j'aime !

Sortie plutôt discrète par Marc Jacobs mais on a l'habitude avec lui, ce n'est pas John Galliano !

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot et Lancel : Rencontre autour d'un sac...

Publié le par Ricard Bruno

Avec la star mythique, la célèbre marque de maroquinerie crée son premier modèle "green"

brigitte bardot article big

En juin prochain, Lancel présentera le Bardot. En avant-première, nous vous racontons une petite histoire de ce sac pas tout à fait comme les autres.

Après Isabelle Adjani, Lancel nous bluffe une fois de plus en choisissant comme ambassadrice une autre star emblématique.
Pourquoi Bardot? La réponse de Leonello Borghi, directeur artistique, fuse: «parce que chaque femme veut posséder quelque chose de Bardot et qu’il y a du Bardot dans toutes les femmes. Et quoi de mieux que le côté libéré de B.B. pour incarner notre French légèreté!»


 

Mais pour convaincre l’icône, il ne suffisait pas de lui susurrer à l’oreille le mot écolo…. Il fallait raconter une histoire, son histoire, et pour cela retrouver tous les codes de Brigitte Bardot. D’abord et surtout, les matières sont 100% biologiques, éthique oblige. Ensuite, la forme du sac «Quand on le regarde, on pense immédiatement au corps de B.B. : on retrouve son décolleté, sa taille fine, sa souplesse et même ses cheveux», précise Leonello. La star mythique a donné son avis sur chaque détail, y compris sur les noms donnés à chaque poche.

brigitte bardot hauteur article big
Pour la campagne de pub, pas de sac sur les affiches. Pour le voir, il faudra aller en boutique, car le toucher, c’est l’adopter…Alors, rendez-vous en juin, pour la présentation internationale, à Saint Tropez!

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : "Et dieu créa la femme" en mai sur Paris Première

Publié le par Ricard Bruno

En mai sur Paris Première retrouvez la sublime BB dans le film qui la fît connaitre dans le monde entier :

"Et dieu créa la femme"

 

Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0