Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

BRIGITTE BARDOT : Israël bannit les fourrures importées

Publié le par Ricard Bruno

Vous pouvez envoyer vos félicitations à l'état d'Israël :Ambassade d'Israël à Paris : information@paris.mfa.gov.il

            OU

Directement à Mr Benyamin Ben Eliezer, le ministre du commerce et de l'industrie de l'état d'Israël : binyaminb@knesset.gov.il

 


Brigitte Bardot a converti Israël à son combat. Une des lettres de l'actrice française a convaincu Benyamin Ben Eliezer, le Ministre du Commerce et de l'Industrie, de lever son opposition à l'interdiction d'importation de fourrures animales dans le pays. , Désormais, la voie est libre pour le vote d'une loi à la Knesseth, dès cet automne.
Israël devrait ainsi devenir le premier pays dans le monde à prendre une telle mesure. La bataille a été rude. Des pays producteurs tels que le Danemark ou le Canada, se sont livrés à un discret lobbying auprès de Benjamin Ben Eliezer pour empêcher un dangereux précédent qui risquerait de donner des idées à d'autres Parlemnts dans le monde.
"Mais, d'un autre côté, nous avons reçu de très nombreux appuis de la part de Brigitte Bardot, de Paul Mc Cartney et de nombreuxdéputés de pays européens"souligne Gina Lévy, qui préside une association de défense des animaux.
Sur le front intérieur, les partisans du banissement de l'importation des fourrures ont du également manoeuvrer pour parvenir àleur fin. Le projet de loi prévoit ainsi une exception "culturelle" autorisant des importations très limitées de fourrrures pour certains juifs ultra-orthodoxes portant un schtreimel, un chapeau originaire de l'Europe de l'Est entouré de fourrures de martre de zébeline ou de renard argenté.


Source : http://diasporablogj.blogspot.com/2010/08/brigittebardot-asuseduire.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Signez la pétition : Il faut empêcher la lapidation de Sakineh

Publié le par Ricard Bruno

La tribune « Il faut empêcher la lapidation de Sakineh » publiée, hier soir, sur le site de la Règle du jeu et, ce matin, dans Libération, a suscité une vive émotion chez nos lecteurs.
Nombreux sont ceux qui nous écrivent en nous demandant ce qu’ils peuvent faire, et comment ils peuvent se mobiliser, pour tenter de sauver Sakineh et, par-delà même Sakineh, manifester leur horreur de cette pratique barbare, presque impensable, qu’est la lapidation.
Eh bien ce qu’ils peuvent faire est très simple et, en même temps, très important : c’est signer à leur tour, relayer, faire signer autour d’eux le texte rendu public par Elisabeth Badinter, Juliette Binoche, Rachida Dati, Sussan Deyhim, Mia Farrow, Bob Geldof, Ayaan Hirsi Ali, Milan Kundera, Bernard-Henri Lévy, Patrick Modiano, Taslima Nasrin, Yann Richard, Ségolène Royal, Marjane Satrapi, Jorge Semprun, Wole Soyinka, Simone Veil et Jody Williams.
C’est une véritable chaîne humaine, une chaîne de solidarité et d’espoir, qui doit s’organiser, en France et hors de France, autour de Sakineh et de tous les hommes et femmes qui, comme Sakineh, risquent aujourd’hui cette peine atroce, barbare, qu’est la lapidation.
Pour dire votre refus de la lapidation, pour dire à Sakineh qu’elle n’est pas seule et qu’elle a, dans le monde entier, des amis inconnus mais fervents, signez à votre tour, ici, l’appel international « Il faut empêcher la lapidation de Sakineh ».
Maria de França.
SIGNEZ la pétition : http://laregledujeu.org/2010/08/16/2616/signez-la-petition-il-faut-empecher-la-lapidation-de-sakineh/?etape=inscription&etat=ok&prenom=Bruno&nom=Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Les plages des sixties : Brigitte Bardot et Saint Tropez...

Publié le par Ricard Bruno

Lundi 23 août sur ARTE

RESUME

Caché dans les replis de la French Riviera, le petit port de Saint-Tropez était un secret jalousement gardé par quelques initiés. Jusqu'à ce que Brigitte Bardot, sex-symbol planétaire depuis Et Dieu créa la femme, achète la Madrague. Saint-Trop' devient alors une zone franche de la dolce vita dans la France étriquée du général de Gaulle...
Horaire : 19:50 Lundi 23 août sur ARTE
Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Faune sauvage massacre aux îles Feroe...

Publié le par Ricard Bruno

 Iles Feroe : Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot témoignent, sous la menace des autorités danoises, du plus grand massacre de mammifères marins en Europe.

Depuis plusieurs semaines, l'association Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot assistent sur place et témoignent, sous la menace de la Navy Danoise, au plus grand massacre de mammifères marins d'Europe. Les deux organisations demandent dans une lettre ouverte datée du 19 août 2010, adressée à la Reine Margrethe II du Danemark, de mettre un terme à cette boucherie qui fait la honte de l'Europe.
LIRE LA LETTRE OUVERTE >>

Nous vous invitons à lire également le journal de bord de Christophe Marie qui a participé à l'opération menée au large des iles feroé. Plusieurs semaines sur le bateau, une mer parfois déchainée, l'hostilité des populations à l'approche des côtes des iles féroé, et bien sur les macabres décourtes de cadavres, de cimetière marin renfermant les innocentes victimes de ce carnage inutile, sans but commercial !
TELECHARGER LE JOURNAL DE BORD >>

La Fondation Brigite Bardot et Sea Shepherd ont également fait paraitre dans le Metroxpress et le Jyllands-Posten, deux quotidiens Danois, une publication destinée à alerter l'opinion publique Danoise. Elle reproduit la lettre ouverte envoyée à la Reine accompagnée d'images chocs (version anglaise).

Le sujet a fait l'objet le 30 aout 2010 d'un sujet au JT de TF1.

 

vignette tract

vignette tract

vignette tract

vignette tract


vignette tract


vignette tract     vignette tract

Source fondation Brigitte Bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Des photos de BB vendues aux enchères demain soir...

Publié le par Ricard Bruno

Des photos de BB vendues aux enchères demain soir
 Aux côtés du mari de BB, Bernard d'Ormale, les cinq photographes de notre groupe qui ont immortalisé la star : Franz Chavaroche, Luc Boutria, Marc Voléry, Patrick Bar et Michel Luccioni. : Photo Franck Fernandes Aux côtés du mari de BB, Bernard d'Ormale, les cinq photographes de notre groupe qui ont immortalisé la star : Franz Chavaroche, Luc Boutria, Marc Voléry, Patrick Bar et Michel Luccioni. : Photo Franck Fernandes

Une soirée au profit de la Fondation Brigitte Bardot est organisée demain dans les jardins du Mas-Bellevue, route de Tahiti.

À l'initiative du groupe Nice-Matin, et d'Odette et Michel Jacquet, propriétaires des lieux, cinq photographes due notre groupe de presse, ayant travaillé à Saint-Tropez des années 1970 à nos jours, pour Nice-Matin ou Var-Matin vont présenter leurs travaux : Marc Voléry, Michel Luccioni, Franz Chavaroche, Patrick Bar et Luc Boutria.

Ils ont voulu rendre hommage à la star à leur manière, en organisant une exposition des photos qu'ils avaient pu prendre d'elle durant toutes ces années, dans la rue, chez elle, à la fondation ou lors de manifestations pour défendre la cause animale.

« Merci mes amis, leur écrivait récemment BB, de faire revivre si joyeusement les souvenirs de toute une vie que vous avez partagée avec moi ».

Quatre photos aux enchères

Mais c'est plus qu'une exposition que les cinq reporters ont voulu mettre sur pied avec l'accord, la complicité et la gentillesse, de l'icône des années 1950-1960. Celle-ci a en effet accepté de dédicacer quatre splendides tirages encadrés, qui seront vendus aux enchères demain soir, au profit de sa fondation.

Au cours de ce dîner, (dont le menu s'est voulu volontairement sans viande ni poisson, en hommage à la lutte de BB pour la défense des animaux), dont une partie des recettes sera également reversée au profit de la fondation, une tombola sera tirée pour le gain d'un sac « BB », offert par la maison Lancel.

« Je suis à la fois attendrie et fière, écrivait encore Brigitte, mais aussi désolée que mes jambes et la chaleur m'empêchent de vous embrasser... mais mon coeur y est. »

Inutile de dire qu'en cet été 2010, décidément dédié à BB, ceux qui le souhaitent peuvent s'inscrire à cette soirée pour soutenir sa Fondation.

Savoir +

Réservations : Hôtel Mas Bellevue, route de Tahiti à Saint-Tropez.

Tél. 04.94.97.07.21.

Source : http://www.golfedesainttropez.maville.com/actu/actudet_--Des-photos-de-BB-vendues-aux-encheres-demain-soir-_loc-1477425_actu.Htm

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Bravo Brigitte !

Publié le par Ricard Bruno

Ci desous ma réactions que j'ai laisé sur différents sites et blogs suite à l'interview de Brigitte Bardot sur Europe1le 12 08 2010

 

« Il y a bien longtemps que BB ne se la joue plus superstar ou alors et ce uniquement pour la cause des animaux. C’est une femme qui a toujours assumé ce qu'elle était même si çà dérange, et elle dérange et c’est tant mieux, elle remue la conscience des inconscients. Elle a toujours dit que les animaux ne l'ont jamais déçu ni trahi contrairement à la race humaine.

Elle dénonce des horreurs que tout le monde préfère ne pas voir. Moi j'ai vu de mes yeux l'égorgement d'un mouton à côté de chez moi. Cela ne m'a pas fait penser au Bon Dieu, mais à la bêtise et à la cruauté humaine. Qu'est ce que ce mouton avait fait à l'homme pour finir ainsi, dans des conditions si atroces. Egorgé et agonisant à cause de son propre sang ? Qu'est ce que le Bon Dieu vient faire là-dedans?

Pourquoi ne peut-on donner son opinion à ce sujet ? Au nom de la religion? Est-il interdit de critiquer les pratiques religieuses ? Doit-on automatiquement être taxé de racistes ?

Moi je ne suis pas d'accord avec toutes les pratiques religieuses, quelle que soit la religion. Il y a des débordements et la religion est le lieu idéal pour faire faire aux gens des choses atroces. L'histoire nous l'a prouvé, il suffit de s'en souvenir et de voir aujourd'hui encore.

Il ne faut pas s'interdire de se poser des questions, sous prétexte qu'il s'agit d'une religion et que c'est intouchable. Justement pas !

Quand à sa beauté, c’est toujours pour moi la plus belle femme du monde n'en déplaise à certains et critiquer sa beauté aujourd'hui c'est vraiment désolant et navrant. Je vous signale que BB quand elle a acheté à st Tropez il n'y avait rien donc déjà à la base elle voulait fuir tous ces parasites qui lui ont pourri la vie.

Brigitte tu as bien raison je suis à tes côtés n’en déplaise à certains, je te cite « je m’en tamponne le coquillard »

Bruno Ricard

Web master du blog Brigitte Bardot : http://brigitte-bardot.over-blog.net    

Web master du blog Saint Tropez : http://saint-tropez.centerblog.net »

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot, une image d’Epinal...

Publié le par Ricard Bruno

 

/Le mythe Bardot n’en finit pas de séduire. Après l’exposition réussie de Boulogne-Billancourt, c’est au tours de la prestigieuse « Imagerie d’Epinal » qui fait entrer la BB nationale dans son panthéon. L’occasion rêvée de découvrir un savoir-faire d’excellence de notre patrimoine  national : les images d’Epinal.

Après une campagne de presse de dénigrement, la généreuse et passionnée icône française, prouve une fois de plus que le public sait reconnaître en elle, le mythe mais aussi la générosité envers bêtes et gens et un attachement certain à la France.
Cet été, les estivants pourront découvrir l’exposition boulonnaise consacrée à cette figure emblématique du cinéma français à Saint-Tropez.

L’aventure se poursuit à Epinal où Antonio Garcia, l’un des dix artistes imagiers, a travaillé dans le plus grand secret avant de retenir deux thèmes : la fraîcheur et le glamour de la femme-enfant et la bonne fée des animaux.
L’icône nationale, adulée dans le monde entier, peinte par Andy Wharol, est une fois de plus immortalisée à travers nos symboliques « images d’Epinal» .

Un peu d’histoire…

/Depuis 1796, l’imagerie s’impose dans le monde de l’information. Principale source d’information de la population jusqu’au début du XXème siècle,

Toujours gravée sur une planche de bois, et imprimée grâce à la presse à bras de Gutenberg, elle a traversé les siècles, immortalisant les personnages, les faits marquants ou les traditions de la France. De l’Image pieuse des origines à la publicité en passant par l’illustration de propagande et d’information – images vendues par les colporteurs et commentées, sur par exemple les scènes de bataille des campagnes napoléoniennes, etc.
En 1880, les premiers prospectus publicitaires virent le jour
Interdites au retour de la monarchie, elles n’en demeurèrent pas moins indétrônables en tant que « quatrième pouvoir » avant celui de la presse.
Aujourd’hui, elles témoignent de la pérennité de notre Histoire et de nos savoir-faire. Perpétuer la tradition en la renouvelant.

Lettre de Brigitte Bardot au directeur de l’Imagerie d’Epinal, en février 2010 :

/





















 

 


Pratique :

Imagerie d’Epinal
42 bis quai de Dogneville
88000 Epinal -
Téléphone : 03-29-34-21-87 / fax : 03-29-31-12-24
www.imagerie-epinal.com

Et aussi :

L’exposition Bardot à St Tropez.
Jusqu’au 31 octobre
Espace Rendez-Vous des Lices
83990 Saint-Tropez
Téléphone : 0 892 68 48 28 (0,35 €/min)

Tous les jours de 11h00 à 20h00
+ juillet et août nocturnes jusqu’à 23h00
Billetterie à l’Office de Tourisme
Quai Jean Jaurès

Entrée de l’exposition :
- 11€, tarif réduit 8€
-Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans
-Possibilité de nocturnes, de soirées privées et de visites guidées.

Source : http://www.culturemag.fr/2010/08/11/brigitte-bardot-une-image-depinal/

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Les abandons d’animaux domestiques sont en augmentation!

Publié le par Ricard Bruno

La crise économique, mais aussi la déresponsabilisation des acheteurs, expliquent la saturation des refuges!

«Pour lui l’amour… pour moi la mort. » La phrase est affichée depuis le mois de juillet sur les murs du métro parisien pour illustrer le destin de deux chiens. L’un choyé par des enfants, l’autre semblant agoniser. Avec cette campagne choc, la Fondation Brigitte Bardot a voulu, pour la deuxième année consécutive, sensibiliser le public sur les abandons d’animaux domestiques. « L’abandon tue 100 000 animaux par an », affirment les affiches.

Si tous les animaux laissés ne meurent heureusement pas, la plupart des associations s’accordent sur le nombre d’abandons. Ce qui a fait dire à la Société protectrice des animaux (SPA), au moment du Festival de Cannes 2009, que la France détenait la palme d’or de l’abandon en Europe.

« Encore ce chiffre ne concerne-t-il que les chats et les chiens », explique Valérie Fernandez, responsable de la communication au sein de cette association qui compte 56 refuges à travers la France. Les petites bêtes qu’on appelle les nouveaux animaux de compagnie, comme les rats, furetsou lapins, rencontrent en effet de plus en plus de succès et n’échappent pas, bien au contraire, au phénomène de l’abandon.

Une année « catastrophique »

En 2009, à elle seule, la SPA a recueilli 43 000 chats et chiens. Les félins arrivent plus nombreux entre avril et octobre, la période des portées, les chiens, eux, plus régulièrement tout au long de l’année. Mais les refuges sont particulièrement sollicités à l’arrivée de l’été. « L’été en raison des vacances, explique Valérie Fernandez, et parce que, parfois, la petite boule de poil achetée sur un coup de cœur à Noël a grandi et devient gênante. »

Si les associations sont tristement habituées à ces comportements, elles disent s’inquiéter d’une nette augmentation des abandons depuis deux ou trois ans. Et plus particulièrement cette année, considérée comme « catastrophique ». « Notre seul refuge, qui se situe en Normandie, a reçu 275 chiens et 206 chats en 2009, indique Stéphanie Nougarède, de la Fondation Brigitte Bardot. Cette année, ces chiffres devraient être largement dépassés. »

À travers la France, les refuges pour animaux se disent saturés. Comme celui de la SPA à Orgeval (Yvelines), dont le responsable, Christophe Guillo, évoque une situation très tendue. « L’an dernier, nous avons connu une hausse des abandons d’environ 15 % par rapport à 2008. Et pour le premier semestre de cette année, nous sommes déjà à + 30 % d’abandons par rapport à la même période de 2009. » Inversement, les adoptions semblent ralentir. « Une année correcte voit ici quelque 2 000 animaux partir avec de nouveaux maîtres, dit Christophe Guillo. Cette année, la baisse s’annonce sensible. »

Un phénomène aggravé par la crise économique

La crise économiqueexplique en grande partie cette tendance. « Je vois ainsi des gens qui disent ne plus pouvoir payer pour la nourriture et les soins de leur animal, précise Christophe Guillo. D’autres expliquent avoir été obligés de vendre leur pavillon et ne pas pouvoir conserver leur chien dans un appartement en location… »

Dans les dispensaires, on connaît également une explosion des demandes de soins vétérinaires. C’est le cas dans celui géré par la SPA dans le 17e arrondissement de Paris. « Nous avons réalisé 20 000 actes l’année dernière, indique sa responsable Carole Croville. Nous en sommes déjà à 15 000 cet été. » Depuis deux ou trois ans, elle voit affluer un nouveau public : personnes âgées, chômeurs, bénéficiaires du RSA ou immigrés roumains propriétaires d’animaux.

La crise n’est toutefois pas la seule raison qu’invoquent les associations pour expliquer le pic d’abandons. Selon elles, le développement des animaleries dans les centres commerciaux favoriserait les « achats coup de cœur » et leurs vendeurs ne responsabiliseraient pas toujours les clients sur les conséquences d’une telle acquisition.

« Mais il faut surtout régler le problème des petites annonces et de la vente des animaux par Internet, affirme Christophe Guillo. Ce sont des circuits qu’on ne contrôle pas et qui alimentent le marché. » Pour ce dernier, plus il est facile d’acheter un animal, plus cela favorise « l’esprit de consommation » de ses maîtres. « Certains disent carrément vouloir se débarrasser de leur animal comme d’un objet encombrant dans une déchetterie. »

 

Source : http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2435305&rubId=4076

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Victime d'une absence injustifiée, Brigitte Bardot entre dans une colère noire...

Publié le par Ricard Bruno

Préambule

J’ai eu des nouvelles de Brigitte ce soir, cette dernière était très énervée.

Je la comprends parfaitement car elle ne recevait plus de courriers depuis un certain temps ! Il est primordial pour les combats de Brigitte que le courrier fonctionne normalement, du coup le courrier qui normalement était livré chaque jour vers 15h30 est arrivé ce jour à 11h30 comme quoi il faut savoir se faire entendre !

 Bruno Ricard

 

......................................................................................

Retranchée dans ce qui reste de vrai à Saint-Tropez comme elle le dit si bien, Brigitte Bardot vit dans ce petit coin de paradis nommé La Madrague. Mais si elle semble heureuse et épanouie dans cet endroit loin des paillettes et du bling-bling des milliardaires qui ont désormais envahi Saint-Tropez, cela fait plusieurs jours que la star connaît quelques soucis dans son hameau de paradis.

En effet, selon le journal Var Matin, l'actrice n'aurait pas reçu son courrier à plusieurs reprises. L'explication ? Non, rassurez-vous La Poste n'a pas décidé de boycotter l'icône des sixties, le facteur attitré de la Madrague était simplement parti en vacances. Une explication qu'ignorait Brigitte Bardot, qui fut alors très énervée par cette absence. B.B. était d'autant plus en colère que sa passion première, sa lutte pour la sauvegarde des animaux en dépendait. En effet, la rapidité d'intervention des membres de la Fondation de la comédienne est capitale dans le bon fonctionnement de celle-ci.

Heureusement, la responsable du site courrier à la Poste de Saint-Tropez s'est officiellement excusée et expliquée : "Pierre qui est le facteur attitré de la Madrague était en vacances. Que Mme Bardot soit rassurée, cela ne se reproduira plus. Je sais qu'elle reçoit beaucoup de lettres très importantes et notre rôle est de les lui acheminer le plus vite possible" ! Heureusement, l'ordre est désormais rétabli.

Et si Carla Bruni avait bel et bien envoyé une lettre de remerciement à Brigitte Bardot pour son récent cadeau - le B.B. de Lancel - et que cette dernière s'était trouvée victime de l'absence du facteur de la Madrague ? Brigitte Bardot n'aurait alors plus qu'à s'excuser d'avoir qualifiée la Première Dame de France d'impolie... L'espoir fait vivre !
Source : http://www.purepeople.com/article/victime-d-une-absence-injustifiee-brigitte-bardot-entre-dans-une-colere-noire_a61656/1

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0