Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Brigitte Bardot "Rebelotte au 13h de TF1 !"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot "Rebelotte au 13h de TF1 !"

Perros-Guirec. Breizh Park : Sébastien Musset reprend le zoo de Pont-Scorff

Publié le par Ricard Bruno

En liquidation judiciaire, le zoo de Pont-Scorff (56) a été repris, ce jeudi 20 mai, par l'entrepreneur breton Sébastien Musset, restaurateur à Perros-Guirec.

Ce jeudi 20 mai, l’offre de reprise du zoo de Pont-Scorff présentée par l’entrepreneur de Perros-Guirec Sébastien Musset a été retenue par le tribunal de commerce de Lorient. (©Actu Morbihan)

Ce jeudi 20 mai, l’offre de reprise du zoo de Pont-Scorff présentée par l’entrepreneur de Perros-Guirec Sébastien Musset a été retenue par le tribunal de commerce de Lorient. (©Actu Morbihan)

Sur quatre projets, seuls deux restaient en lice. Face au dossier présenté par l’ONG Sea Shepherd, le projet Breizh Park de reprise du zoo de Pont-Scorff (56) porté par Sébastien Musset, de Perros-Guirec, a su convaincre les juges du tribunal de commerce de Lorient.

Ce jeudi 20 mai, à 14h, ils ont retenu son offre. « Un projet durable, rationnel économiquement, qui vise à retrouver une sérénité qui a manqué à ces lieux depuis de nombreuses années », appuyait le Perrosien.

Restaurateur à Trestraou, Sébastien Musset, 41 ans, se revendique « passionné par la faune et la flore  ».

Cet ancien directeur général adjoint du Crédit Mutuel Arkéa entend « s’inscrire totalement dans la trace laissée par les fondateurs », Pierre et Maguy Thomas, depuis 1973. Breizh Parc veut porter « avec une fierté particulière une ambition sociétale forte », et notamment  « consolider les possibilités d’insertion proposées à de jeunes autistes ».

« Un projet ancré dans les territoires bretons »

« Le projet Breizh Park revendique une identité forte ancrée dans les territoires bretons. Il est fondé sur le bien-être animal et sur un engagement fort et sincère pour la préservation des espèces », situe le repreneur.

L’entrepreneur breton met en avant une aventure collective depuis le début : « C’est grâce à ce collectif auquel chacune et chacun a contribué que nous avons abouti à cette décision. Un immense merci et plus encore du soutien. Et un merci tout particulier aux investisseurs qui ont pris le risque de s’engager dans cette aventure ».

Une main tendue aux acteurs du bien-être animal

Plusieurs millions d’euros seront investis pour restructurer le site. Priorité immédiate de Breizh Park, les animaux et le bien-être, « avec des espaces larges, enrichis et adaptés à leurs besoins. De nombreuses structures, petites et inadaptées au bien-être animal, seront démolies. Et des écosystèmes plus modernes seront bâtis, permettant des interactions entre les espèces et de grandes zones d’habitat ».

Des communications régulières vont être faites pour rendre compte des avancées. « La main est aussi ouverte à tous les acteurs qui œuvrent pour le bien-être animal , la préservation et la réintroduction d’animaux en milieu sauvage ou en sanctuaire ». Des animaux victimes de trafics ou de saisies pourront être accueillis et in fine accompagnés dans les milieux appropriés.

Aux yeux de Sébastien Musset, « les travaux de toutes les associations sont précieux et le Breizh Park se veut un projet ouvert aussi en ce sens ». Au service de l’éducation et de l’éveil des visiteurs.

La page du fiasco Rewild tournée

Une nouvelle page après l’épisode bref mais désastreux de « réensauvagement » des animaux par le groupe d’ONG Rewild : un rachat de l’ancien zoo de Pont-Scorff en décembre 2019 soldé par une liquidation judiciaire, dès mars dernier, de la société Bretagne Zoo.

La Fondation Brigitte Bardot a réagi dès l’annonce de la reprise du site :

Le projet de « réensauvagement » n’était pas utopique en soi, il était simplement porté par des personnes qui n’en avaient ni la compétence ni la réelle volonté puisqu’aucune réintroduction en milieu naturel n’a été faite. Notre Fondation a pu éviter le pire durant cette phase de transition en assurant les soins aux animaux.
Christophe Marieporte-parole de la Fondation Brigitte Bardot

 

Partager cet article
Repost0

Interviews exclusive pour le blog Brigitte Bardot De Pascal Louvrier pour son livre "Vérité BB"

Publié le par Ricard Bruno

Interviews exclusive pour le blog Brigitte Bardot De Pascal Louvrier pour son livre "Vérité BB"

Interview Pascal Louvrier « Vérité BB », TohuBohu Éditions.

Bruno Ricard : Pourquoi avoir écrit un ouvrage sur Brigitte Bardot ? quel élément déterminant ou déclencheur t’a fait écrire ce livre ?

Louvrier Pascal : « Derrière chaque livre se cache une femme » disait François Truffaut. Disons qu’une femme est à l’origine de Vérité BB. Je l’évoque implicitement dès la première ligne. Ensuite, j’ai considéré qu’on n’avait pas tout dit sur Bardot, qu’il y avait des zones grises. Je les ai explorées. Comme par exemple sa vie partagée avec Roger Vadim. C’est un être étrange, un peu pervers. Je considère qu’il a manipulé Brigitte, alors âgé de 16 ans. Il lui a, en quelque sorte, volé son innocence. J’en parle longuement. Elle est tombée sur des hommes violents, intéressée par sa notoriété. Certains lui ont menti. Comme Sami Frey, récrivant son enfance prétendument de bête traquée pendant la guerre. J’ai donc apporté des éléments nouveaux contribuant à affiner le portrait psychologique. Je me suis rendu compte qu’elle avait singulièrement manqué d’amour. Les machos en tweed ne l’ont pas ménagée. Ses parents ont également été très durs à son égard. Aujourd’hui, on parlerait de maltraitance. Il lui a fallu un caractère hors du commun pour résister à tout ça, en particulier à l’univers destructeur du cinéma. Comme l’a dit Pasolini, « La gloire, c’est l’autre face de la persécution ».

Bruno Ricard : Combien de temps t’a t’il fallut pour rédiger ce livre

Louvrier Pascal : Il m’a fallu trois ans pour totalement réaliser ce livre. J’ai lu certaines biographies. Je suis allé consulter les journaux de l’époque en bibliothèque. J’ai recueilli des témoignages inédits. J’ai eu la chance de rencontrer Bernard d’Ormale, son compagnon, qui m’a révélé une foultitude de détails sur celle qu’il appelle affectueusement « Brigitte ». Je lui consacre un chapitre entier. J’y tenais. C’est un homme intelligent, délicat. Il a beaucoup d’humour. J’ai, bien sûr, revu tous ses films. Certains sont des chefs-d’œuvre, comme La Vérité. Ou d’autres méconnus, comme La Lumière d’en face. Enfin, Brigitte, par mail ou par courrier, a répondu à mes questions.

Bruno Ricard : Comment t‘est venu l’inspiration ? et quel en a été le fil conducteur par la suite ?

Pascal Louvrier : L’inspiration vient toute seule. Ou jamais. J’ai écrit la vie de Brigitte comme si j’écrivais un roman, sauf que là, tout est vrai. Une fois, je l’ai imaginée sur le ponton de la Madrague, au soir de sa vie. J’ai comme écouté son cœur battre. Cette femme est tellement généreuse. Et pas qu’avec les animaux. Le fil conducteur du livre, c’est qu’elle a 100 ans d’avance ! Grâce au film Et Dieu… créa la femme, elle a plus fait pour la condition féminine que Simone de Beauvoir. Son combat pour la défense des animaux est en réalité le combat pour sauver la planète et donc sauver l’homme, ce prédateur sans limite. C’est la première écologiste de France ! Jamais idéologue, toujours pragmatique.

Bruno Ricard : BB sont deux initiales mondialement connues et reconnues si tu devais décrire Brigitte Bardot en quelques mots et de savoir ce qu’elle représente pour toi ?

Pascal Louvrier : Ce qui est unique, c’est que deux initiales suffisent à l’identifier immédiatement. C’est d’abord la liberté absolue, Brigitte. L’indépendance d’esprit, la lucidité tragique. Elle continue de déranger les pantouflards, les lâches, les sanguinaires. C’est de la dynamite. Elle possède une force de caractère incroyable, une énergie de guerrière. Et une grande générosité, j’insiste. Je le montre dans mon livre. En même temps, c’est une femme fragile et parfois durement éprouvée par son combat pour en finir avec la maltraitance animale. Dans ce domaine, on régresse en France. C’est une catastrophe. Nous sommes un pays archaïque, confiné depuis 40 ans au moins. Les lobbys nous manipulent. Les députés votent la nuit, dans un hémicycle quasi désert des lois scélérates.

Bruno Ricard : Y aura -t-il une suite à ce livre ?

Pascal Louvrier : J’ai écrit tout ce que je pouvais écrire sur la française la plus connue dans le monde.

Bruno Ricard : Qu’aimerait tu ajouter pour finir ?

Pascal Louvrier : Maintenant que le livre est publié, j’aimerais la rencontrer, lui parler. Comme ça, pour le plaisir de boire un verre de rosé avec elle, et d’entendre sa voix si singulière. Sans dictaphone, ni photo. Juste la mémoire qui filmerait.

 

 

 

 

Interviews exclusive pour le blog Brigitte Bardot De Pascal Louvrier pour son livre "Vérité BB"

Livre "Vérité BB" par Pascal Louvrier

Publié le par Ricard Bruno

Livre "Vérité BB" par Pascal Louvrier
Livre "Vérité BB" par Pascal Louvrier
Partager cet article
Repost0

Un éleveur jugé, ce lundi au tribunal de Versailles

Publié le par Ricard Bruno

Un éleveur jugé, ce lundi au tribunal de Versailles

Un éleveur jugé, ce lundi au tribunal de Versailles, pour maltraitance animale. La Fondation Brigitte Bardot, qui a recueilli 80 bovins dans un état dramatique, demande l'interdiction de détenir des animaux, à titre définitif, pour l'éleveur. lechorepublicain.fr/rambouillet-78

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...
Brigitte Bardot : Nouveautés dans les collections...

Affichettes originales d'époque du film "La femme et le pantin"

©Collection privée Bruno Ricard 

Partager cet article
Repost0

Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot !
Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot !
Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot !
Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot !

En tout premier lieu, un immense merci pour ce nouveau sauvetage, un immanse merci à celles et ceux qui oeuvrent pour le bien être animal.

Bruno Ricard 

#SAUVETAGE Suite à un signalement, nos équipes sont rapidement intervenues hier, pour prendre en charge 20 #moutons et 1 #poney dans le dép. de l’Eure.

 
🐑
 
🐴

Ces animaux vivaient avec la présence d'ossements de mouton et le cadavre d’un poney. Ils ont rejoint hier l’arche de BB

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

"Ferme de l'horreur": prison ferme pour les responsables du refuge animalier du Haut-pays

Publié le par Ricard Bruno

L’association ASA 06 estime que le manque de soins dans ce refuge de l’Esteron, notamment sur les poneys, s’apparente à des actes de cruauté. Photo DR

L’association ASA 06 estime que le manque de soins dans ce refuge de l’Esteron, notamment sur les poneys, s’apparente à des actes de cruauté. Photo DR

Depuis 2017, des associations de la cause animale dénonçaient le fonctionnement du refuge qui a compté jusqu’à 300 animaux domestiques et sauvages. Des cagnottes en ligne pour des animaux fantômes avaient rapporté plus de 1 million d’euros aux époux Blangis

Corinne Blangis, 62 ans, présidente de l’association Artémis Handicap Animal, a été reconnue coupable ce lundi, d’escroquerie en récidive. Elle a été condamnée à quatre ans de prison dont deux ans avec un sursis probatoire pendant trois ans.

Une amende de 8.000 euros lui a été infligée. Elle est également frappée d’une interdiction de gérer et d’avoir une activité en lien avec les animaux. Elle est également condamné pour défaut de soins et hébergement inadapté à des contraventions. En revanche, elle a été relaxée des délits de blanchiment, d’acte de cruauté envers des animaux et de subornation de témoin. Son association également poursuivie est condamnée à une amende de 20.000 euros.

Son mari, Christian Blangis, 67 ans, coupable des mêmes délits est condamné à deux ans de prison dont un an sursis probatoire pendant trois ans. Au juge d’application des peines d’estimer si sa peine peut être aménagée ce lui permettrait d’être rapidement libéré.

Lui aussi se voit interdire de gérer une entreprise commerciale pendant dix ans et toute activité liée aux animaux. L’association Animosave qu’il présidait devra verser 15.000 euros d’amende. L’ensemble des animaux du couple (domestiques et sauvages) a été confisqué par la justice.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Adoubé par Bardot, ce peintre tropézien s'installe dans le centre-ancien de Draguignan

Publié le par Ricard Bruno

Serge Contat devant l’un de ses sujets fétiches, Brigitte Bardot. Photo B. D.

Serge Contat devant l’un de ses sujets fétiches, Brigitte Bardot. Photo B. D.

CSerg-St-Tropez. C’est la signature habituelle au bas des tableaux de Serge Contat. Depuis un mois, elle n’est plus d’actualité. L’artiste peintre vient de quitter Saint-Tropez, où il a passé 25 ans, pour s’installer à Draguignan et ouvrir une galerie au 1 bis, rue des Marchands.

Une décision relevant d’un désamour - "Saint-Tropez, c’est vivant l’été, trop même, mais l’hiver, c’est "mort". Il n’y a plus rien, peu de boutiques sont ouvertes" - qui a suscité pas mal d’interrogations de la part de ses proches : "Qu’est-ce qui t’as pris de venir à Draguignan?"

 

"La recherche d’une qualité de vie dans l’arrière-pays" assure Serge Contat, qui, dans son nouvel environnement, est loin de se sentir en terre inconnue : "Richard Jonot, l’encadreur installé à quelques mètres dans la rue de Trans, est un ami avec qui j’aime travailler."

L’accueil à bras ouverts de la municipalité a fait le reste. Cette dernière parie depuis des années sur la revitalisation du centre ancien et aide des artistes et des artisans à s’y installer à peu de frais.

Et quand, en plus, le peintre en question est précédé de la réputation flatteuse d’être adoubé par Brigitte Bardot pour lui faire ses portraits, ce n’est que du bonus pour le quartier et la ville en général.

Mais au fait, comment gagne-t-on la confiance de la solitaire BB?

"Même si je n’avais pas vraiment le feu sacré pour la vedette de cinéma, j’avais envie de faire des portraits d’elle d’après photo. Mais avant, par politesse, je voulais que celle-ci ait un droit de regard. J’ai contacté Brigitte et lui ai montré ce que je faisais" se souvient celui qui a commencé sa carrière en créant des fresques.

La réponse de la propriétaire de la Madrague fut immédiate et favorable. Mieux encore, pour certains de ses portraits ou des mises en scène de sa vie, Brigitte Bardot décida d’apporter sa touche en apposant des dédicaces sur les toiles.

Elles sont plutôt élogieuses, comme celle-ci par exemple: "Merci d’avoir le talent unique de transformer la réalité en rêve".

Ce compliment vaut d’ailleurs pour l’ensemble de l’œuvre de Serge Contat.

Car l’originaire de Haute-Savoie n’a pas qu’une icône dans la tête mais bien d’autres personnages. Des animaux, des couples sensuels ou des héros récurrents qu’il met en scène.

Quand ce n’est pas lui-même qui devient sujet d’un tableau, en se donnant le beau rôle de peindre une femme exquise.

Et tout cela avec un seul objectif, être "utile, comme le chantait Julien Clerc", en donnant du bonheur aux gens.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0