Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2264 articles avec le web en parle

Nice : en plein Aïd, 82 moutons retrouvés dans le sous-sol d'un immeuble

Publié le par Ricard Bruno

Les moutons ont été recueillis puis confiés à un berger, selon le procureur de Nice.

Les moutons ont été recueillis puis confiés à un berger, selon le procureur de Nice.

aLOrs que les musulmans célébraient la fête de l'Aïd samedi 2 septembre, 82 moutons ont été retrouvés dans un local de 10m2 dans les parties communes d'un immeuble de Contes, dans les Alpes-Maritimes. Une enquête a été ouverte, a rapporté France Bleu Azur lundi 4 septembre.

DESTINÉS À ÊTRE SACRIFIÉS

"Nous sommes en train de chercher à qui ils peuvent appartenir, puisqu'ils sont tatoués, tous ces animaux, a expliqué le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre. On va essayer de reconstituer leur histoire, mais à l'évidence, c'étaient des moutons qui devaient être sacrifiés à l'occasion de la fête de l'Aïd." La fête du sacrifice, la plus importante de la religion musulmane, a eu lieu du 1er au 3 septembre.

"Les moutons ont été sauvés, ils ont été pris en charge par la direction départementale de la protection des populations", a-t-il encore dit, précisant que les moutons avaient été confiées à un berger. "Il y a eu une infraction", a confirmé le procureur, qui souligne que la traçabilité des bêtes devait être assurée jusqu'au consommateur. Traçabilité impossible dans ce cas précis.

100.000 ANIMAUX SACRIFIÉS

Quelque 300 moutons avaient été saisis chez des éleveurs lors d'opérations de lutte contre l'abattage clandestin de moutons dans les Bouches-du-Rhône, avait-on appris vendredi auprès de la préfecture et de la fondation Brigitte Bardot.

Plus de 100.000 animaux d'élevage, essentiellement des ovins, sont sacrifiés légalement chaque année en France pendant les trois jours de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha), selon les données du ministère de l'Agriculture. Cette année, en plus des quelque 120 abattoirs utilisés toute l'année par la filière halal, une cinquantaine d'installations temporaires ont été agréées.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Politique & Animaux...

Publié le par Ricard Bruno

e président du Sénat Gérard Larcher participe à la fête de la chasse à Sauge de Sully-sur-Loire

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 4 août 2017,
Gérard Larcher (LR) a agi contre les animaux

La fête dédiée aux amoureux de chasse, de pêche et de nature, se déroulera les samedi 9 et dimanche 10 septembre, dans le parc du château de Sully-sur-Loire. Pour son 20e anniversaire, le président du Sénat est attendu.
(extrait de l'article de La République du Centre)

→ Lire la suite

share on Twitter Like Le président du Sénat Gérard Larcher participe à la fête de la chasse à Sauge de Sully-sur-Loire on Facebook
 

 

Le président de l'AMF François Baroin désapprouve les arrêtés des maires qui refusent les cirques détenant des animaux

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 20 août 2017,
François Baroin (LR) a agi contre les animaux

Les patrons de cirque redoutent une interdiction des animaux sauvages dans leurs spectacles. Des communes bannissent ces cirques qui existent depuis le XIXe siècle.
Le président de l’Association des maires de France, François Baroin, a eu beau rappeler que de tels arrêtés étaient illégaux, rien n’y fait.
(extrait de l'article du Républicain Lorrain)

→ Lire la suite

share on Twitter Like Le président de l'AMF François Baroin désapprouve les arrêtés des maires qui refusent les cirques détenant des animaux on Facebook
 

 

La ville de Marseille met en place des pigeonniers contraceptifs

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 1 mai 2017,
Jean-Claude Gaudin (LR) a agi pour les animaux

Ce vendredi matin, dans le parc de la Mirabelle, à deux pas de la mairie des 11-12, la ville inaugure une nouvelle installation. Enfin, pas vraiment nouvelle : c'est la huitième du genre à Marseille. Un pigeonnier contraceptif
(extrait de l'article de Florent Bonnefoi, La Provence)

→ Lire la suite

share on Twitter Like La ville de Marseille met en place des pigeonniers contraceptifs on Facebook
 

 

Les députés Émilie Bonnivard et Vincent Rolland demandent au premier ministre de diminuer la protection des loups et de financer des brigades d'abattage

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 29 août 2017,
2 politiques ont agi contre les animaux

Selon eux, il conviendrait d'abord de réformer le cadre européen pour demander le déclassement du loup d'espèce "strictement protégée" à "protégée" dans la Convention de Berne.
Parmi les autres propositions, la formation de brigades professionnelles financées par l'Etat pour le prélèvement des loups "en cas d'attaques répétées". Jusqu'à à présent, ce sont les chasseurs ou des lieutenants de louveterie "bénévoles" qui se chargent des tirs en cas de besoin.

Deux députés savoyards, Emilie Bonnivard et Vincent Rolland (...) ont écrit au premier ministre pour lui faire plusieurs propositions. La lettre n'a été rendue publique qu'aujourd'hui, mardi 29 août 2017, mais elle a été adressée au premier ministre le 2 août dernier.

→ Lire la suite

lire la suite

share on Twitter Like Les députés Émilie Bonnivard et Vincent Rolland demandent au premier ministre de diminuer la protection des loups et de financer des brigades d'abattage on Facebook
 

 

Le sénateur Jean-Louis Carrère appelle les chasseurs à se «révolter» contre l'application de l'interdiction de la chasse des ortolans

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 21 août 2017,
Jean-Louis Carrère (PS) a agi contre les animaux

Un communiqué de la préfecture expliquant qu’il n’y aurait "aucune tolérance" a crispé les chasseurs, qui pourraient réaliser une action à Mont-de-Marsan
J’ai envie d’appeler les Landais à la révolte, réagissait aussitôt le sénateur Carrère, qui défend la cause des chasseurs.

→ Lire la suite

share on Twitter Like Le sénateur Jean-Louis Carrère appelle les chasseurs à se «révolter» contre l'application de l'interdiction de la chasse des ortolans on Facebook
 

 

La sénatrice Corinne Bouchoux a attribué 2000 € à la Ligue pour la Protection des Oiseaux sur la réserve parlementaire en 2016

Soumis par Patrice L214
 

Le 31 décembre 2016,
Corinne Bouchoux (EELV) a agi pour les animaux

BOUCHOUX Corinne a attribué 2000 € à la Ligue de Protection des Oiseaux pour l'aménagement du nouvel espace d’accueil du public

→ Lire la suite

share on Twitter Like La sénatrice Corinne Bouchoux a attribué 2000 € à la Ligue pour la Protection des Oiseaux sur la réserve parlementaire en 2016 on Facebook

Sébastien Jumel demande des mesures de soutien économique pour pérenniser l'activité des artisans travaillant l'ivoire

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 29 août 2017,
Sébastien Jumel (PCF) a agi contre les animaux

Depuis le décret pris par Mme Ségolène Royal le 16 août 2016 et modifié le 4 mai 2017, ces artisans (...) se voient interdire toute activité de vente d'objets sculptés sur leur stock d'ivoire constitué au fil des générations.
Compte tenu (...) que le savoir-faire des ivoiriers est à préserver ne serait-ce que pour garantir la rénovation des pièces d'ivoires (...) il lui demande quelle solution sera trouvée pour assurer aux ivoiriers la poursuite d'une activité viable.
(extraits de la question)

→ Lire la suite

lire la suite

share on Twitter Like Sébastien Jumel demande des mesures de soutien économique pour pérenniser l'activité des artisans travaillant l'ivoire on Facebook
 

 

4 sénateurs ont subventionné la protection animale en 2016 avec la réserve parlementaire, pour un total de 59000 €

Soumis par Samuel L214
 

Le 31 décembre 2016,
4 politiques ont agi pour les animaux

FROGIER Pierre a attribué 15000 € à Animaux Stérilisation (ANIS) pour une campagne de stérilisation dans un but de salubrité publique dans le grand Nouméa, 15000 € à la Société protectrice des animaux de Nouvelle Calédonie pour une campagne de stérilisation dans un but de salubrité publique dans le grand Nouméa et 15000 € à Assistance aux animaux du Caillou (AAAC) pour une campagne de stérilisation dans un but de salubrité publique sur la côte Est de la Nouvelle Calédonie.
MILON Alain a attribué 7000 € à SAINTE-CECILE-LES-VIGNES pour la création d'un cimetière animalier
YONNET Évelyne a attribué 4000 € à l'Association Chat des Rues pour l'achat de matériel pour la lutte contre les maladies animales et protection des chats

→ Lire la suite

lire la suite

share on Twitter Like 4 sénateurs ont subventionné la protection animale en 2016 avec la réserve parlementaire, pour un total de 59000 € on Facebook
 

 

Le maire de Béziers remet la médaille de la ville à un éleveur de taureaux "de corrida" et un habit de matador au Président de l'Union taurine biterroise

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 20 août 2017,
Robert Ménard (SE) a agi contre les animaux

Lundi 14 août au Musée taurin de Béziers, le Maire remettait la médaille de la Ville au ganadero Antonio Miura dont les toros élevés par ses ancêtres foulèrent le ruedo biterrois pour la 1ere fois le 23 avril 1899 face à Mazzantini et "Conejito".
Puis le Maire de Béziers, Robert Ménard remettait au président de l'UTB, Michel Bousquet pour enrichir les collections du musée, un habit de lumière du Maestro Victor Mendes.
(extraits de l'article d'Occitanie-tribune)

→ Lire la suite

share on Twitter Like Le maire de Béziers remet la médaille de la ville à un éleveur de taureaux "de corrida" et un habit de matador au Président de l'Union taurine biterroise on Facebook
 

 

La ville de Valras-Plage organise un concours de peinture sur la tauromachie

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 21 août 2017,
Guy Combes (DVD) a agi contre les animaux

Comme chaque année depuis 15 ans, la ville de Valras organise un concours de peinture sur la tauromachie juste avant la Féria de Béziers.
(extrait de l'article du Midi-Libre)

→ Lire la suite

share on Twitter Like La ville de Valras-Plage organise un concours de peinture sur la tauromachie on Facebook
 

 

La ville de Haguenau installe un pigeonnier contraceptif

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 18 mai 2017,
Claude Sturni (LR) a agi pour les animaux

La ville de Haguenau adopte une méthode de contraception douce pour lutter contre la prolifération des pigeons, dont les fientes détériorent les constructions. Elle teste un pigeonnier contraceptif, mis au point avec le lycée Heinrich-Nessel.
(Extraits de l'article de Danièle Léonard, France 3 Région Grand-Est)

→ Lire la suite

share on Twitter Like La  ville de Haguenau installe un pigeonnier contraceptif on Facebook
 

 

Le maire d'Ustou prend un arrêté interdisant aux ours de se déplacer sur le territoire de la commune

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 26 août 2017,
Alain Servat (PS) a agi contre les animaux

Alain Servat, le maire d'Ustou, dans l'Ariège, vient de prendre un arrêté interdisant la divagation de l'ours sur le territoire de sa commune.
L'arrêté stipule précisément : «Considérant que l'ours est classé dans la catégorie des grands prédateurs, Considérant que l'introduction de l'ours est dangereuse, inopportune et incompatible avec les activités pastorales et touristiques… Considérant que la commune d'Ustou ne peut tolérer plus longtemps la présence illégale de prédateurs introduits par l'État, sans procédure de consultation… Est interdite la divagation des ours sur tout le territoire de la commune
(extraits de l'article de Guillaume Atchouel, La Dépêche)

→ Lire la suite

share on Twitter Like Le maire d'Ustou prend un arrêté interdisant aux ours de se déplacer sur le territoire de la commune on Facebook
 

La ville de Moyeuvre-Grande installe un pigeonnier contraceptif

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 8 mars 2017,
René Drouin (PS) a agi pour les animaux

Début février 2017 [La commune de Moyeuvre-Grande] a installé un pigeonnier contraceptif pour réguler sa population de pigeons.
(extraits de l'article de Matthieu Mercier, France 3 Grand Est)

→ Lire la suite

share on Twitter Like La ville de Moyeuvre-Grande installe un pigeonnier contraceptif on Facebook
 

 

La ville de Mimizan organise une exposition de peinture sur la tauromachie

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 16 août 2017,
Christian Plantier (DVD) a agi contre les animaux

La Ville de Mimizan et le club taurin souhaitent que l’année 2017 soit inscrite sous le signe de la sensibilisation à l’art taurin. Aussi, ont-ils convié certains des plus grands artistes et peintres actuels à participer à l’exposition « 4 Maestros 4 » qui se déroulera dans la salle Maurice-Martin à Mimizan-Plage
(extraits de l'article de Laurence Constans, Sud-Ouest)

→ Lire la suite

share on Twitter Like La ville de Mimizan organise une exposition de peinture sur la tauromachie on Facebook
 

 

La ville de de Fontenay-le-Comte installe un pigeonnier contraceptif

Soumis par Thierry Lherm
 

Le 4 avril 2017,
Jean-Michel Lalère (LR) a agi pour les animaux

Partager cet article

Repost 0

Sea Shepherd France..

Publié le par Ricard Bruno

Sea Shepherd France..

QUE FONT NOS BATEAUX EN CE MOMENT GRACE A VOTRE SOUTIEN ? #PasDeRépit #ConservationInAction

Le BOB BARKER est au Gabon dans le cadre de l'opération ALBACORE 2, une campagne de lutte contre la pêche illégale dans les eaux d'Afrique centrale de l'ouest.

L'EMANUEL BRONNER est en mer Baltique dans le cadre de l'opération BALTIC SEA, une campagne de protection des marsouins communs de la mer Baltique (en danger critique d’extinction).

...

Le SAM SIMON est en mer Tyrrhénienne dans le cadre de l'opération JAIRO MED, une campagne de protection des tortues marines.

Le MARTIN SHEEN est au Canada dans le cadre de l'opération VIRUS HUNTER 2, une campagne de documentation des incidences dévastatrices des fermes salmonicoles sur le poisson sauvage.

Le BRIGITTE BARDOT se trouve le long des côtes espagnoles, dans le cadre de l'opération MARE NOSTRUM 3, une campagne de retrait des équipements de pêche « fantômes » et autres déchets des eaux de la Méditerranée.

#SaveTheOcean #SeaShepherd

www.seashepherd.fr

Sea Shepherd France..
Sea Shepherd France..
Sea Shepherd France..
Sea Shepherd France..

Partager cet article

Repost 0

Et Dieu... créa la femme - la critique du film + le test Blu-ray

Publié le par Ricard Bruno

Ce film vieillot ne vaut que par la découverte d’une Bardot insolente de beauté et de liberté.

              

  •  Réalisateur : Roger Vadim
  •  Acteurs : Brigitte BardotJean-Louis TrintignantCurd JürgensJane MarkenIsabelle Corey
  •  Genre : DrameRomance
  •  Nationalité : Français
  •  Editeur vidéo : TF1 Studio
  •  Date de sortie : 28 novembre 1956
  •  Durée : 1h35mn
  •  Box-office : 3 831 979 entrées (France)
  • Sortie DVD et Blu-ray : le 5 septembre 2017

    L'argument : Juliette, une jeune femme d’une beauté redoutable, n’attire que convoitises autour de sa personne. Trois hommes se disputent son cœur indécis.

    JPEG - 1 Mo

    Notre avis : Et Dieu... créa la femme a d’abord été un succès aux USA, succès de scandale, qui a ensuite réveillé la France conservatrice et révélé Brigitte Bardot, mais aussi Jean-Louis Trintignant. Mais le scandale vieillit mal. Ce qui marque aujourd’hui, ce sont moins les quelques scènes osées que les défauts du film, et en particulier son rythme anémique. Mais on aura également du mal à se passionner pour une intrigue flottante, ou à être fasciné par une interprétation passable : du raide Curd Jürgens à ce pauvre Jean Tissier réduit aux utilités, en passant par des seconds rôles presque tous gauches, c’est un festival de dialogues plus ou moins récités. Il faut dire que ceux-ci sont d’une lourdeur pachydermique ; on ne compte plus les sentences (« l’avenir, c’est ce qu’on a inventé de mieux pour gâcher le présent ») ou les naïvetés et maladresses. Nombre de séquences sont également poussives : la bagarre le jour du mariage est ainsi un modèle de comique involontaire.

    JPEG - 1 Mo

    Et pourtant quelque chose accroche, quelque chose qui tient de la fascination d’un homme pour une femme, celle de Vadim pour Bardot. Le film n’est jamais meilleur que dans ces courts moments de liberté où elle danse, marche sur la plage, ou est allongée nue (de dos, cela va de soi). Quand le cinéaste oublie sa volonté de raconter pour se perdre dans la contemplation amoureuse, quand il se contente de la filmer en train de vivre. Au bout du compte, on a le sentiment que le film raconte l’histoire en abyme de l’emprisonnement d’une actrice et de son personnage, captive d’une famille vieillotte ou d’un mari inconsistant, mais aussi d’un métrage dont elle tente de faire exploser les conventions. Et elle y parvient fugacement, quand elle se moque de l’argent ou de la politesse.

    JPEG - 882.5 ko

    Certes, il y aussi, pour peu qu’on y soit sensible, un charme nostalgique qui se dégage d’une France provinciale encore très figée. De même l’aspect sociologique nous renseigne-t-il sur des mentalités et des préjugés sans doute toujours sensibles à l’époque. Mais tout cela pèse peu par rapport à l’insolente liberté d’un corps rétif aux règles de la société, de cette voix mutine, pourtant capable de force et de détermination. Bref, c’est pour Bardot qu’on regardera encore Et Dieu … créa la femme, malgré la fadeur qui s’en dégage.

    JPEG - 425 ko

    Les suppléments :
    Outre la bande-annonce, la galette propose un documentaire sur Vadim de 56 minutes, sage biographie informée mais assez plate, au commentaire très écrit. Ce sont davantage les images d’archives qui en font le prix (dont quelques scènes inédites aussi courtes que provocantes), le caractère hagiographique étant pesant. Mais ceux que ça passionne sauront tout de la vie sentimentale du réalisateur.

    L’image :
    La restauration 4K est une merveille ; entre les couleurs pimpantes, l’absence de scories et la définition impeccable, c’est un plaisir des yeux incomparable. La profondeur de champ est en particulier un test remarquable, réussi haut la main.

    Le son :
    Là encore, malgré l’âge, la piste mono DTS-HD retrouve de l’ampleur et de la finesse et même les chansons (qui ont mal vieilli) sont d’une fraîcheur
    étonnante.

    JPEG - 33.6 ko
     

Partager cet article

Repost 0

L214, Brigitte Bardot... même combat

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Bernard D...pour cette information

L214 : 15 000 euros d’amende requis pour avoir caché des caméras dans un abattoir

Le directeur avait déposé plainte pour « violation de domicile » et « tentative d’atteinte à l’intimité de la vie privée ». Le jugement a été renvoyé au 9 octobre.

C’est le premier procès de militants de l’association L214. Après avoir dénoncé des dizaines de cas de maltraitance animale, puis fait condamner un abattoir et l’un de ses salariés en avril au Vigan (Gard), l’ONG de défense des animaux était appelée à la barre, du côté des prévenus cette fois. Deux de ses militants ont été jugés, lundi 4 septembre, par le tribunal de grande instance de Versailles, pour s’être introduits dans l’abattoir de Houdan (Yvelines) et y avoir placé des caméras.

Les faits remontent à la fin de l’année 2016, quand Sébastien Arsac, cofondateur de l’association, et Tony Duhamel avaient caché quatre caméras GoPro dans l’établissement, dont ils voulaient « dénoncer les souffrances infligées aux animaux », après le signalement d’un lanceur d’alerte. Ils avaient installé l’une d’entre elles sur une nacelle qui plonge les cochons dans un puits où ils sont asphyxiés à l’aide de CO2 – une méthode d’étourdissement des animaux avant la saignée légale mais décriée. Trahis par la chute de l’engin, ils ont été interpellés par la gendarmerie en flagrant délit, alors qu’ils venaient récupérer leur matériel dans la nuit du 12 au 13 décembre 2016.

Lire aussi :   Une vidéo dévoile la souffrance des cochons gazés dans les abattoirs

« Juste, légitime, moral »

Le directeur de l’abattoir, Vincent Harang, a alors déposé plainte pour « violation de domicile » et « tentative d’atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Ces infractions sont passibles d’un an de prison et 15 000 euros d’amende pour le premier chef d’accusation, et d’un an de prison et 45 000 euros d’amende pour le second. A l’issue de l’audience correctionnelle, le procureur de la République a requis une amende de 15 000 euros, dont 10 000 euros avec sursis. Le jugement a été renvoyé au 9 octobre.

Devant le tribunal de Versailles, trois heures durant, les deux prévenus ont reconnu les faits, tout en les justifiant. « Nous voulions révéler l’utilisation de gaz aversif pour étourdir les cochons, qui entraîne des réflexes de suffocation et d’agonie, ainsi qu’une rampe d’accès mal conçue qui oblige les ouvriers à utiliser la violence pour faire avancer les bêtes », explique Sébastien Arsac, 44 ans, tout de noir vêtu. « C’est quelque chose qui me paraît juste, légitime, moral. Qui me tient à cœur », abonde Tony Duhamel, 36 ans, aujourd’hui au chômage.

« Ce n’est pas le procès de l’abattoir », a voulu recadrer le procureur, Michel Pelegry, estimant que « l’abattage des porcs s’est fait dans le total respect de la réglementation en vigueur, le jour des faits. » Et de citer notamment un rapport de la Direction départementale de la protection des populations des Yvelines d’avril 2016, « qui n’a pas relevé de dysfonctionnement majeur » – mais de nombreuses non-conformités mineures et moyennes.

« Salariés menacés de mort »

L’avocat de l’abattoir, de son côté, s’est attaqué aux méthodes de L214. L’association, qui compte aujourd’hui 38 salariés, 600 000 « likes » sur sa page Facebook et plus de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, est devenue célèbre grâce à ses vidéos-chocs dénonçant l’exploitation animale. « Elle fait des montages d’images quand cela l’arrange. On ment, on agresse, on viole. Oui, on viole la loi pénale », s’est insurgé Me Nicolas Cassart, raillant « l’antispécisme » de l’association qui, selon lui, « défend un égalitarisme entre les hommes et les animaux ». « Pourquoi se déguiser en militaire à la petite semaine, se cagouler, et fuir quand les gendarmes sont là, s’il n’y a pas de violation de domicile ? », a-t-il plaidé.

Il a réclamé près de 219 000 euros de dommages et intérêts, au titre du préjudice subi par l’entreprise et son directeur. « Des salariés ont été menacés de mort, et l’abattoir, le dernier d’Ile-de-France, qui fait un travail de proximité, a perdu des clients », a-t-il justifié. « La crainte d’être épiés par une caméra cachée, jetés en pâture au moindre manquement, crée une atmosphère anxiogène pour les salariés », a renchéri Amélie Bouviala, l’avocate de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles d’Ile-de-France, qui s’est également constituée partie civile.

Pour la défense, qui a plaidé la relaxe, l’atteinte à la vie privée ne peut concerner que des personnes physiques et non des personnes morales – à savoir l’abattoir. « Or M. Harang n’est pas visible sur ces images, qui ne montrent que des cochons. Il n’y a donc pas d’incursion dans l’intimité de la vie privée », assure Me Caroline Lanty, l’une des deux avocates de L214. Par ailleurs, argue-t-elle, la violation du domicile d’autrui n’est pas « caractérisée du point de vue du droit pénal en l’absence de menaces, de violences ou de contraintes ». Ces deux points font par ailleurs l’objet d’une question prioritaire de constitutionnalité soulevée par la défense – qui avait conduit à ajourner une première audience en juin – et d’une demande en nullité des poursuites.

Plainte de l’association

Sa consœur Me Hélène Thouy a, pour sa part, défendu une « action nécessaire et légitime » : « Face aux défaillances et à la complaisance des services vétérinaires, les prévenus ont été contraints d’intervenir en présence d’animaux qui subissent des souffrances considérées comme inutiles. »

L’association, de son côté, avait porté plainte pour maltraitance contre l’abattoir auprès du même tribunal de grande instance de Versailles, en février. Les premières images de l’intérieur de l’établissement qu’elle avait diffusées montraient des employés qui donnaient de violents coups aux cochons et utilisaient un aiguillon électrique pour tenter de les faire avancer jusqu’au dispositif de gazage.

Lire aussi :   Une vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir de cochons

Interrogé par France 2, qui lui mettait sous les yeux les images volées, le directeur Vincent Harang avait déclaré : « C’est choquant. Là, il y a une souffrance réelle. Si j’avais vu ça, ça ne se passerait pas bien. Le gars, il a du mal. Le problème, c’est sa colère, il n’est plus dans son état normal. »

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Rare documents "Brigitte Bardot" le 31 octobre 1963 au sujet des paparazzis

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

Deux abattoirs clandestins de moutons découverts à Sénas et Mouriès

Publié le par Ricard Bruno

Quelque 300 moutons avaient déjà été saisis dans les Bouches- du-Rhône, avant le début de la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir

 
Quelque 300 moutons avaient déjà été saisis dans les Bouches- du-Rhône, avant le début de la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir

Quelque 300 moutons avaient déjà été saisis dans les Bouches- du-Rhône, avant le début de la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir

C'est bien avant tout une affaire de "business". En vendant directement ses bêtes aux familles musulmanes, et en leur permettant de les abattre dans sa ferme pour l'Aïd El Kebir, cet éleveur ovin de Sénas aurait pu empocher près de 40 000 €. Certains bergers réaliseraient de cette façon en un week-end jusqu'à 80 % de leur chiffre d'affaires annuel.

Selon nos informations, le berger de Sénas, déjà épinglé l'année dernière pour vente et abattage illégaux, était resté dans le collimateur des services de l'État : vendredi matin, une opération de contrôle des gendarmes de Mallemort et des services vétérinaires de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), a permis de le prendre à nouveau sur le fait. 150 moutons vivants, déjà vendus 250 € pièce, ont été saisis sur décision de l'autorité judiciaire et confiées aux bons soins de la Fondation Brigitte Bardot. Onze carcasses de moutons déjà abattus "au mépris de toutes les règles sanitaires et environnementales" ont aussi été détruites par les services vétérinaires. L'enquête se poursuit et l'éleveur devrait être entendu prochainement.

Une opération semblable s'est le même jour déroulée dans une exploitation de Mouriès, où 120 moutons et 2 chevreaux ont été saisis. "À chaque fois, explique Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, présent dans les Bouches-du-Rhône ce week-end, nous récupérons les animaux et les gardons en quarantaine six mois, selon la législation." L'association finance ensuite leur hébergement, le restant de leur vie ("Nous avons des vaches âgées de 20 ans") dans des pensions en Normandie.

La Fondation Brigitte Bardot a ainsi déjà mis à l'abri quelque 4 000 animaux de ferme : "Cela nous coûte une fortune", reconnaît Christophe Marie.

Onze sites légaux dans les Bouches-du-Rhône

Selon lui, le phénomène des abattoirs clandestins aurait tendance à reculer en région parisienne, mais demeure "fort dans les Bouches-du-Rhône".

Interrogé l'an dernier par nos confrères de La Croix, l'imam Boubekeur Bekri, vice-président du conseil régional du culte musulman de la région Paca et recteur de la mosquée de Nice, tendrait à lui donner raison : il estimait alors que "sur 10 000 bêtes abattues lors de l'Aïd dans la région, 1 000 seulement l'auraient été via un abattoir agréé".

La proximité des lieux d'abattage, mais aussi la volonté de pratiquer ce sacrifice le jour précis de l'Aïd, semblent toujours peser dans les pratiques familiales.

Cette année, onze sites autorisés, d'une capacité d'abattage de 10 670 bêtes, ont été répartis sur l'ensemble du département par les services de l'État, en concertation avec la communauté musulmane. Tout abattage réalisé ailleurs est donc illégal et peut entraîner des poursuites judiciaires ; ce délit peut être puni d'une peine de prison et de 15 000€ d'amende.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Flyer du film Viva Maria en version restaurée

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Flyer du film Viva Maria en version restaurée
Brigitte Bardot : Flyer du film Viva Maria en version restaurée

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Document inédit et exclusif ! Brigitte Bardot et Gunther Sachs à l'aéroport de Cointrin

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Gunther Sachs à l'aéroport de Cointrin le 05 03 1967

Document exclussif, collection Bruno Ricard 

Partager cet article

Repost 0

Bardot en couverture de "Corriere della Sera" n°35 du 31 08 2017 (Italie)

Publié le par Ricard Bruno

Bardot en couverture de "Corriere della Sera" n°35 du 31 08 2017 (Italie)

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>