Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

EN MOINS D’UNE HEURE, VOTRE ANIMAL PEUT MOURIR DANS UNE VOITURE EN PLEIN SOLEIL !

Publié le par Ricard Bruno

EN MOINS D’UNE HEURE, VOTRE ANIMAL PEUT MOURIR DANS UNE VOITURE EN PLEIN SOLEIL !
Dans une voiture en stationnement, un animal peut mourir en quelques minutes !
 

DES MILLIERS D'ANIMAUX MEURENT DANS LES VOITURES EN STATIONNEMENT

Chaque année, de trop nombreux animaux meurent d’asphyxie et de chaleur dans
les voitures en stationnement. En plein soleil, même la fenêtre entrouverte, la température augmente très rapidement dans l’habitacle.

Le risque est le même pour les voitures garées à l’ombre, car le soleil tourne très rapidement.

LES SYMPTÔMES DU COUP DE CHALEUR

  • Agitation ou abattement/prostration
  • Respiration ultra-rapide (halètement, langue pendante)
  • Muqueuses rouge sombre, voire cyanosées
  • Convulsions, yeux révulsés
  • Bave excessive, mousseuse ou non
  • Diarrhée, vomissements, urine

COMMENT AGIR ?

Vous constatez qu’un animal est en danger ? Contactez aussitôt la police ou la gendarmerie en composant le 17.
Si les forces de l’ordre tardent et que la situation devient critique :

  • Prenez des photos/vidéos de la scène, faîtes-vous accompagner de 2 témoins et cassez une vitre du véhicule (éloignée de l’animal)
  • Sortez l’animal du véhicule et mettez-le à l’ombre
  • Enveloppez l’animal dans une serviette mouillée et donnez-lui à boire en petites quantités
  • Mouillez-le généreusement (surtout la tête) et emmenez-le chez un vétérinaire dès que possible.

QUE RISQUE-T-ON ?

Laisser un animal dans un véhicule au soleil est passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende (Article 521-1 du Code Pénal).
Concernant la vitre cassée, la loi reconnaît l’état de nécessité dans le cas d’un danger imminent (Art. 122-7 du code de procédure pénale).
Vous pouvez prendre attache avec la Fondation pour connaître les suites juridiques à envisager

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Marseille : Le gérant d'un abattoir clandestin de moutons interpellé

Publié le par Ricard Bruno

Un mouton. (Illustration)

Un mouton. (Illustration)

Ce jeudi, vers 13 heures, les policiers ont procédé à la saisie de 101 moutons dans un abattoir ​clandestin situé aux portes de Marseille, a appris 20 Minutes auprès de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Le site situé à proximité de la zone commerciale de Plan de Campagne, sur la commune des Pennes-Mirabeau, « était déjà sous surveillance depuis quelque temps », précise cette même source.

Cette saisie intervient à quelques jours de l’Aïd-el-Kébir, importante fête musulmane. Le gérant de cet abattoir a été interpellé. « Il ne respectait pas du tout les règles d’abattage, indique la préfecture de police. Seuls certains centres sont autorisés à le faire dans le département. » Les moutons ont été confiés à la fondation Brigitte Bardot, connue pour ses actions envers la protection des animaux.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Le phénomène Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Icône française et sex symbol des années 50 et 60, Brigitte Bardot a marqué le cinéma français. Retour sur le “mythe B.B”, qui traverse les générations.

C’est le 28 septembre 1934 que naît Brigitte Anne-Marie Bardot à Paris. Issue d’une famille bourgeoise, Brigitte grandit au côté de sa sœur, Marie-Jeanne. Très rapidement, la jeune fille se tourne vers des activités artistiques, comme la danse et le chant ; elle se fait remarquer par Hélène Lazareff, directrice du magazine Elle, également amie de sa mère. À 15 ans, la jeune fille fera plusieurs fois la une de l’hebdomadaire du célèbre magazine, et sa beauté ne passera pas inaperçue. En 1952, âgée de 18 ans, Brigitte Bardot décroche son premier rôle au côté de Bourvil dans le film Le trou normand de Jean Boyer. 

La même année, elle rencontre le réalisateur Roger Vadim qu’elle épousera quelques mois plus tard. En 1956, Et Dieu… Créa la femme, réalisé par son mari, est le premier film français à se classer au box-office américain, faisant de Brigitte Bardot une icône internationale. Le mythe Bardot est né : les médias et les cinéastes se l’arrachent, les femmes se coiffent et s’habillent de la même façon, cherchant à lui ressembler et les hommes succombent à son charme… Les succès s’enchaînent, et la jeune femme fera son apparition dans de nombreux films, comme Viva Maria ! de Louis Malle, En cas de malheur de Claude Autant-Lara, Shalako de Edward Dmytryk ou encore Les Pétroleuses de Christan-Jacque. De 1951 à 1973, Brigitte Bardot jouera dans près de 50 films et interprétera plus de 70 chansons.

Tout au long de sa carrière, Brigitte Bardot tournera auprès des plus grands metteurs en scène et des plus grandes stars de l’époque. Retour sur quelques films cultes qui ont fait de B.B une légende.

“Et Dieu… Créa la femme”, de Roger Vadim, 1956

En cas de malheur, de Claude Autant-Lara, 1958

La Vérité, d’Henri-Georges Clouzot, 1960

Le Mépris, de Jean-Luc Godard, 1963

Après son apparition dans L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise de Nina Compeneez (1973), Brigitte Bardot annonce mettre fin à sa carrière cinématographique pour se consacrer à la défense des animaux. C’est en 1986 que la Fondation Brigitte Bardot voit le jour.

 

Muse de Serge Gainsbourg 

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg se croisent pour la première fois en 1959, sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi ?, mais n’osent pas s’adresser la parole. Quelques années plus tard, en 1967, les deux stars se recroisent et  entameront une idylle qui durera trois mois. Serge Gainsbourg se met à composer plusieurs titres pour la jeune femme qui deviendront célèbres ; parmi ceux-ci, on retrouve Harley Davidson, Bonnie & Clyde, Je t’aime moi non plus ou encore Comic Strip.

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg

Partager cet article
Repost0

Le « vétérinaire des stars » toujours engagé contre la souffrance animale !

Publié le par Ricard Bruno

Le « vétérinaire des stars » toujours engagé contre la souffrance animale !

Le Dr de Philippe Wailly est de la vieille école comme on dit, c'est un vétérinaire hors pair, que je connais et qui plus est a, son cabinet rue de l'église à BB....Boulogne Billancourt, il officie encore un peu pour ses clients qui lui sont resté fidèle.

Bruno Ricard 

67 ans d'activité ! Depuis l'ouverture de son cabinet vétérinaire à Boulogne-Billancourt (92) en 1954, le Dr Philippe de Wailly a été amené à soigner les animaux de nombreuses célébrités, à l'instar du fox-terrier de Jeanne Moreau, des bichons de Sylvie Vartan ou encore de la corneille d'Hugues Aufray... Pourtant, le praticien confie, espiègle, dans son dernier ouvrage : « la vraie vedette, c'était leur animal » ! Rencontre avec un homme (toujours) engagé aux côtés de la Fondation 30 Millions d'Amis.

30MA : Parmi les combats portés par la Fondation 30 Millions d'Amis, dont vous êtes membre du conseil d'administration, lequel revêt le plus d'importance à vos yeux ?

Dr Philippe de Wailly : La question des animaux abandonnés est pour moi le « problème numéro un ». Ce fléau conduit chaque année dans les refuges des dizaines de milliers de laissés-pour-compte, qu'il faut nourrir et soigner dans l'espoir de leur trouver une nouvelle famille. Le refuge pour équidés de la Fondation 30 Millions d'Amis [la Ferme des Aubris, accueillant plus de 400 chevaux, ânes et poneys, NDLR] me tient beaucoup à cœur également. Sans ce havre de paix, nombre de ces chevaux auraient été conduits à l'abattoir, ce qui aurait été tragique.

A travers vos 67 années d'exercice de la médecine vétérinaire, vous dites avoir été « témoin de bien des évolutions, dont certaines sont même des révolutions ». Concernant la cause animale, quelle avancée vous a le plus marqué ?

La question des animaux abandonnés est pour moi le "problème numéro un".
Dr Philippe de Wailly

 

La reconnaissance de l'animal en tant qu' « être sensible » [statut juridique inscrit dans le Code civil en 2015 sous l'impulsion de la Fondation 30 Millions d'Amis, NDLR] est à mon sens un grand progrès. D'un point de vue juridique, c'est un élément important afin de punir plus sévèrement les actes de cruauté dont nos compagnons sont victimes. Ayant soigné tant d'animaux très différents, des chiens, des chats, des oiseaux, des reptiles et même des singes – dont la détention est désormais interdite aux particuliers, à juste titre ! – je peux affirmer qu'ils ont tous une conscience. Leur intelligence est différente de la nôtre, revêtant des formes qui peuvent échapper à notre regard d'humains, mais elle n'en est pas moins digne de respect.

En parlant d'intelligence, vous faites référence dans votre dernier ouvrage –  « Si vous saviez ce que les animaux m'ont appris (et ce que leurs maîtres m'ont dit) » aux éditions Glyphe – à celle des perroquets. Un sujet que vous aviez déjà abordé dans un précédent livre. Qu'est-ce qui vous émerveille le plus chez ces oiseaux ?

L'emploi excessif des pesticides a diminué de façon dramatique la présence des oiseaux.

Leur intelligence est formidable ! Pour les oiseaux qualifiés de « parleurs » (mainates, perroquets, etc.), le don d'imiter le langage et la musique de l'Homme est associé à l'action ou à l'évènement désigné. Il ne s'agit pas de « psittacisme » ni d'« écholalie », c'est-à-dire de la répétition de paroles sans en comprendre le sens. Même ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne parlent pas, n'en sont pas moins intelligents ! Ils éprouvent eux aussi de la tendresse et de l'affection, exprimant – autrement qu'à travers les mots – beaucoup d'amour. Ceux-là sont également sensibles aux paroles, bien que ne pouvant les reproduire.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Requiem pour les animaux !

Publié le par Ricard Bruno

Que te dire Brigitte, que tu as entièrement raison, tes colères et ton indignation sont pures et nobles, les politiques se foutent éperdument des animaux et de ceux qui les défendent, mais sache une chose que tu n'es pas seule dans ce combat que beaucoup méprise, mais les amis des animaux sont tous avec toi et ta fondation.

Bruno Ricard  

Brigitte Bardot : Requiem pour les animaux !
Brigitte Bardot : Requiem pour les animaux !

Le Conseil d'État interdit le piégeage du putois, une espèce menacée

Publié le par Ricard Bruno

Le Conseil d'État interdit le piégeage du putois, une espèce menacée

Victoire partielle pour France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité : le Conseil d’État vient de rendre sa décision sur l’arrêté de classement des espèces « susceptibles d’occasionner des dégâts », contre lequel les deux associations avaient déposé un recours commun. L’arrêté, considéré comme abusif, est ainsi annulé pour le putois, un mammifère menacé qui est encore détruit par piégeage. La décision du Conseil d’État devrait inciter le ministère de la transition écologique à prendre enfin des mesures fortes de protection pour cette espèce en déclin.

Cet arrêté, pris en 2019 par le ministre de la transition écologique, concerne une dizaine d’espèces (mammifères et oiseaux) et autorise leur destruction par piégeage ou par tir dans certains départements. Le Conseil d’État a jugé que ce classement n’était pas toujours justifié et il a annulé l’arrêté en ce qui concerne le putois dans le Pas-de-Calais et la Loire-Atlantique, la martre dans l’Ain, la Moselle et les Hautes-Pyrénées, la pie dans le Loiret et le Val-d’Oise, l’étourneau dans le Val-de-Marne et le renard dans les Yvelines, l’Essonne, les Vosges et le Val d’Oise.

La décision du Conseil d’État est applicable dès sa publication : ces espèces ne peuvent donc plus être piégées ni détruites dans ces départements, sans nécessiter de modification de l’arrêté ministériel.

Le putois, un petit mammifère menacé qui mérite le statut d’espèce protégée

En raison de la forte diminution de ses populations, le putois est classé sur la Liste Rouge française des mammifères menacés. Malgré cela, le ministère de la transition écologique s’obstinait à autoriser sa destruction par tir et par piégeage dans deux départements, causant ainsi la mort de plusieurs milliers de ces animaux. Le Conseil d’Etat vient de mettre fin à cette situation en rappelant à l’État ses devoirs de préservation des espèces en danger.

France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité se félicitent de cette décision et appellent la ministre à prendre rapidement des mesures de protection pour cette espèce. En effet, le putois est aussi menacé par la disparition de son habitat (les zones humides), par les collisions routières et par la chasse. Il est urgent de donner au putois le statut d’espèce protégée, comme dans les pays voisins, et de reconnaître son rôle positif, en tant que régulateur des petits rongeurs, dans les écosystèmes naturels.

Consulter la campagne visant à protéger légalement le putois sur www.sauvonslesputois.fr

Partager cet article
Repost0

FONDATION BRIGITTE BARDOT : DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !

Publié le par Ricard Bruno

🐻 DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !
🧸 Nous avons de très bonnes nouvelles concernant les trois oursons sauvés en Bulgarie. Huba, Vihar et Goran ont commencé leur long voyage pour se préparer à leur future vie dans la nature !
😊 L’équipe du parc des ours dansants de Belitsa, que nous gérons avec QUATRE PATTES s'est occupée des oursons pendant plusieurs semaines en leur offrant une alimentation de qualité et tous les soins nécessaires. Les soigneurs ont travaillé sans relâche pour tout aménager pour ces jeunes animaux, afin qu'ils puissent être transportés en toute sécurité.
Nous sommes extrêmement heureux que les oursons soient arrivés en toute sécurité au sanctuaire des ours ΑΡΚΤΟΥΡΟΣ - ARCTUROS en Grèce. Ce fut un énorme défi pour l'équipe et les oursons. Désormais, ils vont enfin avoir la possibilité de développer leurs instincts naturels. Huba, Vihar et Goran (qui signifient « Belle », « Tourbillon » et « Enfant de la forêt ») passeront par une période de réhabilitation afin de prendre de la force et d’être prêts pour leur nouvelle vie dans la nature.
Crédits photos : Four Paws, Hristo Vladev
 
Source : Fondation Brigitte Bardot
FONDATION BRIGITTE BARDOT : DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !
FONDATION BRIGITTE BARDOT : DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !
FONDATION BRIGITTE BARDOT : DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !
FONDATION BRIGITTE BARDOT : DES NOUVELLES DE HUBA, VIHAR ET GORAN !
Partager cet article
Repost0

Pascal Louvrier par Sophie Bachat pour son livre "Vérité BB"

Publié le par Ricard Bruno

Pascal Louvrier par Sophie Bachat pour son livre "Vérité BB"
Partager cet article
Repost0

« Allez vous faire voir ! " : Brigitte Bardot mitraille le gouvernement

Publié le par Ricard Bruno

Tant d'années de lutte pour la cause animale, tant de personnes rencontrées, tant de politiques qui n'en foutent pas une, Brigitte a bien raison d'envoyer balader ce gouvernement de "Branque" elle est dépitée devant l'inaction de ce gouvernement et de ceux précédent également, il ne se passe rien, un constat "hallucinant et monstrueux", a estimé Brigitte dans une tribune publiée sur Twitter, le mercredi 7 juillet.

Bruno Ricard 

"J'en ai marre, j'en ai ma claque !" Dans une tribune publiée sur Twitter, ce mercredi 7 juillet, Brigitte Bardot n'y est pas allée pas par quatre chemins. Pour l'ex-actrice de 86 ans, le gouvernement n'œuvre pas suffisamment pour défendre le bien-être animal. Depuis l'arrêt de sa carrière au cinéma, "BB" s'est engagée pour la défense du monde animal, une mission qui lui a valu plusieurs procès pour injure publique. Après 48 ans de militantisme, la coupe est pleine. "Allez vous faire voir !", a lancé la présidente de la Fondation Brigitte Bardot, excédée par ce constat "hallucinant et monstrueux".

A travers un long texte intitulé Requiem pour les animaux, Brigitte Bardot s'en est prise aux actions du gouvernement sur ce sujet. "Je veux obtenir à n'importe quel prix une prise de conscience des atrocités, des cruautés, de tortures et des souffrances que les animaux subissent chaque jour en France dans une indifférence générale", a tancé la défenseuse des animaux. Des propos au vitriol dans lesquels elle évoque "les sacrifices rituels imposés par l'Islam". A plusieurs reprises, la principale intéressée s'est vivement opposée à la religion musulmane, notamment à "l'immonde" fête de l'Aïd el-Kébir, qui donne lieu à des sacrifices de moutons. "La France n’est pas une banlieue de Bab El-Oued et nous sommes en opposition totale avec la souffrance atroce que cette tradition barbare impose à nos moutons", avait-elle ajouté à l'occasion d'une lettre également publiée sur Twitter, en juillet 2020.

 « Allez vous faire voir ! " : Brigitte Bardot mitraille le gouvernement
 « Allez vous faire voir ! " : Brigitte Bardot mitraille le gouvernement

Une lourde condamnation pour injure publique

Parmi les cibles de Brigitte Bardot, on retrouve la fédération nationale des chasseurs. A commencer par son patron, Willy Schraen : ce dernier a porté plainte contre la passionaria des animaux pour injure publique, après des propos virulents publiés en 2019 sur le site de sa fondation. "Sous-hommes", "tronches d'ivrognes", "ce prédateur au gros visage plein de suffisance" figuraient parmi les insultes proférées dans son édito. Fin juin dernier, la star de Et Dieu… créa la femme a été condamnée à une amende de 5 000 euros et 1 000 euros de dommages et intérêts à verser au plaignant.