Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Bruno Ricard, l'homme qui avait Brigitte Bardot dans la peau...

Publié le par Ricard Bruno

Bruno Ricard, chez lui à Boulogne-Billancourt le 11 février 2022. © Anne Bernas/RFI

Bruno Ricard, chez lui à Boulogne-Billancourt le 11 février 2022. © Anne Bernas/RFI

Grand article sur le site de RFI....Cliquez ICI

 

Il est des personnages qu’il suffit de croiser une fois pour s’en souvenir à tout jamais. Bruno Ricard est de ceux-là. Il consacre depuis plusieurs décennies une grande partie de sa vie à la célébrissime Brigitte Bardot, artiste planétaire et défenseuse inconditionnelle de la cause animale. 

« Tout me ramène à Brigitte. J’y consacre au minimum trois ou quatre heures par jour. Il n’y a qu’une seule femme comme elle. » Voilà le personnage, 56 ans ; mais « je ne les fais pas », se plaît-il à dire. Certains le prendraient pour un illuminé. Pourtant, Bruno Ricard, visage bonhomme, a la tête bien vissée sur les épaules et les pieds sur terre. Il ne se définit pas comme un fan au sens « fanatique », plutôt comme un passionné, un admirateur de « la femme la plus exceptionnelle ». Mais le mot est faible, et pour cause.

Suite de l'article en consultation libre et lien : Cliquez ICI

A Marignane, 200 cochons sauvages sèment la zizanie

Publié le par Ricard Bruno

PORC EPIQUE A Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, la prolifération de cochons dans la ville devient ingérable, et tourne au bras de fer entre la mairie, un carrossier, l’Etat et la fondation Brigitte Bardot

 

Des cochons ont investi Marignane depuis des années —

Des cochons ont investi Marignane depuis des années —

  • Depuis des années, des cochons, arrivés subitement dans un bois de Marignane, sont aux portes de la société d’un carrossier.
  • La prolifération de ces cochons vire au casse-tête car ils investissent les abords d’une zone commerciale, et se reproduisent à vitesse grand V.
  • Le carrossier proche de la forêt se retrouve en conflit avec la mairie, et la fondation Brigitte Bardot s’est emparée du dossier.

C’est une zone commerciale et industrielle comme il en existe des centaines d’autres en France. Mais si les voitures ralentissent en ce matin de février ensoleillé dans la zone de la Palun, à Marignane (Bouches-du-Rhône), ce n’est pas en raison de l’affluence. Sur la route traverse soudainement… une horde de cochons noirs errants, sous le regard amusé des passants. Voilà des années que la petite troupe a investi la zone commerciale de cette commune aux portes de Marseille​.

De l’autre côté de la route, Solange et ses filles sortent de leur voiture un gros sac rempli de pommes qu’elles jettent aux cochons. « Je viens une fois tous les quinze jours au moins, glisse-t-elle en en riant. J’aime bien les animaux et je ne suis pas pour leur faire du mal. Et ça fait plaisir aux petites ! »

« Les gens viennent parfois de Marseille voir ces cochons »

« Moi, ces cochons, ça ne me contrarie pas, lance Angélique, responsable de la boulangerie de la zone commerciale. Au contraire, ça me ramène du monde ! Les gens viennent parfois de Marseille voir ces cochons, et ils me prennent du pain ou des gâteaux pour leur donner à manger. » Thierry Domert, lui, n’a pas le cœur à rire. Dans le vaste espace vert de deux hectares, propriété de la mairie de Marignane, qui borde sa carrosserie, des dizaines de cochons ont élu domicile, probablement ramenés là par l’homme il y a une quinzaine d’années.

Les cochons sortent du bois, et la mairie est alertée par courrier, en vain. « J’ai décidé d’aller leur jeter à manger dans le bois, et j’ai installé un point d’eau à l’angle de ma société », explique Thierry Domert, espérant ainsi les cantonner dans le bois. Mais en quelques années, la situation devient ingérable. Une femelle fait entre quatre et six petits tous les quatre mois. « Il y a maintenant environ 200 cochons », estime le carrossier. En 2019, la mairie de Marignane propose d'établir une convention avec Thierry Domert : il continue de nourrir les bêtes, et la mairie s’engage à castrer tous les mâles.

Mais la situation stagne et les cochons prolifèrent. En 2020, la fondation Brigitte Bardot s’empare du dossier, et finance la castration de 57 mâles. « Un pansement sur une hémorragie, soupire Christophe Marie, porte-parole de la fondation. On a été alerté très tard. Cela devient problématique, par le nombre d’animaux, et le fait qu’on est dans une zone très fréquentée. Ces cochons errants risquent de provoquer des accidents. Dans ces cas-là, c’est le maire qui est directement visé. Il ne faut pas se dire qu’il faut laisser faire la nature, car quand le maire ne sera plus en mesure de gérer la situation, ça sera l’abattage. »

« Monsieur Domert est un peu trop seul »

Pour éviter cette solution radicale, la fondation Brigitte Bardot propose de financer la castration de tous les cochons, pour un coût de 20.000 euros. « Mais pour ça, il faudrait pouvoir compter sur l’aide d’agents municipaux qui aideront à manipuler les animaux et à les rassembler vers un lieu, tance Christophe Marie. Monsieur Domert est un peu trop seul pour gérer une situation qui le dépasse totalement. »

Sollicitée par la mairie, la préfecture des Bouches-du-Rhône, que 20 Minutes a contacté, affirme d’ailleurs avoir adressé dans un « courrier synthétique » au maire ses « obligations » réglementaires en la matière. « Le traitement de la divagation relève du pouvoir de police du maire qui seul peut décider », insiste la préfecture.

De son côté, selon nos informations, la mairie de Marignane, qui n’a pas donné suite à nos sollicitations, a récemment écrit à Thierry Domert, lui indiquant qu’il était désormais, selon elle, propriétaire et donc responsable de ces cochons. Elle a également sollicité par courrier la fondation Brigitte Bardot, leur demandant d’adopter les bêtes. Impossible, répond la fondation dans un autre courrier adressé à la mairie ce mardi, et qui réitère la proposition d’une vaste campagne de castration. « Si on ne fait rien, il va y en avoir 200 supplémentaires au printemps », s’inquiète Thierry Domert.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Manifestation, ce dimanche 20 février à Arzacq-Arraziguet (64) !

Publié le par Ricard Bruno

Manifestation, ce dimanche 20 février
à Arzacq-Arraziguet (64)

La commune d’Arzacq-Arraziguet ( Pyrénées atlantiques) organise le 20 février 2022 la première novillada de l’année.

Nous y serons pour manifester. (événement Facebook)

Le CRAC Europe a écrit à Schwarzach (Allemagne), ville jumelée avec Arzacq-Arraziguet pour l’informer qu’elle est en lien avec des tortionnaires.

La Lettre a été traduite en allemand, datée, signée et envoyée au Maire de Schwarzach.
 

Monsieur le Maire,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance le fait suivant.

Votre ville, Schwarzach, est jumelée avec Arzacq-Arraziguet dans les Pyrénées Atlantiques en France.

Peut-être ignorez-vous que cette commune organise encore au 21 ième siècle, des corridas avec mises à mort de taureaux en public dans des arènes .

Lors de ces spectacles les taureaux sont percés de plusieurs coups de lance dans le dos par un homme à cheval (picador), puis reçoivent six banderilles (bâtons colorés terminés par une pointe en fer de 8 cm ) dans le dos, pour être enfin tués à coups d’épée par le matador.

Il n’y a pas de limite d’âge pour entrer dans une arène et un enfant peut voir des taureaux se faire torturer.

En pièces jointes vous trouverez quelques photos de ce soi-disant spectacle qui n’a jamais été une tradition française.
Attention certaines photos peuvent heurter votre sensibilité.

Monsieur le Maire, ne pensez-vous pas que, ne rien dire, ne rien faire c’est être complice ?

Recevez, monsieur le Maire, mes sincères salutations.

Partager cet article
Repost0

L214 : Information

Publié le par Ricard Bruno

Lettre d'info L214
William Saurin, les conserves de la cruauté

William Saurin et son groupe Cofigeo (qui détient aussi les marques Zapetti, Garbit, Petit Jean, Raynal et Roquelaure) s'approvisionnent auprès des pires élevages intensifs de poulets : inadmissible ! D’autant plus que le groupe se targue de ses produits 100 % français et promet « du goût pour une consommation responsable ».

Nous lui demandons de bannir les pires pratiques d’élevage et d’abattage des poulets et d’inclure une part minimum d’élevage en plein air dans ses approvisionnements.

Aidez-nous à convaincre le groupe Cofigeo et ses marques de s’engager !

 
Vidéo
 

La vie des poulets William Saurin en 6 points

  1. Enfermés à vie : manque de lumière, d’air pur, de perchoirs… certains ne survivent pas à ces conditions extrêmes.
  2. Entassés par milliers : jusqu’à 22 poulets/m², soit à peine l’espace d’une feuille A4 par oiseau.
  3. Croissance trop rapide : sélectionnés génétiquement pour grandir vite, ils peinent à porter leur poids. Certains se déplacent difficilement et présentent des anomalies aux pattes.
  4. Litière gorgée de déjections : ils vivent dans leurs propres excréments durant les 35 jours de leur courte vie.
  5. Victimes de maladies : troubles respiratoires, brûlures de la peau, boiteries, problèmes cardiaques…
  6. Accrochés vivants : à l’abattoir, ils sont brutalement accrochés la tête en bas à la chaîne. Souvent, leurs pattes se brisent avant qu’ils soient rendus inconscients par un passage dans un bain d’eau électrifié.

Dites STOP à tant de souffrances !

Des demandes légitimes et minimales

Moins d’oiseaux dans les élevages, des poulets qui grandissent moins vite pour moins souffrir, de la lumière naturelle, des perchoirs, pas d’accrochage conscient à l’abattoir : ces mesures du European Chicken Commitment, soutenues par une trentaine d’associations européennes, sont un strict minimum, sur lequel William Saurin et son groupe doivent s’engager.

Grâce à vous, qui agissez à nos côtés, toutes les chaînes de supermarché en France ainsi que de nombreuses marques agroalimentaires ont déjà pris cet engagement. Signez la pétition pour poursuivre sur cette lancée. La mobilisation citoyenne, ça marche !

 
Vidéo

Mobilisation devant le siège

Lundi dernier, nous nous sommes rassemblés devant le siège de William Saurin pour convaincre sa maison-mère Cofigeo de s'engager contre les pires pratiques d'élevage et d'abattage des poulets. Munis de banderoles, de panneaux et de tracts, nous avons interpellé l’entreprise sur ses responsabilités face à la souffrance des poulets, et informé les salariés des pratiques de leur employeur. À votre tour de faire passer le message à l’entreprise.

L214 en droit d’informer le public !

En 2017, la société MRS (Multi Restauration Services) avait porté plainte contre L214 pour diffamation publique suite à une campagne de l’association dénonçant l’absence d’engagement de l’entreprise à bannir les œufs de poules élevées en cage de ses approvisionnements. Le tribunal correctionnel de Paris a confirmé vendredi dernier que L214 est dans son bon droit quand elle informe les citoyennes et citoyens de l'absence d’engagement des entreprises en ce qui concerne les conditions d’élevage et d’abattage des animaux.

Vous voulez renforcer votre action auprès des entreprises, pour obtenir des évolutions concrètes pour les animaux ? Rejoignez-nous sur les Actions Express pour les animaux !

Merci de votre mobilisation,
L'équipe de L214

Partager cet article
Repost0

SOS recherche des familles pour adopter et sauver 300 chevreaux de l'abattoir

Publié le par Ricard Bruno

Peu avant les naissances, en mars,

l'association Règne animal, portée par

Carine Demaurey, lance chaque année un

appel aux familles qui habitent la

Normandie, l'Ile de France et les régions

limitrophes pour sauver plusieurs centaines

de chevreaux, destinés à l'abattoir.

 

SOS recherche des familles pour adopter et sauver 300 chevreaux de l'abattoir

On n'y pense jamais lorsqu'on déguste un fromage, un yaourt ou du lait de chèvre. Que deviennent les petits ? Si ce sont des femelles, elles resteront avec leurs mères pour assurer la fabrication du lait. Mais si ce sont des mâles ... 

Rares sont ceux gardés pour la reproduction. Certains peuvent être vendus pour l'engraissement, car il existe une filière d'exportation de la viande de chevreaux. D'autres seront directement conduits à l'abattoir, trois jours après leurs naissances, en mars.

En 2020, la Fondation Brigitte Bardot estimait que "700 000 chevreaux sont abattus chaque année en France". 

Leur seule chance de rester en vie ? L'adoption

Depuis toute petite, Carine Demaurey a la fibre pour les animaux. Aujourd'hui, cette trentenaire se démène pour protéger ces chevreaux, condamnés à ce triste sort.

C'est beaucoup de travail, je suis bénévole, mais que voulez-vous ? Ce sont des petits, ils n'ont pas de voix et ne peuvent pas se défendre.

Carine Demaurey

Il y a quatre ans, le hasard d'une petite annonce l'incite à recueillir un chevreau dans son appartement. Il est resté cinq mois. "C'est super attachant et très affectueux. plus qu'un chien, je trouve. Il me suivait partout".

Le chevreau grandit et elle le confiera à une ferme pour qu'il puisse s'épanouir. "La séparation fut douloureuse pour moi. Ils ont besoin de compagnie et forcément on s'y attache. Je me suis jurée, ce jour là, que je ne recommencerai plus chez moi, c'est trop petit, mais j'essaierai d'en sauver d'autres, en trouvant des adoptants."

Carine Demaurey de l'association "règne animal" veut sauver 300 000 chevreaux, destinés à l'abattoir  © Carine Demaurey

Carine Demaurey de l'association "règne animal" veut sauver 300 000 chevreaux, destinés à l'abattoir

Alors chaque année, peu avant les naissances en mars, Carine reprend son bâton de pèlerin pour trouver des familles. 

Tout le monde peut adopter à condition d'avoir :

- un terrain de 1200 m2 et un abri bien couvert.

- une pièce d'identité et un justificatif de domicile avec des photos du terrain.

"Les chevreaux sont grégaires donc les familles doivent s'engager à en prendre deux.", explique Carine Demaurey, qui a crée en 2017 l'association règne animal.

Elle conseille de leur réserver un petit coin chaud à la maison pour les débuts. "Pendant les deux premiers mois, il faut leur donner 4 biberons par jour et ensuite vous pouvez les installer dehors avec une clôture d'1M50 de hauteur."

Carine Demaurey travaille maintenant avec des élevages d’Ile-de-France et de Normandie, qui la sollicitent. Des co-voiturages sont même prévus pour les familles, prêtes à tenter l'aventure. 

Pour adopter un chevreau, il faut avoir un terrain et un abri clôturé

Pour adopter un chevreau, il faut avoir un terrain et un abri clôturé

Informations et Contact

L'adoption est gratuite mais vous pouvez soutenir financièrement l'association Règne animal, sous la forme de dons.

12 rue des réservoirs 94 410 St Maurice 

06.17.56.79.65 Privilégiez les textos

Partager cet article
Repost0

Meeting du Parti Animaliste avec Hélène Thouy, 19/02/22

Publié le par Ricard Bruno

Meeting du Parti Animaliste avec Hélène Thouy, 19/02/22

Samedi 19 Février 2022 de 18:00 à 20:30 – Meeting du Parti Animaliste à Avignon avec Hélène Thouy

 

Salle polyvalente de Montfavet
246 Rue Félicien Florent, 84140 Avignon

Ouvert à toutes et tous, venez nombreux.

Election Présidentielle, Meeting de Campagne de Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste.

Masque obligatoire

Avec la participation de No Corrida et de la FLAC.

Partager cet article
Repost0

Les animaux de la veuve de Bernard Tapie qui vivent au Moulin du Breuil, vont être recueillis par la Fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Actuellement dans la propriété du Moulin du Breuil, que la veuve de Bernard Tapie doit quitter à la fin du mois, ses animaux sont en passe d’être transférés dans un refuge de la Fondation Bardot.

La somptueuse villa de Bernard Tapie à Saint-Tropez est désormais entre les mains des créanciers.

La somptueuse villa de Bernard Tapie à Saint-Tropez est désormais entre les mains des créanciers.

Madame Tapie est très triste. Elle tenait énormément à ses animaux et notamment ses gros toutous. Mais dans son appartement à Paris, elle ne pourra pas les garder".

C’est avec beaucoup de compassion et de réserve que Bernard d’Ormale, l’époux de Brigitte Bardot évoquait, jeudi, le triste sort de Dominique Tapie, veuve de Bernard, décédé le 3 octobre 2021.

À la peine de la perte de l’être aimé, s’ajoute aujourd’hui pour Dominique Tapie un marasme financier - comme le relatent nos confrères de Paris Match cette semaine - et une dette de près de 600 millions d’euros à rembourser.

Transfert imminent

Parmi les biens saisis par ses créanciers, le moulin du Breuil, aux portes de Paris, où nombre d’animaux du couple écoulaient des jours heureux.

N’ayant plus d’endroit où les accueillir, la veuve de Bernard Tapie a contacté Brigitte Bardot qui a immédiatement accepté de prendre en charge chevaux, poules, chiens, ânes et chevreaux.

"La directrice générale Ghyslaine Calmels-Bock, est en contact avec madame Tapie qu’elle doit rencontrer afin de lister les animaux et convenir d’une date pour le transfert vers l’un de nos refuges" nous confiait-on jeudi à la Fondation Bardot.

Lorsque tous les éléments nécessaires auront été donnés à la Fondation, l’opération pourrait se faire rapidement, probablement dans les jours qui viennent: " Nos équipes attendent actuellement la liste que notre Direction Générale doit communiquer ce soir, afin de prévoir les véhicules de transport et vers lesquels de nos refuges les animaux seront transférés en fonction de leur type", poursuit-on à la Fondation

"Elle a tout perdu "

Même Babar, le magnifique cane corso du couple devra trouver une nouvelle famille. Ce serait déjà chose faite et le molosse devrait rejoindre sa nouvelle demeure située entre la Vendée et la Bretagne.

"Elle a tout perdu, on lui a tout pris, même sa maison de Saint-Tropez " se désole Bernard d’Ormale. La somptueuse villa Mandala d’une surface de 500m2, implantée sur un terrain de deux hectares non loin de la plage des Graniers est désormais entre les mains des créanciers.

Le seul lien avec Saint-Tropez qui reste désormais à Dominique Tapie est celui avec Brigitte Bardot qui a ouvert grand les portes de ses refuges à ses animaux. Un souffle de chaleur dans une période bien glaciale pour celle qui a accompagné Bernard Tapie jusqu’à son dernier souffle.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Pièce de théâtre..B+B=BB revient à l'affiche !

Publié le par Ricard Bruno

Pour celles et ceux qui aurait manqué cette pièce que je vous conseille, il y a des séances de rattrapage!

Bruno Ricard 

Par ailleurs, la pièce se déplacera dans le Bordelais, et sera en tournée les 4 et 5 mars au Baz'Art de Fronsac près de Libourne.
Voici le lien de réservation :
 
Et puis la pièce ira le 15 juin chez Macha Bourgeois à Salut l'Artiste à Chasseneuil-du-Poitou.
 
Pièce de théâtre..B+B=BB revient à l'affiche !
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot signe le manifeste de la FLAC

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot signe le manifeste de la FLAC

L’engagement de Brigitte Bardot pour la cause animale force l’admiration depuis des décennies. Dès 1962, elle s’engage pour que les pistolets d’abattage indolores soient utilisés dans les abattoirs. Elle devient porte-parole de la SPA aux côtés de son amie Liliane Sujanszky en 1973 et s’engage dans le combat qui l’a rendue la plus visible médiatiquement au niveau international en 1976 pour protester contre le massacre des bébés phoques. Elle obtient le soutien de nombreuses personnalités médiatiques et politiques.

Elle crée la fondation qui porte son nom en 1986, vendant à cette occasion de nombreux biens personnels et lui faisant don de sa propriété de La Madrague afin de la doter de fonds suffisants pour obtenir le statut d’utilité publique. Depuis, la FBB agit dans tous les domaines de la protection animale, parmi lesquels la lutte contre la corrida. Brigitte Bardot, icône planétaire qui aurait pu finir son existence dans le luxe et l’aisance financière, abandonne tout courageusement pour s’investir dans la défense de la dernière des minorités, les animaux. Dénués de parole, qui ne peuvent exprimer leur souffrance que par leur regard et leurs cris, ils pourront désormais compter sur elle ! Tâche ingrate où elle ne peut prendre que des coups. Et pour ceux qui lui reprochent de délaisser les humains au profit des animaux, il faut savoir que discrètement, elle soulage les personnes âgées et les enfants malades. Peu de gens le savent.

Nous remercions très chaleureusement Brigitte Bardot pour sa signature de notre manifeste, nouveau geste de son soutien indéfectible à notre cause !

 

Brigitte Bardot signe le manifeste de la FLAC