Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle

Ariège : un ours a été découvert mort, abattu par balles

Publié le par Ricard Bruno

le cadavre d'un ours découvert dans en Ariège / © twitter Elisabeth Borne

le cadavre d'un ours découvert dans en Ariège / © twitter Elisabeth Borne

Le cadavre d’un ours a été découvert ce mardi 9 juin en Ariège. L’information a été révélée par la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne.

 

L'information a été révélée en fin de journée ce mardi 9 juin. Dans un tweet, Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire a confirmé la mort d’un ours en Ariège. « Un ours a été découvert aujourd’hui en Ariège, abattu par balles. L’ours est une espèce protégée, cet acte est illégal et profondément condamnable. La préfète s’est rendue sur place. L’Etat va porter plainte »

L’association Pays de l’Ours-Adet qui se bat pour le retour et la préservation de l’ours dans les Pyrénées n’a pas manqué de réagir. "La Ministre de l'Ecologie Elisabeth Borne vient d'annoncer qu'un ours a été abattu en Ariège. Nous allons bien sûr porter plainte et tout faire pour que cet acte soit d'une part condamné, d'autre part réparé. Personne n'a le droit de vie et de mort sur la population d'ours, renoncer à remplacer cet ours reviendrait donner raison aux braconniers". Et le président de l'association, Alain Reynes, de préciser :

« Nous condamnons cet acte de la manière la plus ferme. Bien entendu nous allons porter plainte. C’est du braconnage, c’est une espèce protégée. C’est sévèrement réprimé par la loi. Nous demandons à la ministre d’annoncer immédiatement que cet ours sera remplacé. C’est dans les textes. Ne pas le faire serait donner raison aux braconniers. On ne peut pas laisser des gens imposer leur point de vue par la violence. Il faut qu’ils comprennent qu’il n’y a pas d’issue dans cette façon d’agir, violente et illégale. Il ne faut pas simplement déposer plainte. Ces individus n’ont pas le droit de vie et de mort sur l’ours. »

Patrick Leyrissou, l’un des administrateurs de l’association Férus déplore « malheureusement les menaces de braconnages existent depuis longtemps ».  Il qualifie cet acte de « scandaleux et ridicule. Ridicule car l’état s’engage à remplacer tous les ours tués par l’homme. Il va donc y avoir un nouvel ours pour compenser la perte, et nous allons de toute façon le demander. Nous allons également nous associer à la plainte déposée par l’association Pays de l’ours »

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Réouverture de la Cinémathèque Française..

Publié le par Ricard Bruno

La Cinémathèque française rouvrira ses portes le mercredi 15 juillet 2020 à 11h et restera exceptionnellement ouverte tout le mois d'août, avec deux séances (en 35 mm) par jour à 16h et 19h30 (sauf lundi et mardi) dans la salle Henri Langlois, les salles de projection Franju et Epstein devront attendre septembre pour leur réouverture.

En revanche la 4ème salle Henri, la salle virtuelle improvisée lors du confinement continuera de proposer des films gratuitement tous les soirs jusqu’au 15 Juillet. Tous les films mis en ligne sur cette plateforme le resteront sans limitation de durée, sauf restriction de droits de diffusion, et "Henri" trouvera un nouveau rythme à la rentrée de septembre.

Parmi la riche collection de films rares mis à disposition (Jean Epstein, Otar Iosseliani, Raoul Ruiz, Marcel L’Herbier, Jean Claude Biette, René Clair…), il faut regarder deux films de court métrage de Jacques Rozier en lien avec l’Italie, Paparazzi et Le Parti des choses : Bardot et Godard réalisés à Capri en 1963 durant le tournage du Mépris de Jean Luc Godard.

Le Parti des choses : Bardot et Godard

Jacques Rozier est l’aîné de JLG de quelques années seulement, ils sont amis et sont les derniers cinéastes représentants de la Nouvelle Vague encore en vie. En 1960 Godard, déjà célèbre, apprécie Rozier et lui présente son producteur Georges de Beauregard qui lui permet de réaliser son premier long métrage, Adieu Philippine.

Quelques années plus tard pour le tournage du premier film de Godard à gros budget avec l'une des actrices les plus célèbres du moment, Brigitte Bardot, Rozier réalise un documentaire résolument moderne aux côtés de son ami JLG. A Capri, villa Malaparte entre mer et rochers, il suit son tournage, Godard en pleine création, il se passionne pour Brigitte Bardot, montre la délicatesse de Michel Piccoli, Jack Palance, Fritz Lang, le maître du cinéma et la caméra Mitchell qui occupe le centre de la scène. Il filme les aléas du tournage, la tempête, les plans qui ne figureront jamais dans la version finale, les travellings, les gestes des techniciens image et son, les régisseurs italiens, les claps, filmé par un cinéaste libre, ce documentaire a gardé toute sa modernité. Une voix off, qui semble être aussi bien la voix de Rozier que celle de Godard, ne raconte pas les différentes étapes du tournage, elle est une réflexion sur la modernité, le hasard : « La caméra est d'abord un appareil de prise de vues, et mettre en scène c'est prendre modestement le parti des choses... »

Paparazzi

Dans ce film, Rozier dans un premier temps présente le tournage du Mépris, Godard, les acteurs, les techniciens, la villa Malaparte, puis il s'éloigne de l'équipe du film et s’intéresse aux paparazzi qui rodent dans les collines avoisinantes. Le terme est né trois ans plus tôt dans La Dolce Vita, où Fellini appelait « paparazzo » un photographe sans scrupule de l’équipe de Marcello Mastroianni.

Rozier est fasciné par la star Brigitte Bardot « la femme la plus photographiée du monde ». Au début, amusée par sa propre célébrité, elle sourit, puis quand les photographes deviennent trop insistants, se cachant pendant des heures sous le soleil et dans des situations périlleuses avec leurs téléobjectifs gigantesques pour traquer ses moindre faits et gestes durant le tournage, Bardot se fâche. Godard la protège et tente de les chasser avec l’aide des policiers italiens, mais les paparazzi sont tenaces, ils veulent leur scoop et reviennent chaque jour. Rozier prend alors le parti d’inverser les rôles et part à la poursuite des paparazzi, il montre leurs difficultés, le danger des hauteurs dans les rochers, la faim, la fatigue, leur jalousie pour la situation confortable du photographe officiel du film, Ghislain (Jicky) Dussart, leurs retours à la base bredouilles, les reproches et les menaces de leurs chefs. Il les traque jusqu’à les interviewer dépités et épuisés à une terrasse de café. Une voix off, celle de Piccoli, s’adresse à Brigitte Bardot et décrit la situation comme un journal de bord tout en parlant de lui à la troisième personne. La musique, les bruitages sur les coupures de presse de Bardot accentuent le dynamisme du montage et son originalité. Rozier s’amuse et donne un ton burlesque à cette confrontation parfois tendue entre la star et les paparazzi, un ton que l'on retrouvera dans la plupart de ses films.

Jacques Rozier à propos de « Paparazzi »

« En 1963, je produis et réalise en même temps, en marge du tournage du Mépris, deux films : Paparazzi, sur les rapports conflictuels de Brigitte Bardot avec ces photographes chasseurs d'images dont la désignation sous le terme de "paparazzi" n'est pas encore arrivée en France, et Le Parti des choses (Bardot et Godard), sur la rencontre cinématographique – inattendue à l'époque – de ces deux stars, l'une du cinéma traditionnel, l'autre de la Nouvelle Vague. Concernant Paparazzi, le terme de "making-of" est inopportun. C'est plutôt un film de fiction constitué la plupart du temps d'éléments enregistrés consciemment de part et d'autre. Ainsi le dialogue en champ-contrechamp de BB avec les trois paparazzi a-t-il été établi avec la connivence des deux parties. »

La numérisation 4K et la restauration 2K du film ont été menées par Jacques Rozier et la Cinémathèque française, au laboratoire Hiventy, à partir du marron et du négatif son, avec le soutien du CNC, de la Cinémathèque suisse, des Archives audiovisuelles de Monaco et d'Extérieur Nuit.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Macron, le "fossoyeur des animaux": Bardot dénonce l'ouverture anticipée de la chasse

Publié le par Ricard Bruno

Dans le sillage de nombreuses associations, la fervente défenseure des animaux a adressé une lettre ouverte pour dénoncer l'ouverture anticipée de la chasse aux grands gibiers.

Dans le sillage de nombreuses associations, la fervente défenseure des animaux a adressé une lettre ouverte pour dénoncer l'ouverture anticipée de la chasse aux grands gibiers.

7 juin, la célèbre Tropézienne épingle le chef de l’Etat à propos d'un décret gouvernemental sur une modification des ouvertures de chasse de "grands gibiers".

Dans sa lettre intitulée "Monsieur le Président… du lobby des chasseurs", Brigitte Bardot fustige le décret gouvernemental, daté du 18 mai, qui permet entre autres de raccourcir les délais de publication des ouvertures de chasse aux sangliers, aux chevreuils et aux renards.

Possibilité est ainsi donnée aux préfets d’anticiper la date d’ouverture de la chasse au 1er juin 2020.

"Comment osez-vous lâchement permettre l'ouverture de la chasse, deux mois avant celle qu'autorise la loi européenne?  En pleine période de reproduction, c'est scandaleux!", pointe l'ancienne actrice, épinglant un président de la République "fossoyeur des animaux"."Votre ambition démesurée et votre outrecuidance vous privent de toute humanité."
Macron, le "fossoyeur des animaux": Bardot dénonce l'ouverture anticipée de la chasse

Comme le prévoit le code de l'environnement, les "périodes d'ouverture générale" de la chasse sont comprises entre septembre et février. Des exceptions sont toutefois prévues pour certaines espèces, comme le sanglier, le chevreuil, le daim et le renard, afin d'aider à la maîtrise des populations de grand gibier et notamment du sanglier.

Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, le décret est lié au ralentissement des procédures liées au Covid-19 empêchant les préfets de publier les arrêtés dans les temps. Ces délais raccourcis ne seront en vigueur que jusqu’au 10 juillet. Après cette date, les anciens délais devront être respectés.

Toutefois, la décision gouvernementale a été critiquée par plusieurs associations de défense des animaux, qui ont lancé une pétition rassemblant plus de 90.000 signatures, afin de demander au gouvernement de revenir en arrière.

Source de l'article : Cliquez ICI

Macron, le « fossoyeur des animaux » : Bardot dénonce l’ouverture anticipée de la chasse

Publié le par Ricard Bruno

Macron, le « fossoyeur des animaux » : Bardot dénonce l’ouverture anticipée de la chasse

BRAVO Brigitte, vous êtes une vraie combattante de la cause animale, vous ne lâchez rien face à ce gouvernement et ce président qui se fout des animaux comme de l'an 40, nous sommes tous à vos côtés, on ne lâche RIEN face à ces tortionnaires, à ces assoiffés de sang

Bruno Ricard 

Dans une lettre ouverte, l’ancienne actrice épingle le chef de l’Etat. En cause, un décret qui permet de raccourcir les délais de publication des ouvertures de chasse de « grands gibiers ».

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, Brigitte Bardot dénonce l'ouverture anticipée de la chasse aux sangliers, aux chevreuils et aux renards. Dans sa lettre intitulée « Monsieur le Président… du lobby des chasseurs », Brigitte Bardot tire à boulets rouges sur un décret gouvernemental, daté du 18 mai, qui permet, entre autres, de raccourcir les délais de publication des ouvertures de chasse.

« Comment osez-vous lâchement permettre l'ouverture de la chasse, deux mois avant celle qu'autorise la loi européenne ? En pleine période de reproduction, c'est scandaleux ! », dénonce la fervente défenseure des animaux. « Votre ambition démesurée et votre outrecuidance vous privent de toute humanité », cingle encore Brigitte Bardot, épinglant un chef de l'Etat « fossoyeur des animaux ».

Ce décret « relatif à la maîtrise des populations de grand gibier et de leurs dégâts » est censé permettre, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, d'aider à « la maîtrise des populations de grand gibier et notamment du sanglier », à l'origine de « dommages agricoles en hausse », d'une valeur estimée à 30 millions d'euros par an, précise 20 Minutes.

Comme le prévoit le code de l'environnement, les « périodes d'ouverture générale » de la chasse sont comprises entre septembre et février. Des exceptions sont toutefois prévues pour certaines espèces, comme le sanglier, le chevreuil, le daim et le renard. Ces gibiers peuvent faire l'objet de chasses anticipées dans certains départements dès le 1 er juin (sur arrêt préfectoral), explique CheckNews.

Pétition

Depuis la fin du confinement, le gouvernement a publié plusieurs textes sur l'organisation et la reprise de la chasse. En s'appuyant sur les lois sur l'état d'urgence sanitaire, il a notamment pris ce décret du 18 mai, qui permet notamment de raccourcir les délais de publication des arrêtés préfectoraux de vingt à sept jours.

En cause, le ralentissement des procédures liées à la crise sanitaire du Covid-19, empêchant les préfets de publier les arrêtés dans les temps. Ces délais raccourcis ne seront en vigueur que jusqu'au 10 juillet. Après cette date, les anciens délais de vingt jours devront être respectés.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Macron, le « fossoyeur des animaux » : Bardot dénonce l’ouverture anticipée de la chasse

"On n'est pas couché" : Allain Bougrain-Dubourg prend la défense de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Le journaliste qui a partagé sept ans de sa vie avec l'ancienne actrice a assuré que "même si les mots lui échappent parfois", elle avait "complètement raison sur le fond" au sujet de la maltraitance animale à La Réunion.

"On n'est pas couché" : Allain Bougrain-Dubourg prend la défense de Brigitte Bardot

Allain Bougrain-Dubourg a pris la défense de Brigitte Bardot ce samedi 6 juin sur le plateau d'On n'est pas couché. Invité pour présenter son livre également On a marché sur la terre, journal d'un militant, le journaliste, producteur et réalisateur de télévision français est revenu sur les propos injurieux tenus par la fervante défenseuse des animaux contre les Réunionnais.

Le militant de la cause animale, qui a partagé sept ans de sa vie avec l'ancienne actrice, a assuré que "même si les mots lui échappent parfois", elle a "complètement raison sur le fond" au sujet de la maltraitance animale à La Réunion. 

Pour rappel, en interpellant le préfet sur la maltraitance animale en 2019 dans l'île qu'elle a qualifié "d'île du diable", elle avait parlé des Réunionnais comme des '"autochtones" qui "ont gardé leurs gênes de sauvages". Allain Bougrain-Doubourd a rappelé que Brigitte Bardot "a fait amende honorable" après ces propos injurieux. 

Sur le fond elle a complètement raison, même si les mots lui échappent parfois, on ne peut pas admettre des comportements aussi violents

 

Allain Bougrain-Dubourg a pris la défense de Brigitte Bardot ce samedi 6 juin sur le plateau d'On n'est pas couché. Invité pour présenter son livre également On a marché sur la terre, journal d'un militant, le journaliste, producteur et réalisateur de télévision français est revenu sur les propos injurieux tenus par la fervante défenseuse des animaux contre les Réunionnais.

 
PUBLICITÉ

Le militant de la cause animale, qui a partagé sept ans de sa vie avec l'ancienne actrice, a assuré que "même si les mots lui échappent parfois", elle a "complètement raison sur le fond" au sujet de la maltraitance animale à La Réunion. 

Pour rappel, en interpellant le préfet sur la maltraitance animale en 2019 dans l'île qu'elle a qualifié "d'île du diable", elle avait parlé des Réunionnais comme des '"autochtones" qui "ont gardé leurs gênes de sauvages". Allain Bougrain-Doubourd a rappelé que Brigitte Bardot "a fait amende honorable" après ces propos injurieux. 

Sur le fond elle a complètement raison, même si les mots lui échappent parfois, on ne peut pas admettre des comportements aussi violent...

"Elle s'en est excusé, elle risque de passer devant des tribunaux dans pas longtemps, mais sur le fond elle a complètement raison, même si les mots lui échappent parfois, on ne peut pas admettre des comportements aussi violents que ceux qu'on peut trouver à La Réunion", a assuré le défenseur de la cause animale sur le plateau de Laurent Ruquier.  Celui qui a été le compagnon de l'ancienne actrice iconique a confié que Brigitte Bardot avait souffert qu'il ne l'ait pas assez défendue à ce sujet par le passé. 

Douze fois oui

Publié le par Ricard Bruno

  • Tu vois mes pieds dans la glace?
  • Oui. Tu les trouves jolis?
  • Oui. Très.
  • Et mes chevilles, tu les aimes?
  • Oui.
  • Etc.

Vous aurez forcément reconnu la scène d’ouverture du film «Le Mépris». Vous l’aurez reconnue même sans être connaisseur de Godard, et, si ça se trouve, même sans avoir vu le film. Vous savez que c’est la fameuse scène où Brigitte Bardot, nue sur un lit, détaille chaque partie de son corps et demande à Michel Piccoli, son mari dans la fiction, de lui confirmer que oui, il aime ses épaules, ses genoux, ses fesses, oui. Douze fois oui.

Maintenant, si vous vous demandez ce qui, concrètement, fait de tel ou tel ce qu’on appelle un «grand acteur», petit exercice: repassez-vous la scène (merci YouTube), fermez les yeux et concentrez-vous non plus sur la voix de Bardot mais sur celle de Piccoli.

Voilà. Un grand acteur, c’est cet acteur-là, capable d’aligner une brochette de douze «oui» absolument uniques, des «oui» qui, l’un après l’autre, sonnent miraculeusement frais, ardents, tendres, émerveillés comme au premier matin du monde (celui où Dieu créa la femme). Cet acteur-là, qui mouille la chemise pour livrer une performance aussi phénoménale qu’invisible: à ce moment du film, en effet, personne ne l’écoute, tout le monde est hypnotisé par Bardot. Cet acteur qui, dans les films qui vont suivre, en viendra à incarner mieux que quiconque le pouvoir et l’effroi de la séduction, sans jamais s’afficher comme un «séducteur».

Voilà presque un mois que Michel Piccoli est mort et je peine à faire mon deuil. Je m’offre des «verticales» Piccoli (vive le replay!) en consommant de tout, films, captations théâtrales, entretiens (Ah, le «Gros Plan» sur Michel Piccoli dans «Spécial Cinéma» en 1982, quarante minutes de causette avec Defaye, clopes, cigares et whisky inclus!) pourvu qu’il y soit. J’ai bien sûr revu «Le Mépris», que j’ai trouvé encore plus savoureux après avoir appris les conditions de son tournage.

Le saviez-vous? Godard a d’abord livré un film vierge de la fameuse scène. Mais le producteur américain s’offrait un film avec Bardot parce que c’était la blonde Frenchie scandaleuse qui se met à poil: il en voulait pour son argent de Bardot à poil. Godard a résisté plusieurs mois. Il a fini par plier. Et c’est ainsi que, contraint et forcé, il a livré à la postérité une des scènes les plus inspirées de l’histoire du septième art.

Conclusion: la créativité naît de la contrainte. Même si on déteste l’idée, on est bien obligé de l’admettre. C’est encore plus vrai pour l’acteur: tout est écrit, tout reste à récrire. N’est-ce pas, Michel Piccoli? Oui. Oui. Oui.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Des animaux de laboratoire vont être proposés à l’adoption

Publié le par Ricard Bruno

Des animaux de laboratoire vont être proposés à l’adoption

On est en droit de se poser plein de questions à ce sujet, mais là il faut dire bravo? CES ANIMAUX SONT ENFIN sorti de l'enfer des laboratoires d'expérimentation animale.

Comment peut on encore tolérer l'intolérable alors que de très nombreuses solutions de substitutions existe !

Bruno Ricard

Ce sont 77 chats, chatons, chiens, chiots, cobayes et furets issus de laboratoire qui seront recueillis dans 4 refuges pour être adoptés à partir du 15 juin 2020.

Une "nouvelle vie". C'est certainement la phrase qui convient le mieux à l'action de l'association française, Graal, spécialisée dans la réhabilitation des animaux de laboratoire. Cette dernière annonce, dans un communiqué, que le 29 mai 2020, 77 chats, chatons, chiens, chiots, cobayes et furets issus de laboratoire seront recueillis dans 4 refuges qui les proposeront à l’adoption à partir du 15 juin 2020. L'initiative est financée par le moteur de recherche solidaire Lilo.org.

Vous pourrez retrouver ces animaux dans les refuges suivants :

• Isère (38) : la SPA du Dauphiné (Le Maupas, 38410 Uriage, 04 76 89 12 66) et le refuge de Gerbey (338 Route de Gerbey, 38121 Chonas-L’Amballan, 04 74 56 40 12) proposeront respectivement 13 chats (SPA du Dauphiné) et 10 chats et 4 chiens (refuge de Gerbey).

• Savoie (73) : la SPA de Savoie (744 route de Montagny 73000 Chambéry, 04 79 33 24 44) proposera 8 chats et 6 cobayes.

• Haute-Savoie (74) : le refuge Animaux Secours (284 Route de la Basse Arve, 74380 Arthaz-Pont-Notre-Dame, 04 50 36 02 80) proposera 14 chats, 10 cobayes et 2 furets.

 

Les animaux à adopter auront préalablement eu une période de transition au sein du refuge. Et ils feront l’objet d’un certificat vétérinaire garantissant leur bonne santé, sur le plan médical et comportemental. Les dispositifs d’adoption sont encadrés par la Direction Départementale Protection des Populations (DDPP) de chaque département concerné.

Un guide d’adoption sera mis à disposition des familles par le Graal, sans compter les conseils prodigués par chaque refuge pour encadrer la démarche d’adoption.

Pour l'association, c'est une "vraie victoire ", car selon elle, en France, à l’issue de protocoles expérimentaux, les animaux de laboratoire sont voués à l’euthanasie quel que soit leur état de santé.

"Le 0 euthanasie des animaux de laboratoire en bonne santé n’a rien d’utopique : nos actions, parfaitement légales, prouvent que c’est possible. Il faut mettre un terme aux euthanasies de convenance. Donnons-nous les moyens d’une retraite obligatoire pour les animaux de laboratoire en bonne santé. Pétition, financement, adoption : l’opinion publique est de notre côté !”, explique Marie-Françoise Lheureux, Présidente et Fondatrice du Graal.

Le Graal a également initié une pétition qui réclame l’arrêt de l’euthanasie de tous les animaux de laboratoire en bonne santé. En quelques jours seulement, elle a spontanément récolté plus de 70 000 signatures et près de 3 000 commentaires de soutien. Elle sera remise aux pouvoirs publics dès l’atteinte des 100 000 signatures.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Concours Gagner la BD Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

POUR VOS RÉPONSES mettez les en commentaire sous cet article, seul moi pourra les voir !  

Bonsoir à tous !
ça y est nous y sommes le concours pour gagner la BD Brigitte Bardot est ouvert...
Il suffit de répondre aux questions, le concours sera clos le 20 juin à minuit...tirage au sort dans la foulée...

1ère question : Quel est le parfum favoris de Brigitte Bardot
2ème question : Quelle chanson Serge Gainsbourg lui écrit-il en 1967 ?
3ème question : À qui refusa-t-elle la légion d’honneur ?
4ème question : Quelle chanteuse a joué dans Masculin Féminin de Jean Luc Godard en 1966, aux côtés de Brigitte Bardot ?
5ème question : Quand a-t-elle crée sa fondation pour défendre la cause animal ? et quelle autre association fût reconnue d'utilité publique le même jour que la fondation Brigitte Bardot dans le journal officiel
6ème question : Dans quel pays d’Amérique latine et ville une statue de Brigitte Bardot a été érigée en 1999 ?
7ème question : Dans quelle revue Brigitte Bardot fait elle "sa toute" première apparition!
8ème question : Que récompense le Brigitte Bardot International Awards, créé en 1993 à Hollywood ?
9ème question : Comment se nomme les deux maisons de Brigitte Bardot à Saint-Tropez?
10ème question : Qu'a répondu le général de Gaulle en voyant arrivé Brigitte Bardot à Elysées?👀

POUR VOS RÉPONSES mettez les en commentaire sous cet article, seul moi pourra les voir ! 

 

Confinement : la misère des chiens errants

Publié le par Ricard Bruno

© Copyright : DR

© Copyright : DR

Les chiens errants au Maroc sont doublement condamnés en cette période de confinement. En plus d’être privés de nourriture, ils subissent également la traque des autorités locales.

Les animaux errants sont les victimes collatérales du confinement. Ils ne peuvent plus compter sur les restes de nourriture que leur fournissaient les cafés et restaurants pour s’alimenter, ces derniers étant fermés à cause du confinement. Les chiens errants continuent d’être abattus et empoisonnés par les autorités de certaines villes du royaume, en violation flagrante de l’interdiction du ministère de l’Intérieur. C’est ce qui s’est produit à Sidi Rahal, Dar Bouâzza, Sidi Bouknadel, informe le journal l’Opinion.

Plusieurs personnes affirment que les chiens sont victimes d’abattage dans plusieurs villes du royaume. Habiba Tazi, co-fondatrice de l’Association de défense des animaux et de la nature (ADAN), a confié que cette situation a conduit à une chute du nombre de chiens errants dont 90 % ont souffert pendant la période de confinement. En plus d’affronter la faim, ils sont sous la menace permanente des autorités locales.

La peur de contracter le virus amène certaines personnes à les confier à l’ADAN ou à les abandonner dans la rue, a indiqué Habiba Tazi. Une déclaration confirmée par Lebbar Karima, médecin chef de la division d’hygiène et de salubrité publique de la ville de Rabat, qui informe que "les chiens errants présents dans la ville sont ramassés, puis conduits à l’ADAN".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0