Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le web en parle;;;;

Chasse...Brigitte Bardot " Une honte de monnayer la vie des derniers géants des savanes"

Publié le par Ricard Bruno

Chasse...Brigitte Bardot " Une honte de monnayer la vie des derniers géants des savanes"

Une honte de monnayer la vie des derniers géants des savanes": l'ancienne icône du cinéma français Brigitte Bardot, aujourd'hui ardente défenseur de la vie animale, a fustigé vendredi le Botswana, où s'est ouvert la controversée chasse à l'éléphant.

Les autorités du petit pays enclavé d'Afrique australe, qui abrite la plus importante population mondiale d'éléphants, environ 130.000 animaux, a délivré cette semaine des permis pour tuer 287 pachydermes d'ici fin septembre.

"Une vie contre quelques milliers de dollars!", réprouve Mme Bardot, à la tête d'une fondation pour la défense des animaux, dans une cinglante lettre ouverte au président Mokgweetsi Masisi. Les riches chasseurs de trophées déboursent volontiers des fortunes pour la tête d'un animal sauvage.

L'an dernier, la pandémie de Covid-19 et l'interdiction des arrivées de voyageurs provenant de pays à risques tels que la Grande-Bretagne, l'Italie et les Etats-Unis avait eu raison de la saison de la chasse.

"Protégez précieusement ces éléphants, vous en êtes responsable aux yeux de l'humanité", rappelle Mme Bardot au président botswanais, suggérant que les touristes peuvent remplir les caisses de l'Etat pour voir ces animaux sans les tuer.

 

 

En 2019, le Bostwana a levé une interdiction totale de la chasse, instaurée cinq ans auparavant pour inverser le déclin des populations d'éléphants et d'autres espèces. Cette levée avait suscité la colère des défenseurs de l'environnement.

Selon les partisans de la chasse, l'argent déboursé par les chasseurs bénéficie aux communautés locales. 

Le Botswana, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe voisins ont par ailleurs appelé à une levée de l'interdiction mondiale du commerce de l'ivoire, en raison de la croissance de la population d'éléphants dans certaines régions.

Des décennies de braconnage et la destruction de leur habitant ont décimé les populations d'éléphants d'Afrique, a alerté en mars, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui classe l'éléphant de savane "en danger" et considère son cousin plus petit, l'éléphant de forêt en "danger critique d'extinction". 

Source de l'article : Cliquez ICI

Le piégeur et tueur de chats de Béceleuf a plaidé coupable : 4 mois de prison avec sursis

Publié le par Ricard Bruno

Me Isabelle Gharbi-Terrin, ici au palais de justice de Niort pendant un autre procès en 2019, a été choisie par cinq victimes.

Me Isabelle Gharbi-Terrin, ici au palais de justice de Niort pendant un autre procès en 2019, a été choisie par cinq victimes.

En 2019 et 2020 à Béceleuf, il avait fait disparaître jusqu’à dix chats, ceux de ses voisins : ce quinquagénaire a écopé, le mercredi 7 avril 2021 en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité à Niort, d'une peine de prison avec sursis.

 

Me Isabelle Gharbi-Terrin, avocate marseillaise spécialisée dans la défense de la cause animale, le voit comme un « serial killer de chats » : le mercredi 7 avril 2021 en début d'après-midi, un natif de Parthenay âgé de 55 ans a été jugé au tribunal judiciaire de Niort lors d’une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, le plaider-coupable autrement dit. Le quinquagénaire était poursuivi pour « sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou captif ». Jusqu’à dix félidés capturés et/ou tués : au moins deux avaient été découverts éventrés.

Cet habitant de Béceleuf avait sévi entre les mois de mars 2019 et d’avril 2020 : ses voisins avaient vu leur(s) chat(s) disparaître, quatre pour une seule des victimes. Sept à huit parties civiles sont connues, dont l’Association de secours et de protection des animaux de compagnie ou Aspac, et la Fondation Brigitte Bardot.
« Vous faites effectivement votre loi »Le quinquagénaire, las de voir les animaux venir saccager, à l’écouter, son jardin, sa grande passion, les attrapait : après avoir tenté d’éloigner les chats avec « du répulsif », il s’était mis à les appâter dans une cage, les abandonnant ensuite à quelques kilomètres de là, du côté de Cours ou de Germond-Rouvre. Il ira jusqu’à installer des collets en acier, au moins trois chats étant pris au piège, cinq à sept autres ayant disparu au final : ils s’appelaient Choupette, Pirouette ou Opium…

« Vous faites effectivement votre loi », constate la juge, Natacha Lefebvre, qui relève que le mis en cause « aime les chiens, par contre » : il en a un comme il a eu, par le passé, un chat. Les chats, justement, « ils dégradaient mon terrain, il y avait des excréments partout sur la pelouse, sur le tas de bois Ça sentait fort ».

 

C'est extrême comme solution, c'est quelqu'un de très inquiétant dans son mode opératoire

Me Daniel Ithurbisque, l'un des avocats des parties civiles, palais de justice de Niort

« C’est assez extrême comme solution, c’est quelqu’un de très inquiétant dans son mode opératoire », estime Me Daniel Ithurbisque, au nom des deux groupements susnommés et des particuliers : pour ces derniers, l’avocat niortais substituait Me Isabelle Gharbi-Terrin, qui ne pouvait pas se déplacer jusqu’en Deux-Sèvres le mercredi 7 avril 2021.

« Il n’a pas beaucoup de compassion, relève-t-il encore. Il s’agissait de chats domestiques, et il le savait. » Non, lui répondra, en défense, Me Pauline Joubert.
« Ça fait de la peine »Une fois, ce sont deux adolescents qui ont retrouvé leur félidé piégé par un collet, « le seul qui a survécu, détaille Me Daniel Ithurbisque. C’est inacceptable, insupportable ce genre d’agonie ». Une autre fois, un garçon d’à peine 10 ans était venu chez lui pour y chercher son animal de compagnie qui s’était volatilisé : le quinquagénaire tuera le chat deux à trois jours après… « Ça fait de la peine, et c’est à partir de là que j’ai décidé d’arrêter », avait-il déclaré aux gendarmes.

Pour Me Pauline Joubert, c’est en raison de son « extrême timidité » que son client avait « peur » d’aller au-devant de ses voisins pour régler le problème en amont : « Ce n’est pas de la pure cruauté. C’est un accident de parcours, si on peut dire. » Qui lui vaut quatre mois d’emprisonnement avec sursis pour sa toute première condamnation.

Les parties civiles réclament 17.580 € au condamné

L’audience sur intérêts civils a été renvoyée au vendredi 10 septembre 2021, toujours au tribunal judiciaire de Niort : la justice étudiera alors les demandes pécuniaires des parties civiles, notamment explicitées par Me Isabelle Gharbi-Terrin dans ses conclusions. Ses clients, au nombre de cinq répartis en quatre foyers, réclament au quinquagénaire condamné hier des sommes allant de 580 € à 4.000 € : elles sont censées réparer la perte d’un voire de plusieurs chats, l’un d’eux ayant été d’ailleurs retrouvé suspendu à un grillage, d’autres éventrés, rembourser les frais vétérinaires avancés pour les soins ou couvrir un préjudice moral. En outre, chaque foyer sollicite le remboursement de ses frais de justice à hauteur de 500 €. L’Aspac et la Fondation Brigitte Bardot exigent, quant à elles et chacune, 1.000 € de dommages et intérêts, plus 500 € de frais de justice. Soit, au total, un montant atteignant 17.580 €.https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/beceleuf/le-piegeur-et-tueur-de-chats-de-beceleuf-a-plaide-coupable-quatre-mois-avec-sursis

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Partager cet article
Repost0

Dario Moreno, le chanteur au cinéma !

Publié le par Ricard Bruno

Dario Moreno, le chanteur au cinéma !

Melody revient sur la carrière filmographique du célèbre interprète de « Si tu vas à Rio » et de « Tout l’amour (que j’ai pour toi) » parvenu jusqu’à nous grâce à la publicité pour l’huile Puget.

Né la même année qu’Yves MONTAND, le 3 avril 1921 - il y a donc 100 ans cette semaine - Dario MORENO a eu une courte vie par rapport à son confrère de la chanson française : il est mort à 47 ans, alors que le grand Yves nous a quittés à 70. L’un chanteur d’opérette, l’autre chanteur de music-hall, ils ont  un genre différent de chanson mais ont tous deux eu aussi une vocation commune au-delà de la sphère musicale : le cinéma.

A peine arrivé à Paris après la guerre, Dario est remarqué par le réalisateur Henri VERNEUIL en 1949,  et tourne dans le court-métrage « La Kermesse des chansons », où il interprète un simple chanteur.

Amuseur de variétés, très vite Dario MORENO se révèle aussi être un bon acteur dramatique aux côtés de Charles VANEL et d’Yves MONTAND dans « Le Salaire de la peur » en 1953. Le film sera d’ailleurs récompensé par la Palme d’Or du Festival de Cannes, la même année.

D’origine turque, Dario MORENO, qui maîtrise la langue espagnole, est célèbre, non seulement pour son répertoire dans cette langue, mais aussi pour ses rôles de personnages latinos, hispaniques ou américains du sud. Il sera l’acteur principal dans « Oh Qué Mambo », la comédie musicale de John BERRY en 1959. Quelques mois plus tard, il partage l’affiche avec la sublime Brigitte BARDOT, mais aussi un débutant du nom de Serge GAINSBOURG, dans « Voulez-vous danser avec moi ? », réalisé par Michel BOISROND.

Avec pas moins de trente-deux films à son actif, Dario MORENO s’éteint donc à l’âge de 47 ans le 1er décembre 1968. Quelques mois avant, il avait tourné dans son dernier film, « La prisonnière », sa deuxième collaboration avec Henri-Georges CLOUZOT.

Au moment où la chanson française est en pleine effervescence avec des titres comme « La Bicyclette » de son confrère Yves MONTAND, Dario MORENO, lui, disparait « Seul » : « Et quand le soleil viendra demain, J’aurais donné ma vie pour rien ! Je serai pendu au matin, ce matin. ». Avec cette dernière chanson mais aussi « La quête » comme double testament.

 Envie d’en savoir plus ? Retrouvez Dario MORENO avec deux émissions inédites sur Melody :

  • « Rendez-vous avec Dario Moreno », le mardi 6 avril à 20h40
  • « La rose d’or de la chanson française », le mardi 6 avril à 21h10
  •  

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Les débuts de Serge Gainsbourg

Publié le par Ricard Bruno

Les débuts de Serge Gainsbourg

Les 30 ans de la disparition de Serge Gainsbourg sont pour nous l’occasion d’explorer durant plusieurs semaines l’époque la moins connue de son parcours : celle de ses débuts. Une période dont il n’aimait pas tellement se souvenir, mais qui a été cruciale pour son développement artistique.

 

C’était le monde des petits cabarets et des lieux de chanson de Paris. C’était aussi le temps des interprètes qui ont contribué à faire connaître ses premières chansons, alors que lui n’avait pas de succès sur scène. Complexé par son physique, traqueur, sans chaleur, il n’avait rien du jeune premier… Dans cette série, nous évoquerons notamment les personnages qu’il a croisés, sans lesquels cet auteur-interprète à la vie intérieure très riche n’aurait jamais pu émerger.

Cette semaine, il sera notamment question de Pétula Clark, Brigitte Bardot, Philippe Clay, Nana Mouskouri, Hélène Martin et Juliette Gréco.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

Marcel Amont : que devient le chanteur de 92 ans ?

Publié le par Ricard Bruno

Marcel Amont : que devient le chanteur de 92 ans ?

Marcel Amont fête ce jeudi 1er avril ses 92 ans. Toujours alerte, il attend que les salles de spectacles rouvrent leurs portes !

La silhouette est toujours aussi mince et alerte, le sourire toujours présent. Oui, Marcel Amont, qui souffle ce 1er avril ses 92 bougies, a l'air en forme. Né à Bordeaux en 1929 de parents nés dans la Vallée d'Aspe dans les Pyrénées, Marcel Jean-Pierre Baltazar Miramon, de son vrai nom, a derrière lui une carrière longue de 70 ans alors qu'il se destinait à être prof de gym ! Après son bac, ce Béarnais d'origine a en effet cédé à sa passion pour le spectacle.

Marcel Amont, un provincial monté à Paris

Tout a commencé dans les bals locaux où il se produisait en jouant du saxophone. Alors, comme beaucoup de provinciaux, Marcel Amont monte tenter sa chance à Paris en 1951. Et la vie lui sourit ! Il est en effet vite remarqué et se retrouve avec quelques chansons à assurer les premières parties d'artistes connus à l'époque, comme Edith Piaf. Et là, c'est le cinéma qui lui ouvre ses portes puisqu'il tourne avec Brigitte Bardot dans La Mariée est trop belle en 1956. Quatre ans plus tard, Marcel Amont chante sur la scène de Bobino et fait salle comble. Il y interprète des chansons écrite par Claude Nougaro (Porte-plume) ou Charles Aznavour (Le Mexicain). Figure incontournable des plateaux télé, il affiche toujours son franc sourire. Puis, il connaît une traversée du désert. Il est passé de mode.

Marcel Amont : "Je suis un survivant"

Mais Marcel Amont est de retour dans les années 2000. Et parfois là où on ne l'attend pas, notamment avec son album Décalage horaire où figurent des duos avec Agnès Jaoui et Gérard Darmon. Il retrouve aussi son public lors de la tournée Âge tendre et Têtes de bois. En 2010, il participe à un CD pour enfants, Les Larmes de crocodile, accompagné par Emma Daumas et mis en musique par son fils, Mathias Miramon. Il signe en 2018, accompagné des plus grands noms de la chanson française comme Francis Cabrel, Alain Souchon ou Maxime Le Forestier, un album avec son répertoire revisité. Il remonte sur scène la même année avec son spectacle Marcel raconte et chante Amont. Et il y a deux ans, il fêtait ses 90 ans sur la scène de l'Alhambra à Paris devant une salle comble avant de participer à la Nuit de la Déprime organisée par Raphaël Mezrahi. Lors d'un spectacle où il a été intronisé à Pau (Pyrénées-Atlantiques) membre d’honneur de l’Académie du Béarn, il confiait : "Je me rends bien compte que je suis un survivant avec Hugues Aufray et Juliette Gréco [disparue en septembre 2020, ndlr], mes amis, mais tant que je pourrai chanter je chanterai. Tiens c'est pas mal non comme titre de chanson ?". Mais comme beaucoup d'artistes, il est aujourd'hui contraint au repos forcé en pleine crise sanitaire.

 

Partager cet article
Repost0

Le journal d'ici n° 860 du 01 04 2021 Brigitte Bardot en couverture

Publié le par Ricard Bruno

Le journal d'ici n° 860  du 01 04 2021 Brigitte Bardot en couverture

Morbihan : Racheté par Rewild, le zoo de Pont-Scorff placé en liquidation judiciaire

Publié le par Ricard Bruno

Les équipes de Rewild aux côtés du rhinocéros Jacod, décédé le 31 décembre

Les équipes de Rewild aux côtés du rhinocéros Jacod, décédé le 31 décembre

  • Le tribunal de commerce de Lorient a prononcé lundi la liquidation judiciaire de la société Bretagne Zoo qui gérait l’ancien zoo de Pont-Scorff.
  • Le parc animalier avait été racheté fin 2019 par la coalition d’ONG Rewild qui souhaitait en faire un centre de réhabilitation des animaux sauvages.
  • Les éventuels repreneurs du zoo ont jusqu’à la fin avril pour déposer un projet.

Il avait été repris fin 2019 par la coalition d’ONG Rewild qui souhaitait en faire un centre de réhabilitation des animaux sauvages. Un peu plus d’un an après le rachat, la société Bretagne Zoo qui gérait l’ancien zoo de Pont-Scorff dans le Morbihan a été placée en liquidation judiciaire. « Le tribunal de commerce de Lorient a prononcé lundi la liquidation de la SARL Bretagne Zoo avec poursuite d’activité jusqu’à fin juin. Les candidats à la reprise ont jusqu’au 30 avril pour proposer un projet », indique sur sa page Facebook Rewild, actionnaire à environ 70 % de Bretagne Zoo, dont fait partie l’ONG de défense des écosystèmes marins Sea Shepherd.

La société était endettée à hauteur de 1,4 million d’euros. « Sea Shepherd travaille activement à une proposition de reprise pour que le projet initial porté par Rewild ne coule pas avec la SARL Bretagne Zoo », ajoute le communiqué. Selon Rewild, en conflit ouvert avec l’ancien gérant Jérôme Pensu, la Fondation Brigitte Bardot, « malgré son regard très critique sur la gérance de la SARL, a accepté de débloquer 50.000 euros pour la nourriture et les soins aux animaux pendant la période transitoire, le temps que le tribunal statue sur le projet retenu ».

« Éviter que ça redevienne un zoo »

« S’il y avait un projet de reprise avec les compétences nécessaires, nous serions ravis de laisser la main, mais ça ne peut pas être l’ancien gérant car ce serait de nouveau un échec. Nous voulons aussi éviter que ça redevienne un zoo », a déclaré Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

Sur sa page Facebook, Jérôme Pensu se félicite quant à lui d’avoir réussi à susciter le débat sur les animaux sauvages en captivité : « On a mis en éclairage le fait qu’il est tout à fait possible de relâcher des animaux qui sont nés en captivité. […] Tout reste à écrire. Une équipe s’est formée, elle a été mise à l’épreuve. Elle est donc particulièrement solide et elle a très clairement envie de continuer cette mission de gestion des animaux saisis », indique-t-il dans une vidéo.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Ma dernière trouvaille pour mes collections sur Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Affiche plaque pvc Birgitte Bardot Pièce unique 1.95m x 1.95m

Affiche plaque pvc Birgitte Bardot Pièce unique 1.95m x 1.95m

C'était en 2016 sur les plages du Havre une exposition exceptionelle de 50 stars à la plage...et Brigitte Bardot était présente! maintenant et bien ce grand panneau est dans mes collections sur celle que Dieu créa...Brigitte Bardot...

Festival de photos glamour en noir et blanc sur les galets normands. Tout l'été 2016, le gratin du cinéma, des arts et des lettres qui voyageait autrefois sur les paquebots transatlantiques de la French Lines était présent.

Partager cet article
Repost0