Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

265 articles avec nouvelles de la fondation

Saint-Aubin-le-Guichard : la fondation Brigitte Bardot accueille deux bovins...

Publié le par Ricard Bruno

Pipo et Pacha finiront leurs jours au refuge de la Mare-Auzou

Pipo et Pacha finiront leurs jours au refuge de la Mare-Auzou

Saint-Aubin-le-Guichard. Pipo et Pacha, deux bœufs âgés de 18 ans, vont désormais passer une retraite paisible au refuge de la Mare-Auzou, une site géré par la Fondation Brigitte Bardot.

À 18 ans, Pipo et Pacha ont largement gagné le droit de prendre leur retraite. Ces deux bovins de 600 kg, perclus d’arthrose et supportant le poids des ans, ont été accueillis samedi matin au refuge de la Mare-Auzou, à Saint-Aubin-le-Guichard. Un site géré par la Fondation Brigitte Bardot, où ils sont les seuls de leur espèce.

De Paris à la Normandie

Dans leur paddock rempli de foin, entouré par des chevaux, ils peuvent compter sur l’attention d’une équipe toujours aux petits soins. Les deux animaux n’ont en fait jamais manqué de soins ni de caresses. Arrivés peu après leur naissance au jardin d’acclimatation du XVIe arrondissement de Paris, ils ont eu droit aux regards admiratifs de tous les visiteurs de cette ferme pédagogique. Ils sont les rescapés de l’abattoir, qui attend normalement leurs congénères vers l’âge de 12 ans.

La Fondation Brigitte Bardot accueille ainsi, dans toute la France, près de 700 heureux bovins. Après un court séjour dans une pension de Saint-Aubin-le-Guichard, les vénérables ruminants ont donc gagné en camion la Mare-Auzou, où les attendait Emmanuelle Dujarrier, responsable du refuge. Descendus d’un pas pesant dudit camion, ils se sont aussitôt mis à déguster la bonne herbe du paddock, sans plus se soucier de ces humains qui les contemplaient, comme chaque jour de leur vie depuis leur naissance...

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost 0

Paris : les bœufs du jardin d’acclimatation recueillis par Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Paris : les bœufs du jardin d’acclimatation recueillis par Brigitte Bardot

Ils ont grandi avec deux générations de visiteurs du jardin d’acclimatation (XVIe), menant leur tranquille vie de bovins dans un enclos de nature aux portes de Paris. Ce mercredi soir, pour la première fois depuis 19 ans, Pipo et Pacha ont pris la route… et leur retraite. Direction la Normandie, non loin de la Mare Auzou, le tout premier refuge créé dans l’Eure par Brigitte Bardot, il y a 25 ans pour y recueillir les animaux d’élevages sauvés des abattoirs ou de l’abandon de leurs éleveurs. Aujourd’hui, les différents refuges ouverts par la Fondation accueillent 700 bovins, rescapés d’un probable trajet direct pour l’abattoir. « Nous avons aussi un millier de moutons, 300 chèvres et 150 cochons, auxquels nous garantissons une retraite à vie », souligne Romy Turpin, responsable juridique de la Fondation, et chargée des animaux de ferme.

A quelques semaines d’engager les grands travaux de sa « métamorphose » annoncée, le plus ancien parc de loisirs français a fait appel à la Fondation Brigitte Bardot pour accueillir les deux bœufs de sa ferme pédagogique, qui ne reviendront pas après transformation. « Tous les parcs ou les éleveurs ne se préoccupent pas de trouver une solution pour leurs animaux, donc c’est une bonne chose », note Romy Turpin.

Mais que deviendront les autres ? La plupart ont été provisoirement confiés à d’autres parcs et reviendront d’ici le mois d’avril, pour la réouverture. « La ferme continuera d’exister et va même s’améliorer, mais il n’y aura plus de gros animaux », explique Christophe Jalladeau, qui pilote l’équipe de soigneurs du jardin parisien (géré par LVMH propriétaire du Parisien). La ferme qui compte aujourd’hui environ 300 bêtes à poils et à plumes, retrouvera ses 150 canards, ses chèvres, ses lapins etc., mais « les deux aurochs sont partis dans la région Nantaise, dans des parcs où ils resteront définitivement, et seulement 2 des 4 ânes reviendront », confirme Christophe Jalladeau. « L’idée du futur jardin, c’est de créer des espaces thématiques, par exemple l’un sera dédié à la biodiversité mondiale, et la volière rénovée accueillera beaucoup d’espèces exotiques. Un autre espace sera consacré au monde rural. Nous aurons par exemple des petits moutons d’Ouessant, les lapins auront de vrais enclos et non plus des clapiers, et tous les animaux bénéficieront d’un double enclos, pour qu’ils puissent s’y réfugier mettre en retrait ».

A la lisière du Bois de Boulogne, les 20 ha d’espace vert garderont bien leur rivière enchantée, leur petit train si bucolique, leurs attractions traditionnelles et leurs enclos d’animaux de ferme, mais le site remodelé sur le thème « Paris nature », qui a attiré 1,8 million de visiteurs en 2016 prévoit de rendre sa place à la nature.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Un chien retrouvé pendu à Peillon...

Publié le par Ricard Bruno

Un chien retrouvé pendu à Peillon...

Après avoir disparu en octobre 2016, Link, un jeune cane corso de 2 ans, a été retrouvé, mi-juin, pendu par un câble électrique à seulement quelques kilomètres de son domicile. Ce sont des voisins, qui, alertés par le bruit d’animaux, ont découvert la pauvre bête suspendue à un arbre, en train de se faire dévorer par des renards.

La gendarmerie, alertée, s’est ensuite rendue sur place pour constater les faits. Une enquête est ouverte.

La propriétaire, Linda Carlès, habitante de Borghéas Supérieur, est encore sous le choc: "Quand je me suis aperçue que Link avait disparu, je ne me suis pas inquiétée tout de suite. Cela lui arrivait de s’échapper et de revenir quelques heures après. Mais au bout de plusieurs jours, j’ai plutôt pensé qu’on l’avait enlevé, c’était un beau chien de race."

Un avis de recherche est alors lancé sur les réseaux sociaux, en vain. "Quand on m’a appelé pour me dire que mon chien avait été retrouvé pendu tout près de chez moi, je n’ai pas réalisé tout de suite, choquée par la brutalité et la cruauté d’un tel acte."

Dépôt de plainte et "BB" partie civile

Linda dépose plainte à la gendarmerie, l’association de Brigitte Bardot s’est portée partie civile pour avoir accès au dossier et avec l’association de la SPA, elles suivent cette affaire de près. Car des zones d’ombre restent à éclaircir pour comprendre ce qui a pu arriver à la pauvre bête.

Vengeance ? Acte isolé ? "Je ne sais pas, je n’ai jamais eu de problème avec “Link”. Avec les voisins, ça se passait bien, c’était un chien adorable. "

Link a été retrouvé à Borghéas Supérieur, à l’ancien chenil, près de la piste. "Il faut connaître le coin pour aller là-bas, c’est un endroit assez reculé. Et il faut quand même avoir une sacrée force pour pouvoir le soulever", explique Linda. Le chien qui avait presque atteint sa taille adulte faisait une trentaine de kg.

Des analyses ADN

Une demande a été faite pour pouvoir réaliser des analyses ADN sur le câble électrique avec lequel Link a été pendu. Mais serait-il mort avant d’avoir été pendu?

Quand a-t-il été pendu ? "On a un doute sur la date de cet acte de cruauté, on ne sait pas encore s’il a été pendu en octobre, quand il a disparu, et le froid de l’hiver l’aurait conservé, ou s’il l’a été peu de temps avant sa découverte ?". Si tel est le cas, où était Link pendant ces mois d’intervalle entre sa disparition et cette macabre découverte?

L’enquête suit son cours et devra répondre à ces nombreuses questions qui restent pour le moment sans réponse.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Fondation Brigitte Bardot à Kalaweit (Borneo) pour la sauvegarde des singes...

Publié le par Ricard Bruno

Fondation Brigitte Bardot à Kalaweit (Borneo) pour la sauvegarde des singes...
Fondation Brigitte Bardot à Kalaweit (Borneo) pour la sauvegarde des singes...
Fondation Brigitte Bardot à Kalaweit (Borneo) pour la sauvegarde des singes...
Fondation Brigitte Bardot à Kalaweit (Borneo) pour la sauvegarde des singes...

La réserve F. Brigitte Bardot fait plus de 134 hectares à Bornéo. Elle va s'agrandir, et fait partie de la zone protégée créée par Kalaweit de Pararawen (au total actuellement 185 hectares)

The Brigitte Bardot reserve (134 ha) is part of the conservation area created by Kalaweit named Pararawen (185 ha for now) 🇮🇩Kawasan Brigitte Bardot (134 ha) adalah bagian dari kawasan yang di bangun Kalaweit (total 185 ha) di Kalimantan...

 

Source Internet + Site de l'organisation : Cliquez ICI

Merci à Muriel S

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Info journal de la fondation BB + Info journal Junior du 2ème trimestre 2017

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Info journal de la fondation BB + Info journal Junior du 2ème trimestre 2017
Brigitte Bardot : Info journal de la fondation BB + Info journal Junior du 2ème trimestre 2017

Partager cet article

Repost 0

Quarante chats dans un F3 : la Fondation Brigitte Bardot intervient

Publié le par Ricard Bruno

Quarante chats dans un F3 : la Fondation Brigitte Bardot intervient

Les faits peuvent faire penser au dessin animé de Walt Disney “Les 101 Dalmatiens”… avec des chats. Malheureusement, on est aussi loin du conte de fées.

Ce mardi après-midi, dans une résidence de logements sociaux, à Maurecourt, des représentants de la Fondation Brigitte Bardot ont fait le déplacement, accompagnés d’une vétérinaire de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) (anciennement Direction des services vétérinaires) des Yvelines et de la police municipale.

Le but : recueillir la dizaine de chats restants dans le F3 occupé depuis quinze ans par une mère de famille avec ses trois adolescents. La famille est sous le coup d’une procédure d’expulsion, pour cause de loyers impayés. S’ajoutent les importantes nuisances provoquées par le grand nombre de chats non seulement dans l’appartement mais dans les parties communes de l’immeuble.

“La personne laissait les chats avec la litière non nettoyée sur le palier et les chats faisaient leurs besoins un peu partout, déplore la vétérinaire. Pour les voisins, c’était devenu insupportable.”

Les premières plaintes remontent à environ trois semaines. La DDPP s’est déplacée une première fois il y a plus de quinze jours.  “Vingt chatons ont déjà été récupérés par le refuge du Chesnay, informe la vétérinaire  Il reste onze femelles et six chats à récupérer.”

“On s’est vite retrouvé débordés”, admet l’aîné des enfants, âgé de 21 ans. C’est lui qui a accueilli les membres de la Fondation et de l’administration dans l’appartement ce mardi après-midi. La maman, une femme de 43 ans, sans emploi, se trouvait chez ses parents à ce moment-là.

“Elle considérait ses chats comme ses enfants, confie la vétérinaire. Pour elle, se séparer de ses chats est un déchirement. Au départ, elle avait recueilli trois chats dans la rue, deux femelles et un mâle et il est arrivé ce qui devait arriver… Il y en a eu jusqu’à une centaine. Il y a deux mois, la locataire a mis tous les mâles (non stérilisés) dehors ne gardant que les femelles chez elle.”

Toutes les femelles ont pu être récupérées et seront rapatriées au refuge de la Fondation, la Mare Auzou, près de Bernay dans l’Eure. “Tous les animaux feront l’objet d’un check-up de santé, détaille Agnès, responsable de l’opération pour le compte de la Fondation Brigitte Bardot. Ils seront stérilisés, vaccinés, pucés. Ensuite, nous leur laisserons un temps d’adaptation pour pouvoir juger leur comportement. Puis, nous les proposerons à l’adoption. C’est le fils de la locataire qui signera la déclaration d’abandon volontaire des chats.”

Les six mâles, livrés à eux-mêmes à l’extérieur, devront sans doute être ramassés par la fourrière animale ultérieurement.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

La Fondation Bardot récupère 37 poneys en souffrance à Gournay-en-Bray

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Bardot récupère 37 poneys en souffrance à Gournay-en-Bray

Gournay-en-Bray. La Fondation Brigitte Bardot est intervenue hier, sur réquisition de la préfecture, pour récupérer 37 poneys dans une pâture.

    « Nous avons été réquisitionnés, pour défaut de propriétaire, par la préfecture, explique Aline Maatouk, chargée de mission équidés à la Fondation Brigitte Bardot.

    Suite de l'article et source : cliquez ICI

     
     
    Mute
     
    Current Time 0:00
    /
    Duration Time 0:00
    Loaded: 0%
     
    Progress: 0%
    Stream TypeLIVE
    Remaining Time -0:00
     
    Playback Rate
    1
      Chapters
      • Chapters
      Subtitles
      • subtitles off
      Captions
      • captions settings
      • captions off
       

      Partager cet article

      Repost 0

      Landes : les deux macaques survivants de Labenne bientôt placés ?

      Publié le par Ricard Bruno

      L'un des deux survivants toujours présents dans le parc.

      L'un des deux survivants toujours présents dans le parc.

      Une réunion s’est tenue lundi à la sous-préfecture de Dax avec les associations.

      Le sort des deux derniers macaques de Java, rescapés après l’euthanasie des 163 autres singes encore présents sur le site de l’ex-Pinède des singes, le 19 mai, semble enfin avancer. Lundi, des représentants des associations 30 Millions d’amis et de la Fondation Brigitte-Bardot ont été reçus en sous-préfecture de Dax.

       

      « Nous étions venus avec deux propositions d’accueil de ces singes dans une structure adaptée en Mayenne, gérée par la Fondation Brigitte-Bardot. Cela passerait dans tous les cas par une période de quarantaine, avant une intégration au sein d’un groupe de singes déjà constitué, voire dans un espace à part. Que les animaux soient positifs lors des tests ou non, cette solution est crédible », souligne Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot. « Il faut savoir qu’en Asie, 80 % de ces macaques sont porteurs de ce virus et qu’il n’y a jamais eu aucun cas recensé au monde de transmission à l’homme de l’herpès B, après des morsures, pourtant fréquentes. »

      Dans un communiqué, la préfecture a néanmoins précisé que la suite des opérations sera conditionnée aux résultats des analyses de sang qui seront effectuées sur les deux macaques. Et les autorités qui se veulent « transparentes », disent qu’elles veilleront au respect de règles très strictes.

      Source de l'article : Cliquez ICI

      Partager cet article

      Repost 0

      Un chat vient d’être torturé à mort en plein centre-ville. La Fondation Brigitte Bardot se mobilise

      Publié le par Ricard Bruno

      Un chat vient d’être torturé à mort en plein centre-ville. La Fondation Brigitte Bardot se mobilise

      C’est une nouvelle affaire de cruauté qui secoue le monde de la protection animale. Dans la nuit de mardi à mercredi, un chat a été torturé à mort dans le centre-ville de Draguignan, dans le Var.

      Des faits « inqualifiables »

      Selon Var Matin, qui rapporte ces « faits inqualifiables », il s’agirait d’un groupe de « jeunes » toujours non identifiés qui auraient pris un chat pour cible entre 1 h 30 et 5 heures du matin sur la place aux Herbes. L’animal a été battu et mutilé avec des tessons de bouteilles et ses yeux auraient même été arrachés.

       

      La place aux Herbes, à Draguignan. Source : Var Matin

      La place aux Herbes, à Draguignan. Source : Var Matin

      Ce sont les bénévoles de l’association locale Les Amis des chats de Draguignan qui ont retrouvé la dépouille du félin au petit matin et qui ont dressé la liste difficile des brutalités qu’il a subies.

      « Quelques personnes ont vu et entendu le supplice de ce chat et au matin la scène était macabre. Nous sommes ulcérés par de tels agissements et avons une pensée profonde pour les résidents qui sont dans le chagrin », a précisé l’association sur Facebook.

       Peur des représailles »

      Selon Alain Manjard, président de l’association de protection animale, plusieurs riverains auraient assisté à la scène depuis chez eux, sans alerter les forces de l’ordre par peur des représailles.

      Soupçons que la presse locale semble confirmer puisque Var Matin relate le témoignage d’une habitante du quartier sous le choc qui aurait entendu dans la nuit « attrape le chat, attrape le chat », et n’aurait pas osé lancer l’alerte.

      Interrogé par le quotidien varois, Jean-Michel Cicerello, commandant de police à Draguignan, est revenu sur l’attitude des riverains :

       

      Nous avons du mal à comprendre que les gens témoins de ces actes, ou d’autres, ne viennent pas à nous. Prévenue à temps, une patrouille se serait rendue sur place et aurait peut-être évité cette scène monstrueuse. Que les gens arrêtent de se cacher derrière la peur des représailles. Car quand tout un quartier se révolte, elle n’existe pas…

      Prolifération des chats errants à Draguignan

      L’association Les Amis des chats a en outre déploré la prolifération des chats errants dans la ville de Draguignan. « Malgré nos efforts acharnés de stérilisation, les chats prolifèrent à Draguignan », a-t-elle précisé.

      La Fondation Brigitte Bardot partie civile

      L’équipe des Amis des chats n’a pas manqué de porter plainte et les forces de police ont ouvert une enquête. La Fondation Brigitte Bardot a annoncé ce jeudi 1er juin qu’elle se porterait partie civile.

      Une pétition pour demander justice

      Une pétition a par ailleurs été lancée sur la plateforme Change.org, réclamant que « justice soit rendue ». Pour la signer, cliquez ici.

      Source de l'article : Cliquez ICI

       

      Partager cet article

      Repost 0

      Singes euthanasiés à Labenne (40) : que se passe-t-il au parc animalier ?

      Publié le par Ricard Bruno

      C'est incompréhensible de vouloir euthanasier ces animaux, c'est scandaleux !

      Bien entendu la fondation Brigitte Bardot est sur ce dossier...

      Bruno Ricard

      La Pinède des singes était une attraction touristique unique sur la Côte sud des Landes.

      La Pinède des singes était une attraction touristique unique sur la Côte sud des Landes.

      Jeudi, sur le réseau social Twitter : « 115 macaques vont être abattus à La Pinède des singes de Labenne. » C’est un jeune homme qui a prévenu ce qui allait advenir, ce vendredi, à la centaine de macaques de Java qu’il restait de la Pinède des singes. Si le nombre avancé d’animaux concernés n’a pu être vérifié, la décision a été confirmée du bout des lèvres par la préfecture des Landes...

      Partager cet article

      Repost 0

      1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>