Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

nouvelles de la fondation

Vivement Dimanche "spécial animaux"...

Publié le par Ricard Bruno

 

Vivement Dimanche "spécial animaux"

L'émission "Vivement Dimanche" du 23 décembre prochain à 13h35 est consacrée aux animaux.

Michel Drucker, l'animateur vedette que l'on ne présente plus, consacre, comme lui a suggéré Brigitte Bardot, un numéro spécial de son emission "Vivement dimanche " à la cause animale.

4 chiens et 1 chat de la Fondation y sont présentés en vue d'une adoption. 

Lambert Wilson s'interesse à Hugo, le labrador de 9 ans qui est pour le moins étonnant. En effet, il prend la main de son Maître pour le guider et le conduire là où il veut aller…Et il sourit quand il est content ! Sauvé lors du démantèlement d’un camp de Roms, il découvre les loges du studio Gabriel.

Le chat  Coby, quant à lui, fait la connaissance d'Anny Duperey.  La comédienne, sous le charme de ce chat lâchement abandonné dans un appartement par ses maîtres, le présente aux téléspectateurs.

Faïa, la labrador de 4 ans, qui a déjà connu 2 abandons est pris en charge par le violoniste Renaud Capuçon.

Enfin, Ultra, le beauceron de 7 ans, retrouvé errant et très maigre profite de la bienveillance de Michel Drucker et réserve quelques surprises sur le plateau.

Xena, femelle papillon de 10 ans, était la compagne d’un sans-abri. Elle n'est pas présente à l'antenne mais elle se console en regardant les belles photos sur lesquelles elle a posé avec Richard Gotainer, Laurence Ferrari, Renaud Capuçon et le célèbre animateur de l'émission.

Notre présidente, à qui Michel Drucker rend un vibrant hommage, adresse un message à tous les téléspectateurs.

Pour adopter ces 5 animaux et les centaines d'autres qui attendent dans nos refuges, appelez immédiatement le 01 45 05 14 60 ou rendez-vous sur notre site adoption.

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot : Informations...

Publié le par Ricard Bruno

 

 

 

Pour les informations de la fondation Brigitte Bardot Cliquez :  ICI

Actualités fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

La FBB diffusé sur Rueil-TV

Publié le par Ricard Bruno

Sujet sur la FBB avec images de la Mare Auzou et action à Rodilhan

diffusé sur Rueil-TV 

 

Cliquez sur le logo ci dessous

1-copie-3.jpg


Partager cet article
Repost0

Une boutique en ligne pour la Fondation

Publié le par Ricard Bruno

header.jpg

boutique.jpg

manif.jpg

campagne.jpg

hippo.jpg

adoption.jpg

tweet.jpg

footer.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0

Pour une réforme de l'abattage rituel...

Publié le par Ricard Bruno

Soutenez la Proposition de Loi pour l'étourdissement de tous les animaux

Signez la pétition c'est ici
Une Proposition de Loi, présentée par une Sénatrice centriste, veut rendre obligatoire l’étourdissement des bêtes avant tout abattage !

S’il y a un sujet sensible, qui révolte bon nombre de citoyens français mais n’est jamais remis en cause par les politiques, c’est bien celui de l’égorgement à vif, sans étourdissement préalable, de millions d’animaux dans les abattoirs français.

La France est pourtant signataire, depuis 1979, de la Convention européenne sur la protection des animaux d'abattage qui précise : "Les procédés d'étourdissements autorisés par les parties contractantes doivent plonger l'animal dans un état d'inconscience où il est maintenu jusqu'à l'abattage, lui épargnant en tout état de cause toute souffrance évitable".

Limiter autant que possible la souffrance

Le principe qui préside dans les textes européens est celui de l'interdiction de l'abattage des animaux conscients, c'est-à-dire l'obligation d'étourdir les animaux avant leur mise à mort de façon à leur éviter toute souffrance inutile. Toutefois, des possibilités de dérogation ont été prévues, notamment lors d’abattages selon des rites religieux.

En France, cette dérogation s’est généralisée à l’insu des consommateurs. Dans un rapport de novembre 2011, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux précise que 51% des abattages pratiqués en France sont des abattages rituels, alors que les consommateurs musulmans et juifs ne représentent pas plus de 7% des consommateurs français. D’après la chambre d’Agriculture d’Ile-de-France : "100% des animaux abattus en Ile-de-France le sont selon les traditions musulmanes et juives".

De l’exception à la règle générale

Les raisons de cette généralisation de l'abattage sans étourdissement préalable sont essentiellement économiques. Elle permet aux abattoirs d'accéder à de nouveaux marchés, celui de la viande casher et halal, tout en écoulant les invendus sur le marché classique. Or, cet écoulement se fait sans étiquetage particulier.

Outre la nécessité d'informer le consommateur, il convient de faire respecter la réglementation dont le principe est celui de l'interdiction de la souffrance animale. En 2004, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a émis un avis pour la Commission européenne selon lequel "en raison des graves problèmes de bien-être animal liés à l'abattage sans étourdissement, un étourdissement doit toujours être réalisé avant l'égorgement".

Selon l'avis de l'EFSA, "des coups destinés à provoquer une saignée rapide engendrent d'importantes destructions de tissus dans des zones fortement innervées. La baisse de tension rapide qui suit l'hémorragie est nettement ressentie par l'animal conscient et entraîne terreur et panique. L'animal, conscient, souffre aussi quand son sang se répand dans sa trachée."

Longue et douloureuse agonie

Selon le rapport d’expertise Douleurs animales de l’INRA : "Chez les veaux et les bovins adultes, on observe une grande variabilité dans la perte de conscience des animaux avec des extrêmes de 8 secondes à 14 minutes".

Dans son avis 02/104 de 2006, la Fédération des Vétérinaires d’Europe précise : "Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances".

L’étourdissement compatible avec le culte musulman

Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur, alors président du Conseil Français du Culte Musulman avait déclaré, en février 2006 dans un entretien à Filières Avicoles : "J’ai personnellement assuré à Brigitte Bardot, lorsque je l’ai rencontrée, que l’Islam n’est pas hostile à l’étourdissement mais à condition qu’il ne soit pas irréversible".

La réversibilité de l’étourdissement des animaux d’abattoir a été établie, en décembre 2006, par l’Académie vétérinaire de France qui a remis un rapport, aux ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur, dans lequel on peut lire : "L’étourdissement électrique des animaux de boucherie, et notamment des ovins, est réversible s’il est correctement appliqué ; l’animal soumis à cette forme d’étourdissement reste vivant, mais dans un état d’inconscience et d’insensibilité à la douleur".

L’appel de Sylvie Goy-Chavent à François Hollande

La dérogation à l’obligation d’insensibiliser les animaux avant leur abattage n’est pas justifiée, c’est pourquoi, dans sa Proposition de Loi, la Sénatrice Sylvie Goy-Chavent demande que soit rendu obligatoire, avant l’abattage ou la mise à mort, l’étourdissement des animaux, y compris dans le cadre d’un abattage rituel.

La Sénatrice UDI de l’Ain a également interpellé, le 13 novembre 2012, le Président François Hollande via une publication pleine page dans "le Parisien" cofinancé par la Fondation Brigitte Bardot et ses partenaires*. La FBB appelle, par ailleurs, ses sympathisants à soutenir la Proposition de Loi en signant la pétition mise en ligne sur le site www.abattagerituel.fr

* Partenaires : Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs - Fondation Assistance aux Animaux - Protection Mondiale des Animaux de Ferme

Abattage conventionnel / abattage rituel

 

 

 

Enquête présentée, le 10 novembre 2010, à l'Assemblée Nationale

 

Source : Fonsation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot : Actualités...

Publié le par Ricard Bruno

headerheader.jpgaid

aid

adoption.jpg

alf.jpg

fourrure.jpg

marche.jpg

animalerie.jpg

footer.jpg

footer

Partager cet article
Repost0

Lettre de Sylvie Rocard au Ministre de l'Agriculture

Publié le par Ricard Bruno

Suite au courrier envoyé par Christophe Marie le 24 mai dernier, resté lettre morte ; Sylvie Rocard, administratrice de la Fondation Brigitte Bardot s'adresse au Ministre de l'Agriculture

Monsieur le Ministre,

Notre lettre du 24 mai étant restée sans réponse, nous vous en adressons copie afin de vous informer de la situation dramatique des animaux égorgés à vif, dans les abattoirs français, dans des conditions sanitaires douteuses et au dépend des consommateurs trompés qui n’en sont pas informés. Tout ceci dérogeant à l’obligation nationale et européenne d’étourdir les bêtes avant leur saignée. La douloureuse agonie de ces millions d’animaux n’est pas tolérable, il vous revient d’agir pour limiter la souffrance des bêtes au moment de leur abattage (voir nos arguments dans le courrier joint).

Trafics d'animaux de compagnie

Nous souhaitons également vous alerter de la surpopulation canine et féline, en France, et de l’engorgement des refuges qui ne peuvent plus assumer le flot continu d’abandons. Cette surpopulation est due, notamment, à la reproduction incontrôlée et à la vente de chiots et chatons par des particuliers. Les journaux gratuits et les sites comme "le bon coin", "paru-vendu", etc. fourmillent d’annonces pour la cession d’animaux (y compris exotiques) en totale infraction avec l’article L.214-8 du code rural, portant sur l’obligation de mentionner le numéro d’identification de l’animal, son âge, etc.

Les animaleries sont, elles aussi, source de problèmes avec l’importation de jeunes animaux, parfois non sevrés, issus de réseaux plus que douteux et entraînant des achats compulsifs, non réfléchis, qui se terminent trop souvent par un abandon.

Autre préoccupation relevée par le Dr Patrick Pageat, comportementaliste diplômé des écoles vétérinaires : "L’exposition en enceinte vitrée soumet les chiots à des stimulations continuelles sans qu’un chien adulte, normalement socialisé, puisse intervenir pour réguler les réactions de ces chiots. Il en résulte des troubles majeurs du développement comportemental (syndrome hypersensibilité-hyperactivité) qui rendent les chiens réfractaires à toute démarche éducative et contraignent à mettre en place des traitements lourds qui n’empêchent pas la persistance de séquelles qui altéreront toute la vie de l’animal", ceci pouvant également entraîner son abandon.

Quai de la Mégisserie à Paris

Tout cela peut être constaté en visitant les animaleries du quai de la Mégisserie. En ce lieu touristique, au cœur de Paris, sont entassés des centaines d’animaux dans des conditions indignes. Notre service juridique croule sous les plaintes déposées à l’encontre des ces magasins qui proposent à la vente des chiots et chatons malades, mais aussi des espèces protégées… Les services vétérinaires le savent parfaitement, les forces de l’ordre également, pourtant rien ne bouge depuis des décennies, faute aussi au sous effectif chronique qui touche vos services vétérinaires.

Dans ses réponses à notre questionnaire sur 9 thèmes de protection animale, François Hollande s’est engagé à renforcer les "contrôles en France, dans les animaleries, mais également au niveau des frontières de l’UE " pour lutter contre les trafics d’animaux. C’est une première étape, mais ces contrôles doivent impérativement s’accompagner de sanctions contre les contrevenants.

Soutien de la filière "bio"

Autre engagement du nouveau Président, celui de soutenir de nouveaux modes de productions (bio) plus respectueux des animaux "à tous les stades, de l’élevage jusqu’à l’abattage, en passant par le transport" et à une plus grande transparence pour les consommateurs qui ont "le droit d’être informés de la provenance de leurs achats, en matière textile comme en alimentation". Quelles sont les mesures prévues par votre ministère pour mettre en œuvre ces promesses ?

Vous remerciant de l’attention apportée à nos demandes et dans l’attente de votre réponse, soyez assuré, Monsieur le Ministre, de toute notre considération.

Sylvie Rocard

Administrateur

 

source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Classification des espèces « nuisibles »…

Publié le par Ricard Bruno

Suite à la condamnation de l’Etat français à payer une amende de 120 millions d’euros par an pour ne pas avoir su protéger le Grand Hamster d’Alsace, Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault le 18 octobre.

Monsieur le Premier Ministre,

En ces temps de crise et de restrictions budgétaires, il est révoltant de voir l’Etat français condamné à payer une amende de 120 millions d’euros par an pour ne pas avoir su protéger le Grand Hamster d’Alsace.

Cette condamnation, de la Cour européenne de Justice, montre combien la politique menée en France est catastrophique dans le domaine de la sauvegarde des espèces. Cette politique ruine à la fois la biodiversité et les contribuables français !

En France, les chasseurs sont présentés comme les « gestionnaires » de la nature, ce qui en dit long sur l’esprit qui anime le ministère de l’Ecologie. Le Grand Hamster a été classé espèce « nuisible », des primes ont été données pour favoriser sa destruction (piégeage, empoisonnement…), avant que l’espèce ne soit menacée d’extinction.

D’après les derniers recensements effectués cette année par l’ONCFS, il n’y aurait plus que 309 individus alors qu’il en faudrait 4 500 pour assurer la survie de l’espèce en Alsace.

Dans la nature il n’existe pas d’animaux « nuisibles », tous sont essentiels à l’équilibre des écosystèmes. Cette classification arbitraire ne sert qu’à justifier des destructions toute l’année, sans quota, dans des conditions plus barbares les unes que les autres.

Les renards ont fait l’objet de coûteuses et efficaces campagnes de vaccination contre la rage financées par le ministère de l’Agriculture et par l’Union européenne¹, alors pourquoi détruire ce lourd investissement en maintenant les renards dans la liste des « nuisibles » ? Cette classification n’a plus aucun sens et elle doit être supprimée dès que possible.

Le chasseur n’est pas un gestionnaire de la nature, il ne gère rien du tout mais ne fait que perturber le fragile équilibre naturel. On parle de surpopulation de sangliers mais la responsabilité en revient aux chasseurs qui ont favorisé les croisements avec des truies domestiques pour augmenter les portées, augmentant d’autant leur tableau de chasse…

Monsieur le Premier Ministre, on nous rabâche les oreilles avec la biodiversité mais il est temps de passer aux actions concrètes pour défendre les espèces. C’est pourquoi je vous demande, en première mesure urgente, de supprimer cette classification d’animaux « nuisibles » et de reconnaître le caractère d’être sensible aux animaux sauvages². Il est aberrant de considérer le faisan comme un être sensible lorsqu’il est dans sa cage et lui faire perdre toute reconnaissance lorsqu’il est lâché pour être chassé !

En France, la nature est fusillée, piégée, empoisonnée depuis trop longtemps par une politique du flingage systématique. Ce n’est pas tolérable et nous ne le tolérerons plus, je compte par conséquent sur vous, il y a urgence, ne nous décevez pas…

Brigitte Bardot

Présidente

 

¹ Le financement des campagnes de vaccination orale des renards est assuré par le ministère de l’Agriculture à hauteur de 60% et par l’Union européenne pour les 40% restants.

² Le caractère d’être sensible est déjà reconnu aux animaux domestiques ou sauvages captifs.

 

La polémique sur le grand hamster persiste

 

Source :  fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Fête du monde animal à Biarritz

Publié le par Ricard Bruno

affichefma

Animal cross organise à Biarritz la fête du monde animal, samedi 6 octobre, à la maison des associations de Biarritz, de 10h à 18h30

Dans le cadre de la journée mondiale des animaux, 15 associations de protection animale ont répondu présentes.

Programme de la journée du 6 octobre

10h : Accueil des visiteurs
10h15 : La corrida : l'Espagne recule, mais qu'en est-il de la France ?
Intervention de l’Alliance Anticorrida
10h45 : Les animaux de ferme : longs transports - élevage intensif -
surconsommation de viande et de poisson : l'impasse
Interventions de la PMAF et d’Animal Cross
11h30 : La protection animale
Intervention de Henry-Jean Servat, écrivain et journaliste
14h : La sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie
Intervention de l’association Kalaweit
14h45 : Défendre les animaux marins à tout prix
Intervention de Sea Shepherd
15h30 : Les animaux de compagnie : adoptions et abandons, législation, chiens
de première catégorie, euthanasie
interventions de Venus, Refuge de Bayonne, Enthanavie, Roth winners
16h : La protection animale
Intervention de Henry-Jean Servat, écrivain et journaliste
16h30 : Fourrure : stop à la torture
Intervention de la Fondation Brigitte Bardot
16h30 : Film-documentaire “L’ours, une histoire d’Homme”
Une production Altaïr Nature, en présence de l’auteur Frantz Breitenbach
17h45 : Respect de la vie animale et de la biodiversité
Interventions de Ferus, CVN et Planet it’s up to you.

Partager cet article
Repost0