Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

64 articles avec photographies de brigitte bardot

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

 Sex-symbol des années 1960, Brigitte Bardot reste une actrice mythique du cinéma français et international. De sa carrière à sa vie privée en passant par ses prises de position polémiques, retour sur le parcours d'une star unique en son genre.
Son enfance
Brigitte Bardot est née le 28 septembre 1934, au sein d'une famille bourgeoise et catholique. Son père est propriétaire des Usines Bardot, sa mère est artiste. Durant son enfance, celle qui deviendra actrice souffre d'une amblyopie : elle ne voit pas bien de l'oeil gauche. Brigitte Bardot est éduquée selon la tradition catholique stricte, étudiant notamment à l'Institut de la Tour de Paris.  

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Brigitte Bardot fait ses débuts d'actrice dès les années 1950. Il faudra toutefois attendre "Et Dieu... créa la femme" (1956) pour qu'elle accède au rang de star internationale. Grâce à sa sensualité et sa beauté, elle est rapidement érigée en sex-symbol de l'époque, une étiquette qui lui collera à la peau toute sa vie. Elle prêtera même ses traits à l'un des bustes de Marianne à la fin des années 1960.

Cette notoriété lui ouvre les portes des plateaux de cinéma : lorsqu'on examine la carrière de Brigitte Bardot, on retrouve des classiques tels "Le Mépris", "Viva Maria" ou encore "La Vérité". Son succès sera tel qu'elle devient en 1958 l'actrice la mieux payée du cinéma français.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Si elle est plus connue comme actrice, Brigitte Bardot a mené de front une carrière de chanteuse. Elle débute la musique en 1962. C'est à B.B. qu'on doit notamment "La Madrague", son plus grand succès. Composé par Gérard Bourgeois et écrit par Jean-Max Rivière, ce titre fait d'ailleurs référence à à la propriété de l'actrice à Saint-Tropez. Elle chante ce morceau pour la première fois en 1967, au cours de l'émission Le Palmarès des Chansons - spécial Dalida. Depuis, plusieurs artistes ont repris cette chanson : Laurent Voulzy, Camelia Jordana ou encore Angèle.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Parmi les films majeurs de Brigitte Bardot, on retrouve "La Vérité" d'Henri-Georges Clouzot, sorti en 1960. Le tournage a toutefois été particulièrement éprouvant pour l'actrice, puisque le réalisateur n'a pas manqué de la malmener pour les besoins du film. A tel point qu'après sa sortie, l'actrice enchaînera les films avec moins d'enthousiasme. Dans ses mémoires, Initiales B.B., la comédienne se souviendra que le cinéaste de La Vérité lui a fait avaler, pour le besoin d'une scène, deux somnifères, en prétendant que c'était de l'aspirine. L'actrice ne se réveillera que 48 heures après. Néanmoins, elle juge que la scène est excellente.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Après "La Vérité", Brigitte Bardot enchaîne les films, mais avec moins d'enthousiasme qu'à ses débuts. Elle refuse notamment d'incarner la James Bond Girl d'"Au service secret de Sa Majesté". L'actrice sera également indifférente aux succès de "Boulevard du Rhum" et "Les Pétroleuses", et joue à contrecœur dans "Don Juan 73", la suite de "Et Dieu...créa la femme". Après "L'histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise" en 1973, Brigitte Bardot décide de mettre fin à sa carrière de comédienne pour se consacrer au combat de sa vie : la lutte pour la défense de la cause animale. "En donnant ma vie aux animaux, ce sont eux qui m'ont sauvée, confiait-elle en 2019 à Voici. Ils ont donné un sens à mon existence, un sens tellement important qu'il n'a plus jamais été question par la suite de mettre fin à mes jours. Ils m'ont apporté la vérité, l'amour vrai."

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

La vie amoureuse de Brigitte Bardot a fasciné les médias. Elle a été mariée quatre fois : avec Roger Vadim en 1952, Jacques Charrier en 1959, Gunter Sachs en 1966 et enfin Bernard d'Ormale en 1992. On lui connaît également plusieurs liaisons avec d'autres personnalités : elle tombe amoureuse de Jean-Louis Trintignant sur le tournage de "Et Dieu... créa la femme", avant d'entamer une relation avec Gilbert Bécaud et Sacha Distel. Elle débute également une liaison avec Sami Frey sur le plateau de "La Vérité", avant de vivre une romance passionnée avec Serge Gainsbourg, alors qu'elle est mariée à Gunter Sachs. On lui prête également des relations avec Patrick Filles, Christian Kalt, Laurent Vergez et Allain Bougrain-Dubourg.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

En 1967, Brigitte Bardot débute une collaboration musicale avec Serge Gainsbourg. Ils enregistrent plusieurs titres ensemble : "Je t'aime...moi non plus", "Comic strip" ou encore "Bonnie and Clyde". Au départ, c'est une complicité artistique qui les rapproche. Au fur et à mesure, une idylle naît entre eux : Brigitte Bardot, alors mariée avec Gunter Sachs, devient la muse de L'homme à tête de chou. Le couple se sépare alors que Brigitte Bardot part en Espagne pour tourner "Shalako" en 1968. Dans une interview à Nice Matin en 2011, l'actrice se souvient de cette romance passionnée : "Après notre séparation, il m'écrivit dans la détresse un vibrant hommage : "Initials B.B.", qui reste la plus belle déclaration d'amour qu'un homme m'ait jamais faite".

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

En 1992, Brigitte Bardot rencontre celui qui partage sa vie depuis bientôt 30 ans, Bernard d'Ormale. Dans ses mémoires, l'actrice se confiera sur son histoire d'amour avec cet industriel, rencontré lors d'un dîner organisée par la seconde épouse de Jean-Marie Le Pen : "Un coup de foudre mutuel, se souvient-elle. Il sera mon mari pour le reste de ma vie".

Le couple se dit oui quelques mois après leur rencontre, le 16 août 1992. Ils vivent encore aujourd'hui toujours ensemble.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Brigitte Bardot a donné naissance à son unique enfant, Nicolas-Jacques Charrier, le 11 janvier 1960. Mais l'actrice ne l'a jamais cachée, elle ne voulait pas être mère. Elle avait auparavant avorté deux fois. Mais la seconde IVG lui provoque une hémorragie et un arrêt cardiaque. Traumatisée par cet incident, elle décide quelques années plus tard de garder l'enfant de Jacques Charrier. Dans son autobiographie publiée en 1996, elle aura des propos sur sa grossesse qui feront scandale à l'époque : "C'était comme une tumeur qui s'était nourrie de moi, que j'avais portée dans ma chair tuméfiée, n'attendant que le moment béni où l'on m'en débarrasserait enfin. Le cauchemar arrivé à son paroxysme, il fallait que j'assume à vie l'objet de mon malheur". Suite à ces propos, Nicolas Charrier intente un procès contre sa mère pour "atteinte à l'intimité intra-utérine" : B.B. doit lui verser 100 000 francs.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Brigitte Bardot a combattu un cancer du sein en 1984. Toutefois, l'ex-comédienne alors âgée de 49 ans refuse de se faire soigner dans un premier temps, avant de se laisser convaincre par son amie, Marina Vlady. "J'étais toute seule et j'avais décidé de faire uniquement de la radiothérapie, et pas cette épouvantable chimio, pour ne pas perdre mes cheveux, se souvient-elle en 2018, dans une interview à Paris Match. Elle détruit le mal mais aussi le bien et on en sort anéanti. Je vois des gens qui, après cette épreuve, sont des loques. Jamais je ne voudrais passer par là. Cette maladie m'a obligée à me retrouver face à moi-même. Et maintenant, si j'aime bien parfois la solitude, je ne peux néanmoins vivre seule". Après ce traitement, Brigitte Bardot sera totalement guérie.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Brigitte Bardot a fait plusieurs tentatives de suicide au cours de sa vie et ne l'a jamais caché. La première a lieu alors qu'elle n'a pas encore 18 ans, lorsque ses parents refusent qu'elle épouse Roger Vadim. Après ce geste désespéré, son père finira par accepter, à condition qu'elle attende d'être majeure. La seconde a lieu le 28 septembre 1960, à l'occasion de son 26e anniversaire : l'actrice ingère beaucoup d'alcool et de comprimés, avant de s'ouvrir les veines dans une bergerie. Elle sera retrouvée par un enfant qui passait par là. Quarante-huit heures plus tard, elle se réveille à l'hôpital et sera suivie par des psychiatres. En octobre 2019, dans les colonnes de Vogue, B.B. reviendra d'ailleurs succinctement sur ses moments de dépression : "Quand je faisais du cinéma, ma vie ne correspondait pas à l'absolu que je recherchais".

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Après avoir mis fin à sa carrière au cinéma,Brigitte bardot se dédie corps et âme à la cause animale. Elle commence son combat en 1964, en se révoltant contre le martelage au burin, ce qui mènera à la création du pistolet de Brigitte Bardot. Celui-ci permet la mort de l'animal sans qu'il ne ressente de douleur. En 1976, elle lance une campagne internationale contre la chasse aux phoques : le 15 mars 1977, le président Valery Giscard d'Estaing interdit l'import des peaux de phoques en France. En 1986, elle crée la Fondation Brigitte Bardot, qui lutte contre la maltraitance animale. Pour qu'elle soit reconnue d'intérêt publique, la comédienne vendra tous ses effets personnels, ses bijoux, robes, photos, affiches dédicacées de l'époque où elle était une star mondiale.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

En février 2019, Brigitte Bardot publie une lettre écrite au Président de la République Emmanuel Macron. L'ancienne actrice lui reproche notamment son "inaction" en matière du droit des animaux : "Je vous demande de vous mettre En Marche pour les animaux". Elle se dit "plus que déçue par [son] immobilisme", faisant référence aux images choquantes tournées dans un abattoir de Rodez, où des bovins sont mis à mort sans étourdissement. "Monsieur le Président, il n'est plus temps de tergiverser sur la question, de se renvoyer la balle indéfiniment, regardez les images que nous dévoilons aujourd'hui, elles sont scandaleuses, choquantes, indignes et inacceptables d'un pays comme la France qui se prétend civilisé".

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Politiquement, Brigitte Bardot se définit comme "conservatrice", précisant être "une française de souche lointaine et fière de l'être". Elle n'a pas caché son affiliation pour le Front National, disant en 1999 "partager certaines idées du FN, notamment contre la forte immigration en France." Elle a également soutenu Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2012. L'ancienne icône des années soixante a précisé ses opinions dans Le Monde (janvier 2018), précisant qu'elle "juge les politiques à l'aune de ce qu'ils proposent pour la cause animale". Elle explique avoir "eu un espoir insensé quand le Front national a fait des propositions concrètes pour réduire la souffrance animale [...] Si demain un communiste reprend les propositions de ma fondation, j'applaudis et je vote. Mais je n'accorderai plus mon soutien à personne".

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Depuis la fin de sa carrière, et malgré son combat pour la cause animale, l'image de Brigitte Bardot est controversée en raison de plusieurs prises de positions polémiques. Ses propos, sur l'islam en France, le métissage, l'immigration, l'abattage rituel des animaux ou encore l'homosexualité, ont été largement critiqués. Elle a d'ailleurs été plusieurs fois condamnée pour incitation à la haine raciale, notamment suite à la publication de son ouvrage Un cri dans le silence (2003). Ses positions sur les femmes, la télé-réalité, les transgenres, les hommes politiques et la restauration rapide ont également été sujet à controverse à la sortie de ce livre.

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

En 2019, Brigitte Bardot fait partie des personnalités qui ont apporté publiquement leur soutien au mouvement des Gilets Jaunes. Le 17 février, elle s'est d'ailleurs rendu à un débat organisé par ces manifestants dans un motel à Fréjus. Elle les a notamment invités à "ne rien lâcher". "Ils ont beaucoup de courage", estime l'octogénaire au micro de L'Obs. Elle s'était également affichée sur les réseaux sociaux le 28 novembre 2018 en portant un gilet jaune, un cliché accompagné de la légende : "Avec vous".

Mariages, santé, carrière... L'incroyable vie de Brigitte Bardot

Brigitte Bardot a déjà évoqué publiquement ses états d'âmes concernant sa mort. En 2018, dans les colonnes du Monde, l'actrice a révélé qu'elle souhaitait reposer dans le jardin de sa propriété La Madrague, dans le Var. "J'ai choisi un petit coin, proche de la mer, qui a été entériné par les autorités". Elle explique ne pas souhaiter reposer dans le cimetière de Saint-Tropez, "où une foule de connards risquerait d'abîmer la tombe de mes parents et mes grands-parents. Je veux qu'on leur foute la paix". Sa propriété sera également transformée en musée pour permettre aux fans de se recueillir, mais aussi pour apporter des revenus à la Fondation Brigitte Bardot. Elle ne souhaite également que son nom, son prénom, ses dates de naissances et de mort, ainsi qu'une croix sur sa tombe. "Rien d'autre", tranche-t-elle en 2020 au magazine Point de vue.

Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...

Publié le par Ricard Bruno

Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...

Fils d'un commerçant aisé de Hambourg et de Marie-Albertine Noir, une institutrice originaire d'Évian-les-Bains en Haute-Savoie, Curd Jürgens est éduqué dans un contexte bilingue français-allemand. Il a aussi deux sœurs plus âgées, Jeanette et Marguerite. Au terme d'un court séjour à Munich, son père s'établit à Berlin après avoir réalisé des affaires lucratives qui l'amenaient souvent et longtemps dans la partie orientale de l'Empire russe après la première guerre mondiale. Curd Jürgens passe sa jeunesse dans le quartier de Neu-Westend (Oldenburgallee 57) et évoque cette période agréable dans son autobiographie … und kein bisschen weise.

À la fin de ses études, il commence une carrière de journaliste au 8-Uhr Abendblatt. Parallèlement, il prend des cours de comédie. Il s'essaie ensuite, sans grand succès, comme réalisateur et scénariste, essentiellement dans des productions autrichiennes. En 1933, il est victime d'un grave accident de voiture. En 1935, il se présente à la société UFA.

Après le tournage du film Wiener Mädeln, en septembre 1944, il rencontre par hasard dans un café viennois Robert Kaltenbrunner, le frère du chef de la Gestapo Ernst Kaltenbrunner, l'Obersturmbannführer-SS Otto Skorzeny ainsi qu'un collègue de Baldur von Schirach, il reçoit quelques jours plus tard un ordre d'affectation pour un camp de travail en tant que "politiquement douteux". Quelques semaines plus tard, il réussit à s'évader et à semer ses poursuivants. Après la guerre, pendant peu de temps il est intendant du théâtre de Straubing, il dirige aussi le Pariser Théâtre Hébertot.

En 1945, il obtient la nationalité autrichienne. Politiquement il est connu pour soutenir Willy Brandt. Il a été cinq fois marié : avec les actrices Lulu Basler (1938), Judith Holzmeister (1947) et Eva Bartok (1955), ensuite avec le mannequin Simone Bicheron (1958) et enfin à partir de 1978 avec Margie Schmitz. À cause de sa stature (1,93 m) et de son impassibilité, Brigitte Bardot le surnomme « l'armoire normande ». Dans le magazine Bild, Curd Jürgen occupe la deuxième place dans la « liste des hommes les plus sexy ».

Il fera une brillante carrière dans plusieurs pays européens (France, Grande-Bretagne, Allemagne…) ou en Amérique (États-Unis). Il subit dans les années 1970 plusieurs interventions chirurgicales au cœur. Il meurt le 18 juin 1982 à Vienne d'un infarctus du myocarde, avant que le film Téhéran 43 dans lequel il jouait ne soit achevé.

Il est enterré au cimetière central de Vienne, section 32C, non loin de Georg Wilhelm Pabst et Arnold Schönberg.

Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...
Curd Jurgens déjà 38 ans qu'il est décédé...

Partager cet article

Repost0

SOUFFRANCE MUETTE

Publié le par Ricard Bruno

SOUFFRANCE MUETTE

SOUFFRANCE MUETTE

" Ils ne défileront pas dans la rue…
Ils n’écriront pas une pétition sur internet…
Ils ne signaleront pas leur mécontentement dans les urnes…
Ils ne formeront pas un parti politique…
Ils ne se grouperont pas pour prendre le pouvoir à des mains corrompues…
Ils ne constitueront pas un lobby pour faire voter des lois…
Ils gémiront peut-être mais on les fera taire immédiatement en les assassinant…
Qui ?
Les animaux.
Leur souffrance demeure muette : c’est à nous de leur donner la voix.
Ils ne réclament pas leurs droits : c’est à nous de les imposer.
Le silence de leur peine m’est intolérable.
La violence se montrant toujours plus rapide que la justice, il a fallu des siècles pour faire respecter le droit des femmes et des enfants : faudra-t-il des millénaires pour faire respecter ceux des animaux ?
L’histoire du lion Cecil, tué au Zimbabwe par un dentiste américain pour se faire plaisir alors que l’espèce menace de disparaître – moins 40 % en vingt ans - me révolte. Je me contenterai de n’évoquer que ce seul cas car, si je me lançais, l’énumération des ignominies occuperait des milliers de pages, me donnerait la nausée et m’ôterait la force d’essayer d’aimer encore les hommes.
Parlons en, signons des manifestes, rendons contagieuse la prise de conscience, défendons nos frères vivants qui ont un bâillon sur la bouche.
Ils ne défileront pas dans la rue…
Ils n’écriront pas une pétition sur internet…
Ils ne signaleront pas leur mécontentement dans les urnes…
Ils ne formeront pas un parti politique…
Ils ne se grouperont pas pour prendre le pouvoir à des mains corrompues…
Ils ne constitueront pas un lobby pour faire voter des lois…
Ils gémiront peut-être mais on les fera taire immédiatement en les assassinant…
Ils sont muets et ce n’est que dans leurs yeux tournés vers nous que l’on peut percevoir leur cri. "
Eric Emmanuel Schmitt.

Exposition Brigitte Bardot et Alain Delon

Publié le par Ricard Bruno

Bonjour à tous

Je n'avais rien dit jusqu'à présent mais je suis en pleine préparation d'une nouvelle exposition concernant Brigitte Bardot et Alain Delon, exposition initiée par Henry-Jean Servat, qui m'a sollicité pour le prêt de plusieurs objets pour cette exposition qui devait dans un premier temps se tenir en juillet à Saint-tropez, cette exposition se fera bien mais par contre pour les dates, on attends...

Merci à mon ami BD'O

Bruno Ricard 

Exposition Brigitte Bardot et Alain Delon

Mardi 11 février 2020, cela fait 20 ans que Roger Vadim est mort

Publié le par Ricard Bruno

Mardi 11 février 2020, cela fait 20 ans que Roger Vadim est mort

Aujourd’hui mardi 11 février 2020, cela fait 20ans que Roger Vadim est mort.

Roger Vadim, de son vrai nom Roger Vadim Plemiannikov, né le 26 janvier 1928 à Paris, décédé le 11 février 2000 à Paris, est un réalisateur, scénariste, comédien, romancier et poète français. Célèbre homme à femmes, incorrigible séducteur qui a écrit et réalisé des films pour mettre ses femmes en scène et en faire des stars du grand écran :

* Ex-mari de : Brigitte Bardot, Annette Stroyberg, Catherine Deneuve, Jane Fonda, Catherine Schneider et Marie-Christine Barrault

* 4 enfants : Nathalie Vadim avec Annette Stroyberg, Christian Vadim avec Catherine Deneuve, Vanessa Vadim avec Jane Fonda, et Vania Vadim Plemiannikov avec Catherine Schneider

Fils d'un père aristocrate Russe Ukrainien et d'une mère provençale. Son père se fait naturaliser Français et est nommé vice consul de France en Égypte où Roger Vadim passe sa petite enfance dans un univers romanesque.

En 1937, il a 9 ans lorsque son père décède. Il s'installe avec sa mère dans le midi de la France puis à Paris à la fin de la guerre en 1945

En 1947, à 19 ans, il abandonne sa scolarité à l'Institut d'études politiques (IEP) de l'Université de Paris et préfère la vie d'artiste peintre ou de comédien à Paris. Il s'inscrit aux cours de comédie de l'acteur Charles Dullin. L'écrivain André Gide lui fait connaître le réalisateur Marc Allégret dont il devient l'assistant puis le scénariste tout en étant journaliste et reporter-photographe à Paris-Match jusqu'en 1956. Il "flashe" pour Brigitte Bardot âgée de 15 ans en couverture de la revue Elle et demande à Marc Allégret de la faire auditionner pour un rôle d'actrice. Le coup de foudre est immédiat et réciproque.

En 1950, le couple d'amoureux, lui âgé de 22 ans et elle de 16 ans, se rejoignent pour des vacances d'été paradisiaques, de rêve, inoubliables, d'amour, de fête et de liberté à Cap Myrtes près de Saint-Tropez. Ils doivent attendre la majorité de Brigitte pour se marier.

En 1952, le 19 décembre, la jeune actrice Brigitte Bardot fête ses 18 ans et les deux amoureux peuvent enfin se marier le lendemain.

En 1956, à l'âge de 28 ans, il écrit et réalise son premier film Et Dieu... créa la femme où il met en scène sa jeune épouse Brigitte Bardot qui a 22 ans et joue presque son propre rôle face à Jean-Louis Trintignant. Juliette est une jeune femme ingénue totalement insouciante au sommet de sa beauté. Elle fait exploser les coeurs et les moeurs de tous les hommes du village de pêcheurs de Saint-Tropez où elle vit. Elle ne pense qu'à s'amuser et aux plaisirs de la vie dans une communauté traditionnellement attachée aux bonnes moeurs et au travail.

Le film obtient un succès mitigé en France, mais triomphe aux États-Unis. Brigitte Bardot devient un mythe vivant, un modèle social et un sex-symbol international. Le film déchaîne des cascades de sentiments, autant de passion et d'idolâtrie, de coup de foudre collectif, que de scandale et de colère contre l'immoralité qui pousse le couple Bardot-Vadim au divorce en décembre 1957 et fait du petit village de pêcheurs de Saint-Tropez un endroit de légende par la seule présence de Brigitte Bardot qui vit à la Madrague à l'année et se fait bronzer nue sur sa plage privée.

En 1958, après ce premier coup de maître mondial, il se consacre définitivement à la mise en scène et la réalisation et tourne Les Bijoutiers du clair de lune avec les monstres sacrés du cinéma Gérard Philippe, Jeanne Moreau ... et Brigitte Bardot. Lors de ce tournage, il rencontre la très belle actrice danoise Annette Stroyberg qu'il épouse le 17 juin 1958 et avec qui il a une fille Nathalie Vadim

En 1959, il espère le succès avec Annette Stroyberg dans Les liaisons dangereuses mais elle n'est pas Brigitte Bardot et la critique ne lui pardonne pas ce nouvel écart aux bonnes moeurs. Ils divorcent en 1960 après avoir tourné ensemble Et mourir de plaisir.

En 1962, il a 35 ans et rencontre Catherine Deneuve qui a 19 ans sur le tournage du film Les Parisiennes de Marc Allégret. Ils tombent amoureux l'un de l'autre en une soirée et elle devient sa compagne avec qui il a un fils l'année suivante Christian Vadim le 18 juin 1963. Il lui offre son premier grand rôle sur le thème du Marquis de Sade et du Nazisme dans Le Vice et la Vertu en 1963 avec Annie Girardot. Le film est rejeté par le public et la critique.

En 1964, à l'âge de 36 ans, il éprouve un nouveau coup de foudre pour la belle actrice américaine Jane Fonda âgée de 27 ans sur le plateau de La Ronde. Ils se marient à Las Vegas et ont une fille Vanessa. Il la fait tourner dans La Curée qui est un échec et dans Barbarella qui est son dernier succès au cinéma. Ils divorcent en 1972.

En 1975, à l'âge de 47 ans, il épouse Catherine Schneider héritière d'un empire sidérurgique avec qui il a un fils Vania et dont il divorce deux ans plus tard en 1977. Après ce troisième divorce il entame une longue traversée du désert et se consacre au théâtre et à la télévision

En 1990, à l'âge de 62 ans, après avoir bousculé les tabous sexuels pendant des années, il trouve enfin la sérénité auprès de la comédienne de théâtre Marie-Christine Barrault qu'il épouse et avec qui il tourne pour la télévision Un coup de baguette magique, Mon père avait raison, Nouvelle tribu et Amour fou.

En 1993, il passe à l'écriture de quatre romans dont "Le goût du bonheur " où il met en scène comme à son habitude ses femmes avec qui il reste en relation étroite amicale et de travail toute sa vie.

En 2000, il décède le vendredi 11 février à Paris à l'âge de 72 ans des suites d'un cancer. Ses obsèques sont célébrées à l'église de Saint-Germain-des-Prés en présence de ses cinq femmes, puis il est incinéré et repose au cimetière marin du village de Saint-Tropez à quelques mètres seulement du rivage, face au somptueux golfe de Saint-Tropez et face à la Madrague de Brigitte Bardot

Résultat de recherche d'images pour "Roger Vadim"

Résultat de recherche d'images pour "Roger Vadim"

Résultat de recherche d'images pour "Roger Vadim"

Résultat de recherche d'images pour "Roger Vadim"

Résultat de recherche d'images pour "Roger Vadim"

Partager cet article

Repost0

Nos étés BB notre hors-série anniversaire spécial Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux... Paris Match

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux... Paris Match

Découvrez notre histoire d'amour Brigitte Bardot, dans notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives, en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Passion(s) B.B.

«Un saint vendrait son âme pour la voir danser…» Jamais affirmation n’aura sonné aussi juste que celle de Simone de Beauvoir appelée, au coup d’œil, à juger le port altier de Brigitte Bardot, ballerine adolescente devenue star sexy.

 

Les années 1950, antichambre des Trente Glorieuses. Tout semblait possible, y compris de faire éclore une muse universelle d’une jeune fille boudeuse. Roger Vadim, assistant du réalisateur Marc Allégret, découvrit la perle rare dans les coulisses de Paris Match. Les soirs de bouclage, sans le sou, il faisait tapis au poker contre ses potes du service photo. Elle l’attendait à perte de nuits blanches, sur le canapé défoncé de l’entrée. Il l’enleva au nez de ses parents. Elle avait 18 ans et délaissa le Passy cossu de son enfance pour un miteux deux-pièces, un rien tue-l’amour, il est vrai

"Nos étés B.B.", notre hors-série anniversaire spécial Bardot

Paris Match |
hors-serie bardot
 
Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...Paris Match

Découvrez notre histoire d'amour Brigitte Bardot, dans notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives, en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Passion(s) B.B.

«Un saint vendrait son âme pour la voir danser…» Jamais affirmation n’aura sonné aussi juste que celle de Simone de Beauvoir appelée, au coup d’œil, à juger le port altier de Brigitte Bardot, ballerine adolescente devenue star sexy.

 

Les années 1950, antichambre des Trente Glorieuses. Tout semblait possible, y compris de faire éclore une muse universelle d’une jeune fille boudeuse. Roger Vadim, assistant du réalisateur Marc Allégret, découvrit la perle rare dans les coulisses de Paris Match. Les soirs de bouclage, sans le sou, il faisait tapis au poker contre ses potes du service photo. Elle l’attendait à perte de nuits blanches, sur le canapé défoncé de l’entrée. Il l’enleva au nez de ses parents. Elle avait 18 ans et délaissa le Passy cossu de son enfance pour un miteux deux-pièces, un rien tue-l’amour, il est vrai.

ADVERTISING
 
 
 
 
Ouverture dans 0
 
 

« Et Dieu… créa la femme», film culte dudit Vadim, révéla sa beauté du diable, au point de la voir frôler l’ex-communicare, verdict pré-expiatoire du vénérable «Osservatore Romano», le journal du Vatican. Sans doute fut-elle sauvée de la peine canonique suprême parce qu’elle avait encore la bague au doigt. Pas pour longtemps. Dans le film, elle échappe déjà à son mentor, attirant Jean-Louis Trintignant dans les filets de sa volupté et signant là les prémices d’une future vie ponctuée de «Tu veux ou tu veux pas?», une chanson baroque… qu’elle interprétera d’ailleurs.

Sa vie, ses hommes… Quel roman! Nous les avons tous connus (ou presque). Jacques Charrier d’abord, le père de Nicolas, leur fils, né une nuit d’hiver dans un appartement assiégé par les paparazzis. Les plus célèbres, côté «people»: Sami Frey, Sacha Distel, Gunter Sachs, Bob Zagury… Comme le confie Roger Vadim, page 76, dans un texte bouleversant, écrit à l’aube de ses 50 ans: «J’ai connu ses amants, ses maris, ses amis. Elle se retrouvait amoureuse de deux hommes à la fois, souffrant de devoir choisir entre l’un et l’autre.» Et de s’interroger: «Pourquoi, chérie des dieux, a-t-elle si souvent pleuré et flirté cent fois avec la mort ? » L’épitaphe amoureuse de Gainsbourg résume tout: «Quand Brigitte m’a quitté, c’est comme si l’on m’avait arraché le cœur avec les dents.»

Alors, Brigitte créa Saint-Tropez. Ses plus belles fêtes et nos plus grandes photos, tous ses anniversaires, ou presque, ont pour cadre la Madrague, modeste maison de pêcheurs, campée les pieds dans l’eau, revisitée par ses soins. Enfer et paradis! Si la baie des Canoubiers lui apporta tant de bonheurs, elle y fut épiée par des hordes de vacanciers sans scrupule et des bateliers sans vergogne, traquant leur proie pour un cliché sauvage.

Et les animaux dans tout ça ? Son vrai refuge. La célébrité l’étouffait, la paniquait. Alors elle s’y consacra corps et biens, quittant studios et tapis rouges pour de bon. Elle n’avait que 39 ans et 45 films au compteur. Elle courut sur tous les terrains, y compris sur la banquise, lâchant parfois des imprécations malheureuses pour dénoncer la maltraitance. Sans relâche, elle sonna à la porte de TOUS les présidents de la République – parfois en vain. Mais, le combat continue !

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Au sommaire de notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot...

Au sommaire de notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot...

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot Sans Franz je n’existerais pas

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Sans Franz je n’existerais pas

Franz Weber a guidé Brigitte Bardot dans la seconde partie de sa vie. En 1977, elle plaque le cinéma, à 43 ans, et part défendre avec lui les bébés phoques massacrés sur la banquise. Ils repartiront au combat ensemble en 2005, à Genève, alors que la chasse a repris de plus belle.

Star planétaire, sexe-­symbole, Brigitte Bardot avait tout, en apparence, mais il lui manquait l’essentiel: une vraie raison de vivre loin du cinéma, «monde merveilleux et abominable». Elle va s’investir comme une guerrière dans la défense de la cause animale, amorcée en janvier 1962 sur le plateau de l’émission Cinq colonnes à la une. «J’étais passée pour dénoncer les abattoirs», confie-t-elle. Il faudra attendre 1977 et l’appui de Franz Weber pour que, à 43 ans, elle vive sa première croisade.

Vendredi dernier, elle réagissait à la disparition de son compagnon de lutte en déclarant: «Il est l’homme de ma vie.» On ajouterait de sa seconde vie. «Sans lui, je n’existerais pas. Il a pris le risque de m’accompagner pour défendre les phoques massacrés sur la banquise.» Ce fut le premier fait d’armes de Bardot, dont le monde moquait ce nouvel élan.

Brigitte Bardot Sans Franz je n’existerais pas

«Panache et prestance»

A l’époque, les chasseurs fracassaient le crâne des bêtes à peine nées afin d’épargner la fourrure, dont ils les délestaient en laissant dans la neige leur cadavre écorché. Encore fallait-il le faire savoir. «Franz Weber m’a appris le combat. C’est avec lui et grâce à lui que ces images écœurantes ont fait le tour du monde. Sa présence intimidait. Il faisait peur parce que la justice et le bon droit font peur quand ils sont incarnés avec tant de panache et de prestance», dit-elle.

Le 16 mars 1977 à Blanc-Sablon, au Canada, Franz et Brigitte répondent aux journalistes et aux chasseurs hostiles qui se sont glissés parmi eux. Le moment est électrique. Bardot: «Nous supplions le gouvernement canadien de trouver une solution. Le phoque est en voie de disparition. Il y en avait 10 millions, maintenant ils sont 800'000 à peine. Dans quelques années, il n’y en aura plus.» La voix de la pasionaria monte dans les aigus: «Même si la chasse aux phoques fait partie de vos traditions, eh bien les traditions changent. Et seuls les imbéciles ne changent pas d’avis!» Le ton est donné. Quelqu’un propose alors de montrer le corps d’un animal dépecé dans un sac en plastique. Bardot, épouvantée, craque.

En 2005, le massacre reprend

Aux images insoutenables s’en ajoutent de plus tendres. B.B. enlace un blanchon. «C’est cette photo que j’aimerais que l’on retienne après ma mort», dit-elle. Si le combat paya, après quelques années de répit, le carnage reprit. Le gouvernement canadien dénonçant une vaste campagne de désinformation.

Brigitte Bardot Sans Franz je n’existerais pas

En 2005, Bardot vint à Genève retrouver Franz Weber. Elle dénonça de nouveau: «Désormais, on rase les bébés phoques et on teint leur peau afin de les faire passer pour des loutres.» Deux ans plus tard, ils obtinrent une victoire décisive. «La Commission européenne a voté un embargo total sur les produits provenant des phoques et autres pinnipèdes. Grâce à Franz, nous avons gagné après trente ans de lutte.» Pleure-t-elle son ami aujourd’hui? «Je l’encense de toute ma reconnaissance. Il m’a transmis sa force, son pouvoir, sa détermination. Cet héritage que je continue à transmettre en son nom et en mémoire de lui.»

Source de l'article : Cliquez ICI

Brigitte Bardot, attrait touristique et symbole de l’émancipation de la femme

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, attrait touristique et symbole de l’émancipation de la femme

C’est l’une des Françaises les plus célèbres à travers le monde. Reconnue pour sa beauté, son talent, son audace et son combat pour la cause animale, Brigitte Bardot était à l’honneur vendredi dernier au château de La Buzine, pour la journée de la femme.

Pour l’occasion, une conférence autour du mythe Bardot était organisée. "Il y a deux femmes qui se distinguent à travers la planète. Simone Signoret, qui avait décroché un Oscar et conquis Hollywood, et Brigitte Bardot, que l’on a pas besoin de présenter" explique Emmanuelle Guilcher, auteure de Simone et Brigitte.

"La fondation Brigitte Bardot est présente dans plus de 70 pays"  

Pour son photographe et ami Jacques Héripret, "il y a eu deux monuments au XXe siècle : Marilyn Monroe pour les États-Unis et Brigitte Bardot pour le reste du monde". Autour de la table également, Bruno Ricard, collectionneur et ami de Brigitte Bardot. "C’est incroyable l’aura qu’elle dégage à travers le monde. La fondation Brigitte Bardot est présente dans plus de 70 pays. Il y a 4 ans, le gouvernement brésilien m’a invité pour fêter les 50 ans de la venue de Brigitte à Buzios. J’ai encore des demandes du côté d’Israël et un petit peu partout dans le monde", explique ce passionné.

"C’est un extraterrestre qui arrive dans le paysage alors que dans les années 1950, lorsque la femme avait à peine le droit de voter, s’accordent-ils à souligner. Elle a fait sauter des tabous, une partie de la société n’acceptait pas qu’on montre de telles choses au cinéma en France".

Avec cette image sulfureuse, elle a attiré les regards du monde entier et a constitué un véritable attrait touristique pour notre région. "Je me souviens à Barcelone, 10, 20, 30 femmes la suivaient et voyaient en elle un signe de liberté", poursuit son ami photographe, sous le regard de Bernard D'Ormale, l’époux de Brigitte Bardot. Elle a rendu célèbre le petit port de pêche de Saint-Tropez à travers le monde. Avec elle, c’est la Côte d’Azur qui a fait de l’œil aux touristes.

Aujourd’hui encore, impossible de se balader dans les rues de Saint-Tropez sans voir l’empreinte de BB et son visage reconnu par les tourisme d'une multitude de nationalités. Depuis 6 mois, une exposition était visible au château de La Buzine. Couvertures de magazines, photos, vêtements mais aussi objets et accessoires ayant appartenu à la star étaient exposés. Cette journée a signé la fin de cet événement qui a attiré de nombreux visiteurs. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Rares visuels de Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Rares visuels de celle qu'un jour Dieu créa...

 

Bruno Ricard 

Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...
Rares visuels de Brigitte Bardot...

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot au fil des photos...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Roger Vadim Film le repos du guerrier photo agence Keyston

Brigitte Bardot et Roger Vadim Film le repos du guerrier photo agence Keyston

Photo n et b Brigitte Bardot et Sacha Distel en 1958

Photo n et b Brigitte Bardot et Sacha Distel en 1958

Photo n et B Brigitte Bardot film A coeur joie en 1966

Photo n et B Brigitte Bardot film A coeur joie en 1966

Photo n et b Brigitte Bardot film L'ours et la poupée

Photo n et b Brigitte Bardot film L'ours et la poupée

Brigitte Bardot à Buzios au Brésil...

Brigitte Bardot à Buzios au Brésil...

Brigitte Bardot à Buzios au Brésil...

Brigitte Bardot à Buzios au Brésil...

Brigitte Bardot au fil des photos...
Brigitte Bardot au fil des photos...
Brigitte Bardot au fil des photos...

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 > >>