Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tout ou presque sur brigitte

Nouveautés dans mes collections sur Brigitte BARDOT

Publié le par Ricard Bruno

Reçu ce jour de la part de Monsieur Trampoglieri Secrétaire général du concours National de la Marianne d'Or...qu'il en soit mille fois remercier.

Bruno Ricard 

Marque page

Marque page

Nouveautés dans mes collections sur Brigitte BARDOT
Nouveautés dans mes collections sur Brigitte BARDOT
Nouveautés dans mes collections sur Brigitte BARDOT
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Brigitte Bardot : Mes dernières acquisitions pour mes collections
Partager cet article
Repost0

Cadavres d’animaux au sol, bêtes affamées… : un agriculteur condamné pour maltraitance à Rennes

Publié le par Ricard Bruno

123 animaux avaient été évacués de l’exploitation agricole et pris en charge par des associations.

123 animaux avaient été évacués de l’exploitation agricole et pris en charge par des associations.

Après la saisie de 123 animaux, dans une exploitation agricole à La Dominelais (Ille-et-Vilaine), leur propriétaire a été condamné, lundi 13 septembre, par le tribunal correctionnel de Rennes. Les gendarmes avaient fait la macabre découverte, en 2020, avec des animaux en état de décomposition, d’autres affamés et des chiens qui erraient dans leurs déjections. L’homme était également jugé pour des menaces sur un inspecteur des services vétérinaires et pour la détention d’une arme.

Source et suite de l'article : Cliquez ICI

Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot choquée par la mort de Jean-Paul Belmondo : « Je n'ai plus envie d'en parler »

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot choquée par la mort de Jean-Paul Belmondo : « Je n'ai plus envie d'en parler »

Ce lundi 6 septembre, Jean-Paul Belmondo est mort, à son domicile parisien, à l'âge de 88 ans. Si Brigitte Bardot n'a pas pris la parole pour rendre hommage à "Bébel", c'est parce qu'elle a été "bouleversée" par cette triste disparition, comme l'a confié son mari, Bernard d'Ormale, à Nice-Matin.

 

Il faisait partie des légendes du cinéma français. Ce lundi 6 septembre, Jean-Paul Belmondo est mort, à son domicile parisien, à l'âge de 88 ans, a annoncé son avocat Me Michel Godest à l'AFP. Depuis l'annonce de sa disparition, de nombreux hommages lui ont été rendus. Du président de la République Emmanuel Macron à l'animateur Michel Drucker, en passant par son rival Alain Delon, tous ont eu un petit mot pour Le Magnifique. Brigitte Bardot, elle, est restée très discrète dans un premier temps. Ce mardi 7 septembre, auprès de Nice-Matin, son mari Bernard d'Ormale a expliqué que si l'actrice de 86 ans ne s'était pas exprimée la veille à ce sujet, c'est parce qu'elle était "trop bouleversée" pour commenter cette triste nouvelle.

Très peinée par le décès de son ami, Brigitte Bardot a tout de même réagi dans un communiqué transmis par sa fondation ce mardi 7 septembre : "J'ai un gros chagrin comme sa chienne Chipie qui fut sa dernière et si fidèle compagne. Je pense à lui, je l'aimais. Il me manque et je n'ai plus envie d'en parler, les grandes douleurs sont muettes. Brigitte Bardot." Comme l'a précisé sa fondation, celle qui a refusé les avances de Sean Connery a été "dévastée" en apprenant le décès de "Bébel." Car s'ils se sont très peu côtoyés sur les plateaux de cinéma, les deux acteurs ont noué une forte amitié au fil des années...

Elle est la seule qui a résisté à Jean-Paul Belmondo

En 1960, Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo ont tourné ensemble des essais pour le film La vérité d'Henri-Georges Clouzot. "Clouzot me fit jouer la même scène d'amour pendant une journée complète (...) Le coeur de Jean-Paul battait fort contre moi, mais il était trop sûr de lui. C'est finalement Sami Frey qui fut choisi, ce que Jean-Paul, rétrospectivement, approuva", a raconté la célèbre actrice à nos confrères de Nice-Matin il y a quelques années. Ils se sont retrouvés l'année suivante dans le film, Amours célèbres, réalisé par Michel Boisrond et dans lequel figurait un certain Alain Delon.

Dans son autobiographie Mille vies valent mieux qu'une, parue en 2016, Jean-Paul Belmondo a fait savoir que Brigitte Bardot était la seule actrice qui avait résisté à son pouvoir de séduction : "Seule Brigitte Bardot a échappé, malgré de très convain­cants et torrides essais ensemble, à mon pouvoir de séduc­tion", a-t-il écrit dans cet ouvrage. Une anecdote sur laquelle l'acteur est revenue, sur le plateau du Grand Journal, en 2017 : "Je faisais un essai avec Bardot, je lui pelotais les seins, une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, ben ça n'a pas marché", a plaisanté celui qui était réputé pour son humour.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Jean-Paul Belmondo, la réaction de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Jean-Paul Belmondo, la réaction de Brigitte Bardot
Partager cet article
Repost0

Un sanctuaire dans le Cantal, pour les animaux réchappés de maltraitance

Publié le par Ricard Bruno

La prairie des animaux est un sanctuaire animalier qui permet de recueillir des animaux maltraités.

La prairie des animaux est un sanctuaire animalier qui permet de recueillir des animaux maltraités.

Un sanctuaire animalier dans le Cantal, c’était l’idée de Cathy Pommier. Passionnée de camélidés, elle a décidé d’accueillir tout animal, abandonné ou maltraité, au sein d’une ferme avec deux hectares de terrain. L’association permet d’intervenir quand il y a un signalement, partout dans le département. Elle recherche un terrain plus vaste, pour accueillir plus de pensionnaires.

C’est là, derrière. À deux pas du château de Naucaze. Près de ces ruines du X II e siècle, ces animaux ont trouvé leur sanctuaire. Enfin, ils sont tombés entre de bonnes mains. Celles de Cathy Pommier, présidente du Sanctuaire animalier La prairie des animaux. Cette infirmière à temps plein au centre hospitalier d’Aurillac travaille de nui t pour s’occuper d’eux le jour,à Maurs.

L'association leur offre une deuxième chance

« C’est la seule solution que j’aie trouvée. Je ne peux pas m’arrêter de travailler, car sans salaire, je ne pourrais plus m’en occuper non plus. » Son dévouement se lit sur son visage. La reconnaissance qui en découle aussi, sur ceux de ses protégés. Ces écorchés de la vie, qui savourent ici, leur deuxième chance. Comme cette chamelle, sauvée d’un parc animalier où elle subissait des mauvaises conditions de détention.Ou comme Aglaé et Sidonie, deux cochons vietnamiens, rescapés d’un élevage. « Sur Leboncoin, la vendeuse proposait ces cochons à 80€ l’un. L’échange se faisait sur un parking. Nous avons trouvé cela étrange, et nous nous sommes rendus sur place. Il n’y avait rien, aucune pancarte. » Pas d’indication, mais un voisin qui émettait des doutes sur la nature des activités qui se déroulaient là.

À l’arrivée, c’est pire que ce qu’elle imaginait.

"Ils étaient “élevés” dans le noir, dans une cave. La vendeuse les faisait se reproduire là. Ils n’avaient pour espace qu’un parterre d’un mètre par un mètre, et pour litière leurs déjections et d'autres cochons morts. L’enfer."

Une affaire de maltraitance traduite en justice

Les rescapés ont été placés en famille d’accueil, et Cathy Pommier a gardé Aglaé et Sidonie. « Comme elles n’avaient vécu que dans l’obscurité, elles ont mis du temps à se réadapter à la lumière. Elles avaient des gouttes pour les yeux, tous les jours. » Aujourd’hui, Aglaé et Sidonie se refont une santé sur ce terrain où elles vivent aux côtés d’autres rescapés, comme des poneys miniatures nains (75 cm au garrot), des chèvres, des oies… Cathy Pommier les laisse tout faire. « Elles ont besoin de se baigner, donc elles se sont creusé des piscines. C’est moche, et peu importe. C’est leur liberté de le faire, elles l’ont fait là, c’est parfait pour moi. »

L’affaire de maltraitance a été traduite en justice. Le sanctuaire animalier s’est porté partie civile, avec d’autres associations de défense animale. La vendeuse a été condamnée.

« Nous faisons des sauvetages d’animaux maltraités ou abandonnés. Dès qu’il y a un signalement, nous procédons à une vérification rigoureuse des faits qui nous sont rapportés. Puis, nous précisions notre champ d’action, dans le cadre légal. Pour intervenir chez quelqu’un, nous devons être en présence de la gendarmerie ou du maire de la commune. »

DANIÈLE SERMADIRAS (Secrétaire de l'association)


Pour ce faire, elle s’appuie sur l’aide d’associations d’envergure, comme L214 ou la Fondation Brigitte Bardot. Créatrice de Lamalpapoche, le gîte-ferme du lieu-dit « La Viguerie », Cathy Pommier est passionnée de camélidés. Lamas et alpagas trouvent ici leur compte, avec, à leurs pieds, l’arche de Noé. Pour subvenir aux besoins de l’association, elle organise des balades aux alentours avec les chameaux, sur réservation et le gîte permet lui aussi de faire connaître le site.  

Signalement. Le Sanctuaire animalier La prairie des animaux au 06.84.50.29.10. Même numéro pour la réservation des balades et des visites, qui ont lieu deux fois par semaine.https://www.lamontagne.fr/aurillac-15000/loisirs/un-sanctuaire-dans-le-cantal-pour-les-animaux-rechappes-de-maltraitance_14005688/

Source de l'article : Cliquez ICI

Brigitte Bardot à Tomi Tomek: «Tu es merveilleuse».

Publié le par Ricard Bruno

Les deux militantes sont plus unies que jamais dans leur lutte pour la cause animale. Direction Dubaï!

La photo de TT commentée par BB.

La photo de TT commentée par BB.

La relation entre l’ancienne actrice française Brigitte Bardot et la fervente militante neuchâteloise Tomi Tomek se raffermit au fil des combats. La preuve avec un mot tendre rédigé à la main au dos d’une photo de Tomi Tomek parmi des chats: «Ma Tomi, tu es merveilleuse», lui écrit BB.

«On croirait un conte de fées», écrit Brigitte Bardot en commentant la photo et en espérant qu’un «pauvre chat si maltraité va retrouver avec toi, sa douceur et ses "ronrons"». Pour Brigitte Bardot, 86 ans, «la liberté est la valeur de la vie»., comme elle l’écrit à sa complice neuchâteloise de 68 ans.

Vraiment touchée

«Je suis vraiment touchée, elle est adorable», commente Tomi Tomek, à la réception de ce courrier. Ce qui les unit, après plusieurs combats communs, c’est la défense des chats et des chiens exterminés à Dubaï en prévision de l’Exposition universelle qui doit débuter le 1er octobre prochain.

Dans un courrier commun, la fondation «SOS Chats» de Noiraigue et la «Fondation Brigitte Bardot» de Paris se sont adressées en anglais à Razan Al Mubarak, fondatrice du «Fond de conservation des espèces Mohamed bin Zayed» et directrice de l’«Agence pour l’environnement - Abou Dabi», le plus grand régulateur environnemental de la région du Golfe. Ce n’est pas la première démarche entreprise: Tomi Tomek a déjà publié les photos chocs d’un chien affamé.

Chien amputé

«À Dubaï, selon les défenseurs des animaux, les chats sont assoiffés et affamés, quand ils ne sont pas abattus», assure Tomi Tomek, en évoquant les images d’un chien amputé d’une patte et d’un chat attaché à une brique. «Nous observons que les auteurs d’actes aussi brutaux et criminels font rarement l’objet d’enquêtes et de poursuites», reprennent Tomi Tomek et Brigitte Auloy, directrice internationale de la «Fondation Brigitte Bardot»

Une vidéo insoutenable a été publiée sur «YouTube», qui montre un chat lancé contre un mur et un autre en cage donné en pâture à deux chiens. Tomi Tomek se porte garante de sa véracité, sans dévoiler son auteur qu’elle sait menacé. «Il a produit et veut partager ce reportage pour montrer au monde ce qui se passe en ce moment dans la ville de Dubaï», indique Tomi Tomek.


Très dévoué à la cause animale, le Youtubeur est courageux dans un pays où la critique est punissable. «Cette vidéo est insoutenable mais c’est la réalité de l’impunité accordée aux Émiriens et à tout crime lié aux animaux», prévient une informatrice de Tomi Tomek. Selon ses informations, les coupables ont été identifiés, sermonnés, mais pas condamnés.

 

L’an dernier, c’est pour sauver les chevreuils du cimetière bâlois du Hörnli que Brigitte Bardot s’était investie aux côtés de Tomi Tomek, en s’adressant à la présidente du Grand Conseil de Bâle-Ville. «Il n’est pas utile d’ajouter la violence à la violence», écrivait-elle dans un courrier daté du 18 novembre dernier.

 

À Dubaï, Tomi Tomek lui renvoie l’ascenseur en prenant ce dossier en main. Leur amitié épistolaire remonte à 1985, mais les deux militantes ne se sont jamais rencontrées: elles communiquent par lettres, BB étant réfractaire aux e-mails. Après des années de vouvoiement, elles ont cassé la glace, jusqu’à ce «tu es merveilleuse» de l’été 2021.

 

 

NTRETIEN EXCLUSIF AVEC BRIGITTE BARDOT : « J’OBSERVE LA FRANCE AVEC DÉSOLATION. »

Publié le par Ricard Bruno

NTRETIEN EXCLUSIF AVEC BRIGITTE BARDOT : « J’OBSERVE LA FRANCE AVEC DÉSOLATION. »

Ce n’est pas la première fois que Brigitte Bardot s’attaque au gouvernement. Elle avait déjà sollicité le ministre de la Transition écologique, madame Barbara Pompili, afin que soit interdite la chasse en enclos. « La chasse en enclos sur des animaux captifs, dans l’incapacité de fuir, est d’une lâcheté plus effroyable encore, une honte pour les hommes qui s’y adonnent et pour nos dirigeants qui laissent faire. » L’ancienne actrice lutte bec et ongles pour une prise de conscience des souffrances animales, mais aussi face à l’indifférence de nos politiciens malgré leurs promesses qui, systématiquement, restent lettre morte une fois les élections gagnées. Cette tribune, publiée le 7 juillet sur le compte Twitter de la Fondation Brigitte Bardot, dénonce la lâcheté face à l’horreur ; et notre BB nationale de s’en prendre aux écologistes : « Aucun parti ne parle des animaux, même pas les écologistes dont ça devrait être la priorité », avant d’apostropher directement le Président de la République : « Vous avez fait de la France un monticule de douleurs animales et humaines qui vous sert de trône, Monsieur Macron. »

Notre dernière conversation remonte à juillet 2013 ; en huit ans, quelles sont les progrès notoires que votre fondation a obtenus en matière de protection animale ?
BB : Je ne prends jamais la parole pour évoquer les combats gagnés mais pour soutenir ceux en cours. C’est la raison de ma dernière tribune. Voilà presqu’un demi-siècle que je suis vent debout au bénéfice des animaux ; le dernier bilan de ma Fondation atteste que 75% de nos ressources vont à la protection animale directe. Je vais vous donner les chiffres pour que vous les transmettiez car nous sommes l’un des organismes qui redistribuent le plus à sa cause. Disons que, en huit ans, nous avons pris conscience qu’il était essentiel d’associer les jeunes dès l’enfance à notre combat, raison pour laquelle la fondation a créé un espace Internet Junior et un Instagram Junior… et tant d’actions parallèles que votre interview ressemblera à une liste si je les énumère toutes.

[La répartition des dépenses de l’année 2019 est de 75% pour la protection animale directe (66% France, 9% international) – 5% en frais de fonctionnement – 5% pour les actions de sensibilisation – 3% d’actions juridiques contre la maltraitance – 6% de frais de recherche de fonds – 5% de fonds dédiées – 1% en charges diverses.]

Évoquons alors les combats en cours…
BB : Idem. Ils sont très nombreux. Parmi lesquels l’interdiction de la corrida et, faute de l’obtenir, au moins son interdiction aux mineurs… le bannissement définitif des animaux sauvages dans les cirques… le stricte contrôle de ce qui se passe réellement dans les abattoirs… la fin de l’abatage rituel… tout cela et bien d’autres choses n’ont malheureusement pas été résolus depuis notre dernière conversation.

Quel est le pays le plus avancé en matière de protection animale ?
BB : Il n’y a pas de pays modèles. Pour autant, certains états font de petits efforts réguliers afin d’améliorer la cause animale ; j’observe avec désolation que ce n’est hélas ! pas le cas de la France.

A Tel Aviv et à Lisbonne, des gamelles d’eaux sont disposées à l’entrée des magasins pour que les chiens puissent boire, ils sont d’ailleurs acceptés presque partout sauf dans les boutiques alimentaires. Idem en Italie où une chaîne de supermarchés a conçu des Caddy pour recevoir les petits chiens. En France, impossible de faire ses courses avec un animal et la majeur partie des restaurants les refusent, même chose chez certains coiffeurs… La réduction des abandons ne serait-elle pas substantielle si les animaux n’étaient pas refusés quasiment partout ?
BB : Absolument. Comme je viens de vous le dire, la France n’a engagé aucun effort concret pour, non seulement la protection, mais aussi l’acceptation animale. Rien. Les animaux sont considérés comme des objets jetables ou/et corvéables à merci, pour l’essentiel dans le but d’en tirer un maximum de profit. Nous sommes la lanterne rouge de la protection animale des pays occidentaux. Les abandons sont la conséquence de toute cette indifférence.

Outre un sentiment de désolation, comment le ressentez-vous ?
BB : Pour moi qui suis considérée partout dans le monde comme la « fée des animaux », que mon pays soit si cruel et en retard m’attriste au-delà de tout. Chaque fois que j’y pense, j’ai les larmes aux yeux.

La ville d’Obernai, en Alsace, vient de passer la contravention de « non ramassage de crotte » à mille euros….
BB : Ces imbéciles me font rigoler avec leurs crottes de chien ! Il existe bien d’autres sujets de pollution autrement plus dommageables contre lesquels il serait préférable de lutter.

Par exemple ?
BB : Pas exemple ?! Les drogués qui « vomissent » leur seringues sur les trottoirs et dans les caniveaux. Il y a suffisamment d’argent gaspillé pour tous ces traine-savates – à qui on ne demande rien et contre lesquels on ne fait rien – pour que les services d’hygiène payés par nos impôts nettoient les crottes de nos chiens. Voilà encore une raison d’abandon !

Vous dénoncez « les lâches » qui nous gouvernent sans pourtant jamais vous être présentée à aucune élection…
BB : Mon combat est également politique dans la mesure où je lutte afin que soient modifiées les lois au bénéfice des animaux. Chacun ne pense qu’à son nombril, sa futur échéance électorale, son nombre de voix : être élu à tout prix, il n’y a que ça qui compte ; le reste, on n’en parle pas, surtout ne pas choquer par des propos intelligents qui pourraient se retourner contre vous. Alors oui ! Je n’ai jamais été candidate à des élections, précisément pour ne pas entrer en compétition avec ces Guignols qui détruisent la France. Éric Zemmour donne toutefois un peu d’espoir.

Y a-t-il quelques courageux parmi ces « lâches » ?
BB : La seule courageuse dans ce magma de connards, c’est moi, et c’est triste !

Pourriez-vous donner votre voix à un parti en désaccord avec vos obédiences s’il promettait de légiférer à l’avantage de la cause animale ?
BB : Ah, oui alors ! Je le bénirai ce parti, de quel bord qu’il soit ! Mais hélas…

Le coronavirus nous a privé de nos libertés pendant presque un an, chacun a donc pu se projeter sur ce qu’est l’enfermement. Pensez-vous que cette expérience ait fait comprendre ce que vivent les animaux enfermés toute leur vie ?

BB : Vous rêvez ? Peau de balle et balais de crin ! La connerie ambiante ne mène pas à réfléchir, et moins encore à l’essentiel ; en revanche, le superficiel, ça oui. Les animaux encagés le sont parce que certains acceptent de s’en nourrir, et parce que d’autres (souvent les mêmes) vont les voir dans des zoos en rigolant devant l’enclos des singes : ils se moquent de leurs pauvre désespérance. Voilà la vérité. Tant qu’il y aura une clientèle pour donner son argent à ce spectacle, les zoos existeront. Tiens ! Encore un combat à gagner.

 

Êtes-vous optimiste pour l’avenir de la protection animale, Brigitte Bardot ?
BB : Je ne suis optimiste pour rien du tout. La seule chose que je souhaite est de voir la planète retrouver l’équilibre qu’elle a perdu, victime d’une démographie incontrôlée, polluante, ravageuse et destructrice. Autant vous dire que ça n’aide pas à l’optimisme.

Pythagore débattait du droit des animaux dans l’Antiquité ; la première loi de protection animale du monde moderne – le Martins’s Act, du député irlandais Richard Martin – date de 1822 et « interdit les actes de cruauté à l’encontre du bétail » ; très récemment, Israël est devenu le premier pays à prohiber le commerce de la fourrure animal pour la mode… N’y a-t-il pas un peu d’espoir ?
BB : L’espoir fait vivre ! Mais il faut parfois plusieurs vies pour qu’il se concrétise…

Quelle est la première décision à prendre, la plus urgente, celle qui vous amènera des cauchemars tant qu’elle ne sera pas effective ?
BB : Ne plus se nourrir d’animaux. C’est impératif, urgent, vital.

« Honteux, écœurant et sordide » sont les trois adjectifs que vous avez utilisés pour définir la cérémonie des César 2021. Ce sont aussi des adjectifs que l’on retrouve dans votre qualification de la maltraitance animale. Le monde serait-il devenu ainsi ?
BB : Ne me parlez plus de cinéma, et surtout pas du cinéma actuel devenu sordide, social, vulgaire et violent ; il est le reflet de notre société décadente… On a tué le rêve et la beauté alors que ce sont eux qui ont toujours sauvé l’homme.

Je ne vous demanderai pas si vous êtes vaccinée contre le Covid-19, c’est un choix personnel, mais ces vaccins n’ont pu être élaborés que grâce aux essais sur les animaux. J’aimerais votre avis…
BB : Vous ne me le demandez pas mais je vais vous répondre : je ne me ferai jamais vacciner. Ce que vous appelez « essais sur animaux », je l’appelle vivisection. Quant à ces vaccins, précisément, j’en parle dans mon « Requiem pour les animaux », car des milliers de cobayes ont été victimes d’une mort lente et douloureuse afin de mettre au point des traitements qui enrichissent les laboratoires par milliards.

En fait, lorsque l’on observe votre vie, on constate que les animaux vous ont sauvée autant que vous essayez de le faire pour eux…
BB : Vous avez tout à fait raison.  C’est un curieux échange, et je leur dois ma survie car sans eux je ne serai plus là.

 Vous avez été mariée trois fois, mais votre plus belle histoire d’amour n’est-elle pas celle entre vous et les animaux ?
BB : Toutes les histoires d’amour sont belles et rares. Celle que je partage avec les animaux est unique, c’est ce qui en fait la précieuse valeur.

A propos d’amour et de valeur, accepteriez-vous de confirmer cette anecdote qui prétend que votre troisième mari, Günter Sachs, vous avait offert un magnifique diamant mis aux enchères par vous-même afin de récolter les fonds nécessaires pour créer votre fondation ; Günter Sachs aurait racheté le diamant pour vous le réoffrir ensuite…
BB : Mais c’est vrai ! Un geste d’une rare élégance. En revanche, Günter ne me l’a pas réoffert, il avait trop peur que je le revende pour les animaux. Sa générosité pour ma Fondation a été fidèle et grandiose jusqu’à sa mort.

La fille de ma voisine – Apolline, six ans – m’a demandé de vous poser cette question : « Peux-tu demander à la dame si elle parle la langue des chiens et si elle les comprend quand ils aboient ? ».
BB : Alors petite Apolline (c’est un joli prénom), oui je comprends le langage des chiens et toi aussi tu peux le comprendre. Ils aboient de façons différentes s’ils sont joyeux ou en colère, et ils font aussi des petits jappements de joie ou des gémissements de douleurs.

Votre dernier livre, Larmes de combat, date de 2018… Les éditions Grasset ont réédité vos mémoires, Initiales B.B., en 2020… Bernard Swysen et Christian Paty vous ont dernièrement consacré une bande dessinée… Y-a-t-il un autre livre en cours ?
BB : Un nouveau livre que je n’ai pas écrit vient de sortir, Vérité BB, de Pascal Louvrier.

L’avez-vous lu ?
BB : Non. Je ne lis pas les livres qui me sont consacrés. Je connais ma vie mieux que ceux qui l’écrivent ; toutes ces biographies sont d’ailleurs un puit sans fond.

 « Celui qui sauve une vie sauve l’humanité entière », c’est une citation de Primo Levi. Je vous demanderais de compléter celle-ci : Celui qui sauve un animal…
BB : Malraux a écrit : « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie », je poursuis en ajoutant « qu’elle soit animale ou humaine ». La vie est sacrée. Celui qui sauve un animal sauve le sacré. Dieu est clair à ce propos : « Tu ne tueras point »…

Cet article sera illustré par une photo que je vous laisse choisir : soit un portrait de vous actrice, soit un portrait de vous aujourd’hui, éventuellement celui d’un animal de votre choix, ou bien une photo de ma chienne : elle s’appelle Java, le plus beau teckel du monde,  évidemment ! c’est ma chienne, dont voici quelques images…
BB : Honneur à Java, et je laisse à son papa Jérôme le soin de choisir la photo.

Merci de votre temps et de votre gentillesse…
BB : Je suis très émue d’avoir répondu à ces questions intelligentes et profondes, ça change des conneries habituelles.

Ultime question. Si vous aviez le dernier mot, Brigitte Bardot ?
BB : Merci Jérôme, merci Java, je vous aime et je vous embrasse. Ce sera mon dernier mot !

Propos recueillis par Jérôme ENEZ-VRIAD le 13 juillet 2021
© Juillet 2021 – J.E.-V. & Bretagne Actuelle

Initiales B.B. Autobiographie de Brigitte Bardot aux éditions Grasset, 640 pages – 24,90€

Fondation Brigitte Bardot – Reconnue d’utilité publique (Tous les dons sont déductibles à 66% des impôts sur le revenu), 28, rue Vineuse – 75116 Paris

Site Fondation Brigitte Bardot 

Site FBB Junior 

Twitter FBB 

Twitter FBB Junior 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>