Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

247 articles avec tout ou presque sur brigitte

Scoop! "Coup de gueule de Brigitte Bardot contre Balkany"

Publié le par Ricard Bruno

SCOOP!

Voici ci dessous la dépêche de Brigitte Bardot en exclusivité sur ce blog!

communiqué de presse brigitte bardot le 09 01 2010

Partager cet article

Repost 0

Bardot: "J'ai aimé Serge à la folie"

Publié le par Ricard Bruno

L'icône des sixties, incarnée dans le film de Joann Sfar par Laetitia Casta, raconte son intense passion pour "l'homme à la tête de chou".

"Nous avons vécu un amour très pur et très romantique. Un amour comme on en rêve, une fois dans sa vie. Quarante ans sont passés, mais notre histoire reste un moment sublime de passion. Serge était un garçon réservé et pudique, vraiment très pudique, dont je garde un souvenir merveilleux. Rien ne m’énerve plus que d’entendre dire des inepties à son sujet. Il n’avait rien, strictement rien, d’un pervers ni d’un détraqué. Il adorait le beau. Il attirait le beau. Je l’ai aimé et il m’a aimée, à la folie..."

A Saint-Tropez, chez elle, Brigitte Bardot, en dépit du mauvais temps qui délave l’horizon et des méchants vents qui s’engouffrent dans la baie des Canoubiers, évoque avec chaleur, parce que je le lui demande, et non parce qu’elle se complaît dans le passé, l’image du Serge Gainsbourg qu’elle a chéri. Elle n’a pas vu le film de Joann Sfar qui la met en scène dans un des chapitres de l’histoire. Elle rappelle que "Laetitia Casta, très gentille et très mignonne, avait téléphoné à la Madrague, il y a quelques mois, un soir, bien avant d’accepter de jouer mon rôle. Nous avions longuement discuté. J’ai vu hier des premiers extraits du film à la télévision. Cela m’a amusée. Je l’aime beaucoup et je trouve qu’il n’y avait pas mieux qu’elle pour m’incarner"..

"Un des moments les plus érotiques"

Brigitte rit quand elle entend dire que le long-métrage la fait arriver, d’un pas décidé, dans la vie de Serge Gainsbourg, un lévrier afghan tenu en laisse. "Jamais eu de tel chien!" Contrairement à la légende répandant l’idée d’une première rencontre dans un restaurant avec des mains se cherchant sous la table, l’actrice raconte que, alors qu’elle préparait le show télévisé du nouvel an 1968, Gainsbourg l’appela au téléphone, parlant peu et très bas. "Il voulait me rencontrer et me faire entendre quelques chansons qu’il avait composées. Il m’a demandé si j’avais un piano dans mon appartement de l’avenue Paul-Doumer. Je possédais un Pleyel, qui est maintenant dans ma maison de Bazoches. Serge est venu et on s’est retrouvés très intimidés. Quasiment sans voix. Il a joué Harley Davidson, une idée bizarre, car je n’avais jamais fait de moto. Je n’osais pas chanter devant lui. Je restais bloquée et les mots coincés au fond de ma gorge. Il fallait faire quelque chose. Il m’a demandé si j’avais du champagne. Nous en avons bu, un peu, beaucoup, et j’ai pu alors attaquer sa chanson, avec insolence et avec sensualité. Le lendemain, il me faisait envoyer une caisse de champagne d’une marque qu’il préférait et revenait me faire répéter, encore et encore."

"Ce n’est que, des jours plus tard, après avoir cette fois enregistré Harley Davidson, que nos doigts se sont croisés et que plus rien d’autre, plus personne d’autre, n’a existé pour moi. J’étais mariée à Gunter Sachs, mari fantôme, alors que j’avais besoin d’appartenir corps et âme à un homme qui soit présent et que j’admire. Serge était là et je l’admirais jusqu’au vertige." La suite, tout le monde la connaît. Brigitte raconte que, le jour de l’enregistrement de Je t’aime moi non plus, ils disposaient d’un micro chacun, distants d’un mètre. "On mimait les paroles et les bruits d’un couple faisant l’amour, en nous tenant par la main. Je crois que l’effleurement de nos doigts, les uns contre les autres, reste un des moments les plus érotiques que j’aie vécus." Bardot précise n’avoir pas rencontré les parents Ginzburg. "Il y avait des pans entiers de sa vie qu’il ne m’a pas montrés. J’ai découvert récemment que Serge avait été peintre et qu’il avait des enfants d’un précédent mariage."

Menacé d’un scandale par Sachs s’il sortait Je t’aime… Bardot se souvient comment il accepta à la dernière minute de supprimer la chanson du disque et d’en enfermer la bande dans un coffre chez Philips. Peu après, Gainsbourg allait dire au revoir à Brigitte chez elle alors en partance pour Almeria et le tournage de Shalako (un western avec Sean Connery). Elle bouclait ses valises, que Gainsbourg truffa de mots d’amour griffonnés sur des feuilles de musique. "Il voulait venir me retrouver en Espagne mais mon mari était là. Notre séparation, sans cris ni heurts, est devenue définitive." En guise d’adieu, "Gainsbarre" devait composer Initiales BB. "C’est l’hymne nostalgique qui glorifie pour toujours l’image de déesse adorée que j’avais, à ses yeux d’artiste d’exception."

* Journaliste, écrivain, commissaire de l’exposition Bardot, Espace Landowski, Boulogne-Billancourt (92). Jusqu’au 7 mars.

Source : http://www.lejdd.fr/Culture/Cinema/Actualite/Bardot-J-ai-aime-Serge-a-la-folie-165516/

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : sa bouleversante déclaration d'amour à Serge Gainsbourg...

Publié le par Ricard Bruno

Alors qu'elle vient de prendre une grosse colère en apprenant que Patrick Balkany racontait dans son dernier livre qu'ils avaient eu une liaison, Brigitte Bardot donne une magnifique interview dans les colonnes du JDD.

Le film consacré à Serge Gainsbourg, Gainsbourg, vie héroïque sort mercredi dans les salles, il était normal que celle qui a partagé la vie donne sa version des faits. Ravie d'avoir été incarnée par Laetitia Casta dans ce conte de Joann Sfar, BB tient tout de même à rectifier deux ou trois petites choses. Non, elle n'a jamais débarqué dans la vie de Gainsbourg avec un lévrier afghan tenu en laisse comme celui dont la Casta est accompagnée et tient à raconter sa propre version des faits.

Elle confie à son ami Henry-Jean Servat, commissaire de l'exposition qui lui est consacrée à Boulogne-Billancourt, la façon dont s'est passée leur rencontre, leur premier contact téléphonique alors qu'elle préparait une émission de télévision pour le nouvel an 1968.

"Il voulait me rencontrer et me faire entendre quelques chansons qu'il avait composées.(...) Serge est venu et on s'est retrouvés très intimidés. Quasiment sans voix.(...)Il m'a demandé si j'avais du champagne. Nous en avons bu, un peu, beaucoup et j'ai alors pu attaquer sa chanson avec insolence et avec sensualité.(...) Ce n'est que, des jours plus tard, après avoir enregistré Harley Davidson, que nos doigts se sont croisés et que plus rien d'autre, plus personne d'autre, n'a existé pour moi."

Et pourtant à l'époque, Brigitte Bardot n'était pas libre. Elle explique "J'étais mariée à Gunter Sachs, mari fantôme, alors que j'avais besoin d'appartenir corps et âme à un homme qui soit présent et que j'admire. Serge était là et je l'admirais jusqu'au vertige." Cependant, il gardera toujours une part de mystère puisqu'elle déclare avoir "découvert récemment qu'il avait été peintre et qu'il avait des enfants d'un précédent mariage."

Brigitte Bardot raconte aussi l'enregistrement de Je t'aime moi non plus. "On mimait les paroles et les bruits d'un couple faisant l'amour, en nous tenant par la main. Je crois que l'effleurement de nos doigts, les uns contre les autres, reste un des moments les plus érotiques que j'aie vécus." Cette chanson sera finalement supprimée du disque et la bande "enfermée dans un coffre chez Philips" suite aux menaces du mari de BB. Puis la vie a repris ses droits. Gainsbourg et Bardot se sont séparés "sans cris ni heurts" mais en laissant derrière eux l'empreinte d'un couple devenu mythique.

Des mots simples pour expliquer un amour infini : "Nous avons vécu un amour très pur et très romantique. Un amour comme on en rêve, une fois dans sa vie. Quarante ans sont passés mais notre histoire reste un moment sublime de passion."

Source : http://www.purepeople.com/article/brigitte-bardot-sa-bouleversante-declaration-d-amour-a-serge-gainsbourg_a48161/1

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot « félicite » le couple de retraités et trouve le don « formidable »

Publié le par Ricard Bruno


Un don d'1,5 million d'euros à la SPA, c'est rare. Un couple de retraités dunkerquois ...

 

a voulu « faire quelque chose pour les animaux » du chenil Paul-Hué (voir nos éditions des 10 et 12 décembre) . Mais la donatrice n'a pas souhaité sortir de l'ombre. Elle aurait juste aimé que Brigitte Bardot (notre photo, crédit Frank Guillou / Fondation Brigitte Bardot), « cette grande dame », soit au courant du geste.

« Je ne savais pas qu'un tel don avait été fait », déclare celle qui a toujours bataillé pour les animaux. Jamais une telle somme n'avait été offerte « pour un refuge. Je trouve que c'est formidable, j'espère que les structures d'accueil seront à la hauteur ». Le couple souhaite, en effet, s'associer à la reconstruction du chenil vétuste. « Ce sont des gens exceptionnels, bravo à eux », s'enthousiasme « BB ».

« Je suis contente qu'elle ait répondu », poursuit la retraitée dunkerquoise. « Je suis étonnée qu'elle n'ait pas été mise au courant du don plus tôt, mais c'est fait maintenant ! Je crois que tout est dit, il n'y a rien à ajouter de plus. » Le couple, toujours discret, n'attend plus qu'une chose désormais : la rénovation du chenil.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/2009/12/20/article_brigitte-bardot-felicite-le-couple-deret.shtml

Partager cet article

Repost 0

MERCREDI 16 DECEMBRE A 22H50 NE MANQUEZ PAS VIVE LA TELE SPECIAL BRIGITTE BARDOT PRESENTE PAR MAREVA GALANTER

Publié le par Ricard Bruno

VIVE LA TÉLÉ BRIGITTE BARDOT // PRÉSENTÉ PAR MAREVA GALANTER

 

À l’occasion de l’exposition “Brigitte Bardot les années insouciance” dont Paris Première est partenaire, retrouvez un

Vive la Télé dédié à notre B.B. nationale.

 

 

bb_vivelatele.jpg

 

 

ÉMISSION “SPÉCIAL BARDOT” // À 22H50


Un spectacle entièrement consacré à Brigitte Bardot pour la nouvelle année 1968. Filmée chez elle à la Madrague, elle

chante ses plus grands succès seule ou en duo... Découvrez aussi une séance photos où elle apparait tour à tour dans

des tenues plus sexy les unes que les autres. Produit par Bob Zagury (1969) Réalisé par François Reichenbach et Eddy Matalon.

 

FILM “ET DIEU... CRÉA LA FEMME” // À 23H45


Un film culte qui propulse Brigitte Bardot, Roger Vadim et

Jean-Louis Trintignant au rang de stars internationales du

cinéma Français. Brigitte Bardot devient ave c ce film un

mythe et un sex-symbol mondial !

Juliette est une belle jeune femme ingénue totalement

insouciante. Tous les hommes du petit village de Saint-Tropez

sont fous d’elle. Mais elle ne pense qu'à s'amuser et sème

la pagaille en confondant maris et amants.

Réalisé par Roger Vadim (1956). Avec Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant.

 

DOCUMENTAIRE “BRIGITTE BARDOT : FEMME OU MYTHE” // À 01H30


Sur un plateau présenté par Jean-Pierre Elkabbach, Brigitte Bardot est interviewée par Claude Saraute, René Barjavel

et François Nourissier entre autres...

Source : http://parispremiereleblog.m6blog.fr/archive/2009/12/14/mercredi-16-decembre-a-22h50-ne-manquez-pas-vive-la-tele-spe.html

Partager cet article

Repost 0

SCOOP "Brigitte Bardot" : émission spéciale le 16 12 2009...

Publié le par Ricard Bruno


Maréva Galanter présentera le mercredi 16 décembre à 22h35 un Vive la télé spécial Brigitte Bardot
sur Paris Première. 
Elle  est déjà une habituée de Paris Première puisqu'elle présente depuis 3 saisons déjà Do you do you scopitone , à retrouver tous les samedis dès le 2 janvier 2010 à 20 heures. 
  

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Serge Gainsbourg -- Initiales BB

Publié le par Ricard Bruno



Parole de la chanson :
Une nuit que j'étais
A me morfondre
Dans quelque pub anglais
Du cœur de Londres
Parcourant l'Amour Mon-
Stre de Pauwels
Me vint une vision
Dans l'eau de Seltz

Tandis que des médailles
D'impérator
Font briller à sa taille
Le bronze et l'or
Le platine lui grave
D'un cercle froid
La marque des esclaves
A chaque doigt

Jusques en haut des cuisses
Elle est bottée
Et c'est comme un calice
A sa beauté
Elle ne porte rien
D'autre qu'un peu
D'essence de Guerlain
Dans les cheveux

A chaque mouvement
On entendait
Les clochettes d'argent
De ses poignets
Agitant ses grelots
Elle avança
Et prononça ce mot :
Alméria

Partager cet article

Repost 0

Emmanuel Bonini...dans la presse : Son livre "Cartonne"

Publié le par Ricard Bruno




Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot..Souvenirs, souvenirs...

Publié le par Ricard Bruno



Bruno Ricard

Boutique EBAY : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92

Partager cet article

Repost 0

Deux livres : du mythe éternel à l'ambiance de « Viva Maria »

Publié le par Ricard Bruno

Le regard d'un fan…

En écrivant Brigitte Bardot, le mythe éternel, le Normand Dominique Choulant vient en quelque sorte de boucler la boucle d'une passion pour BB qui dure depuis plus de trente ans.


« Mon premier flash pour Bardot, je l'ai ressenti à onze ans, c'était lors de la première diffusion de L'Ours et la poupée à la télévision. Et dans cette biographie, « autorisée » insiste-t-il, le Rouennais désormais exilé à Toulouse nous présente une Brigitte Bardot mythique. « Je la trouve belle, magique. Elle possède une aura que l'on ne trouve chez personne d'autre. Elle est totalement magique ».
En un peu moins de trois cents pages, il passe en revue l'ensemble d'une carrière, le tout agrémenté d'un maximum d'anecdotes..


« Brigitte Bardot, le mythe éternel » de Dominique Choulant (Autres Temps éditions) 19,50 €
Brigitte vs Jeanne…
Gregor Von Rezzori nous livre dans Les Morts à leur place une chronique particulièrement attentive et lucide du tournage de Viva Maria. Ce film de Louis Malle, dans lequel Von Rezzori joue le rôle d'un vieux magicien, rassemblait au début de 1965, Jeanne Moreau et Brigitte Bardot… sur un même plateau au cœur du Mexique. Deux monstres sacrés qui allaient inévitablement en découdre. Sous la plume de Von Rezzori, la rivalité de ces deux stars a quelque chose de piquant, de délicatement absurde.
C'est toute cette ambiance vue des coulisses que nous décrit Gregor Von Rezzori mais c'est également plus que cela. C'est un regard pertinent sur la pauvreté du Mexique. Le tout d'une écriture superbe.

« Les Morts à leur place, journal d'un tournage » de Gregor Von Rezzori (Le Serpent à plumes) 19 €

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>