Hayange : un pigeonnier nommé BB

Publié le par Ricard Bruno

La Ville de Hayange vient de s’équiper d’un pigeonnier. Il a été installé ce mardi, sur le parking Hamilton. Objectif de l’opération : faire baisser la population de volatiles au centre-ville.​

Le pigeonnier, l’une des promesses de campagne du maire, pourrait avoir une vocation pédagogique. Fabien Engelmann imagine déjà associer les écoles de la ville au projet.

Le pigeonnier, l’une des promesses de campagne du maire, pourrait avoir une vocation pédagogique. Fabien Engelmann imagine déjà associer les écoles de la ville au projet.

C’est le bébé du maire. Une promesse de campagne. Et il s’appelle… BB, comme Brigitte Bardot, pasionaria de la défense animale et sympathisante frontiste assumée.

Hayange, depuis ce mardi, dispose d’un chouette pigeonnier. Les oiseaux qui pullulaient au centre-ville et aux abords du supermarché Match sont donc désormais priés de migrer vers le parking Hamilton où un nouveau nid les attend. Officiel. L’objectif : « Faire baisser le nombre de naissances , ambitionne Fabien Engelmann. Mais sans faire appel à une société pour les "gazer", comme le faisait la municipalité précédente. » Et vlan : l’ancienne équipe en place prendra celle-ci dans les plumes.

Pour débarrasser les Hayangeois de ces individus encombrants et attirer la première colonie vers cette structure en bois, le maire entend « attirer les volatiles avec des graines que nous placerons dans le pigeonnier ». Cette "délicatesse" devrait permettre d’éviter les captures. « Les pigeons ont une excellente vue , abonde Gérard Granger, créateur de la société Sogepi-Servibois, qui a remporté l’appel d’offres. Un pigeon voit un grain de maïs à cent mètres. »

Sur la plaquette de cet "hôtel pour pigeons", quatre-vingt- quatre casiers. « Cela signifie qu’on peut accueillir le double d’oiseaux puisqu’ils vivent en couple , précise encore Gérard Granger. D’ici deux ans, on retirera entre 150 et 200 œufs, et environ 300 d’ici trois ans. » « À Nilvange , confirme le maire (il était impliqué dans le fonctionnement du pigeonnier lorsqu’il travaillait aux services municipaux, NDLR), on avait fait baisser la population de 20 % en quelques années. »

L’intendance, à savoir l’entretien une fois par semaine et l’ajout régulier de graines, sera assurée par l’employée en charge de la fourrière animale, également militante de longue date de la cause animale. Ce même agent sera chargé de subtiliser les œufs, éventuellement de les remplacer par des répliques « tout en laissant des naissances tout au long de l’année ». « C’est moi qui la formerai », annonce le maire.

Quant aux irréductibles "mamies" qui, malgré l’interdiction, continuent à nourrir les pigeons au centre-ville, elles sont sommées de s’adonner à leur activité favorite… au pied du pigeonnier. « Et mieux vaut éviter le pain, qui n’est pas très bon pour eux », conseille Fabien Engelmann. Fin connaisseur, il préconise les graines.

Budget de l’opération : 12 000€ HT. Et le pressentiment pour le maire, que cette initiative « pourrait bien inspirer d’autres municipalités du secteur ».

Mine de rien, Brigitte Bardot commence à avoir ses habitudes à Hayange. Une rue porte déjà son nom. « Je corresponds avec elle très régulièrement et elle a évidemment donné son accord. Elle est ravie ! », roucoule l’édile. D’autant qu’en matière de pigeonnier, « BB » n’en est pas à son coup d’essai : « C’est elle, avec Alain Delon , confie Gérard Granger, qui m’a fait poser les pigeonniers de Saint-Tropez. »

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans Le web en parle

Commenter cet article

aeschelmann charlotte 10/07/2016 00:56

Excellente initiative et pacifiste ! Je vais transmettre l'info à la Mairie de Saint-Ouen-sur-Seine qui depuis un mois mène une exécrable campagne d'affichage anti-pigeons tant dans la ville que dans la gazette municipale avec une pleine page "NOURRIR LES PIGEONS C'EST NOURRIR LES RATS", ce qui me vaut moult insultes et menaces de délation puisque je fais parties des "mamies" qui quotidiennement bravent la loi en distribuant des graines (riz) à ces malheureuses créatures affamées ...pour bcp atrophiées et dont tout le monde se fiche, ou presque !