Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

COUP DE GUEULE D'UN VÉTÉRINAIRE : viande de cheval et viande halal !

Publié le par Ricard Bruno

 

Monsieur Hollande trouve ça très grave ! 
Et toute l'Europe est en émois ! 
Je suis d'accord qu'il y a tromperie.

Beaucoup de gens n'ont plus envie de manger de cheval parce qu'ils sont cavaliers, parce que c'est un animal de compagnie ou simplement parce que c'est un animal "noble". 
Mais le lapin, la chèvre, l'agneau, le veau et sa maman sont très mignons aussi.......
Il y a quelques dizaines d'années il y avait des boucheries chevalines dans toutes les villes et les villages et beaucoup de gens mangeaient du cheval..... 
Il y a tromperie, certes, mais les gens n'ont couru aucun risque sanitaire et la qualité de la viande de cheval n'a rien à envier à celle du bovin.

Je me fais un peu l'avocat du diable, car je trouve scandaleux que les médias et les politiques fassent une telle histoire de la substitution de viande bovine par de la viande chevaline, alors qu'ils passent sous silence, voire même favorisent la commercialisation tout azimut de la viande halal dans notre pays. 
Alors que nous sommes un pays laïque et normalement chrétien, civilisé, pour des principes purement commerciaux pour les uns et politiques pour les autres, nous permettons l'abattage cruel de nos animaux pour des raisons religieuses, alors que nous nous étions efforcés depuis des années d'établir un protocole d'abattage limitant au maximum le stress et la souffrance animale. 
Non seulement cette pratique est cruelle, mais en plus elle est contraire aux normes sanitaires. L'animal a la trachée et l'oesophage tranchés, sans être préalablement estourbi et peut donc vomir et souiller la carcasse. 
En plus de cette méthode contraire à nos principes du respect de l'animal dans notre pays, par commodité commerciale, les distributeurs nous font manger de la viande halal sans que nous le sachions. 
En quoi, nous qui ne sommes pas musulmans, devons-nous manger de la viande halal, contraire à tous nos principes...... il a même été question d'en servir à nos enfants dans les cantines. 
Là il y a tromperie, une énorme tromperie..... On mange la viande d'un animal qui a stressé, souffert ; une viande qui a pu être contaminée et qui a été abattue selon un rite d'une religion qui n'est pas la notre. 
Alors, messieurs les politiques et messieurs les journalistes, faîtes votre métier, donnez à chaque problème l'importance qu'il mérite et ayez un peu de courage. Ca vous changera, et les français vous en seront reconnaissants. 

Docteur Philippe Travadon 
Vétérinaire (Rhône Alpes)


Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot...en photos...création et montage...

Publié le par Ricard Bruno

jesus-christ 1

Partager cet article

Repost 0

Eléphantes de Lyon: Brigitte Bardot soulagée

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision du Conseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision du Conseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision duConseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

"C'est un soulagement : le Préfet du Rhône n'a rien voulu entendre ni rien faire pour connaître l'état sanitaire des éléphantes. Le Conseil d'Etat remet chacun à sa place et c'est très bien comme ça", a indiqué la présidente de la Fondation Bardot dans un communiqué transmis à l'AFP.

"On n'a pas le droit moral de faire abattre des animaux par principe de précaution, c'est ignoble. Baby et Népal sont isolées depuis plus de 2 ans, elles ne représentent une menace pour personne", a ajouté l'ancienne actrice.

Pour Brigitte Bardot, "l'urgence maintenant est de commencer les tests sur ces éléphantes (...) que (sa) fondation s'est engagée à financer".

Rappelant qu'elle dénonce "l'esclavagisme animalier", Brigitte Bardot estime que "ces animaux sont trop âgés pour être exploités dans un cirque".

Baby et Népal, 42 et 43 ans, "sont de vieilles dames, on doit maintenant leur trouver un lieu adapté, les soigner si besoin et leur foutre la paix", a-t-elle ajouté, remerciant le président François Hollande pour son soutien déterminant.

"J'espère que nous pourrons travailler ensemble pour que la France ne soit plus la lanterne rouge de la protection animale, il a promis le changement et dans ce domaine nous en avons besoin maintenant", a conclu Brigitte Bardot.

Début janvier, elle avait menacé de "demander la nationalité russe" si les deux éléphantes étaient euthanasiées "afin de fuir ce pays qui n'est plus qu'un cimetière d'animaux".

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Décès de Willy Rizzo, le photographe des stars...

Publié le par Ricard Bruno

Le célèbre photographe et designer italo-français s'est éteint à Paris lundi à l'âge de 84 ans. Hommage à l'artiste des jours heureux.

Il ne s'est jamais arrêté de déclencher. Depuis plus de 70 ans, Willy Rizzo photographiait les stars, ses stars. Marilyn MonroePicasso,Brigitte Bardot, Marlene Dietrich ou Jack Nicholson, qui était devenu l'un de ses meilleurs amis, quelques noms parmi tant d'autres. Il y a encore quelques jours, il suffisait de passer la porte de son studio rue de Verneuil pour le croiser avec son appareil. L'oeil dans le viseur ou sur le dessin d'un nouveau meuble, il aura jusqu'au bout marqué de ses négatifs et de ses traits de crayon l'histoire de la photographie et du design du XXe siècle. 

Né en Italie en 1928, il découvre la photographie avec un Agfa Box offert par sa mère. Willy a 12 ans et fait le portrait de ses camarades de classe au Lycée italien de Paris, ses premiers modèles. Quelques années plus tard, il s'achète un Rolleiflex et court entre les studios de cinéma parisiens pour capter les personnalités de l'époque. Ce n'est qu'un ado et pourtant Point de vue le repère. En 1945, il part en Tunisie saisir les champs de bataille avec sa carte de presse tout juste acquise. C'est la consécration, le magazine Life publie son reportage et en fait même sa couverture. 

Il fut Walter Rizotto dans Les bijoux de la Castafiore

La guerre est finie, Willy est engagé chez France Dimanche, un magazine consacré à la vie des célébrités. Nous sommes en 1946 et Willy Rizzo couvre le premier Festival de Cannes. Il met un pied dans le monde des stars qu'il sublimera à sa façon. Loin des clichés volés, Willy Rizzo rapporte des images originales, drôles, intimes. Il part aux États-Unis photographier Gary Cooper, Gregory Peck ou Anne Baxter et revient en France en 1949, année de la création de Paris Match. Il signe la première couverture en couleur du magazine avec Winston Churchill. C'est la belle époque de Paris Match, et pendant plus de vingt ans, des centaines de reportages de Willy Rizzo y seront publiés. Le dessinateur Hergé lui rend hommage en le représentant sous le nom de Walter Rizotto, dans Les bijoux de la Castafiore

En 1966, un séjour à Rome va être un tournant dans sa vie. Sur un coup de tête, il décide d'y acheter un appartement et le refait entièrement, il y conçoit même les meubles. Willy Rizzo n'a pas l'intention d'en faire un métier, mais ses amis qui défilent dans son pied-à-terre romain tombent sous le charme de ses créations. Les commandes pleuvent et la demande devient rapidement telle qu'il monte sa société en 1968. En quelques années, il dessine une trentaine de meubles, mélange de classique et de moderne, de lignes droites et de courbes audacieuses, des meubles à la même intemporalité que ses images. Le style Willy Rizzo est né. En 1978, à la tête de 150 employés et exposé à travers l'Europe et les États-Unis, il vend sa société. Willy n'a pas l'âme d'un chef d'entreprise et commence à s'ennuyer. 

Brigitte Bardot, Saint-Tropez, 1958

Un photographe fabricant de bonheur

Il retourne vivre à Paris et revient à son premier amour, la photographie, tout en continuant de dessiner des meubles. Il ne cessera jamais d'immortaliser le monde qui l'entoure, ses amis, sa famille, ses stars. En 2009, avec sa femme Dominique et leurs trois enfants, il ouvre son studio de photographie et de design rue de Verneuil dans le 7e arrondissement de Paris. L'aventure aura duré plus de trois ans. La prochaine exposition qu'il avait tout juste fini de préparer commence le 6 mars. Une série de photographies inédites sur Mademoiselle Chanel.

Pour l'occasion, Willy Rizzo avait écrit quelques phrases sur Chanel, un mot qui se termine comme une fin heureuse. "Je me souviens d'une de ses phrases : Le malheur, on le crée. Je ne fabrique que du bonheur !" Voilà ce qu'elle m'a appris. Comme photographe ou designer. À fabriquer du bonheur." 

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE LA FLAC...

Publié le par Ricard Bruno

CONFERENCE/DEBAT A AIX-EN-PROVENCE !

Chers amis,

 

Nous portons à votre connaissance cette conférence/débat de la plus haute importance organisée par "Stop Violence France", qui aura lieu le 15 mars prochain à Aix-en-Provence en présence de son maire. Voir lien ci-dessous. La FLAC est partenaire de cet événement.

 

http://www.flac-anticorrida.org/conference-tres-importante-a-aix-en-provence/

 

Lors de ce Colloque inédit dans une grande ville française universitaire, l'aspect scandaleux de la présence d'enfants lors de corridas sera évoqué. Ainsi que les sinistres écoles taurines où l'on apprend à des enfants toreros à se faire la main à l'arme blanche sur des veaux.

 

Parmi les intervenants, nous compterons deux membres de notre Comité d'honneur: le professeur Hubert Montagner et le professeur Jean-Claude Nouët.

 

Des extraits du remarquable et courageux reportage à charge de France 3 ci-dessous seront diffusés.

 

http://www.flac-anticorrida.org/enfants-arenes-denoncee-france3/

 

L'ensemble de notre Comité d'honneur ci-dessous sera impliqué.

 

http://www.flac-anticorrida.org/qui-sommes-nous/comite-honneur/

 

Le docteur Jean-Paul Richier, initiateur d'un collectif de psychiatres et de psychologues demandant que les moins de seize ans n'aient plus accès aux corridas sera également parmi les intervenants. Voir lien ci-dessous.

 

 http://pas-de-corridas-pour-les-enfants.over-blog.fr/pages/TEXTE_DE_LA_MOTION_ET_LISTE_DES_SIGNATAIRES-3947541.html

 

 

Nous avons là une opportunité extraordinaire de dénoncer face aux médias cet aspect particulièrement révoltant de la corrida. 

 

Mais pour cela, il nous faut être le plus nombreux possible !  Nous comptons sur vous et sur toutes les associations membres de notre Fédération afin de mobiliser un maximum de personnes à Aix-en-Provence le 15 mars prochain !

 

Un grand merci à l'association "Stop Violence France"  qui se bat sans relâche contre les violences insoutenables faites aux enfants.

 

ENTREE GRATUITE !

 

Centre de Congrès d'Aix-en-Provence

14 Boulevard Carnot

13100 Aix-en-Provence

 

De 14 h à 21 h

 

Un grand merci à l'avance pour votre présence !  Particulièrement pour celles et ceux qui sont en région PACA.

 

Amitiés et à très bientôt dans la lutte !

 

Thierry Hély

Pour le bureau de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

 

Pensez à nous soutenir en adhérant à la FLAC.

 

http://www.flac-anticorrida.org/agir/adherer/

 

06 23 94 84 83 

Partager cet article

Repost 0

Le Conseil d'Etat sauve la tête des éléphantes...

Publié le par Ricard Bruno

Le Conseil d'Etat ne s'intéresse pas seulement au non-cumul des mandats et à la légalité du taux d'imposition des revenus à 75 %. Il s'est penché jeudi dernier sur le sort de deux éléphantes du cirque Pinder déclarées « administrativement malades » après avoir cohabité avec une de leurs congénères mortes de tuberculose, au mois d'août, à 67 ans. Invitée par le rapporteur public à suspendre l'arrêté préfectoral autorisant l'euthanasie de Baby, 42 ans, et de Népal, 43 ans, la sous-section compétente du Conseil d'Etat a délibéré dans la foulée. Selon nos informations, elle a suivi les recommandations du rapporteur et suspendu l'arrêté du préfet du Rhône. Parmi les arguments retenus, la disproportion entre le risque présenté par les animaux - dont la maladie n'est pas clairement avérée par les examens médicaux - et la « radicalité » de la solution imposée par le préfet.

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Actualités de la Fondation Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

manif 3 mars

éléphantes Baby et Népal

viande de cheval

OMC phoques

CITES

nuisibles

Maroc

Partager cet article

Repost 0

Il retrouve son chien par hasard, après 10 ans de séparation

Publié le par Ricard Bruno

 

un chien et son maître réunis après 10 ans de séparation

Nous ne nous lasserons jamais de ces si belles histoires, à peine croyables, d'animaux et leurs maîtres réunis après des mois, voire des années de séparation. 

Celle de Jamie Carpentier et sa chienne Ginger est si belle. Voilà 10 ans que le Basset Hound avait disparu de sa vie, et c'est tout à fait par hasard que son maître l'a retrouvé.

La vie bien agitée du chien Ginger...

Jamie, un habitant de la ville de Nashua, dans le New Hampshire aux Etats-Unis, n'avait pas revu son chien depuis son divorce d'avec sa femme. Cette dernière avait gardé le chien, pour l'abandonner peu de temps après...

Le chien a été rapidement adopté par une autre famille, mais son propriétaire, trop âgé pour continuer à prendre soin de lui, a récemment décidé de s'en séparer. Il l'a alors confié à l'association Humane Society.

Et c'est sur le site Internet de cette association de protection animale que Jamie a reconnu son chien. Il surfait sans avoir l'intention d'adopter un compagnon à pattes, lui qui peinait à se remettre de la récente mort du chien qu'il avait recueilli après son divorce.

un chien et son maître réunis après 10 ans de séparation
Ginger est aujourd'hui âgée de 13 ans

 

Hasard, ou destin ?

Il n'en a pas cru ses yeux lorsque la bouille de Ginger, aujourd'hui âgée de 13 ans, est apparue sur l'écran de son ordinateur. Le hasard fait si bien les choses ! A moins qu'il ne s'agisse du destin...

10 ans ont passé, Ginger a changé, mais Jamie a tout de suite su que c'était elle. Et la chienne l'a elle aussi reconnu quand il est arrivé au refuge pour la retrouver. "Elle semblait savoir que c'était moiJe suis venu avec mon père, et elle nous a tout simplement reconnus" raconte-t-il avec beaucoup d'émotion. "Elle s'est collée à moi, comme de la glue. C'était formidable".

Jamie ne voulait plus avoir d'autre chien. Mais la vie en a décidé autrement. Il n'a pas imaginé un seul instant rentrer chez lui sans Ginger après de telles retrouvailles.

"Elle est avec moi maintenant, et elle a trouvé un endroit où finir sa vie" se réjouit l'heureux maître de Ginger.

Nous n'avons plus qu'à souhaiter beaucoup de bonheur à Jamie et Ginger. La chienne et son maître ont tellement de temps à rattraper !

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

AGDE - Un agathois dans l'arène de SUD OUEST

Publié le par Ricard Bruno

ar_15875.jpg

La FLAC, association anticorrida agathoise, à travers le journal Sud Ouest, dénonce la récupération des taureaux de Lascaux par les aficionados.

http://www.sudouest.fr/2013/02/22/corrida-a-lascaux-974482-727.php

Beaucoup d'intellectuels taurins prétendent que l'origine de la corrida trouve ses sources à la préhistoire et particulièrement dans les grottes de Lascaux. Il est bien connu que dans ses fresques célèbres, on peut distinguer un homme de Cro-Magnon en collants roses en train de toréer un aurochs... Soyons sérieux !

Mais patatras, en 2007, grâce au CRAC Europe, membre de la FLAC, la ville de Montignac, qui recèle le site prestigieux de Lascaux, se déclare officiellement ville anti-corrida au grand désespoir des aficionados. A cette occasion, le grand spécialiste de Lascaux Norbert Aujoulat fit cette déclaration: "Lascaux c'est la vie, la corrida c'est la mort".

Sans commentaire...

Thierry Hély
Porte-parole de la FLAC
www.flac-anticorrida.org

06 23 94 84 83

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Maroc : La Fondation Brigitte Bardot dénonce la mise à mort des chiens dangereux

Publié le par Ricard Bruno

 

La Fondation Brigitte Bardot ne se préoccupe pas seulement de l’avenir des bébés phoques ou des deux éléphants risquant de se faire piquer en France, mais également du sort des chiens au Maroc. Elle réclame une révision de la loi sur les chiens dangereux actuellement examinée au Parlement marocain.

La Fondation Brigitte Bardot s’inquiète du sort des chiens marocains dits dangereux, dans un communiqué, le 18 février. Elle se joint aux associations marocaines de la protection des animaux pour demander la révision de la loi 56-12, actuellement examinée et bientôt votée au Parlement marocain. Une loi qui prévoit l’abattage des chiens dangereux.

Aucune concertation avec les spécialistes canins

L’association déplore qu’aucune concertation n’ait été menée avec les professionnels du domaine, comprenant associations, vétérinaires ou encore éducateurs canins pour l’élaboration de la loi. « Cette loi concerne non seulement une catégorie de chiens taxés de dangereux par rapport à des critères physiques et non de vécus ou d’éducation, sans preuve apportée d’antécédents de morsures ou d’agressivité », dénonce la Fondation.

« Mais elle traite aussi de tous les chiens, du plus petit au plus gros, avec une vision peu réaliste des applications concrètes d’une telle loi », poursuit-elle. La Fondation craint que les propriétaires de chiens dangereux qui en prennent soin, finissent, de peur de se les voir confisquer et tuer, par les abandonner dans la rue et que ces chiens deviennent agressifs, à partir de là.

Attaques de chiens dangereux

De son côté, si le gouvernement tient à cette loi, c’est pour assurer la sécurité des Marocains contre les chiens errants. Elle vise également à éradiquer du pays certaines races de chiens, parmi lesquelles le pitbull, rappelle l’AFP. Un projet de loi pour éviter les attaques de ces chiens. En 2008, une petite fille, en train de jouer dans la rue, a été attaquée par un pitbull. En janvier dernier, l’Economiste rappelait que 50 000 morsures de chiens sont dénombrées chaque année au Maroc et que les décès dus à la rage canine se sont multipliés.

« Ce ne sont pas les chiens qui sont dangereux mais bien leurs maîtres qui leur apprennent à devenir agressifs. Ce sont eux qui font souffrir les animaux ! », lâche Hanane Abdelmouttalib, présidente et fondatrice de l’association « Hanane pour la protection des animaux et de l’environnement ». « Parfois, j’ai des gens qui me demandent pourquoi je m’occupe de chiens et de chats alors que des gens n’ont pas de quoi manger au Maroc. Mais, moi, je leur réponds que les animaux aussi sont des êtres de Dieu qu’il faut protéger », tient-elle à souligner.

Les associations n’ont pas de moyens financiers

Pour elle aussi, cette loi a du mal à passer. Hanane Abdelmouttalib passe la majorité de ses journées à sillonner les rues de Casablanca pour récupérer les chiens errants afin de leur éviter d’être euthanasiés par les services communaux de la fourrière. Elle les emmène ensuite dans le refuge de l’association où elle les vaccine, les castre, les stérilise et tente de les rééduquer.

« Pourquoi vouloir tuer les chiens ? Ce n’est pas le chien qui doit payer mais bien son maître. Il ne faut pas oublier que certaines personnes éduquent leur chien de manière agressive afin de leur faire faire des combats », ajoute-t-elle. Elle ne cache pas son désir de voir également l’apparition d’une loi qui puisse condamner les gens maltraitant leur animal domestique. « Parfois on m’appelle pour dénoncer la maltraitance d'un chien et lorsque je vais voir les policiers pour dénoncer son propriétaire, ils se moquent de moi. Ils me lancent « On travaille pour des citoyens, pas pour des animaux » », regrette-t-elle.

Malgré les efforts de Hanane pour protéger les chiens errants à Casablanca, elle souhaiterait voir plus d’associations comme la sienne au Maroc pour prendre en charge ces chiens en danger. Elle avoue toutefois qu'il faut des moyens financiers pour accueillir, vacciner ou castrer ces animaux. Son association ne reçoit aucune subvention du gouvernement pour son travail. « Le seul soutien financier que je reçois vient des associations de protection des animaux qui m’envoient de l’argent », explique-t-elle. L’une d’elle est d’ailleurs la Fondation Brigitte Bardot qui vient de lui verser une somme de 30 000 dirhams pour s’occuper des chiens errants.

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>