Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux-Sèvres : enquête ouverte pour maltraitance animale !

Publié le par Ricard Bruno

C'est fait : quelque 65 bovins propriété d'un éleveur de Beugnon-Thireuil ont été récupérés par la Fondation Brigitte-Bardot. © Photo Fondation Brigitte Bardot

C'est fait : quelque 65 bovins propriété d'un éleveur de Beugnon-Thireuil ont été récupérés par la Fondation Brigitte-Bardot. © Photo Fondation Brigitte Bardot

BEUGNON-THIREUIL : bovins maltraités, une enquête est en cours

Julien Wattebled, le procureur de la République de Niort, vient de le confirmer : oui, une enquête est bien ouverte contre l’éleveur de Beugnon-Thireuil âgé de 63 ans qui s’est vu retirer, dans le courant du mois de février 2021, son troupeau de vaches allaitantes, comprenant également au moins un taureau et des veaux : initialement récupérés en trois temps, les animaux avaient été d’abord gardés, jusqu’au jeudi 4 mars 2021, chez un autre éleveur des Deux-Sèvres à la demande des services vétérinaires de la préfecture, ceci pour y mener des contrôles sanitaires et le temps que les résultats des analyses soient connus. "Le cheptel serait passé de 90 à 65 par manque de soins", écrivait, ce même jeudi 4 mars 2021, la Fondation Brigitte Bardot sur le réseau social Twitter. Justement, les bovins ont rallié, ce jour-là, un refuge géré par l'organisation vouée à la protection des animaux en Normandie. Dans cette affaire, le tout premier signalement remonterait à 2018, époque où un veau avait perdu sa mère.

 
Les 65 bovins "maltraités" de Beugnon-Thireuil ont été transférés dans un refuge en Normandie.

Les 65 bovins "maltraités" de Beugnon-Thireuil ont été transférés dans un refuge en Normandie.
© Photo Fondation Brigitte Bardot

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ ou inédites !
Partager cet article
Repost0

François Berléand : La bande-originale qui a marqué votre vie ? Le Mépris !

Publié le par Ricard Bruno

François Berléand : La bande-originale qui a marqué votre vie ? Le Mépris !

La bande-originale qui a marqué votre vie ?

Celle du Mépris, composée par Georges Delerue. La musique est tellement extraordinaire, c'est fort. Evidemment celle qui a marqué ma vie c'est celle des Choristes [film dans lequel François Berléand joue, ndlr] mais je ne la supportais plus tant on me la chantait dès que j'arrivais. Celle du Mépris est tellement magnifique...

Extrait de l'article et source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Seine-et-Marne : 129 animaux victimes de maltraitance

Publié le par Ricard Bruno

Reptiles, camélidés et autres animaux de toutes espèces et de toutes tailles découverts chez des particuliers à Saint-Ouen-en-Brie, ont été confiés à la Fondation Brigitte-Bardot et à la SPA, après avoir été examinés par un vétérinaire.

Saint-Ouen-en-Brie, ce jeudi. Cent vingt-neuf animaux, victimes de maltraitance, ont été saisis. Ici des geckos et une mygale (en haut à gauche). DR

Saint-Ouen-en-Brie, ce jeudi. Cent vingt-neuf animaux, victimes de maltraitance, ont été saisis. Ici des geckos et une mygale (en haut à gauche). DR

Le couple possédait près de 200 animaux au total, dans sa propriété à la sortie de Saint-Ouen-en-Brie, près de Nangis. Ce jeudi matin, les gendarmes, accompagnés de personnels de la direction départementale de la protection des populations (DDPP), et l'Office français de la biodiversité (OFB) ont remis un peu d'ordre dans une véritable arche de Noé, où les bêtes - des petites et des grosses - n'étaient pas forcément toutes bien traitées.

Mygales, serpents, lapins, cochons, chameaux, dromadaires, chevaux, iguanes, buse de Harris, tortues protégées... L'éventail des espèces représentées était particulièrement large. Vingt-six chiens ont aussi été recensés.

 
 

«Il y avait des animaux partout », indique une source proche de l'enquête. Même dans les congélateurs, mais cette fois, il s'agissait de cadavres. Pas de chance sur place, l'un d'entre eux devait visiblement être en panne, vue l'odeur quand on l'a ouvert. «A ce moment-là, tout le monde est sorti de la pièce », poursuit la même source.

 

Saint-Ouen-en-Brie, ce jeudi.  DR
Saint-Ouen-en-Brie, ce jeudi. DR  

A l'issue de leur passage entre les mains d'un vétérinaire, qui a observé leur état de santé et leurs conditions de vie sur place, cent vingt-neuf bêtes ont été saisies pour maltraitance ou absence d'autorisation de détention. Elles ont été confiées à la Société protectrice des animaux (SPA) et à la Fondation Brigitte-Bardot.

Le couple qui les possédait, un homme de 63 ans et une femme de 59 ans, ont été placés en garde à vue par les gendarmes, à Melun. Leurs ordinateurs ont également été saisis. Les enquêteurs espèrent pouvoir exploiter les données qu'ils renferment, notamment en termes de compatibilité.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Une question de vie ou de mort !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Une question de vie ou de mort !

Très affaiblie, la star de 86 ans Brigitte Bardot vient de lancer un déchirant appel au secours…

Ces derniers mois nous ont enlevé trop d'artistes de sa génération… Un crève-cœur pour Brigitte Bardot qui a notamment vu partir son ami, le musicien Claude Bolling, le 29 décembre 2020, à l'âge de 90 ans, et l'écrivain et scénariste, Jean-Claude Carrière, le 8 février dernier à 89 ans…

Percluse d'arthrose depuis de nombreuses années, très isolée entre les murs de La Madrague, sa maison du sud de la France, la star, très réticente envers les vaccins destinés à combattre la propagation du Covid-19, semble ne plus éprouver d'intérêt pour la vie humaine.

« Je pense que cette pandémie n'est pas arrivée par hasard […], a-t-elle en effet déclaré dans France-Soir. Ce virus est arrivé à temps avant que la planète n'explose. » Et celle qui n'a pas sa langue dans sa poche d'affirmer dans Paris Match : « Quand les cinq milliards d'êtres humains en trop sur cette terre auront disparu, la nature reprendra ses droits. » L'on sait depuis longtemps que cette ardente avocate de la cause animale ne croit plus en l'homme. L'on sait aussi qu'elle consacrera ses dernières forces non pas à sa propre santé mais aux bêtes maltraitées que sa fondation s'applique, chaque jour, à recueillir et à sauver des griffes de leurs bourreaux.

Pour ces victimes de la folie humaine, BB est prête à tout ! Et même à demander de l'aide… C'est ainsi que le 17 février, l'ex-actrice a lancé un SOS au gouvernement en adressant une lettre au ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, afin d'obtenir un soutien financier pour prendre en charge les animaux de ferme qui arrivent de plus en nombreux dans les refuges de son association, en plus des chats et des chiens abandonnés. « Rien qu'en février, nous devons organiser la prise en charge de l'accueil de 100 bovins et 400 moutons en Seine-Maritime, 56 bovins en Dordogne, 150 bovins dans le Nord, 90 bovins dans les Deux-Sèvres, etc., écrit Brigitte, chaque fois dans le cadre d'une procédure de mauvais traitements. »

C'est la première fois, dit-elle, que sa fondation, qui dépense plusieurs millions par an pour sauver ces animaux sacrifiés, fait appel à la générosité de l'État. « Nous avons dépassé la marge que nous avions prévue pour organiser la totalité des sauvetages de l'année », alerte aussi la star dans son courrier.

Espérons que le gouvernement entendra l'appel au secours de cette infatigable pasionaria qui, à 86 ans, mérite un peu de repos… 

Source de l'article : Cliquez ICI

Sur la Costa del Sol, des clichés de BB qui font (re)vivre le mythe...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Malaga

La Térmica accueille l'exposition "Brigitte Bardot, mythe et clichés à Malaga", composée de photographies prises lors du tournage en 1957 du film Les Joailliers du clair de lune, une production franco-italienne réalisée par Roger Vadim. 

Les images, prises dans différentes villes de la province de Malaga, représentent l'actrice française BB, au sommet de sa gloire. D'autres acteurs, présent dans ce long métrage iconique, sont également exposés, tels Stephen Boyd, Alida Valli et Fernando Rey.

La mémoire historique de la province de Malaga

Brigitte Bardot Malaga

La mémoire historique de la province de Malaga

Les photographies montrent où Brigitte Bardot passait la plus grande partie de son temps libre, de Pinillo (Torremolinos) aux arènes de Mijas en passant par La Carihuela.

On découvre une photographie (prise par Carlota Alessandri, la femme d'Edgar Neville) dans laquelle elle parle à des enfants, se baignant dans la piscine du club El Remo, d’autres debout sur la terrasse de l'hôtel Playa Montemar ou marchant dans la rue principale de La Carihuela avec un couple de danseurs de flamenco qui lui ont appris à jouer des castagnettes.

Un mythe entouré de paysages encore vierges avec aussi les clichés d'une Espagne romantique et passionnée.

 

Brigitte Bardot, authentique icône médiatique et sexuelle du moment, devient l'archétype de la liberté et de la modernité face à la tradition et à l'atavisme.

Brigitte Bardo Malaga

Un patrimoine de la province

Une exposition organisée par l’écrivain et chercheur, José Luis Cabrera, présentant une sélection d'images provenant d'une collection de quatre cents photos originales, récemment acquise par La Térmica pour être incorporée au patrimoine du Conseil provincial.

Une exposition visible jusqu’au 6 juin 2021à La Termica, Malaga.

On vous en montre quelques images...

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...For ever

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Partager cet article
Repost0

Suspicions d'escroquerie : le procès d'une association d'aide aux animaux dans les Alpes-Maritimes reporté au 10 mai

Publié le par Ricard Bruno

Mise en cause par des associations pour les conditions de vie des animaux dans son refuge à Revest-les-Roches dans les Alpes-Maritimes, l'association Artemis est dans le collimateur de la justice pour des suspicions d'escroquerie via des "fausses cagnottes".

Manifestation des association de protection des animaux avant le procès qui a finalement été reporté. • © Laura Diaz

Manifestation des association de protection des animaux avant le procès qui a finalement été reporté. • © Laura Diaz

Le procès n'a donc pas eu lieu. Il était d'abord prévu le 14 décembre dernier, puis ce mercredi 10 mars. Mais la procureure en chargé du dossier était malade, et certaines parties civiles n'étaient pas représentées. L'audience est donc une nouvelle fois reportée au 10 mai prochain en début d'après-midi.

Mais aujourd'hui encore, plusieurs associations de protection des animaux avaient organisé une manifestation devant le palais de justice de Nice.

En cause : un refuge basé dans le haut-pays, à Revest-les-Roches au nord de Gilette.

 

Le 10 mai prochain, la présidente de l'association de sauvetage d'animaux handicapés, Artémis Handicap  devra répondre de cagnottes qu'elle aurait mises en ligne soi-disant pour sauver les bêtes de l'abattoir ou pour financer de coûteuses interventions chirurgicales. La justice soupçonne un enrichissement personnel car les soins promis n'auraient pas eu lieu. C'est ce qu'affirment de généreux donateurs, parties civiles dans ce dossier.

"Le refuge de l'enfer" pour certaines associations

La justice devra aussi se prononcer sur des soupçons de maltraitance animale, suite à une citation directe de l'association ASA 06, de la fondation Brigitte Bardot, 30 millions d'amis et la confédération nationale de la défense animale.

En 2015, un bénévole de l’association avait publié des photos des conditions de vie des animaux du refuge sur les réseaux sociaux.

Ce cheval mal traité a été photographié par un ancien bénévole du refuge Artémis Handicap. • © Un ex-bénévole d'Artémis Handicap

Ce cheval mal traité a été photographié par un ancien bénévole du refuge Artémis Handicap. • © Un ex-bénévole d'Artémis Handicap

Des chevaux très maigres, des chèvres mortes dans leurs excréments, des chiens entassés dans des cages… Les photos et vidéos qui auraient été prises dans ce refuge par des bénévoles sont effroyables.

Cette chèvre gisant dans la boue a été prise en photo par un ancien bénévole d'Artémis. • © un ancien bénévole d'Artémis

Cette chèvre gisant dans la boue a été prise en photo par un ancien bénévole d'Artémis. • © un ancien bénévole d'Artémis

Les associations demandent que la justice se prononce sur ces faits de maltraitances présumées, et ordonne la saisie des animaux qui sont toujours sur place. 

Source de l'article et vidéo : Cliquez ICI 

Partager cet article
Repost0

PETITION INTERDICTION DES MASSACRES SANS ÉTOURDISSEMENT : ABOLITION DE LA DÉROGATION AU NOM DES ABATTAGES RITUELS

Publié le par Ricard Bruno

Auteur(s) :
Gabrielle Paillot, citoyenne militante pour les droits des animaux
Destinataire(s) :
Emmanuel Macron (Président de la République) 
Loïc Dombreval (Chargé du groupe condition animale) 
Julien Denormandie (Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation) 
Jean Castex (Premier Ministre ) 
 
 
La pétition
Actualité(s)
Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le ministre de l'agriculture, Monsieur Loic Dombreval

La législation française impose que les animaux soient étourdis avant leur mise à mort afin d'atténuer leurs souffrances.
Cependant une dérogation est appliquée pour les abattages rituels. 

Les signataires de cette pétition et moi demandons à ce que cette dérogation soit abolie et que tous les animaux soient insensibilisés.

Nous sommes dans un pays laïque : nous devons donc séparer la société civile de la société religieuse :  par conséquent, il est inacceptable de faire souffrir par égorgement les animaux au nom de quelconques religions. 

Depuis février 2015, le code civil stipule que l'animal est un être vivant doué de sensibilité. D'autre part, la déclaration de Toulon du 29 mars 2019 déclare que les animaux sont des personnes juridiques :
Nous demandons l'abolition pure et simple de la dérogation au nom des abattages religieux que ce soit dans les abattoirs fixes ou mobiles.
Les caméras en expérimentation dans les abattoirs n'enlèvent en rien à la souffrance abominable que doivent endurer ces êtres sensibles ! 

Veuillez prendre en compte la sensibilité et l'intelligence des animaux non humains. 
Recevez, Monsieur le président de la République, Monsieur le ministre de l'agriculture, Monsieur Loic Dombreval, l'expression de ma  haute considération

Gabrielle Paillot , MILITANTE pour faire évoluer les  droits des animaux. 
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>