Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coup de coeur

Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !

Publié le par Ricard Bruno

Ce soir à 18h00 a été inaugurée la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin, était présent bien sûr Bernard D'Ormale le mari de Brigitte Bardot, madame la mairesse de Saint-Tropez madame Sylvie Siri, Michel Perrault maire adjoint qui a en charge entre autre l'action culturelle, était aussi présent Monseigneur Raphaël Steck de l'église Gallicane.

Bruno Ricard 

 

Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Inauguration de la statue Brigitte Bardot dorée à l'or fin !
Partager cet article
Repost0

2021, l’année Saint-Tropez...

Publié le par Ricard Bruno

2021, l’année Saint-Tropez...

Bien décidé à revivre follement, le célébrissime village voit fleurir plein de nouveaux spots. Parmi eux, le légendaire hôtel de La Ponchefait peau neuve avec une rare élégance. Visite en exclusivité.

Sur la place des Lices, les feuilles des platanes frémissent. Les joueurs de pétanque aussi. Sous leur masque dûment contrôlé par les gendarmes, leurs mâchoires se décrochent au passage des créatures moulées, lacées, bottées se pressant dans les restaurants qui ont remplacé les bars où ils trinquaient au pastaga après avoir taquiné le cochonnet. À l’image de la célèbre place, tout Saint-Tropez vibre d’une folle énergie en ce début d’été. Les nouvelles adresses n’en finissent plus d’éclore, comme pour fêter en fanfare la sortie de la crise sanitaire.

D’un côté, les mastodontes du restaurant festif débarquent en force avec leurs concepts bien rodés. Ainsi, après Noto et Shellona, le Moma Group de Benjamin Patou ouvre en rafale Casa Amor avec une carte signée Akrame, mais aussi le Café Lapérouse et les cafés Fendi et Manko ! Laurent de Gourcuff (Paris Society) rétorque en inaugurant Gigi, ambiance Riviera années 1960, et installe les banquettes en velours rouge du Piaf sur la plage de Pampelonne, en s’acoquinant avec le groupe Bagatelle, qui en profite pour faire relooker sa table par le designer Sam Baron.

Face à ces serial restaurateurs, trois jeunes Tropéziens résistent encore et toujours. Fondateurs de l’Indie Group, ils s’appellent Vincent Luftman, Tobias Chaix et Raphaël Blanc. À peine trentenaires, ils dirigent déjà quatre restaurants : Indie Beach House, Playamigos, Pablõ et La Sauvageonne. Leur mantra : rajeunir Saint-Tropez, y apporter du cool et de la bonne musique. Ils s’y emploient tant et si bien que leur Indie Fest, un vrai festival avec un food court de folie, accueillera cet été le rappeur Nemir, les groupes Feu ! Chatterton et Earth, Wind and Fire – excusez du peu. Tout cela se passe à la vénérable citadelle du XVIIe siècle, qui s’en trouve toute ragaillardie.

Mais s’il n’y avait qu’un événement à retenir, ce serait le rachat et la rénovation du légendaire hôtel de La Ponche. Les Tropéziens n’en reviennent toujours pas : Simone Duckstein, dont les parents avaient créé le bar en 1938, a fini par se résoudre à céder l’établissement, devenu un hôtel en 1953. « Ma raison me disait de vendre, mon cœur s’y refusait, confie Simone. Je suis née ici en 1943, à l’emplacement de la chambre Michel Galabru, juste en dessous de la Brigitte Bardot, raconte-t-elle. Enfant, je n’avais aucune idée de la célébrité des clients qui fréquentaient la maison, seul le regard noir de Pablo Picasso m’impressionnait. Ma mère avait créé une boîte de nuit dans la grange accolée au bar, sur une idée de Boris Vian. Inaugurée en 1949, elle fut baptisée le club Saint-Germain-des-Prés-La Ponche par l’écrivain, qui y fit venir ses amis, Juliette Gréco, Daniel Gélin, Mouloudji... 

 

Simone, au fil du temps, a hissé l’hôtel au rang d’un cinq-étoiles pas comme les autres

Suivirent Sartre, Beauvoir. Et Sagan, bien sûr. « J’avais 12 ans quand elle est arrivée à La Ponche pour la première fois. Elle y est venue pendant trente ans, toujours dans la même chambre. Comment oublier cela ? » s’interroge Simone qui, au fil du temps, a hissé l’hôtel au rang d’un cinq-étoiles pas comme les autres. Le genre de maison dont Catherine Deneuve, qui ne prise pas le bling-bling, disait qu’elle l’avait réconciliée avec Saint-Tropez. Une sorte de pension de famille de luxe qui, après avoir abrité les amours de Brigitte Bardot et Gunter Sachs, vit s’épanouir celles de Romy Schneider avec Daniel Biasini, dans une chambre dont la terrasse offre une vue unique sur le clocher de l’église.

L’esprit si particulier de l’endroit a été préservé par Nicolas Saltiel, le nouveau propriétaire. Aussi doué que discret, ce passionné d’hôtels au physique de cinéma sait qu’il joue gros avec La Ponche. La faute de goût n’est pas une option. Murs ivoire, boiseries sombres, meubles anciens, argenterie et porcelaine : la décoration chic et sobre, signée par Fabrizio Casiraghi, a un petit côté « Colombe d’or à la mer », comme il aime à le souligner en désignant une litho de Picasso. Les noms des clients fidèles, inscrits sur les portes des chambres, racontent une époque : Roger Vadim, Maurice Ronet, Guy Laroche… Lorsqu’on entre « chez » Françoise Sagan, l’émotion surgit à la vue du bureau sur lequel plane son meilleur souvenir. Au bar rétro et intimiste, les cocktails de Nicolas Dray déclinent l’histoire de La Ponche : on y sirote « La piscine de Romy Schneider » ou « L’écume des jours de Boris Vian ». Cerise sur le gâteau, Nicolas Saltiel a confié les fourneaux au jeune chef Thomas Danigo, qui réinterprète la fameuse soupe de poisson servie ici depuis des décennies. L’endroit est une réussite totale. Et c’est une belle histoire. « Ma maison est entre de bonnes mains, assure Simone. Nicolas est le fils que j’aurais aimé avoir si j’avais eu un enfant. Il est si délicat avec moi ! » On ne peut que le constater en visitant la chambre 21, tout juste inaugurée. Sur la porte, Nicolas a fait inscrire le nom de Simone Duckstein.

Hôtel de La Ponche, 5, rue des Remparts, Saint-Tropez. laponche.com. Festival Indie Fest : les 30-31 juillet et 6-7 août, à la citadelle de Saint-Tropez.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

La statue de Brigitte Bardot est recouverte d'or, inauguration imminente à Saint-Tropez

Publié le par Ricard Bruno

La statue de Brigitte Bardot est recouverte d'or, inauguration imminente à Saint-Tropez

Sublimée par le métal jaune, la statue de BB irradiera la place Blanqui. Inauguration samedi.

Pour la sculpture de Brigitte Bardot, l’or est venu de changer de peau. Après deux semaines d’un travail d’orfèvre, l’artisan doreur champenois Emilien Schaefer a achevé, en fin de semaine dernière, la pose des quelque 1.400 feuilles à 23,75 carats nécessaires pour recouvrir la divine silhouette et son coquillage du précieux métal jaune.

Cette pépite sera dévoilée aux yeux du public lors de l’inauguration officielle qui aura lieu ce samedi à 18h.

Le résultat est saisissant et ajoute une note d’aura à une icône qui n’en manque déjà pas. L’effigie de la star irradiera la place Blanqui.

Pour le plus grand plaisir du mari de Brigitte Bardot, qui se désolait de la dernière patine appliquée à la statue de bronze.

"De l’or pour une fille en or, le résultat est splendide!", s’enthousiasme Bernard d’Ormale. "Par contre, il va falloir mettre des barrières pour protéger cette beauté."

Enduite d’une eau gélatinée qui unifie la teinte de l’or, l’œuvre devrait également être protégée durablement. Croisons les doigts, car cette patine a coûté quelque 10.000 euros à son donateur.

Partager cet article
Repost0

Saint-Tropez. La statue de bronze de Brigitte Bardot restaurée et recouverte d’or

Publié le par Ricard Bruno

On m'a fait parvenir depuis quelques jours des visuels de la statue re dorée, mais j'ai promis de ne pas divulguer cette photo, je tiens parole..

*Bruno Ricard 

Saint-Tropez. La statue de bronze de Brigitte Bardot restaurée et recouverte d’or
Saint-Tropez. La statue de bronze de Brigitte Bardot restaurée et recouverte d’or

La statue de Brigitte Bardot installée à l’entrée de Saint-Tropez (Var) va être restaurée et recouverte d’or. Une maison de ventes aux enchères et un mécène payeront l’opération estimée à 10 000 €.

 

 

 

À Saint-Tropez (Var), la statue de Brigitte Bardot doit retrouver des couleurs. Et pas n’importe laquelle, puisqu’elle doit être recouverte d’or. En effet, elle est depuis quelques jours entre les mains de l’atelier Schaefer installé en Champagne, rapporte Var-Matin. Un calicot doit cacher l’œuvre pendant deux semaines, le temps de la restauration.

C’est le mari de Brigitte Bardot, Bernard d’Ormale, qui avait pour projet la restauration de cette statue. L’œuvre avait été inaugurée pour les 83 ans de « B.B » en septembre 2017.

Une opération à 10 000 €

« La dernière patine était vraiment dégueulasse. Et le climat marin n’arrangeait rien. La sculpture dessinée par Milo Manara et conçue à Pietrasanta n’était plus mise en valeur »,expliquait notamment Bernard d’Ormale. L’opération, estimée à 10 000 €, est financée par la Maison de ventes aux enchères Million et un mécène « admirateur de Brigitte ». La principale intéressée s’est dite « flattée » de cette attention et a remercié les personnes participant à cette restauration.

 

Celle-ci doit être réalisée en cinq étapes, dont la pose de feuilles d’or à 23,75 carats sur la silhouette et le coquillage.

 

 

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

Partager cet article
Repost0

Hommage de Michel Orso à Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

La sculpture tropézienne de Brigitte Bardot priée de se rhabiller... à l'or fin

Publié le par Ricard Bruno

La sculpture tropézienne de Brigitte Bardot priée de se rhabiller... à l'or fin

Parce que ses patines successives ne convenaient pas, les courbes signées Manara vont être masquées durant deux semaines au public pour une opération esthétique dans les règles de l’art...

LIFTING DORÉ

A Palm Springs, la statue géante de Marilyn Monroe immortalisant la scène de "Sept ans de réflexion" avec la bouche d’aération qui fait voleter sa robe, est dans le viseur pour "incitation au harcèlement sexuel"...

 

Pendant ce temps, à l’entrée de Saint-Tropez, celle, dénudée, de Brigitte Bardot, doit aller se rhabiller ! Enfin pas n’importe comment... A la feuille d’or s’il vous plaît !

Une mission délicate confiée depuis ce jeudi à l’Atelier Schaefer, société spécialisée basée en Champagne.
L’aboutissement d’une démarche initiée par Bernard d’Ormale, le mari de Brigitte qui ne pouvait plus voir en peinture le bronze "dégradé" de Madame inauguré pour ses 83 ans, le 28 septembre 2017.

 

"JEANNE D’ARC DES ANIMAUX"

"La dernière patine était vraiment dégueulasse. Et le climat marin n’arrangeait rien. La sculpture dessinée par Milo Manara et conçue à Pietrasanta, n’était plus mise en valeur. Avec son accord, j’ai demandé à ce qu’elle trouve un aspect plus éclatant, comme celui de la statue parisienne de Jeanne d’Arc, Place des Pyramides", cite - au hasard ! - en exemple l’époux Bardot.

Le financeur initial, la Maison Millon s’est associée à un mécène "admirateur de Brigitte" pour couvrir les 10.000 euros de l’opération esthétique.

Un calicot dissimule pendant deux semaines cette Vénus de Milo lovée dans son coquillage, qui ensuite devra faire l’objet de la plus grande vigilance pour ne pas être "égratignée"...

BB "FLATTÉE"...

"Une fois le travail terminé, l’or est très résistant aux aléas climatiques et salins, néanmoins le moindre contact peut endommager la dorure. Appliquer une couche de vernis ou de résine est impossible car cela dénaturerait le résultat final qui perdrait en qualité visuelle", annonce Emilien Schaefer qui s’avoue forcément impressionné d’œuvrer sur BB depuis ce jeudi.

"La symbolique est très forte. Intervenir sur l’image d’une personne vivante si célèbre est une première pour moi", confie le jeune homme.

Quant à l’intéressée, elle déclare simplement de sa Madrague, être "flattée" de l‘attention et remercie tous ceux qui participent à cette mise en valeur, même si elle n’avait bien entendu rien demandée. Le combat qui l’anime n’ayant pas changé de camp. Celui des animaux en cage. Pas des trophées inertes à sa gloire.

Source de l'article : Cliquez ICI

 
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Partager cet article
Repost0

L’ÉDITORIAL DE BRIGITTE BARDOT

Publié le par Ricard Bruno

L’ÉDITORIAL DE BRIGITTE BARDOT

« L'homme a peu de chances de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme, tant qu'il continuera à apprendre sur l’animal son métier de bourreau. »

Marguerite Yourcenar
 

C’est un grand chamboulement mortel qui nous avertit de nos multiples erreurs, de nos ravages, de notre suprématie si fragile face à un minuscule virus contre lequel aucune des armes les plus sophistiquées et destructrices, qui faisaient notre abominable force, ne pourront nous protéger. La démographie affolante de l’homme n’avait qu’un seul prédateur, l’homme. Ce sont donc les hommes qui se détruiront massivement, ce qui redonnera à la planète la chaîne écologique qu’ils n’auraient jamais dû déséquilibrer.

Pour tenter de vaincre ce qui parait invincible, les savants, les biologistes, les chercheurs du monde entier expérimentent leurs trouvailles chimiques sur tous les animaux du monde, c’est la course au vainqueur, au futur Nobel qui aura trouvé le Graal, sauveur laissant derrière lui des milliers de cadavres qui auront souffert, agonisé, hurlé de leurs souffrances sous l’œil froid et attentif du vainqueur. Ces animaux, pauvres cobayes dont on prend la vie pour sauver celle des hommes qui les martyrisent, les chassent, les mangent, les dépouillent, les exposent et les font travailler durement. C’est injuste !

Tant de choses sont injustes dans notre société où seule la réussite financière a de la valeur. Voilà ce qui nous mène : « la course au pognon, au pouvoir d’achat, à la réussite coûte que coûte, robotise l’être qui était humain. Cette déshumanisation bétonnée, suralimentée et superficialisée nous désensibilise de l’essentiel ».

Les religions qui devraient élever nos âmes, nous guider vers l’empathie, la sensibilité, la générosité, la pitié, la méditation, sont les premières à nous inculquer le goût du sacrifice animal. Les rituels Halal et Casher chez les musulmans et les juifs et l’agneau Pascal chez les catholiques. Je suis catholique et choquée par cette tradition cruelle qui m’éloigne de ces simagrées traditionnelles inventées par les hommes pour s’en foutre plein la panse le jour de Pâques.

 

TOUT ÇA N’EST PAS BIEN JOLI

A ce propos, je tiens à dire à ceux qui se sont désabonnés de notre journal, le trouvant trop dur, choquant, insupportable, que nous sommes aussi choqués, épuisés, horrifiés par ce que nous vivons quotidiennement, par ce que nous voyons pour de vrai, par toutes ces abominations que l’être humain fait subir aux animaux que nous devons dénoncer pour que le monde soit averti de ce qu’il ignore.

A bientôt,

Brigitte Bardot
Présidente

Cet éditorial a été publié dans l'Info-Journal numéro 113 (2ème trimestre 2020).

Brigitte Bardot en photos...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>