Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1281 articles avec brigitte bardot

Douze fois oui

Publié le par Ricard Bruno

  • Tu vois mes pieds dans la glace?
  • Oui. Tu les trouves jolis?
  • Oui. Très.
  • Et mes chevilles, tu les aimes?
  • Oui.
  • Etc.

Vous aurez forcément reconnu la scène d’ouverture du film «Le Mépris». Vous l’aurez reconnue même sans être connaisseur de Godard, et, si ça se trouve, même sans avoir vu le film. Vous savez que c’est la fameuse scène où Brigitte Bardot, nue sur un lit, détaille chaque partie de son corps et demande à Michel Piccoli, son mari dans la fiction, de lui confirmer que oui, il aime ses épaules, ses genoux, ses fesses, oui. Douze fois oui.

Maintenant, si vous vous demandez ce qui, concrètement, fait de tel ou tel ce qu’on appelle un «grand acteur», petit exercice: repassez-vous la scène (merci YouTube), fermez les yeux et concentrez-vous non plus sur la voix de Bardot mais sur celle de Piccoli.

Voilà. Un grand acteur, c’est cet acteur-là, capable d’aligner une brochette de douze «oui» absolument uniques, des «oui» qui, l’un après l’autre, sonnent miraculeusement frais, ardents, tendres, émerveillés comme au premier matin du monde (celui où Dieu créa la femme). Cet acteur-là, qui mouille la chemise pour livrer une performance aussi phénoménale qu’invisible: à ce moment du film, en effet, personne ne l’écoute, tout le monde est hypnotisé par Bardot. Cet acteur qui, dans les films qui vont suivre, en viendra à incarner mieux que quiconque le pouvoir et l’effroi de la séduction, sans jamais s’afficher comme un «séducteur».

Voilà presque un mois que Michel Piccoli est mort et je peine à faire mon deuil. Je m’offre des «verticales» Piccoli (vive le replay!) en consommant de tout, films, captations théâtrales, entretiens (Ah, le «Gros Plan» sur Michel Piccoli dans «Spécial Cinéma» en 1982, quarante minutes de causette avec Defaye, clopes, cigares et whisky inclus!) pourvu qu’il y soit. J’ai bien sûr revu «Le Mépris», que j’ai trouvé encore plus savoureux après avoir appris les conditions de son tournage.

Le saviez-vous? Godard a d’abord livré un film vierge de la fameuse scène. Mais le producteur américain s’offrait un film avec Bardot parce que c’était la blonde Frenchie scandaleuse qui se met à poil: il en voulait pour son argent de Bardot à poil. Godard a résisté plusieurs mois. Il a fini par plier. Et c’est ainsi que, contraint et forcé, il a livré à la postérité une des scènes les plus inspirées de l’histoire du septième art.

Conclusion: la créativité naît de la contrainte. Même si on déteste l’idée, on est bien obligé de l’admettre. C’est encore plus vrai pour l’acteur: tout est écrit, tout reste à récrire. N’est-ce pas, Michel Piccoli? Oui. Oui. Oui.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Concours Gagner la BD Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

POUR VOS RÉPONSES mettez les en commentaire sous cet article, seul moi pourra les voir !  

Bonsoir à tous !
ça y est nous y sommes le concours pour gagner la BD Brigitte Bardot est ouvert...
Il suffit de répondre aux questions, le concours sera clos le 20 juin à minuit...tirage au sort dans la foulée...

1ère question : Quel est le parfum favoris de Brigitte Bardot
2ème question : Quelle chanson Serge Gainsbourg lui écrit-il en 1967 ?
3ème question : À qui refusa-t-elle la légion d’honneur ?
4ème question : Quelle chanteuse a joué dans Masculin Féminin de Jean Luc Godard en 1966, aux côtés de Brigitte Bardot ?
5ème question : Quand a-t-elle crée sa fondation pour défendre la cause animal ? et quelle autre association fût reconnue d'utilité publique le même jour que la fondation Brigitte Bardot dans le journal officiel
6ème question : Dans quel pays d’Amérique latine et ville une statue de Brigitte Bardot a été érigée en 1999 ?
7ème question : Dans quelle revue Brigitte Bardot fait elle "sa toute" première apparition!
8ème question : Que récompense le Brigitte Bardot International Awards, créé en 1993 à Hollywood ?
9ème question : Comment se nomme les deux maisons de Brigitte Bardot à Saint-Tropez?
10ème question : Qu'a répondu le général de Gaulle en voyant arrivé Brigitte Bardot à Elysées?👀

POUR VOS RÉPONSES mettez les en commentaire sous cet article, seul moi pourra les voir ! 

 

Christo emballe Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

Christo emballe Brigitte Bardot !

Il y a quelques années de cela j'ai pu acquérir pour mes collections sur Brigitte Bardot une carte postale que l'artiste "Christo" avait emballé à savoir la sublime Brigitte Bardot...

Bruno Ricard 

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot la BD : Double page dans Paris Match !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot la BD  : Double page dans Paris Match !
Brigitte Bardot la BD  : Double page dans Paris Match !

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot Interview EXCLUSIVE du 28 05 2020 pour la sortie de la BD qui lui est consacrée

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : les essentiels mode à piquer à BB pour adopter son style

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : les essentiels mode à piquer à BB pour adopter son style

Icône sixties du style à la française, Brigitte Bardot a témoigné d’une apogée stylistique sans pareil au cours de sa carrière. À la fois sulfureux, résolument romantique et un brin désinvolte, son style inégalé reste figé dans l’air du temps. Marie France retrace le parcours mode de la star, en vous offrant un flash-back des plus beaux clichés vintage, qui témoignent du sens du style aiguisé de B.B.

Au tempérament « effronté » dès son enfance, Brigitte Bardot née le 28 septembre 1934 de l’union de Louis Bardot, un industriel, et d’Anne-Marie Mucel, mère au foyer. Actrice de renom, mannequin, chanteuse et militante pour la cause animale française, Brigitte Bardot s’est taillée une place de choix dans le cœur des français et des amoureux inconditionnels de la mode. Figure du style des années 1950 et 1960, B.B. s’érige bien assez vite au rang d’égérie made in France, et de muse des artistes en vogue de sa génération.

 

 

BRIGITTE BARDOT : UN STYLE INÉGALÉ

De la robe à pois, au canotier en paille dorée, en passant par son panier tressé ou encore son maillot de bain blanc immaculé, la frenchy n’a jamais connu de fashion faux-pas. Adepte du style avant l’heure, et précurseuse de tendances malgré elle, Brigitte Bardot a contribué à modeler l’image du style français tel qu’on le connaît encore aujourd’hui. De ses interprétations derrière la caméra, à l’instar des films vedettes « Viva Maria ! », « Vie Privée », ou encore « Le mépris », notre B.B. internationale campe des rôles marquants qui lui valent d’être reconnue comme artiste émérite et comme une véritable égérie fashion.

BRIGITTE BARDOT : SES IDYLLES ET SON INDÉPENDANCE ASSUMÉE

Jonchée d’histoires d’amour, la vie de Brigitte Bardot fut tumultueuse et remplie d’émotions et de souvenirs. Si le grand public lui prête une idylle avec Serge Gainsbourg, le destin de Bardot la conduit sur la route d’autres amants. De son premier amour, Roger Vadim épousé à l’âge de 18 ans, en passant par Sami Frey, Gilbert Bécaud, Jean-Louis Trintignant, la vie amoureuse de Brigitte n’aura pas été de tout repos. Et c’est avec l’acteur français Jacques Charrier, rencontré sur le tournage « Babette s’en va-t-en guerre », que Brigitte se marie une seconde fois à 25 ans, le 18 juin 1959, à l’époque leur mariage fit du bruit pour avoir failli tourner au fiasco. Qu’importe, Bardot donne naissance un an plus tard à Nicolas-Jacques Charrier et le couple finit par mettre un terme à son union en 1962.


BRIGITTE BARDOT : DE SEX-SYMBOL À DÉFENSEUSE DE LA CAUSE ANIMALE

Encore reconnue aux quatre coins du globe pour ses jeux de rôles notables des années 50-60 et pour son goût prononcé pour la mode, B.B. s’est bien assez vite, découvert une vocation de porte-parole pour la défense animale lui tenant particulièrement à cœur. Ainsi, après un retrait partiel puis total de la scène cinématographique dans les années seventies, Brigitte consacra la majeure partie de son temps à utiliser son image de star planétaire, au profit de diverses associations engagées contre la maltraitance animale, telle que la SPA. Et c’est en 1986, que la Fondation Brigitte-Bardot voit le jour.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Publié le par Ricard Bruno

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Après Charlie Chaplin et marilyn Monroe, les éditions Dupuis proposent dès demain le tome 3 de la collection Les étoiles de l'histoire. Ce volume est consacré à l'ex-comédienne Brigitte Bardot.

Cette collection dirigée par Bernard Swysen entend proposer un regard inédit et empreint d'humour sur des légendes du cinéma. "Pour les amateurs d'Histoire, de l'art cinématographique et de ses légendes, et pour tous ceux qui aiment avoir la tête dans les étoiles..."

La bio dessinée d'environ 135 pages est vendue autour de 22 euros et présentée ainsi :

BB est une légende. Plus qu'un sex-symbol, Brigitte Bardot aura servi de modèle pour Marianne et incarné la France aux yeux du monde entier. Collectionnant les films comme les amants, l'amour et le désespoir, de Roger Vadim à Gainsbourg, elle incarne l'idéal féminin et la liberté sexuelle nouvelle de toute une époque. En évitant la caricature, Bernard Swysen et Christian Paty manient l'humour à hauteur humaine pour décrire la femme derrière la légende. Ils se consacrent ainsi autant à sa carrière artistique qu'à son engagement pour la cause animale.

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : "Quitte à mourir, au moins mourons heureux !"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : "Quitte à mourir, au moins mourons heureux !"

ernard Swysen et Christian Paty racontent la vie de BB en bulles et en couleur. L’occasion d’un entretien avec une star qui défend bec et ongles la nature et les animaux. Extraits.

Paris Match. Comment s’est passée votre collaboration avec les auteurs ?
Brigitte Bardot.C’est Bernard Swysen, le scénariste, qui a eu l’idée de l’album. Evidemment, il s’est un peu renseigné dans mes Mémoires et dans mes livres, mais je l’ai vraiment laissé faire sa bande dessinée comme il en avait envie.

 

Vous n’aviez pas de méfiance ? Dans votre vie, on a raconté beaucoup de choses inexactes sur vous…
C’est parce que j’ai fait confiance aux gens. Evidemment, j’ai été déçue, beaucoup… mais parfois, pas du tout. Et sur ce coup-là, je n’ai pas été déçue.

 

Voir aussi : Avec Brigitte Bardot et Michel Piccoli sur le tournage du "Mépris" de Jean-Luc Godard

(...)

On a l’impression qu’aujourd’hui chacun judiciarise la moindre différence d’opinion. C’est aussi votre sentiment ?
Dès qu’on dit quelque chose qui n’est pas langue de bois, on a un procès. Onfray en a eu, Zemmour aussi… Moi j’en ai une collection. Je les ai tous perdus… C’est d’une intolérance totale ! On n’a plus le droit de s’exprimer. D’ailleurs, maintenant, pour être sûr qu’on est bien bâillonnés, ils nous foutent des masques…

Comment analysez-vous le comportement des Français pendant le confinement ?
Je trouve qu’il y a eu une grande exagération. Il y a déjà eu des jours graves avant… Bien sûr, il y a eu beaucoup de victimes, mais on est quand même obligés de vivre. On ne peut plus continuer à être interdits de restaurant, de plages. Quitte à mourir, au moins mourons heureux ! Plutôt que confinés avec nos masques et nos frayeurs.

(...)

Le pangolin a été mis en cause dans la pandémie. Ça vous a surprise ?
Le pauvre pangolin ! Mais le pauvre ! Il n’y en aura bientôt plus… Moi, je serais au gouvernement, j’interdirais l’importation en France de la viande de brousse, celle qu’on peut acheter sur les marchés dans les villages africains, mais aussi porte de la Chapelle. Un jour, on va se retrouver avec le même problème que les Chinois…

(...)

Greta Thunberg est courageuse, elle se fait pourrir, insulter mais elle continue

Vous n’avez pas de petite lueur d’espoir pour le monde, quand même ?
Non ! Moi, je m’en fous, j’ai 85 ans, ce n’est pas moi que ça va gêner, c’est les générations futures.

Voir aussi : Brigitte Bardot, la meilleure amie des animaux

Donc le combat ne vaut plus le coup d’être mené ?
Il faut y aller quand même. On ne vit que d’espoir… Il y a beaucoup de jeunes maintenant – avec la petite Greta Thunberg qui a remué un peu tout ça – qui ont pris conscience de ce qui va leur tomber sur le coin de la gueule si rien ne change.

Elle vous a plu, Greta ? Vous vous êtes reconnue en elle ?
J’ai trouvé qu’elle était courageuse, elle se fait pourrir, insulter mais elle continue. Ça me rappelle un peu moi au début. Elle s’est pris la critique, mais elle s’en fout !

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le numéro 3708 de Paris Match, en vente dans les kiosques et sur Ipad.

« Brigitte Bardot », de Bernard Swysen et Christian Paty, éd. Dupuis, 136 pages, 22 euros.

« Brigitte Bardot », de Bernard Swysen et Christian Paty, éd. Dupuis, 136 pages, 22 euros.

Partager cet article

Repost0

Les Étoiles de l’Histoire, initiales BB...

Publié le par Ricard Bruno

Elle succède, si l’on peut dire, à Marilyn Monroe dans la série de Dupuis Les Étoiles de l’Histoire. BB est une icône comme le cinéma français n’en jamais connu d’autre. Question peut-être d’époque, de style de films, mais surtout de personnalité, de volonté et de talent quoiqu’on en dise. Un talent d’actrice qu’elle aura du mal à faire valoir, de femme libre et de conviction qu’elle paya souvent cher. Bardot a été, et est encore, l’égérie d’un pays, puis celle d’une cause, enfin celle d’hommes qui ont pas obligatoirement fait son bonheur mais au moins une partie de sa renommée, Gainsbourg, Vadim, Distel, Sami Frey, Bécaud. On en oublie mais Bernard Swysen (qui a réalisé avec Ptiluc Hitler) et Christian Paty (L’Odyssée de Pénélope) les passent tous en revue dans leur nouvelle biographie dessinée pleine d’informations, de détails. Qui est vraiment Brigitte Bardot ? Une question à laquelle tente de répondre l’album. Fillette et jeune fille dans un milieu huppé, elle connait la guerre et la folie des années cinquante. La suite, c’est un longue histoire d’un mythe pas simple, avec ses hauts et ses nombreux bas souvent tristes pour une femme attachante et sincère.

Les Étoiles de l’Histoire, initiales BB...

Paris septembre 1934, son père, industriel, aurait aimé un garçon. Brigitte a très vite une nounou pour cause de pleurs incessants. Puis une autre pas des plus sympas. C’est près de ses grands-parents qu’elle trouve enfant son bonheur. La famille s’agrandit, la guerre arrive avec l’exode de 1940, l’Occupation à Paris. Brigitte se met à la danse et commence alors une formation à laquelle ses parents participent peu. 1945 une nouvelle gouvernante et la possibilité d’entrer au Conservatoire. Le hasard s’en mêle, elle pose pour une couverture d’hebdomadaire que remarque la grande prêtresse de la mode Hélène Lazareff, épouse de Pierre homme de presse de renom. Les parents grondent face aux photos de leur fille dans Elle. Un certain Vadim, assistant de Marc Allégret, la rencontre. Amour à 18 ans et première tentative de suicide parce que ses parents veulent l’envoyer en pension, la saga Bardot commence.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Bernard d'Ormale commente l'exposition « Brigitte Bardot » à Saint Tropez en 2017

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>