Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3834 articles avec le web en parle

Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Publié le par Ricard Bruno

Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Partenariat avec le Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Le Grand Prix Photo, qui se déroulera du 30 mai au 30 août 2019, œuvrera cette année au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque qui permet de venir en aide aux enfants atteints de malformations cardiaques et venant de pays défavorisés.

Le Château de la Messardière exposera, à partir de la mi-juin dans sa Galerie Brigitte Bardot, les plus belles photos des lauréats 2019 ainsi que des Grands Maîtres Photographes qui ont fait un don.

Le lundi 19 août, le jury, dont la marraine cette année est Inès de la Fressange, se réunira lors d’un cocktail convivial dans ses salons pour remettre aux lauréats leur récompense et les féliciter.

Et le mardi 20 août, orchestrée par la Maison de vente « Auction Art Rémy Le Fur et associés », la vente aux enchères des photographies récompensées par le jury ainsi que les photographies exposées durant l’été sur les cimaises de l’hôtel se déroulera dans le Salon des Canebiers qui domine les jardins du domaine et le golfe de Saint-Tropez.

Adresse et contact :

2 Route de Tahiti, 83990 Saint-Tropez

Téléphone : 04 94 56 76 00
Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Château de la Messardière

Hôtel 5 étoiles luxe - Palace, le Château de la Messardière vous accueille à Saint-Tropez dans le Var (83), près de la Provence et de la Côte d’Azur. Hôtel de prestige, le Château de la Messardière est le plus grand des hôtels de Saint-Tropez avec ses 117 chambres et suites.

Il dispose d’un spa, un restaurant gastronomique, de bars, une galerie d’art et un parc de 10 hectares classé LPO. Palace de charme pour des séjours d’exception, cet hôtel organise également des mariages et réceptions ainsi que des séminaires incentives et réunions de tourisme d’affaires.

Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Un panorama unique sur Saint-Tropez

À quelques minutes seulement du centre de Saint-Tropez, et des plages de Pampelonne, l'hôtel dressé sur la colline offre de toute part les plus belles vues sur le golfe de Saint-Tropez, les vignobles de Ramatuelle et sur la mer.

La plupart des 57 suites et 60 chambres permettent d'admirer l'un de ces magnifiques paysages.

Grand Prix Photo de Saint-Tropez

Un véritable havre de paix

Niché dans un parc privé de 10 hectares classé refuge pour les oiseaux par la Ligue de Protection des oiseaux LPO, l'hôtel invite à la tranquillité.

Partager cet article

Repost0

L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER

Publié le par Ricard Bruno

 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER
 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER
 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER
 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER
 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER
 L’ILE DE SANTORIN POUR LES ANIMAUX C'EST L'ENFER

Partager cet article

Repost0

Nos étés BB notre hors-série anniversaire spécial Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux... Paris Match

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux... Paris Match

Découvrez notre histoire d'amour Brigitte Bardot, dans notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives, en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Passion(s) B.B.

«Un saint vendrait son âme pour la voir danser…» Jamais affirmation n’aura sonné aussi juste que celle de Simone de Beauvoir appelée, au coup d’œil, à juger le port altier de Brigitte Bardot, ballerine adolescente devenue star sexy.

 

Les années 1950, antichambre des Trente Glorieuses. Tout semblait possible, y compris de faire éclore une muse universelle d’une jeune fille boudeuse. Roger Vadim, assistant du réalisateur Marc Allégret, découvrit la perle rare dans les coulisses de Paris Match. Les soirs de bouclage, sans le sou, il faisait tapis au poker contre ses potes du service photo. Elle l’attendait à perte de nuits blanches, sur le canapé défoncé de l’entrée. Il l’enleva au nez de ses parents. Elle avait 18 ans et délaissa le Passy cossu de son enfance pour un miteux deux-pièces, un rien tue-l’amour, il est vrai

"Nos étés B.B.", notre hors-série anniversaire spécial Bardot

Paris Match |
hors-serie bardot
 
Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...Paris Match

Découvrez notre histoire d'amour Brigitte Bardot, dans notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives, en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Passion(s) B.B.

«Un saint vendrait son âme pour la voir danser…» Jamais affirmation n’aura sonné aussi juste que celle de Simone de Beauvoir appelée, au coup d’œil, à juger le port altier de Brigitte Bardot, ballerine adolescente devenue star sexy.

 

Les années 1950, antichambre des Trente Glorieuses. Tout semblait possible, y compris de faire éclore une muse universelle d’une jeune fille boudeuse. Roger Vadim, assistant du réalisateur Marc Allégret, découvrit la perle rare dans les coulisses de Paris Match. Les soirs de bouclage, sans le sou, il faisait tapis au poker contre ses potes du service photo. Elle l’attendait à perte de nuits blanches, sur le canapé défoncé de l’entrée. Il l’enleva au nez de ses parents. Elle avait 18 ans et délaissa le Passy cossu de son enfance pour un miteux deux-pièces, un rien tue-l’amour, il est vrai.

ADVERTISING
 
 
 
 
Ouverture dans 0
 
 

« Et Dieu… créa la femme», film culte dudit Vadim, révéla sa beauté du diable, au point de la voir frôler l’ex-communicare, verdict pré-expiatoire du vénérable «Osservatore Romano», le journal du Vatican. Sans doute fut-elle sauvée de la peine canonique suprême parce qu’elle avait encore la bague au doigt. Pas pour longtemps. Dans le film, elle échappe déjà à son mentor, attirant Jean-Louis Trintignant dans les filets de sa volupté et signant là les prémices d’une future vie ponctuée de «Tu veux ou tu veux pas?», une chanson baroque… qu’elle interprétera d’ailleurs.

Sa vie, ses hommes… Quel roman! Nous les avons tous connus (ou presque). Jacques Charrier d’abord, le père de Nicolas, leur fils, né une nuit d’hiver dans un appartement assiégé par les paparazzis. Les plus célèbres, côté «people»: Sami Frey, Sacha Distel, Gunter Sachs, Bob Zagury… Comme le confie Roger Vadim, page 76, dans un texte bouleversant, écrit à l’aube de ses 50 ans: «J’ai connu ses amants, ses maris, ses amis. Elle se retrouvait amoureuse de deux hommes à la fois, souffrant de devoir choisir entre l’un et l’autre.» Et de s’interroger: «Pourquoi, chérie des dieux, a-t-elle si souvent pleuré et flirté cent fois avec la mort ? » L’épitaphe amoureuse de Gainsbourg résume tout: «Quand Brigitte m’a quitté, c’est comme si l’on m’avait arraché le cœur avec les dents.»

Alors, Brigitte créa Saint-Tropez. Ses plus belles fêtes et nos plus grandes photos, tous ses anniversaires, ou presque, ont pour cadre la Madrague, modeste maison de pêcheurs, campée les pieds dans l’eau, revisitée par ses soins. Enfer et paradis! Si la baie des Canoubiers lui apporta tant de bonheurs, elle y fut épiée par des hordes de vacanciers sans scrupule et des bateliers sans vergogne, traquant leur proie pour un cliché sauvage.

Et les animaux dans tout ça ? Son vrai refuge. La célébrité l’étouffait, la paniquait. Alors elle s’y consacra corps et biens, quittant studios et tapis rouges pour de bon. Elle n’avait que 39 ans et 45 films au compteur. Elle courut sur tous les terrains, y compris sur la banquise, lâchant parfois des imprécations malheureuses pour dénoncer la maltraitance. Sans relâche, elle sonna à la porte de TOUS les présidents de la République – parfois en vain. Mais, le combat continue !

Notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot, est en vente à partir du jeudi 4 juillet chez votre marchand de journaux...

Au sommaire de notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot...

Au sommaire de notre hors-série anniversaire « Nos étés B.B. », 100 pages de photos et d'anecdotes exclusives consacrées à Brigitte Bardot...

Partager cet article

Repost0

Essonne une soixantaine d’animaux sauvés dans une ferme

Publié le par Ricard Bruno

Essonne  une soixantaine d’animaux sauvés dans une ferme

Jeudi 4 juillet 2019, plusieurs membres de la Fondation Brigitte Bardot ont découvert un bien triste spectacle aux Granges-le-Roi (Essonne), comme le rapporte le journal Le Parisien.

 

Les animaux évoluaient sur un terrain caillouteux, parmi les carcasses de caravanes et de voiture. Le cheval, la chèvre et l’âne n’avaient rien à manger, à part des orties. Les oiseaux étaient enfermés dans de minuscules cages. Le lapin vivait dans un tout petit clapier.

 

 

 

Jeannick Mounoury, maire de la commune, explique :

 

 

L’utilisation illégale de ce terrain classé en espace naturel sensible avec des animaux en tous genres non déclarés et pas traités « normalement » est connue depuis 2006. […] Ce sont des gens qui vivent cachés, assure l’élu. Mais les riverains entendaient les aboiements intempestifs des chiens. 

 

Toutes les bêtes ont été sauvées. Les chiens ont rejoint la SPA de Paris. Le reste de la troupe a été recueilli par le refuge de la Fondation Brigitte Bardot, situé à Bernay.

Source : Le Parisien

Partager cet article

Repost0

Délices d'initiés le mythe BB

Publié le par Ricard Bruno

Délices d'initiés : le mythe BB

Délices d'initiés : le mythe BB

BB à l'affiche

Les fans de BB vont être servis. À Nice, l'étude Million organise le 9 juillet une adjudication consacrée à celle qui, selon Vadim, incarne la créature divine par essence. Trois cent vingt-trois lots mis aux enchères - dont quelques disques vinyles - retracent la carrière de Brigitte Bardot. On verra défiler de nombreuses affiches de films estimées entre 100 et 300 euros, parfois un peu plus comme celle du fameux Trou normand avec Bourvil (450 à 900 euros), ou celle très connue et provocante - lot 148 - d'En cas de malheur, où Gabin tombe sous le charme de BB. Elle est proposée aussi en version anglaise, titrée « Love is my profession », ou italienne, « La Ragazza del peccato ». Quelques affiches sont devenues des raretés de collection à l'instar de celle diffusée en Belgique Et Dieu créa la femme / En God schiep de vrouw, de 1956 (2 500 euros). En version japonaise, elle est à 600 euros. Le top : l'affiche américaine de Vie privée (A Very Private Affair), de 1962 (n° 189, 3 000 à 6 000 euros), célèbre film avec Mastroianni. Pour Rendez-vous à Rio et sa silhouette suggestive, on est à 2 500 euros.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles

Publié le par Ricard Bruno

Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture, articles sur 7 pages, photographies de Leonard de Raemy, Brigitte Bardot, sa fondation et ses combats, le collectionneur...Bruno Ricard 

Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles
Discovery magazine Brigitte Bardot en couverture et articles

Paris Match nos étés BB sortie le 04 07 2019

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Muriel S pour cette information...

Paris Match nos étés BB sortie le 04 07 2019

Partager cet article

Repost0

Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture

Publié le par Ricard Bruno

Le blog Brigitte Bardot est partenaire du magazine Vivre Saint-Tropez.

Bruno Ricard

Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture
Vivre Saint-Tropez Brigitte Bardot en couverture

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot sous le soleil tropézien exactement

Publié le par Ricard Bruno

Deux nouveaux livres sur notre icône nationale.

Brigitte Bardot sous le soleil tropézien exactement

Une biographie ratée mais une correspondance passionnante : deux nouveaux livres sur notre icône nationale.

L’été s’installe sur le golfe de Saint-Tropez et il est impossible de ne pas penser à Brigitte Bardot, au soleil, à la plage à perte de vue, aux bains de mer. Le temps et les hommes n’embellissent ni le rivage ni les souvenirs. C’est avec stupeur que j’ai découvert la disparition de l’Esquinade chère au cœur de B.B. Une disparition provoquée par une stupide loi dite du littoral. L’Esquinade, c’était un temple païen, dédié aux plaisirs de la chère – et de la chair… C’était le symbole de la joie de vivre, de la simplicité, du bonheur qui n’existe pas et que nous recherchons frénétiquement.

Goujon pèche 

J’ai décidé alors de me consoler en lisant la biographie de Michel Goujon, né à Saint-Tropez, fils du chef du restaurant de l’hôtel de Paris, fin connaisseur de ce village de pêcheur aujourd’hui mondialement connu.

J’espérais y apprendre de nouvelles choses sur notre star planétaire ; j’espérais que le voile serait levé sur le mystère Bardot, puisque l’auteur prétend qu’il y a un mystère Bardot, ce dont je ne doute pas. On ne devient pas le symbole de la libération de la femme avec un seul film, et on ne voue pas sa vie à tenter que l’homme, enfin, respecte les animaux, au lieu de les mastiquer après d’atroces souffrances, par hasard. Un janséniste vous dirait que Bardot fut touchée par la grâce en naissant.

La gifle qui mit K.O. B.B.

Après un interminable prologue, où l’auteur ne cesse de se mettre en avant, je me suis dit que le meilleur arrivait. J’ai lu jusqu’au bout une compilation d’événements archiconnus. J’ai découvert les fiches signalétiques de ses amants et maris, me demandant, par exemple, pourquoi Bécaud n’avait droit qu’à deux paragraphes, alors qu’il avait traité la comédienne comme une moins que rien, l’humiliant à plusieurs reprises. En ce qui concerne Jacques Charrier, mari et père de l’unique enfant de l’icône, Nicolas, il est surprenant que le biographe ait passé sous silence la gifle qui mit K.O. B.B. Car cette femme, toute sa vie, eut à se défendre contre les machos qui voulaient la maintenir en laisse et se servir de sa notoriété pour prendre un peu de sa gloire. B.B fut une femme battue. Ses larmes de combat viennent de là en grande partie. Malgré quelques pages romantiques sur Saint-Tropez et ses environs, la magie n’opère guère. Le biographe pose des questions et n’y répond pas. Or le biographe se doit de répondre aux questions que ne se pose pas le lecteur. Le mystère Bardot, au bout de 430 pages denses, et parfois répétitives, demeure. C’est frustrant.

Tombeau pour Roger Vadim

Certains points m’ont particulièrement irrité, je dois le confesser. Par exemple, Michel Goujon évoque le premier mari de B.B, Roger Vadim, et le cimetière marin de Saint-Tropez, face à La Madrague, où le « vieux russe » repose. Il écrit : « Sa tombe blanche (…) porte une seule inscription : Vadim Plémiannikov 1928-2000. » Il faut avoir de la chance pour la trouver, cette tombe blanche, où être accompagné par un ami qui sait où elle est, comme ce fut mon cas. Les pluies salées ont effacé prénom, nom et dates. Il ne reste rien qu’une plante déposée par Brigitte elle-même en souvenir de celui qui en fit un mythe. C’est décevant un biographe, né à Saint-Tropez, qui ne signale pas ce détail poignant. La nature est terrible, elle oblitère tout.

D’Ormale, un personnage de Morand

Le deuxième point concerne Bernard d’Ormale, le mari de Brigitte depuis 1992. Dans un chapitre intitulé « Le baroudeur et la sauvageonne », Le biographe écrit : « De son côté, que pense aujourd’hui Bernard d’Ormale de l’état de la France, de l’Europe, de la planète, comme elle va ? L’homme est discret, peu disert. » Bernard d’Ormale est un homme délicieux, cultivé, qui a l’esprit ouvert comme la plupart de ceux qui ont beaucoup bourlingué. C’est un personnage de Paul Morand, échappé de L’Europe galante. Il est tout sauf disert. Grâce à son expérience, sa pensée est originale, à mille lieues de cette bouillie insipide qu’on nous sert au quotidien. Je n’ai rien lu d’original sous la plume de Michel Goujon. Il a repris les faiseurs de discours convenus, qui ont décidé, une fois pour toutes, que Bernard était un réac. Donc infréquentable. C’est facile, ça dédouane à peu de frais.

Et puis Bernard d’Ormale a beaucoup d’humour, il ne se prend pas au sérieux. Quand il a appris que j’écrivais un article sur Errol Flynn, il m’a lancé, en riant : « C’est vrai que sa vie est une aventure, il a même fait du « trafic » de main-d’œuvre aborigène. Moi, en Afrique, je n’ai fait que du « trafic » de climatiseurs japonais ! »

A lire aussi : Errol Flynn, l’élégance de survivre

Bernard est un éternel jeune homme au regard malicieux. C’est ce qui plaît à la passionaria des animaux.

In bed with Giesbert 

On ne change pas de décor mais de rythme avec le délicieux livre illustré de Simone Duckstein, propriétaire de La Ponche, mythique petit hôtel de Saint-Tropez. Cette dame de 80 ans, pétillante comme le champagne tant prisé par B.B, a décidé d’écrire des lettres à son amie Morgane pour raconter le passé et le présent de ce port aux couchers de soleil flamboyants. On y croise des célébrités comme Juliette Greco, Jean Seberg, la femme de Romain Gary, William Holden qui retrouvait à La Ponche Deborah Kerr tournant Bonjour Tristesse, Romy Schneider occupant la chambre 8, sa préférée, le chanteur Christophe, arpentant de nuit les couloirs dans le but de tout connaître de La Ponche pour la chaine Voyage, Jacques Laurent et son épouse Elizabeth venus se reposer et oublier les cocktails germanopratins… Simone Duckstein livre quelques anecdotes croustillantes. Franz-Olivier Giesbert l’interviewe pour l’émission de Thierry Ardisson, « Salut les Terriens ». Elle raconte : « Dans la chambre que Brigitte Bardot avait occupée avec Gunter (Sachs) pour leur première nuit à La Ponche, Franz-Olivier s’était allongé sur le lit, son panama toujours vissé sur la tête (…), et m’avait déclaré tout de go : ‘’ Vous êtes Brigitte, je suis Gunter. Venez vous allonger près de moi.’’ C’était de l’humour évidemment et j’avais refusé. »

Bardot ne débande pas

Ces lettres sont légères et drôles. Ça fait du bien. Comme ça fait du bien de croiser la silhouette fragile de Françoise Sagan fumant une cigarette mentholée sur la plage miniature devant l’hôtel, contemplant les vagues pour y trouver l’inspiration. Sagan a su saisir la poésie de Saint-Tropez, malgré les nuits en désordre. Simone Duckstein cite un passage de son livre Avec mon meilleur souvenir : « Nous sommes à la mi-juin. Je suis assise à la terrasse de l’hôtel de la Ponche, à six heures du soir, au seuil de l’été, donc, mais sous un ciel gris, d’un gris de plomb, où ne se glisse pas le moindre filet rose. » Sagan est née le 21 juin, ne l’oublions pas. Et puis, bien sûr, il y a la présence solaire de B.B, « la belle entre les belles » comme l’avait appelée Juliette Greco, habitant désormais Ramatuelle. B.B qui préface l’ouvrage, et ose écrire : « J’ai adoré ton livre, je l’ai lu sans débander. » Dieu, en réalité, n’a-t-il pas créé l’homme sous les traits de la femme ?

Michel Goujon, La recluse. Le mystère Bardot, Plon.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Vivre Saint-Tropez vient de sortir

Publié le par Ricard Bruno

Vivre Saint-Tropez vient de sortir

Vivre Saint-Tropez vient de sortir dans le golf de Saint-Tropez, vous le trouverez bien sur dans la cité du Bailli au prix de 7 euros, c'est un magazine de qualité avec en couverture Brigitte Bardot, un numéro à ne pas manquer !

Bruno Ricard 

Partager cet article

Repost0