Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Oise : 3.000 renards doivent être abattus, les écologistes vent debout

Publié le par Ricard Bruno

Oise : 3.000 renards doivent être abattus, les écologistes vent debout

Un projet d'arrêté préfectoral prévoit l'abattage de 3.000 renards au total dans le département de l'Oise d'ici fin mars 2022. Les associations écologistes montent au créneau, rapporte Le Parisien. 

Dans l'Oise, la tension monte entre chasseurs et autorités d'un côté et écologistes de l'autre.

La raison : l'abattage prévu de quelque 3.000 renards d'ici à fin mars 2022. Un premier arrêté préfectoral paru le 23 juillet dernier avait finalement été jugé illégal, rapporte Le Parisien le 10 août. Il autorisait des lieutenants de louveterie, c'est-à-dire des chasseurs bénévoles, à abattre 1.370 renards sur une zone comprenant huit secteurs dans le département. Les textes, simplement affichés en mairie, avaient été dénoncés par l'association écologiste Agir pour le vivant et les espèces sauvages (AVES). Affichés sans consultation publique préalable, ils étaient donc illégaux, selon l'association. L'arrêté avait finalement été retiré après un recours gracieux auprès du ministère de la Transition écologique ainsi qu'auprès de la préfecture de l'Oise et de la Direction départementale des territoires (DDT). 

Toutefois, si les autorités ont admis une « erreur », elles affirment envisager un nouveau texte, dans les règles, et qui prendra en compte désormais quinze circonscriptions au lieu de huit, soit toute l'Oise. Objectif : réguler la population du renard sur le territoire, animal considéré comme une espèce nuisible, prédateur des poules et des petits gibiers. Et avec la crise sanitaire, le nombre de renards a explosé puisque la chasse a été annulée et qu'il n'y a eu ni prélèvement ni piégeage en 2020.  

Surpopulation de renards 

Avec le nouvel arrêté, chaque lieutenant de louveterie pourra donc abattre 200 renards, soit 3.000 en tout, bien plus que les 1.370 au départ, ce qui fait bondir les associations écologistes locales. Pour Christophe Coret, président de l'association AVES France, l'arrêté « ne s'appuie sur aucun chiffre précis, seulement sur des arguments éculés et déjà rejetés par de nombreux tribunaux administratifs ». Il dénonce un « massacre » organisé et annonce que l'association attaquera le texte après la consultation, précise le quotidien francilien. 

Le président de la Fédération des chasseurs de l'Oise se défend de vouloir faire de l'argent en organisant des chasses au petit gibier, comme l'avance le président d'AVES France. « On plaide pour un retour du petit gibier. Les actions de chasse aux gros gibiers sont plus chères, de l'ordre de 2.800 à 3.000 euros. Elles attirent moins », admet auprès de nos confrères Guy Harlé d'Ophove. Mais il pointe du doigt la surpopulation de renards et la nécessité de réguler. « Aucun animal n'est nuisible. C'est à partir d'un certain nombre qu'il pose problème. Le renard n'a pas de prédateur et prolifère vite. Tout est une question d'équilibre. Notre intérêt n'est pas de l'éradiquer mais de le réguler. Il est très utile dans la nature, car il mange les animaux malades et les charognes. Mais, là, c'est la profusion ! », s'agace-t-il. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Présidentielle 2022 : Brigitte Bardot semble avoir déjà choisi son candidat !

Publié le par Ricard Bruno

Présidentielle 2022 : Brigitte Bardot semble avoir déjà choisi son candidat !

Dans une interview accordée à Valeurs actuelles, mardi 10 août, l'ex-star du cinéma français, Brigitte Bardot, a passé en revue un certain nombre de sujets, dont celui de la présidentielle 2022. BB a laissé entendre pour qui elle voterait.

Brigitte Bardot n'a jamais eu sa langue dans sa poche. Historique défenseure des animaux et de leur protection, elle a accordé une interview à Valeurs actuelles, mardi 10 août. Si elle y fait un plaidoyer pour la défense de la cause animale, fustigeant le comportement de ceux qui abandonnent leurs animaux de compagnie et "l'humanité qui dégoûte", elle a également évoqué la prochaine élection présidentielle de 2022.

Zemmour, "je pense qu'il a parfaitement raison"

L'ancienne star du cinéma français a donné quelques indications sur son vote. "Je voterai pour le parti ou la personne qui prendra en cause le mieux la souffrance animale. Le reste, je m'en fiche ! Pour l'instant, je ne vois personne, mais ça peut arriver, c'est comme le virus, il peut y avoir un mutant politique", a-t-elle répondu à Valeurs actuelles. Interrogée sur sa proximité idéologique avec une personnalité comme Éric Zemmour, Brigitte Bardot a eu des propos plutôt élogieux à son endroit. "S'il se présente, je pense que ce serait une très belle chose pour la France. Je suis très au courant de tout ce qu'il dit, j'ai lu ses livres et je pense qu'il a parfaitement raison." Néanmoins, en dépit "d'une envergure et d'une valeur très puissantes", elle regrette qu'il n'ait "pas la même vision [qu'elle] sur les animaux".

 

Feurs : Étienne, le taurillon échappé de l'abattoir, va être recueilli par la fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

S'il accède à un refuge de la fondation Bardot, Etienne pourra couler des jours heureux. Image d'illustration.

S'il accède à un refuge de la fondation Bardot, Etienne pourra couler des jours heureux. Image d'illustration.

Jeudi, il avait été retrouvé deux heures après son évasion de l'abattoir de Feurs. Le taureau ne retournera finalement pas à l'abattoir. Après la publication d'une pétition et des négociations entre les propriétaires et des animalistes, l'animal a gagné un prénom et peut-être une nouvelle vie.

Jeudi, il avait été retrouvé en deux heures, puis ramené à son propriétaire à Feurs. Finalement, la fondation Brigitte Bardot a accepté de recueillir le taurillon. Quelques heures après son escapade, une pétition avait été lancée pour sauver "cette vache courageuse," et avait recueilli plus de 18 000 signatures.

 

Dans cette histoire, l'animal a gagné un prénom : Étienne, comme dans le nom de la préfecture de la Loire. Une demande de l'élue de la mairie de Saint-Étienne en charge du bien-être animal Véronique Falzone. La fondation Brigitte Bardot, qui compte s'occuper du taurillon, a accepté.

La moitié de la somme déjà récoltée en à peine deux jours

Pour échapper définitivement à l'abattoir, Étienne va devoir être racheté. L'abattoir de Feurs en demande mille euros, c'est-à-dire le prix de la viande, sans plus-value. Une cagnotte a été mise en ligne. Ce samedi, plus de 500 euros avaient déjà été récoltés

Si les militants animalistes arrivent à réunir la somme, Étienne pourrait couler des jours heureux dans l'un des refuges de la fondation Brigitte Bardot.

Source de l'article : Cliquez ICI

Historique ! Pantes, matoles, lacs et tenderies : les chasses traditionnelles aux petits oiseaux, c’est fini!

Publié le par Ricard Bruno

Historique ! Pantes, matoles, lacs et tenderies : les chasses traditionnelles aux petits oiseaux, c’est fini!

Une magnifique victoire pour les petits oiseaux pendus, pris dans de petites cages ou dans les filets des chasseurs ! Face au ministère de la Transition écologique et à la Fédération des chasseurs, notre avocat était seul présent au Conseil d’État le 8 juillet dernier quand le rapporteur public a prononcé ces mots : « L’annulation est inévitable ». Et de fait, la plus grande instance de justice administrative a suivi ses conclusions.

Hr blog

Les oiseaux ciblés par ces chasses cruelles dans les Ardennes et le Sud-Ouest

Dans les vingt-quatre requêtes (les dix-neuf nôtres et les cinq de la Ligue de Protection des Oiseaux) déposées sur le fond, la Fédération nationale des chasseurs et le ministère de la Transition écologique, au diapason, avaient conclu au rejet de toutes nos demandes.

One Voice attaquait tous les arrêtés ministériels autorisant les chasses traditionnelles de petits oiseaux déposés depuis 2018, défendant ainsi bec et ongles le sort des alouettes des champs, des vanneaux, des pluviers dorés, des merles noirs et des grives, et ce, dans les départements des Ardennes, de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques et du Tarn-et-Garonne.

Nous avions aussi fait un recours pour obtenir l’abrogation pure et simple de l’arrêté de 1989 autorisant ces modes de chasse. Implicitement, la décision du Conseil d’État en prend acte.

Depuis 2018, le Conseil d’État se refusait à épargner les oiseaux

Le Conseil d’État n’avait rien voulu entendre en 2018, en 2019 ni en 2020 lors de nos référés suspension sur les dizaines d’arrêtés annuels, déposés systématiquement contre les pantes (grands filets horizontaux qui s’abattent sur les oiseaux), matoles (petites cages tombantes) et tenderies (pendaison). La LPO avait obtenu la même réponse en demandant la suspension de l’arrêté modificatif de 2018 et les quatre en 2020 dans le Sud-Ouest.

Une victoire historique dans la lignée de celle décrochée face aux chasseurs à la glu

Cette victoire vient couronner un travail de titan accompli par notre équipe juridique. L’annonce de la sixième extinction de masse, dont les oiseaux figurent parmi les premières victimes, ne pouvait nous laisser les bras ballants. Après le combat victorieux mené contre la chasse à la glu, nos recours ayant permis que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) donne un avis sur la Directive « oiseaux » allant dans notre sens, c’est précisément grâce à cette décision que le Conseil d’État a suivi, ce vendredi 6 août 2021, la même direction pour nous donner raison sur les chasses traditionnelles des oiseaux.

Arielle Moreau, avocate de One Voice, déclare :

« La tradition n'est plus un motif suffisant pour autoriser des atteintes à la biodiversité. Il faut saluer cette prise de conscience judiciaire et espérer qu'il en sera bientôt de même pour les autres traditions générant de la souffrance animale. »
 
 

Des chiffres astronomiques, quoi qu’en disent les chasseurs

Le nombre d'individus destinés à être capturés ou mourir dans ces conditions cruelles chaque année est astronomique (voir tableaux ci-dessous), sans compter les oiseaux piégés de la même manière par erreur, puisque ces pièges ne sont pas sélectifs. La non-sélectivité était d’ailleurs l’un de nos angles d’attaque pour mettre à mal ces types de chasse devant le Conseil d’État.

Dans le Sud-Ouest, plus d’une centaine de milliers d’oiseaux périssent chaque année de cette manière

Chaque année : 38600 alouettes des champs étaient concernées en Gironde, 61600 dans les Landes, 4100 dans le Lot-et-Garonne, 2200 dans les Pyrénées-Atlantiques...

ARRÊTÉ ATTAQUÉ PÉRIODE DÉPARTEMENT ESPÈCES CONCERNÉES NOMBRE D'INDIVIDUS
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Gironde alouettes des champs 38600
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Landes alouettes des champs 61600
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Lot-et-Garonne alouettes des champs 4100
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Pyrénées-Atlantiques alouettes des champs 2200
Arrêté du 2.09.2019 2019-2020 Gironde alouettes des champs 38600
Arrêté du 2.09.2019 2019-2020 Landes alouettes des champs 61600
Arrêté du 2.09.2019 2019-2020 Lot-et-Garonne alouettes des champs 4100
Arrêté du 2.09.2019 2019-2020 Pyrénées-Atlantiques alouettes des champs 2200
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Gironde alouettes des champs 38600
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Landes alouettes des champs 61600
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Lot-et-Garonne alouettes des champs 4100
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Pyrénées-Atlantiques alouettes des champs 2200

Les Ardennes, une terre où l’on pend les oiseaux...

Dans les Ardennes, 5800 grives et merles noirs étaient « capturés » tous les ans par pendaison... En 2018, 200 vanneaux et 10 pluviers dorés pouvaient l’être aussi, jusqu’à ce que le quota soit démultiplié quelques mois plus tard, passant respectivement à 1200 et 30.

Nous en avons la nausée. Avoir laissé des dizaines de milliers d’oiseaux se faire capturer, tuer et manger année après année depuis bien plus de trente ans et décider l'annulation seulement maintenant laisse quand même un goût amer. Il fallait que cela cesse définitivement.

Être dans la dénonciation de cette horreur ne suffisait pas. Nous devions attaquer le problème à la racine, là où se trouvait le seul levier efficace tout en continuant à sensibiliser l’opinion. C’est une immense victoire pour les oiseaux, une victoire historique.

ARRÊTÉ ATTAQUÉ PÉRIODE DÉPARTEMENT ESPÈCES CONCERNÉES NOMBRE D'INDIVIDUS
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Ardennes vanneaux et pluviers dorés 200 vanneaux / 10 pluviers dorés
Arrêté du 2.11.18 modifiant celui du 24.09.18 2018-2019 Ardennes vanneaux et pluviers dorés Modification des quotas de septembre 2018 : 1200 vanneaux / 30 pluviers dorés
Arrêté du 02.09.19 2019-2020 Ardennes vanneaux et pluviers dorés 1200 vanneaux / 30 pluviers dorés
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Ardennes vanneaux et pluviers dorés 1200 vanneaux / 30 pluviers dorés
Arrêté du 24.09.2018 2018-2019 Ardennes grives et merles noirs 5800
Arrêté du 02.09.19 2019-2020 Ardennes grives et merles noirs 5800
Arrêté du 27.07.2020 2020-2021 Ardennes grives et merles noirs 5800

Muriel Arnal, présidente de One Voice, déclare :

« Comment le ministère de l’Écologie peut-il année après année prendre ces arrêtés dévastateurs pour les oiseaux ? Nous sommes allés jusqu’à Luxembourg, et devant le Conseil d’État avec plus de dix référés et autant de recours au fond chaque année. Cette victoire nous donne des ailes, ce ne sont plus les chasseurs qui font la loi en France ! Nous serons à nouveau devant le Conseil d’État si besoin à la rentrée. »
 
 

Si besoin nous attaquerons à nouveau, dès la promulgation des prochains arrêtés, dont les consultations publiques sont déjà sur le site du ministère de la Transition écologique, pour les Ardennes comme pour les départements du Sud-Ouest. On peut se demander pourquoi Barbara Pompili parle, pour l'interdiction de la chasse à la glu, d'avancée pour la biodiversité, mais trouve qu'il n'y a rien à redire à ces autres modes de chasse, tout aussi cruels et mortifères. Il n’y a, contrairement à ce qui est clamé, aucune volonté politique de sauvegarder la biodiversité ni d'abolir la cruauté derrière les belles paroles.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !

Publié le par Ricard Bruno

 Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !
Comme toujours, la FBB vient à la rescousse des animaux. Cette fois-ci, notre équipe est intervenue dans le Var pour sauver 35 lapins qui divaguaient sur le terrain d’un particulier. Celui-ci s’était laissé dépasser par la situation, et n’étant pas stérilisés, les animaux se reproduisaient rapidement. Ceux-ci étaient cachés partout : dans le domicile, dans le jardin, et même dans la commune ! Livrés à eux-mêmes, les petits avaient fini par creuser de profonds tunnels autour de la maison.
🤝 Avec l’aide d’associations de la région, la Fondation a pris en charge un maximum de lapins. Ils sont maintenant sains et saufs dans l’Arche de BB et seront bientôt stérilisés.
 Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !
 Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !
 Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !
 Fondation Brigitte bardot : 35 lapins sauvés hier et aujourd’hui dans le Var !

Sourde des informations : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Partager cet article
Repost0

NON A LA FERMETURE ADMINISTRATIVE DU ZOO REFUGE LA TANIERE

Publié le par Ricard Bruno

NON A LA FERMETURE ADMINISTRATIVE DU ZOO REFUGE LA TANIERE
La pétition

La TANIERE lieu de soin et de repos pour animaux en souffrance, a besoin des visites du public pour assurer son fonctionnement quotidien

 

Avec déjà plus de 1 200 sauvetages à son actif, ce lieu est exceptionnel en France

 

L’été 2021 est crucial pour assurer la survie de la TANIERE, mais les parcs ont été pris en otage pour rendre la vaccination obligatoire

 

La Préfecture d’Eure-et-Loir menace de fermeture si le pass sanitaire n’est pas exigé à l’entrée, alors que le site est complétement en plein air sur 20 hectares (200 000m²), et que le risque est 1 000 fois moins important que dans les centres-villes, plages, lieux touristiques non soumis au pass sanitaire

 

La Tanière réclame la mise en place d’une jauge à 30/40 m² par visiteur en extérieur en respectant les gestes sanitaires.

 

POUR SIGNER LA PETITION : CLIQUEZ ICI

Partager cet article
Repost0

Association Papaye International News juillet 2021

Publié le par Ricard Bruno

Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Association Papaye International News juillet 2021
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot Célébrité Magazine n°11 du 18 06 2021

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Célébrité Magazine n°11 du 18 06 2021
Partager cet article
Repost0