Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Et Dieu créa…la femme" : Bardot la scandaleuse

Publié le par Ricard Bruno

Challenges.fr vous fait revisiter les coulisses d’un film culte. Cette semaine, le film qui lança la Bardot mania et déclencha l'hystérie Outre-Atlantique.

Brigitte Bardot dans "Et Dieu...créa la femme" de Roger Vadim CocinorBrigitte Bardot dans "Et Dieu...créa la femme" de Roger Vadim Cocinor

Bardot : en tête du box-office français

Déjà, la comédienne est la star préférée des Français.  A l’âge de 22 ans, elle fait le bonheur des salles.  "La Mariée était trop belle" de Pierre Gaspard-Huit  enregistre 2,366 millions de fauteuils.  "En Effeuillant la marguerite" de Marc Allégret séduit  3,296 millions de français. Le coup d’envoi de cette année Bardot a commencé en avril avec "Cette sacrée gamine", avec 4,04 millions d’entrées. Tout est permis, donc.  

Mais elle n’est encore qu’une vedette tricolore.  Et  le tandem Lévy-Vadim cherche à en faire une star internationale. Tous les ingrédients sont réunis pour y parvenir. La rupture avec la morale  et les conventions, ce corps dévoilé, des tournages en extérieur,  un scénario qui met en scène une jeune mariée volage et infidèle, séduisant tous les hommes, et même son beau-frère.  Le budget n’est pas très élevé (200 millions de francs d’alors). Levy veut minimiser les risques de cette production et cherche la participation d’une star importante au projet. Il recrute Curd Jürgens alors très populaire en Europe. Jean-Louis Trintignant et Christian Marquand, un vieux copain de Vadim, rejoignent la distribution.  

Le 28 novembre 1956, la bombe Bardot est lancée.  En France, le film n’est pas un succès parisien lors de sa sortie en exclusivité, mais triomphe dans les salles de quartier et en province. La critique établie fait la moue. A l’exception, notable, de ceux qui seront les têtes de file de la Nouvelle Vague, à commencer par Truffaut.

B.B boycottée par les autorités religieuses américaines

Mais la vraie fortune du film passe par les Etats-Unis.  Les ligues protestantes et catholiques américaines se mobilisent contre cet outrage cinématographique qui ne respecte pas les sacro-saints liens du  mariage. Les instances religieuses de certains Etats tentent même de le faire interdire, menaçant d’excommunication les éventuels spectateurs. "And God created woman" attise, du coup, la curiosité du public. Le film rapporte 4 millions de dollars, soit plus de 12 fois son budget initial.  Idem en Angleterre, où l’actrice balaie les blondes locales (comme Diana Dors). 

Le mythe est né. "B.B" , symbole sexuel, emblème de l’émancipation des femmes et  française la plus connue outre-Atlantique, devient l’actrice la mieux payée du cinéma hexagonal. Le film fait aussi la renommée de ses partenaires. Trintignant mène de front une carrière française ("Les Liaisons dangereuses" de Vadim) et italienne ("Le Fanfaron" de Dino Risi) pour devenir l’un des meilleurs acteurs de sa génération. Curd Jürgens, quant à lui, impose  sa figure dans de nombreux films internationaux.  Le mariage de Bardot et Vadim n’y résiste pas.  La liberté de l’amour, Bardot l’a goûtée dans les bras de Trintignant pendant le tournage...

Saint-Tropez, c’est l’autre succès du film. Le village  devient  le rendez-vous culte de la jet-set.  En repérage, le réalisateur a découvert cette partie encore peu fréquentée de la Côte d’Azur, que Bardot connaît bien. Elle y venait avec sa famille en vacances dans leur maison près de la place des Lices. L’équipe du film a pris ses quartiers dans le village, de mai à juillet, adoptant pour cantine le Club 55, qui  gagne ses galons de restaurant réputé de la plage de Pampelonne. Les déjeuners pendant les jours de tournage se terminent par un dessert préparé par un pâtissier polonais appelé Micka,  une tarte onctueuse à base de crème : la  "Tarte tropézienne" est elle aussi… légendaire.

Source : Cliquez ICI : http://toutlecine.challenges.fr/cinema/l-actu-cinema/0003/00031869-et-dieu-crea-la-femme-tous-les-secrets-du-film-qui-a-consacre-brigitte-bardot.html

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Décès d’un jeune dauphin au parc Astérix !

Publié le par Ricard Bruno

Décès d’un jeune dauphin au parc Astérix !

L'horreur continue dans ces lieux de la mort.

Bruno Ricard

Un des dauphins nés au Parc Astérix le 8 juillet dernier est mort. Il s’agit d’une femelle qui avait été nommée Aloa. Le décès remonte à la nuit du vendredi 17 au samedi 18 juillet. Dans un communiqué, le Parc Astérix explique la mort par une dispute entre deux femelles adultes, au cours de laquelle le jeune cétacé a reçu accidentellement un coup, provoquant son décès immédiat.

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Nagui dénonce la captivité des dauphins et leur massacre...

Publié le par Ricard Bruno

En 2010...L'animateur de France 2 Nagui dénonce la captivité des dauphins et leur massacre...

En 2015 il récidive...MILLE MERCIS à vous Nagui pour dénoncer ces horreurs...

Bruno Ricard

Nagui en 2010

Nagui en 2015...

Partager cet article

Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)
Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)
Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)
Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)
Brigitte Bardot dans "LIFE and LOVE" n°7 de juillet 2015 (Russie)

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA

Publié le par Ricard Bruno

Un chien de l'association GLAMA "Carmélo" dont Brigitte Bardot est la marraine et moi même le parrain est arrivé hier vers son nouveau destin en France où il sera accueilli dans sa famille d'adoption dans le Nord pas de Calais...pour se faire c'est Joëlle Valois de l'association Galgos éthique Europe qui l'a accompagné pour se voyage...Moi même et Eva Bordas on accueilli Joëlle et "Carmélo"

Bruno Ricard

Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA
Carmélo : Bienvenue en France ! association GLAMA

Partager cet article

Combats de coqs : le conseil constitutionnel donnera-t-il raison aux contrevenants ?

Publié le par Ricard Bruno

Le 21 juillet 2015 s’est déroulé un scénario invraisemblable rue de Montpensier, les « sages » ont été saisis d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par l'avocate de deux Réunionnais, poursuivis en justice pour avoir ouvert mi-2012 un nouveau lieu de combats dans leur quartier, à Sainte-Marie, en infraction avec la réglementation française qui interdit, depuis 1964, la création de nouveaux gallodromes.

Le but n’est donc pas de faire respecter la loi mais l’affaiblir en réformant l’article 521-1 du code Pénal qui sanctionne les sévices graves et actes de cruauté sur animaux.

En fait, la réforme souhaitée ne vise pas « seulement » à permettre la création de nouveaux gallodromes mais à faciliter leur extension géographique. Actuellement les combats de coqs bénéficient d’une dérogation dans les « localités » où une tradition ininterrompue peut être établie alors que la dérogation prévue pour les corridas (qui deviendrait la seule dérogation à l’article) est beaucoup plus imprécise puisqu’elle s’applique lorsqu’une tradition « locale » ininterrompue peut être invoquée…
La jurisprudence ne délimite pas géographiquement la « tradition locale » ce qui explique l’extension des corridas sur le territoire français alors qu’une « localité » est, elle, géographiquement délimitée.


Pour Christophe Marie, Porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot :
« C’est très préoccupant de voir que le Conseil Constitutionnel puisse être saisi d’une QPC de cette nature, invraisemblable de partir d’une infraction pour chercher à modifier les textes et donner raison à des délinquants plutôt que simplement faire respecter la loi. Les combats de coqs, les corridas relèvent d’actes de cruauté et de sévices graves sur animaux. La loi devrait pouvoir s’appliquer partout de la même manière sans dérogation, les « sages » doivent se prononcer sur un affaiblissement du code Pénal pour permettre l’extension des combats de coqs… C’est le monde à l’envers ! En France, si on parle volontiers de l’animal « être sensible », rien n’est fait pour donner un sens à cette reconnaissance. Les combats de coqs ont été abolis en Belgique, tous les actes de cruauté devraient l’être ici aussi. Comment peut-on, en 2015, envisager de supprimer une disposition adoptée il y a plus de 50 ans et dont le but était justement de sortir de la barbarie ? Par le passé la Fondation Brigitte Bardot a fait fermer des gallodromes clandestins, si le Conseil Constitutionnel devait donner raison aux contrevenants ce serait une insulte à la justice ».

Source : Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Brigitte Bardot...le 23 juillet c'est sa fête !

Publié le par Ricard Bruno

En ce jour un peu spécial, la plus célèbre des Brigitte à sa fête comme chaque 23 juillet et, à cette occasion, elle recevra un très grand nombre de courrier provenant du monde entier, n'hésitez pas à lui envoyer la votre, n'oubliez pas d'y joindre une enveloppe timbrée avec vos coordonnées...le facteur sonnera à la Madrague pour y déposer votre courrier...

Belle journée à tous...

Brigitte je te souhaite une merveilleuse journée, en espérant que tu reçoive plein de très belles lettres témoignant l'amitiés qu'attache celles et ceux qui t'aime et adhère pleinement à toutes tes actions pour nos amis les animaux...

Ton fidèle ami depuis toujours...

Bruno

Brigitte Bardot...le 23 juillet c'est sa fête !

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Brigitte Bardot le 19 août 2015 dans l'émission "Radioscopie" sur France Inter

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot le 19 août 2015 dans l'émission "Radioscopie" sur France Inter

Le 5 février 1970, Jacques Chancel reçoit Brigitte Bardot

L'ours et la poupée de Michel Deville est sortie la veille.
Le scénario de cette comédie romantique inspirée des comédies américaines d’avant-guerre a été co-écrit par Michel Deville et Nina Companeez. Lorsque le nom de Brigitte Bardot est avancé, la production, La Fox en l'occurence, rétorque qu’elle est "has been". Argument que va retourner Deville. Ses dernièrs films ayant été des échecs celà permet justement de l’avoir à un cachet raisonnable.
Après les refus de Delon et Belmondo à qui on avait proposé simultannement le rôle, mais en leur affirmant à chacun que le film avait été écrit spécialement pour lui.... Après avoir envisagé Montand, mais celui-ci n'était pas libre, Deville choisit Jean-Pierre Cassel comme partenaire pour BB..
Michel Deville dira plus tard que cette nouvelle donne, "qui n’était pourtant pas la combinaison idéale au départ", permit au film de "gagner en authenticité et en sensibilité. Le film n’est plus un match entre deux stars, mais une opposition entre deux mondes différents. La star et l’anti-star. Bardot / Belmondo auraient infléchi la comédie dans un autre sens."

 

Source de l'article : Cliquez ICI : http://www.franceinter.fr/emission-radioscopie-brigitte-bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Australie: Brigitte Bardot dénonce l'abattage de deux millions de chats sauvages

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans la chatterie du refuge pour animaux "La Mare Auzou", de sa fondation, lors d'une journée d'adoption le 5 octobre 1997 à Saint-Aubain-Le-Guichard (Eure)

Brigitte Bardot dans la chatterie du refuge pour animaux "La Mare Auzou", de sa fondation, lors d'une journée d'adoption le 5 octobre 1997 à Saint-Aubain-Le-Guichard (Eure)

Partager cet article

Le maire de Sao Paulo au Brésil interdit le foie gras !

Publié le par Ricard Bruno

Le maire de Sao Paulo au Brésil interdit le foie gras !

Partager cet article