Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Danielle DARRIEUX était anti Corrida !

Publié le par Ricard Bruno

Résultat de recherche d'images pour "danielle darrieux
        photos"

 

COMMUNIQUE DE LA FLAC

 

Peu de gens le savent, mais Danielle DARRIEUX rallia la cause anticorrida en intégrant le Comité d'Honneur de la FLAChttp://www.occitanie-tribune.com/articles/4485/occitanie-danielle-darrieux-avait-rejoint-la-flac/

Notre Fédération tenait à lui rendre hommage.

 

Merci.

 

Thierry Hély

Président de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

 

06 23 94 84 83

 

Partager cet article

Repost 0

Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...

Publié le par Ricard Bruno

Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...
Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...

Partager cet article

Repost 0

Venez admirer les plus belles images de l'histoire de la photographie...

Publié le par Ricard Bruno

Avec l'exposition "Fnac : une collection pour l'exemple 2/ Un regard sur le monde", le musée Nicéphore Niépce donne à voir une exposition qui explore 3 axes : les avant-garde des années 30, les humanistes et les représentants de l'agence Magnum. À voir absolument !

La Fnac, fondée par Max Théret en 1954 avec un nom "qui claque comme Kodak", a cherché très tôt à faire une place de choix à la photographie : en 1956, vente de matériel photographique jusqu'à l'organisation de concours photo pour ses clients, inauguration de galeries photos en 1969... À partir de 1978, la Fnac débute une collection qui comptera près de 1800 tirages et couvrant les courants majeurs de l'histoire de la photographie.
 
En dépôt depuis 2014 au Musée Nicéphore Niépce, les tirages d'une partie de cette collection seront visibles jusqu'au 14 janvier 2018. Elle regroupe les plus grands noms de la photographie : Man Ray, Brassaï, André Kertész, Erwin Blumenfield... Dans les années 80, la photographie humaniste, qui revient à la mode, participe à remettre en avant Edouard Boubat, Willy Ronis, Robert Doisneau. La Fnac a également acquis de nombreuses pièces de l'Agence Magnum, fondée à l'initiative de Robert Capa.
 
À voir également, les photographies de mode, de stars du cinéma, des portraits d'icônes (Brigitte Bardot, Ingrid Bergman, Marilyn Monroe), de musiciens comme Elvin Jones, de plasticiens tel Diego Riviera mais aussi d'écrivains : Jacques Prévert, Virginia Wolff, Samuel Beckett ou André Gide photographiés par Gisèle Freund. Une place est également faite à la création contemporaine que la Fnac avait à coeur d'accompagner.
 
 

Partager cet article

Repost 0

Côtes-d’Armor. Elle vivait dans les immondices avec 60 animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins.

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins.

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins. L’audience d’hier devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc a été marquée par une grande misère sociale et psychologique.

« Odeurs insoutenables, portes et fenêtres jamais ouvertes » À la suite du signalement d’infirmiers intervenant au domicile d’une femme et de son frère dans les Côtes-d’Armor, les gendarmes découvrent le 14 octobre 2016, une maison sans eau ni électricité, croulant sous les immondices. Dans l’unique pièce de moins de 15 m2, une soixantaine d’animaux sont entassés. Une dizaine de chats, 23 chiens, des lapins noirs, un chinchilla, des hamsters, des petits rongeurs et une trentaine d’oiseaux dans trois cages.

Des rongeurs morts

Dénutris, blessés, infestés de parasites, ces animaux vivent avec le frère et la sœur dans des déjections. « 30 millions d’amis les a récupérés dans des conditions sanitaires qui dépassent l’entendement. Des chiens souffraient de déshydratation, de troubles du comportement Des rongeurs, dans un état pitoyable, sont morts », observe l’avocate de l’association, partie civile, de même que la Fondation Brigitte Bardot.

Cette femme, sous curatelle, était jugée, hier, à Saint-Brieuc. « Votre état de santé était aussi mauvais que celui des animaux », souligne la présidente du tribunal correctionnel. N’ayant pas les moyens de payer un vétérinaire, elle essayait de les soigner en allant chercher des médicaments dans les grandes surfaces. Selon son avocat, elle se privait de nourriture pour acheter des aliments pour les animaux, pour 300 € par mois.

« Les animaux, son seul refuge »

« Elle a fait leur malheur, convaincue de faire leur bonheur, estime le procureur. Rien à voir avec les imbéciles qui jettent un chat par la fenêtre d’un immeuble ou les affaires de maltraitance dans des abattoirs », poursuit le magistrat.

« On est dans la misère sociale, psychologique Elle n’a jamais voulu leur faire de mal», appuie Stéphane Baron, l’avocat de la prévenue. « Après avoir subi des sévices graves dans son enfance, son seul refuge ce sont les animaux.»

À la demande de toutes les parties, le tribunal a requalifié les faits d’actes de cruauté envers des animaux pour lesquelles elle était poursuivie. Elle a été condamnée à une amende de 300 € avec sursis pour privation de nourriture et manque de soins. Les animaux, saisis, sont confisqués. Y compris un chien qu’elle voulait conserver. Elle a quitté le tribunal en pleurs.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

L'actrice Danielle Darrieux est morte à l'âge de 100 ans ...

Publié le par Ricard Bruno

Son charme et son talent a illuminé le cinéma français depuis 1931. Après ses débuts à 14 ans, elle a entamé une longue et prolifique carrière, au cinéma comme au théâtre.

La grande comédienne Danielle Darrieux a fêté le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Elle est décédée ce mercredi 18 octobre.
La grande comédienne Danielle Darrieux a fêté le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Elle est décédée ce mercredi 18 octobre.
La grande comédienne Danielle Darrieux a fêté le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Elle est décédée ce mercredi 18 octobre.
La grande comédienne Danielle Darrieux a fêté le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Elle est décédée ce mercredi 18 octobre.

La grande comédienne Danielle Darrieux a fêté le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Elle est décédée ce mercredi 18 octobre.

La coqueluche de Paris… Cette expression désuète désigne exactement ce que Danielle Darrieux fut pendant près d'un demi-siècle pour le public, et ce n'est pas pour rien qu'on en fit le titre de son premier film américain, tourné à Hollywood à tout juste 20 ans.

Son charme et son talent illuminent le cinéma français depuis 1931. L'immense actrice Danielle Darrieux, D.D. pour ses admirateurs, a fête le 1er mai 2017 son centième anniversaire. Adolescente, elle a joué les ravissantes ingénues. Puis elle a chaviré les cœurs d'Albert Préjean, Charles Boyer et de Gérard Philipe. Enfin défiant le temps, devenue grand-mère, elle séduira les jeunes réalisateurs comme François Ozon. 80 ans en haut de l'affiche. Un miracle.

Danielle Darrieux débute en 1931 avec Le Bal de Wilhem Thiele. Elle n'a que 14 ans. C'est un triomphe et elle devient une vedette du jour au lendemain. En 1936 on la retrouve dans Mayerling d'Anatole Litvak aux côtés de Charles Boyer, déjà star à Hollywood. Un an plus tard, accompagnée de son mari, le réalisateur Henri Decoin, elle est reçue en Amérique par une foule en délire. Mais elle ne peut oublier la France. Avec Battement de cœur en 1940, elle remporte, dans son pays qui la fait reine, un formidable triomphe.

En 1952 sort L'affaire Cicéron de Mankiewicz. Elle est sublime en comtesse Staviska face à James Mason. Puis, de son propre aveu, sous la direction de Max Ophüls, elle joue le rôle de sa vie dans Madame de... Sa deuxième carrière, celle de la plénitude, prend son envol.

Durant presque une décennie, elle marque du sceau de sa personnalité toutes ses compositions. Gérard Philippe devient son partenaire fétiche dans deux chefs-d'œuvre: Le Rouge et le Noir d'Autant-Lara inspiré de Stendhal et Pot-Bouille de Duvivier d'après Zola. Le duo est l'incarnation parfaite du romantisme cinématographique.

À la cinquantaine, sa prodigieuse beauté ne se fane pas. De 1967 à 2010, la noblesse de son jeu donne une force unique à chacune de ses apparitions. Les Demoiselles de Rochefort, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, Divine, ... En femme mûre ou en grand-mère elle ne perd rien de sa fraîcheur et de son espièglerie, qui 80 ans auparavant, avait fait d'elle la coqueluche de Paris.

Du Bal à Pièce Montée en passant par Madame de... et Marie-Octobre revoyez quelques extraits des plus belles compositions de Danielle Darrieux. Joyeux anniversaire D.D.

L'actrice Danielle Darrieux est morte à l'âge de 100 ans ...

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot interpelle Nicolas Hulot pour dénoncer le "harcèlement meurtrier réservé aux espèces nuisibles"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot interpelle Nicolas Hulot pour dénoncer le "harcèlement meurtrier réservé aux espèces nuisibles"

Dans une lettre publiée ce mardi 17 octobre, BB interpelle le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot.

L'éternelle défenseure de la cause animal Brigitte Bardot s'est servie de l'actualité et notamment du hashtag "balance ton porc" pour "se faire porte-parole d'autres victimes silencieuses, harcelées et massacrées par millions chaque année en France".

Raison de sa colère, le classement d'espèces "nuisibles". Selon la star, "il n'y a pas d'espèce nuisible, si ce n'est l'homme qui se place au-dessus des autres espèces animales pour mieux les exploiter, les massacrer. 

Et d'ajouter: "Chaque année en France, entre 600 000 et plus d’un million de renards sont tués n’importe quand, n’importe comment et par n’importe qui parce qu’ils sont "nuisibles". Ces petits canidés, intelligents, sensibles et joueurs, sont d’une importance capitale à la régulation de certains rongeurs, ils participent au fragile équilibre que l’homme s’acharne à détruire en massacrant tout ce qui fait la beauté de ce monde."

"Un harcèlement meurtrier que nous devons combattre"

La Présidente de la fondation Brigitte Bardot conseille ainsi au ministre Nicolas Hulot de "supprimer ces listes d’espèces nuisibles qui n’ont aucun sens si ce n’est flatter les bas instincts des piégeurs et fous de la gâchette qui peuvent ainsi tuer hors période de chasse", ainsi que de "reconnaître, dans le code de l’Environnement, le statut d’être vivant doué de sensibilité aux animaux sauvages dans une logique de cohérence des codes (Civil, Rural)".

"Toutes ces victimes ne peuvent faire entendre leur voix, elles continueront indéfiniment à subir un harcèlement meurtrier que nous devons combattre, nous le DEVONS, ce n’est pas un choix ni un caprice mais bien un devoir" a conclu Brigitte Bardot.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot arrête son cinéma à Draguignan...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot arrête son cinéma", thème de l'exposition à la chapelle de l'Observance à Draguignan.

Brigitte Bardot arrête son cinéma", thème de l'exposition à la chapelle de l'Observance à Draguignan.

Une exposition de photos signées Léonard de Raemy est consacrée à la star à Draguignan dans un site, la chapelle de l'Observance qui cherche un nouveau souffle.

Voilà que l'on reparle de Brigitte Bardot, 83 ans, star de cinéma  mondialement connue, retirée du cinéma depuis 1973.
Depuis Saint-Tropez où elle vit, elle continue son combat pour la cause animale. Une statue à son effigie  a été inaugurée à l'entrée de la ville en septembre dernier. Et Draguignan à son tour lui rend hommage, avec une exposition de cent photos de Léonard de Raemy, qui la montre au sommet de sa notoriété.

100 clichés représentent la comédienne .

100 clichés représentent la comédienne .

Depuis le 15 septembre et jusqu'au 15 novembre, Brigitte Bardot  s'expose donc dans la chapelle de l'observance et la star fait toujours recette.

Source de l'article : Cliquez IC

Partager cet article

Repost 1

La Fondation Brigitte Bardot porte plainte après la découverte d'un chien brûlé à Livry...

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot porte plainte après la découverte d'un chien brûlé à Livry...

Une plainte a été déposée par la fondation Brigitte Bardot après la découverte d'un chien calciné dans le bois de Livry-sur-Seine.

Une plainte a été déposée par la fondation Brigitte Bardot après la découverte d'un chien calciné dans le bois de Livry-sur-Seine. C'est une promeneuse qui a fait cette macabre découverte. Une autopsie a eu lieu, et il s'avère que l'animal était une femelle type boxer qui souffrait de malnutrition. Une enquête a donc été ouverte pour que ce cet acte ne reste pas impuni.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

La fondation Brigitte Bardot au secours de chèvres naines dans l’Allier

Publié le par Ricard Bruno

Depuis plusieurs années des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. Leur présence n’est pas du goût de tout le monde. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association.

Depuis plusieurs années des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. Leur présence n’est pas du goût de tout le monde. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association.

Depuis des années, des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux dont la présence n'est pas du goût de tous. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association.

Depuis plusieurs années, elles avaient élu domicile près du chemin piétonnier qui emprunte l’ancienne voie ferrée entre Néris-les-Bains et Montluçon, dans l’Allier. Vingt-sept chèvres naines qui divaguaient depuis plusieurs années ont été capturées tout près de cette ville thermale de l’Allier, à la mi-octobre. Il faut dire que leur présence était devenue problématique. Si leur curiosité amusait les promeneurs, ces animaux sauvages agaçaient certains agriculteurs qui se plaignaient des dégâts qu’ils occasionnaient dans leurs parcelles. De plus, ces boucs et ces chèvres avaient trouvé ici des conditions idéales pour assurer leur reproduction.

« Avant il y en avait 5 ou 6, maintenant on en dénombre une trentaine » reconnaît Thierry Roussel, policier municipal à Néris-les-Bains. « Des promeneurs avaient pris l’habitude de leur donner du pain. Alors elles ont fini par s’approcher de plus en plus de la voie piétonne, puis des exploitations agricoles » explique-t-il.

Alors qu’elle se doit d’assurer la sécurité publique, la municipalité a refusé toute idée d’euthanasie des animaux. Et c’est vers la fondation Brigitte Bardot que la commune s’est tournée, après des démarches auprès des services vétérinaires de l’Allier. Ainsi, Jeudi 19 octobre, les chèvres quitteront l’Allier pour les Yvelines, à Bazoches-sur-Guyonne plus précisément, où l’association de protection des animaux possède un site d’accueil.

« Pendant 6 mois, elles seront à l’isolement afin d’assurer un suivi sanitaire des animaux puis elles pourront finir leurs jours paisiblement au sein de l’association » précise Romy Turpin, responsable juridique de la Fondation Brigitte Bardot. Une fondation qui, sur ses différents sites, héberge déjà quelque 1400 moutons, 700 bovins, 300 chèvres et 150 cochons.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Marcynéma : le cinéma français des années 50 va se promener en ville

Publié le par Ricard Bruno

De la mairie au cinéma Vox en passant par les commerces ou l’office du tourisme, le cœur de la ville de Marcigny va battre au rythme du cinéma français des années 1950, du vendredi 27 octobre au mercredi 1er novembre.

L’exposition sur les affiches du cinéma français des années 50, avec notamment Brigitte Bardot à l’honneur, sera l’une des originalités de cette 47 e Rencontre de Marcynéma. Photo DR

L’exposition sur les affiches du cinéma français des années 50, avec notamment Brigitte Bardot à l’honneur, sera l’une des originalités de cette 47 e Rencontre de Marcynéma. Photo DR

« C’est une donation d’un collectionneur de la région parisienne, Gérard Langlet, qui nous permet de faire tous les ans, depuis le début des années 2000, des expositions très originales à chaque édition de Marcynéma », confie le directeur artistique du festival Paul Jeunet.

12 000 affiches très protégées

Mais sur la provenance exacte d’un tel trésor, on n’en saura guère plus. « On a au moins 12 000 affiches au total. Tout est mis sous sécurité dans un local tenu secret car on s’est déjà fait voler, notamment des films », poursuit le cousin du célèbre réalisateur Jean-Pierre Jeunet. Des expositions auxquelles sont conviés tous les habitants de la région. Et même bien au-delà compte tenu des pépites qui vont être à l’honneur.

« Le public pourra les admirer au premier étage de l’office de tourisme de Marcigny, au sous-sol du cinéma Vox ou encore dans la montée des escaliers de la mairie. Deux commerces, dont l’un de vêtements et un restaurant, participent aussi à l’aventure », détaille Paul Jeunet.

Brigitte Bardot à l’honneur

Très vite, les affiches ont été répertoriées numériquement par les organisateurs pour les recenser et les classifier. « On a choisi cette année Brigitte Bardot et le cinéma français des années 1950, car on a découvert que Langlet organisait aussi des expos sur BB en région parisienne. » Une chance énorme pour une petite ville comme Marcigny.

« On a eu aussi des expositions de grands photographes étrangers. Des œuvres du développeur personnel de photos du cinéaste Robert Doisneau ont par exemple été exposées », conclut Paul Jeunet, qui peut encore compter cette année sur une équipe dynamique de 25 bénévoles venus de toute la France pour organiser un tel événement.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0