Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Insolite chasse aux ânes entre rues et champs de tournesol

Publié le par Ricard Bruno

Fin de cette incroyable et insolite chasse aux ânes dans Castelnau-d’Estrétefonds.

Fin de cette incroyable et insolite chasse aux ânes dans Castelnau-d’Estrétefonds.

Signalés jeudi soir, deux ânes échappés n’ont pu être récupérés que vendredi à 10 heures par les forces de l’ordre.

C’est à une drôle de chasse aux ânes que se sont livrés, ce vendredi 5 août au matin, les militaires de la Communauté des brigades de gendarmerie de Fronton/Villemur, aidée de plusieurs agents de la police municipale ainsi que de l’association de protection des animaux Pour la vie animale (Plavia).

 

En effet, jeudi soir, les équidés fugueurs sont partis de Villeneuves-Lès-Bouloc pour un périple à travers champs… en direction du quartier de Fondada à Castelnau-d’Estrétefonds.

Les deux malicieux ont donné beaucoup de mal à tous ceux qui ont essayé de les capturer, n’hésitant pas à s’enfoncer dans les champs de tournesols à la moindre tentative de capture pour repartir à l’aventure. Si l’un des ânes était plus simple à approcher, le deuxième beaucoup moins.

Le duo, épris de liberté, a poursuivi sa route, obligeant les poursuivants à reprendre leurs voitures pour éviter de les perdre de vue.

"Vous n’allez pas me croire"

Quelques appels d’Estrétefontains à la police municipale sont venus égayer cette chasse aux ânes. En effet, tous commençaient leur phrase par : "Vous n’allez pas me croire mais je viens de croiser deux ânes !". Finalement, les deux compères ont été rattrapés dans le jardin de la fille de René Labrune, conseiller municipal. Les deux ânes ont été retenus le temps de contrôler leurs puces et de les identifier. Les propriétaires, âgés, n’ont pas souhaité les récupérer car ils risquaient de s’échapper à nouveau et ont proposé aux associations de les leur donner.

Après avoir pris soin de les faire manger et boire pour les amadouer, nos deux intrépides fugueurs ont été embarqués en douceur dans un van et pris en charge par Martine, de la Fondation Brigitte Bardot (voir ci-dessous), avec l’aide d’Estelle et Florence de l’association Pour la vie animale. Cette petite escapade se termine heureusement bien pour eux deux, ce qui leur évitera de recevoir cette fois-ci, leur bonnet d’âne !

La folle virée des deux ânes a commencé la veille au soir. 19 h 15, prévenu par des automobilistes, le Centre opérationnel de la gendarmerie signale la présence de deux ânes sur la route à Villeneuve-Lès-Bouloc à la Communauté des brigades de gendarmerie de Fronton/Villemur. Face au réel danger que représentent ces équidés pour les automobilistes, une brigade se rend immédiatement sur place et tente de les sécuriser dans un enclos, une première fois.

N’ayant pas forcément les moyens de les capturer et de les déplacer, l’association Plavia est prévenue vers 5 heures et se déplace. C’est sans compter sur l’intelligence de nos ânes qui parviennent à prendre la poudre d’escampette. Ils sont à nouveau localisés mais à Castelnau-d’Estrétefonds, au rond-point Fondada, en face du futur collège en construction. Au petit matin, une deuxième brigade vient prendre le relais, rapidement rejointe par les polices municipales de Castelnau-d’Estrétefonds et Villeneuve-Lès-Bouloc. Vers 8 heures, nouvelle tentative pour les capturer… les ânes s’enfuient à travers l’immensité des champs de tournesols. La traque dans Castelnau commence alors, jusqu’à la capture dans la matinée de nos deux intrépides fugueurs. Jointe par téléphone, la communauté des brigades de gendarmerie de Fronton/Villemur souligne la réussite de ce sauvetage grâce à l’excellente synergie des différents intervenants.

La Fondation Brigitte Bardot recueille les ânes

Jointe ce lundi, Martine, enquêtrice pour la Fondation Brigitte Bardot, confirme que les deux ânes Titane et Rodéo, âgés d’une douzaine d’années, vont bien et qu’ils n’étaient en aucun cas maltraités. Ils ont été pris en charge, avec l’accord des propriétaires, dans une des structures de la fondation qui assurera leur bien-être jusqu’à leur fin de vie. Un bilan sanitaire complet va être effectué et tous les soins nécessaires seront réalisés. Ils rejoindront alors d’autres congénères recueillis par la Fondation.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

Essonne. Une cinquantaine de chats découverts enfermés dans une cave

Publié le par Ricard Bruno

Un homme habitant à Villiers-sur-Orge (Essonne) détenait une cinquantaine de chats dans une cave de sa résidence. Les animaux ont été libérés le 29 juillet.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave d'un immeuble de Villiers-sur-Orge (Essonne) ont été secourus par la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022. Photo d'illustration.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave d'un immeuble de Villiers-sur-Orge (Essonne) ont été secourus par la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022. Photo d'illustration.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave : c’est ce qu’a découvert la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022, à la résidence La Seigneurie à Villiers-sur-Orge (Essonne). Comme le rapporte Le Parisien, les animaux étaient nourris par un homme âgé d’une quarantaine d’années. Il pourrait souffrir du syndrome de Noé, qui consiste à accumuler des animaux chez soi sans avoir les capacités de s’en occuper.

« Il voulait simplement les soigner, s’en occuper. Il les emmenait même chez le vétérinaire pour les faire stériliser », défend une ancienne habitante de la résidence. Selon d’autres personnes, il s’agissait de chats errants qui entraient dans la cave via une trappe, puis se retrouvaient bloqués à l’intérieur.

 

L’espoir de propriétaires de chats disparus

Averti, le bailleur 3F assure qu’il était en train de chercher une solution avant que la situation ne se débloque. L’homme qui nourrissait ces chats « vient de s’engager par écrit auprès de nos services à ne plus recommencer. Quant aux locaux, ils vont être désinfectés », a indiqué le bailleur à nos confrères.

 

La Fondation Brigitte Bardot s’occupe actuellement de soigner les animaux et de vérifier si certains d’entre eux sont identifiables par puce ou tatoués. Les propriétaires de chats disparus dans le quartier ont l’espoir de retrouver leur animal de compagnie.

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot a son avenue à son nom !

Publié le par Ricard Bruno

L'avenue Brigitte Bardot à Hénin-Beaumont, les plaques de rues seront mise en place en septembre.

Bruno Ricard 

 

Brigitte Bardot a son avenue à son nom !
Brigitte Bardot a son avenue à son nom !
Brigitte Bardot a son avenue à son nom !
Partager cet article
Repost0

Abandons...

Publié le par Ricard Bruno

Abandons...
Je souhaite de très mauvaises vacances et une vie de merde à tous les enfoirés qui ont abandonné ou vont abandonner leurs animaux et qui dorment tranquilles pendant que leurs compagnons à quatre pattes agonisent dans les fossés, meurent de faim et/ou de soif au soleil, ou s'entassent dans des refuges où ils seront euthanasiés dès le mois prochain faute de place. Collez ce texte sur vos murs, ça finira bien par arriver aux oreilles des concernés...
Et à tout ceux qui renversent les animaux et se barrent lâchement également !😡😡😡😡😡😡😡
Ceci n'est pas mon texte. Je l'ai copié et collé, par solidarité et par amour pour les animaux !
 
Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Vous souhaitez envoyer un message à Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Vous souhaitez envoyer un message à Brigitte Bardot
Partager cet article
Repost0

4 choses à voir dans l’expo "B.B. et Romy sous le soleil de Saint-Tropez"

Publié le par Ricard Bruno

L’exposition a été inauguré ce mercredi à Saint-Tropez par Henry-Jean Servat.

L'exposition est à découvrir jusqu'au 18 septembre

 

Co-organisé par la ville de Saint-Tropez et Henry-Jean Servat, commissaire de l’exposition, l’événement – inauguré mercredi soir en présence de Sylvie Siri, maire du village, du président de la Région Sud, Renaud Muselier et de Bernard d’Ormale, le mari de Brigitte –, rassemble sur 600m2 sonorisés, une foultitude d’objets et documents en lien avec la carrière des deux actrices qui se sont jadis rencontrées à Saint-Tropez.

Le costume du dernier film

B.B. est tout de même largement majoritaire dans ce florilège qui contient également, en filigrane, des gros plans sur d’autres actrices qui ont marqué la French Riviera. Parmi les curiosités mises en scène à l‘étage, le pourpoint féminin que portait Brigitte Bardot dans L’Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-chemise sortie en 1973 sur les écrans. Un costume à la symbolique forte puisqu’il sera le dernier porté sur un plateau de cinéma par B.B. qui, ensuite, mis fin à sa carrière sans la moindre option de retour.

> Jusqu’au 18 septembre. Salle Jean-Despas, place des Lices, 10h-13h et 15h-19h. Tarifs: 5 euros, gratuit pour les moins de 12 ans.

Costume collection privée Bruno Ricard 

La sculpture du Musée Grévin

Brigitte Bardot a posé dès 1958 pour un double à son effigie dans les allées du Musée Grévin et aura au fil du temps de multiples incarnations en cire. La sculpture prêtée cet été à Saint-Tropez est exposée depuis 2019 à Paris et aurait demandé quelque six mois de travail à Claus Velte, l’un des trois sculpteurs attitrés du Musée.

Si la ressemblance n’a pas fait l’unanimité parmi les premiers visiteurs hier, mercredi, cette présence a au moins le mérite de présenter une superbe silhouette en paréo.

 

Les images censurées d’Et Dieu... créa la femme

C’est peu dire qu’à sa sortie Et Dieu... créa la femme suscita le scandale de par ses scènes dénudées. Il aurait pu être encore bien pire. Témoins, les photogrammes restés invisibles depuis 66 ans et montrés à l’exposition.

Ils sont issus des douze minutes de coupes du film réalisé par Roger Vadim.

Henry-Jean Servat les a exhumés avec l’aimable autorisation de TF1 Studio qui a mis à disposition pour la première fois ces bouts de pellicule déshabillés...

Delon, l’ami commun

Delon, l’ami commun

Alain Delon, proche des deux icônes et d’ailleurs toujours en contact ponctuel avec Brigitte Bardot, a confié des clichés de sa collection personnelle réunissant les deux stars à ses côtés en marge du tournage de La Piscine à Ramatuelle.

Parmi les anecdotes de taille, se concentrer sur celle scénographiée au rez-de-chaussée.

Un cliché costumé d’Alain Delon et Brigitte Bardot sur le plateau du film à sketches, Les Amours célèbres en 1961, avant de retrouver le soir même, toujours costumé, Romy sur les planches pour la pièce Dommage qu’elle soit une putain, adaptation de la tragédie de John Ford.

Partager cet article
Repost0

Discours pour l'inauguration de l'exposition Brigitte Bardot et Romy Schneider le 03 08 2022

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot et Romy Schneider réunies dans une exposition à Saint-Tropez tout l’été

Publié le par Ricard Bruno

B.B. et Romy, deux styles, deux stars. Jadis amies, les voici de nouveau réunies à Saint-Tropez pour une grande exposition estivale en forme de destins croisés.

Si Brigitte Bardot s’impose tout naturellement dans un village qu’elle habite, n’oublions pas que Romy Schneider fit bien plus qu’éclabousser les esprits dans La Piscine, huis clos aquatico-dramatique, dont La Jonque, villa ramatuelloise quartier de l'Oumède, fut le principal plateau de tournage durant l'été 1968. C’est à cette époque que les deux comédiennes font connaissance grâce à un autre monstre sacré du 7e art, Alain Delon.

Prêt du musée Grévin

Le golfe de Saint-Tropez deviendra ensuite un port d'attache pour le couple que Romy forma avec Daniel Biasini. Les tourtereaux se marieront en décembre 1975 à Berlin et de leur union naîtra Sarah Biasini, le 21 juillet 1977 à la clinique de Gassin, Romy ayant acquis à cette époque une villa à Ramatuelle.

À la manœuvre pour retracer cette épopée glamour, l’écrivain-journaliste Henry-Jean Servat qui vient de sortir Romy, la légende, ouvrage XXL sur l’actrice dont c’est le triste anniversaire des 40 ans de la disparition.

Au fil du cheminement à travers les deux étages de la salle Despas, place des Lices, se succéderont sur 600m2, vidéos, photos inédites, documents confiés par Alain Delon, tableaux de Cordier ou Vincent Roux, affiches, objets ayant appartenu aux deux stars et cheminement dans le Saint-Tropez des célébrités.

En bonus, des photragrammes censurés du tournage d’Et Dieu... créa la femme, une story du récent tournage Bardot par Danièle Thompson ou la statue de cire de B.B. prêtée par le musée Grévin.

Henry-Jean Servat, commissaire de l’exposition, avait réuni Brigitte Bardot et Isabelle Adjani, de retour en août dans la presqu’île, durant l’été 2004.

Dans le sillage d’une conférence donnée par l’écrivain-journaliste à l’Hôtel de Paris demain, mardi, à 19h (entrée libre), et de l’inauguration annoncée ce mercredi à 19h, avec quelques surprises, les visites publiques seront ouvertes jusqu’au 18 septembre.

Henry-Jean Servat, également conseiller municipal de la mairie de Nice, espère voir voyager l’exposition vers les Alpes-Maritimes une fois l’événement tropézien clos.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Essonne : un homme condamné pour avoir laissé sa chienne mourir dans une voiture

Publié le par Ricard Bruno

A quand de véritables sanctions envers ces tortionnaires d'animaux, je ne comprends pas ces décisions, la justice a du mal à condamner fermement ces actes horribles...

A quand des sanctions digne d'un pays dit civilisé?

Bruno Ricard 

Un staff femelle avait été retrouvé mort dans un véhicule à Bondoufle, en juillet 2021. Son propriétaire a été condamné ce jeudi par le tribunal d’Evry-Courcouronnes à payer une amende. Il a par ailleurs l’interdiction définitive de posséder un animal.

Illustration. L'animal abandonné dans une voiture était un staff femelle de couleur marron et blanc.

Illustration. L'animal abandonné dans une voiture était un staff femelle de couleur marron et blanc.

Un sentiment d’écœurement parcourt la salle d’audience du tribunal correctionnel d’Évry-Courcouronnes à la lecture des faits. Le prévenu, âgé de 22 ans, ne s’est pas présenté à la barre, ce jeudi. Mais la condamnation est tombée, pour « abandon volontaire et sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique ». Il avait, en juillet 2021 à Bondoufle (Essonne), laisser mourir une chienne de race staff dans une voiture.

L’animal est resté enfermé des jours entiers, en plein été. Une longue agonie. Le 1er juillet 2021, deux agents de voirie sont appelés à intervenir à proximité du nouveau quartier Grand Parc. Depuis quelques jours, une odeur pestilentielle provient d’une voiture. Des mouches en grand nombre sont également aperçues.

Ils découvrent le corps sans vie d’une femelle staff de couleur marron et blanc. La Sacpa, qui s’occupe des animaux trouvés dans des zones habitées, les rejoint sur place. « Selon eux, la chienne était morte depuis deux à trois semaines », indique la présidente du tribunal.

Interdiction définitive de posséder un animal

Lors de l’enquête, une voisine est interrogée. Elle confirme avoir aperçu un homme venir quelquefois le soir nourrir l’animal. Sans s’en occuper davantage. « Le chien restait toute la journée enfermé dans le véhicule, reprend la présidente. Les derniers jours, le trouvant très amaigri, elle a alerté les forces de l’ordre. Qui eux-mêmes ont contacté une association de défense des animaux. En vain. »

La voiture a déjà été verbalisée à plusieurs reprises pour mauvais stationnement. C’est ainsi que son propriétaire est identifié. Le jeune homme assurera que l’animal n’est pas le sien mais celui d’un ami. « Sauf que l’animal était pucé à son nom. Et que son père, sa mère et son frère confirment que l’animal est bien le sien », précise la présidente. Après une courte délibération, le propriétaire a été condamné à payer 12 euros d’amende par jour durant 150 jours. Une interdiction définitive de posséder un animal a également été prononcée contre lui.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0