Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le 7e art à l'honneur à Drouot...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Picasso lot n° 144

Brigitte Bardot et Picasso lot n° 144

Le 3 octobre 2016, la maison Tessier Sarrou organisera, dans le cadre de Nuit Blanche, à Hôtel Drouot, une importante vente de photographies sur le thème du cinéma.

Cette vente comblera à la fois les cinéphiles et les amateurs de photographies, puisqu’elle propose des clichés de tournage de longs métrages et des reportages photos consacrés à des stars du grand écran et aussi des négatifs de nombreux films.

Photos de Jérôme Brierre

Le programme comprend notamment un important ensemble de négatifs par Jérôme Brierre, attaché de presse et collaborateur d’Unifrance pendant 16 ans, dont deux reportages consacrés à la rencontre de monstres sacrés : Clouzot et Picasso, d’une part (estimation : 10 000 à 15 000 euros), Picasso et Bardot, d’autre part (20 000 à 25 000 euros).

Films de Jean Cocteau

Cette vente proposera également un ensemble unique de négatifs de photos de tournage de la plupart des films de Jean Cocteau (1889-1963), notamment 650 négatifs originaux du film La belle et la Bête, réalisé en 1946. Jean Marais, Josette Day ou Mila Parely apparaissent au générique du film, comme dans ces tirages (40 000 / 60 000 euros).

Les années 1950

Les plus grandes stars des années 1950 seront présentes dans cette vente au travers de reportage intimiste lors de leur voyage, rencontre et tournage de film. Un singe en hiver : photos de tournage avec Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Henri Verneuil et Mi­chel Audiard. La vente comprend les droits d’exploitation non exclusifs (1 000 à 1 500 euros) ; Brigitte Bardot, vie privée, vie publique. Une centaine de documents originaux : portraits, photos de tournage seront proposés par lot ou à l’unité (100 à 1 000 euros).

Les films de Sacha Guitry

Rare sur le marché, cette vacation offrira aux amateurs une sélection d’une vingtaine d’ensemble de négatifs originaux de film. Citons tout particulièrement les films de Sacha Guitry, dont les négatifs originaux (accompagnés de nombreux documents) seront proposés sur des estimations entre 2 000 et 3 000 euros. Enfin, une centaine de films seront représentés avec des photos de tournages : Metropolis, Jules et Jim, Spartacus, la mort aux trousses, etc. (entre 100 et 600 euros).

Expositions publiques - Drouot - Salle 2 : samedi 1er octobre 2016, de 11h à minuit. Vente aux enchères publiques : lundi 3 octobre 2016, 11h puis 14h.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde

Publié le par Ricard Bruno

Cet homme est un saint...

Cet homme est un saint...

TOUCHANT – Leslie Robinson avait 70 ans lorsqu’il a quitté les Etats-Unis pour profiter de ses vieux jours dans l’Himalaya. Mais en passant à Tiruvannamalai, dans le Sud de l’Inde, il a changé ses plans pour fonder un refuge et sauver des milliers d'animaux.

Voici l'histoire d'un homme qui a changé sa vie, et des centaines d'autres. Il y a près de 10 ans, Leslie Robinson a pris sa retraite, bien méritée. Cet ancien consultant originaire du Michigan (Etats-Unis) avait même choisi sa destination : l’Himalaya, où il comptait passer le reste de sa vie paisiblement. Hasard ou destin, le sort en a décidé autrement. Avant de rejoindre son petit coin de paradis, Leslie a en effet fait escale à Tiruvannamalai, une ville dans le Sud de l’Inde, pendant 10 jours. Là, le jeune retraité de 70 ans s’est horrifié. Les autorités de la ville avaient prévu d’abattre les chiens errants pour contrôler leur population dans les rues.

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde
"Je ne pouvais pas partir."Leslie Robinson, fondateur du refuge Arunachala Sanctuary "J’ai dû passer 100 ou 150 appels entre le vendredi et le lundi pour finalement réussir à empêcher l’abattage", raconte ce père de trois grands enfants, interrogé par The Better India. Seule condition posée par les autorités pour éviter le massacre : quelqu’un devait prendre la situation en charge. Et Leslie a décidé d’être cet homme. "Je ne pouvais pas partir." 
 janvier 2007, cet ami des bêtes a créé le Arunachala Animal Sanctuary and Rescue Shelter pour accueillir tous les animaux abandonnés, blessés ou dans le besoin, et leur offrir une nouvelle vie. Aujourd’hui, le refuge emploie 23 personnes à plein temps, dont trois vétérinaires, et reçoit de nombreux volontaires.

janvier 2007, cet ami des bêtes a créé le Arunachala Animal Sanctuary and Rescue Shelter pour accueillir tous les animaux abandonnés, blessés ou dans le besoin, et leur offrir une nouvelle vie. Aujourd’hui, le refuge emploie 23 personnes à plein temps, dont trois vétérinaires, et reçoit de nombreux volontaires.

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde
800 animaux soignés chaque mois 

En plus de programmes de stérilisation et de larges campagnes de vaccination contre la rage, le refuge de Leslie offre un service d’urgence jour et nuit. Si les chiens sont ses patients les plus nombreux, le refuge accueille toute sorte d’animaux

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde
La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde

"En quelques semaines, nous avons eu un bébé paon, des chats, des vaches, des chèvres et ‘Alex’, un ancien cheval de course", peut-on lire sur la page Facebook de ce havre de paix. Leslie et son équipe accueillent au total 800 animaux chaque mois. Grâce à une campagne d’adoption, ils ont réussi à placer 840 d’entre eux dans des foyers et ont conduit 3600 opérations de sauvetage.

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde
"L’important dans ce que nous faisons, c’est de témoigner de l’amour." Leslie Robinson

Le refuge survit tant bien que mal grâce à des donations privées. Malgré le challenge financier et la lourde responsabilité de ces nombreuses vies, Leslie reste dévoué. "C’est difficile de tenir un endroit pareil. Mais quand vous voyez le changement des animaux, quand vous voyez qu’ils sont plus heureux et bien traités, ça en vaut vraiment la peine", affirme le fondateur.

La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde
La belle histoire du jour : à 80 ans, il consacre sa retraite à un refuge pour animaux en Inde

Heureux de son choix et déterminé à défendre ses patients à quatre pattes, Leslie résume sa méthode : "L’important dans ce que nous faisons, c’est de témoigner de l’amour – câliner, toucher, caresser, rassurer. Nous sommes convaincus que pour guérir profondément, les animaux doivent se sentir en sécurité, soignés et aimés".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Le nouvel appel de Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Kalaweit France...et La fondation Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Kalaweit France...et La fondation Brigitte Bardot...

Un immense merci à la Fondation Brigitte Bardot qui va financer l'achat de 80 hectares de forêt à Bornéo!! Consciente de l'importance de protéger l'habitat de la faune sauvage, la Fondation Brigitte Bardot a souhaité contribuer à la protection de l'habitat des populations des gibbons sauvages. Elle aide aussi Kalaweit pour le financement de la nourriture des 297 gibbons que nous avons actuellement dans nos 2 sanctuaires, et qui représentent aussi un coût important pour Kalaweit.

A huge thank you to the Fondation Brigitte Bardot who will finance the purchase of 80 hectares of forest in Borneo !! The Fondation Brigitte Bardot is highly aware of the importance to protect the wildlife habitat and wanted to contribute to the protection of the habitat of wild gibbons. She also continues to finance the food for our 297 gibbons who are in our sanctuaries, and that represents an important cost for Kalaweit.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Le mépris ce soir à 21h00 sur TV5

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans Le Mépris, de Jean-Luc Godard.

Brigitte Bardot dans Le Mépris, de Jean-Luc Godard.

Le plus remuant des cinéastes de la Nouvelle Vague adapte le roman d'Alberto Moravia avec fidélité quant au propos, et avec une remarquable justesse formelle. L'histoire se déroule dans le milieu du cinéma, où Paul (Michel Piccoli) travaille comme scénariste, ayant remisé ses ambitions d'écrivain au profit d'une sécurité financière -relative- qui l'oblige à subir des producteurs comme Prokosh (Jack Palance), lequel l'a engagé pour reprendre et terminer le scénario d'Ulysse, un film mythologique réalisé par Fritz Lang (qui joue son propre rôle). Le décor de la villa Malaparte, à Capri, est idyllique. Mais Camille (Brigitte Bardot) ne semble pas heureuse d'y avoir accompagné Paul. Le malentendu, le mépris sont entrés dans la vie du jeune couple... Avec la musique sublime de Georges Delerue, un grand film qui reste en nous bien après le générique final.

DRAME DE JEAN-LUC GODARD. AVEC MICHEL PICCOLI, BRIGITTE BARDOT, JACK PALANCE. 1963. ****(*)

Ce lundi 19 septembre à 21h00 sur TV5.

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Kipoutti a été tabassé en pleine rue par son maître à Meudon

Publié le par Ricard Bruno

C’est un animal dans un sale état qu’ont récupéré les forces de l’ordre à Meudon, dimanche. Le chien venait d’être sévèrement battu par son maître.

C’est un animal dans un sale état qu’ont récupéré les forces de l’ordre à Meudon, dimanche. Le chien venait d’être sévèrement battu par son maître.

Il le frappait à coups de pied et de laisse. Un homme de 81 ans a été interpellé dimanche dernier à Meudon pour des faits de violences sur son chien. Alors qu’il semblait se défouler sur l’animal, l’homme est interrompu par une bénévole de la Fondation Assistance aux Animaux qui a assisté à une partie de la scène. Elle empêche alors l’octogénaire de s’enfuir et appelle la police. Kipoutti, un caniche de 15 ans, est lui au sol et ne parvient plus à se relever.

Emmené d’urgence à la clinique vétérinaire de Clamart, il souffre de nombreuses contusions, d’une côte fêlée et « est en état de choc » d’après l’association de protection des animaux, qui déposé plainte pour acte de cruauté. Le propriétaire du chien a lui été entendu par le commissariat de Meudon dans la journée de lundi.

700 cas de maltraitance depuis le début de l’année

Ces faits de violences se multiplient, selon la Fondation, qui tire la sonnette d’alarme. « Il nous arrive de recueillir plusieurs animaux battus par jour, confie Anne-Claire Chauvancy. On a de plus en plus de cas. Sur toute l’année dernière, 700 animaux avaient été recueillis, victimes de violences. Sur les 6 premiers mois de cette année, on est déjà à 700 ! » Ces cas concernent des chiens, des chats, mais aussi des animaux de ferme, ayant tous fait l’objet de saisies judiciaires après que de mauvais traitements ont été constatés.

A l’heure actuelle, Kipoutti ne parvient toujours pas à se relever. Sa garde a été confiée à la Fondation Assistance aux Animaux, qui le recueillera dans un de ses refuges avant une éventuelle adoption

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Polémique : le cirque au conseil municipal de Serres-Castet

Publié le par Ricard Bruno

Six membres de la fondation Brigitte Bardot ont manifesté contre les cirques avec animaux, lors du conseil municipal de jeudi à Serres-Castet.

Six membres de la fondation Brigitte Bardot ont manifesté contre les cirques avec animaux, lors du conseil municipal de jeudi à Serres-Castet.

Des membres de la Fondation Brigitte Bardot ont interrompu le dernier conseil municipal pour protester contre l’accueil, par la commune, de cirques avec animaux.

Source de l'article ; Cliquez ICI

Partager cet article

TPMP n'aime pas les animaux !

Publié le par Ricard Bruno

Bonjour

Il y a quelques jours de cela on me prévient de regarder directement cette chaine « hautement culturelle » notamment cette émission « TPMP » ils y parlent du scandale des restaurants KFC (une horreur) plusieurs chroniqueurs disent je les cite « c’est très bon », une honte de déclarer de telles inepties, une horreur quand on sait comment sont élevés ces pauvres animaux…je m’empresse de leur laisser quelques commentaires sur leur page Facebook…bien sur cela ne leur plait pas et me le font savoir, ils me confirme que TPMP n’aime pas les animaux ! Voyez leur réponse ! Hallucinante…je vous laisse juge…

Bruno Ricard

capture d'écran sur le mur Facebook de Bruno Ricard

capture d'écran sur le mur Facebook de Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Brigitte Bardot : son coeur est “en deuil”

Publié le par Ricard Bruno

En pensant aux moutons tués pour l’Aïd el Kébir, sa “colère gronde”
Brigitte Bardot : son coeur est “en deuil”

Toujours aussi enga­gée dans la cause animale et pour ses opinions poli­tiques, Brigitte Bardot a livré son message de colère en vue de la fête de l’Aïd el Kébir.

La tris­tesse ne lui fait pas perdre son franc parler. Aujourd’­hui, Brigitte Bardot a pour­tant le coeur en berne. En ce lundi 12 septembre, jour de fête chez les musul­mans qui célèbrent l’Aïd el Kébir, l’ex-icône broie, elle, du noir en pensant aux animaux qui seront tués. Comme le veut la tradi­tion, les croyants sont amenés à manger, ce jour, la viande du sacri­fice, du mouton ou de la chèvre. Une pratique qui horri­pile Brigitte Bardot.

Sur Twit­ter, l’ac­trice a déclaré qu’en “ce jour de sacri­fice musul­man de l’Aïd el Kébir” son coeur “est en deuil” et que sa “révolte gronde”. Selon BB, ce sont “des dizaines de milliers de moutons qui sont égor­gés dans des condi­tions de souf­frances atroces”. Elle qui a dédié le reste de sa vie à la protec­tion des animaux mais qui s’est égale­ment illus­trée par des posi­tions poli­tiques parfois extrêmes, estime que ces sacri­fices d’ani­maux ensan­glantent “la terre de France et nos esprits”. Ce message posté en début de jour­née à été “liké” plus de 280 fois et partagé à 350 reprises.

Si les admi­ra­teurs de Brigitte Bardot et de son combat sont nombreux, il existe égale­ment autant d’avis contraires. Il y a quelques mois déjà, suite à l’at­ten­tat de Nice puis de l'assis­tant du prêtre de Saint-Etienne-de-Rouvray, l’an­cienne icône de beauté avait mélangé les événe­ments et déclaré “Stop à l’Aïd el Kébir”. La grande fête des musul­mans n’est visi­ble­ment pas du goût de BB.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Aid el-kébir: 300 moutons sauvés par la Fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Mouton retrouvé égorgé

Mouton retrouvé égorgé

Un animal ne peut être mis à mort en dehors d’un abattoir, c’est le message qu’ont tenu a rappeler les services vétérinaires des Bouches du Rhône, à l’occasion des sacrifices de l’Aïd el-Kébir. A travers une vaste opération de répression, coordonnée par la Préfecture de police et débutée il y a plus d’un mois, les interventions se sont concentrées toute la journée de lundi sur les lieux d’abattage clandestins pour sanctionner les délits et, le cas échéant, confisquer les animaux. La Fondation Brigitte Bardot a recueilli les rescapés.

Ils pensaient égorger leurs moutons en toute impunité, les forces de l’ordre en ont décidé autrement. Plusieurs dizaines de particuliers ont été interpelés lundi, dans la région de Marseille, dans le cadre de procédures pénales visant à sanctionner les abattages clandestins lors de l’Aid el-Kébir. S’il est strictement interdit de procéder soi-même à l’abattage d’un animal, la communauté musulmane bénéficie toutefois d’un dispositif exceptionnel pour répondre à l’afflux de moutons sacrifiés sur la période. 120 000 moutons et 6 000 bovins sont mis à mort chaque année, d’après les chiffres du ministère de l’Agriculture.

A lire aussi : Mare Auzou - Le refuge de Brigitte Bardot en danger

Outre l’exception d’abattage sans étourdissement, accordée toute l’année à titre dérogatoire aux abattoirs pérennes, des sites temporaires agrées par l’Etat sont également mis en place. Pour autant, les sacrifices clandestins sont hélas loin d’être marginaux. Une circulaire de juillet 2016 du ministère de l’Intérieur demande d’ailleurs aux Préfets de « renforcer les contrôles » et d’appliquer les sanctions « avec la sévérité la plus grande ». Une peine de 30 000 euros d’amende et de deux ans de prison fermes peut être prononcée au titre d’« acte de cruauté envers un animal » (article 521-1 du Code pénal).

A lire aussi : Fondation Brigitte Bardot - Compagnons de rêve à l'adoption

Un jour de deuil et de souffrance pour Brigitte Bardot

Lorsque la Fondation Brigitte Bardot l’a recueilli, il était ligoté dans le coffre d’une voiture. Cet agneau de quelques mois aurait pu connaitre un tragique destin. Son propriétaire, accosté par les forces de l’ordre au cours d’un contrôle routier, s’apprêtait à l’égorger. C’est sans compter sur l’aide apportée par la Fondation qui s’est proposée de lui offrir une retraite bien méritée. 150 autres moutons (et quelques chèvre) ont également pu être sauvés.

« Pour moi l’Aïd est un cauchemar, un jour de deuil et de souffrance » s’émeut Brigitte Bardot, contactée par notre rédaction. « Ma Fondation a sorti de l’enfer des centaines de moutons mais je pense aux milliers d’autres, terrorisés, sacrifiés sur des balcons, dans des caves ou des baraques de chantier. » Cisaillés à la gorge sur de vulgaires palettes de chantier, dans une souffrance qu’on peut aisément imaginer, les procédé d’abattage sans insensibilisation est actuellement remis en cause au niveau national dans le cadre de l’exception prévue pour l’abattage rituel. Une proposition de loi déposée par le député Jacques Lamblin (Les Républicains), co-signée par des députés de la majorité et de l’opposition, demande l’obligation d’étourdissement des animaux en toute circonstance. Le texte s’appuie sur l’avis de l’Ordre national des vétérinaires qui a pris position contre l’abattage rituel le 24 novembre 2015, comme l’avait fait en 2006 la Fédération Vétérinaire. Elle précisait alors qu’« abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances. »

Ni un pilier de l’Islam, ni une obligation !

Des sacrifices nécessaires ? Pour Soheid Bencheikh, mufti de Marseille de 1995 à 2005, « L’Aid el-Kébir n’est ni un pilier de l’Islam, ni une obligation ». Une position que confirment des intellectuels comme Tariq Ramadan, ou encore l’imam Al-Hafiz Basheer Ahmad Masri qui rappelle dans son ouvrage « Les animaux en Islam » que que le sacrifice d’un animal peut être remplacé par un don aux déshérités.
« Tuer [des animaux] est devenu un rituel vide, et le sens profond [de l'acte] a été oublié. (...) Ne pas être cruel envers les animaux, ou même faire preuve d'une bienveillance condescendante à l'égard de nos soi-disant "inférieurs", cela n'est que formulation négative. L'Islam demande que nous pensions et agissions de façon positive, en admettant les diverses espèces comme autant de communautés semblables à la nôtre, ayant leurs propres droits, et en ne les jugeant pas selon nos critères humains et nos échelles de valeurs (…) En fait, l'Islam est tellement concerné par la compassion pour les animaux que l'on peut se demander après tout pourquoi il nous a autorisés à les tuer pour notre nourriture. » A ce titre, Brigitte Bardot déclare : « Tuer un agneau c’est tuer l’innocence, il n’y a rien de festif à égorger un être sensible, c’est un crime qui doit être puni. ». Près de 300 moutons auront été sauvés par sa Fondation au cours des sacrifices.

Source de l'article ; Cliquez ICI

Partager cet article